GSY PREVIEW | X360, PS3, PC Vendredi 27 avril 2012 | 09:15

Gamersyde Preview : Max Payne 3

Gamersyde Preview : Max Payne 3

Ne nous voilons pas la face, peu de jeux parviennent à proposer un mode multijoueur suffisamment intéressant pour maintenir l'intérêt des joueurs sur le long terme. Et pourtant, quel titre n'a pas aujourd'hui droit à sa partie en ligne, qu'elle soit ou non justifiée ? Rockstar n'échappe donc pas à cette tendance, et force est de reconnaître que, passé l'effet de la nouveauté, les modes en ligne de GTA IV ou de Red Dead Redemption n'auront pas vraiment retenu l'attention des amateurs de rixes à plusieurs. Il faut dire que le plaisir de ces deux titres venaient surtout des virées entre amis, qu'elles se fassent en hélicoptère ou à cheval. Point de ballades à prévoir dans Max Payne 3, mais des modes compétitifs pour faire parler la poudre. Pas moins de deux heures durant, nous avons eu l'occasion de tester certains d'entre-eux. Nos impressions à l'intérieur.




Cool in the gang

Des trois modes de jeu auxquels nous avons pu nous essayer, Guerre des gangs est un peu l'essence de la partie multijoueur de Max Payne 3. Il s'agit ici d’enchaîner divers modes de jeu en équipe que nous allons essayer de vous détailler quelque peu. Au delà du classique Team Deathmatch qui peut aléatoirement être proposé dans le lot d'épreuves, on trouve par exemple diverses missions à objectifs, comme la défense de points stratégiques ou la récupération de sacs. Emprunté à GTA IV, le mode Protection de la Cible demande à une équipe de travailler ensemble pour empêcher que le joueur désigné soit abattu par les adversaires. Une fois la manche remportée par l'une des équipes, les rôles s'inversent et les chasseurs deviennent les proies. Avant le début de chaque manche nous est précisé le type de partie à laquelle on va prendre part, ce qui donne à l'ensemble un minimum de fraîcheur puisque l'on n'est jamais certain des modes de jeu qui seront proposés - ceux-ci évoluant en fonction des événements.

L'équipe qui remporte la victoire finale est bien évidemment celle qui sera parvenue à accumuler le plus de points au cours des différentes épreuves. Un mode à priori très convivial si l'on en juge par la bonne ambiance qui régnait dans la pièce du grand hôtel parisien où nous étions réunis. Jouable jusqu'à 16 participants en simultané, les quelques maps que nous avons pu traverser semblent suffisamment grandes pour permettre de surprendre ses adversaires, sans toutefois risquer de les perdre. Nos parties se sont déroulées à 10 joueurs "seulement" et l'action y était pourtant soutenue, avec de nombreux passages et la possibilité de se déplacer sur plusieurs niveaux à chaque fois. Les cartes ne sont donc pas avares en cachettes, qu'il s'agisse des environs d'un entrepôt situé près d'une gare routière, de favelas brésiliennes, ou d'une zone portuaire. La verticalité est donc relativement bien mise à profit, les personnages étant capables d'escalader murs et murets pour atteindre certaines positions surélevées. Ne vous attendez cependant pas à des déplacements aussi agiles et bondissants que ceux de Nathan Drake, on est ici dans un shooter avant tout.



Tout Payne mérite salaire

Autre mode en ligne, le mode Payne Killer, dont les amateurs de jeux de mots sauront apprécier l'excellent titre, de ceux dont on sent que leur auteur s'est donné de la peine. Dans ce mode, huit joueurs pourront participer à une véritable chasse à l'homme où le but de chacun sera de tuer Max Payne et son coéquipier Passos afin de prendre leur place et marquer un maximum de points en tuant le plus grand nombre d'ennemis. Au début de la partie, Max Payne fait face à 7 adversaires, seul et sans aucun soutien. Fort heureusement, sa première victime rejoint automatiquement ses rangs en prenant l'apparence de Passos. Pour éviter de rendre le combat trop inégal, les deux héros sont les seuls à posséder par défaut les précieux antidouleurs, ce qui les rend donc beaucoup plus difficiles à abattre que le gangster lambda qui les pourchasse. D'où l'intérêt de les approcher à plusieurs, sachant que c'est le joueur qui aura touché Max/Passos le plus qui prendra sa place, et non celui qui lui assènera le coup fatal.

Au contraire de l'aventure solo, la jauge de vie du mode multijoueur remonte peu à peu automatiquement. Ceci étant dit, le temps nécessaire à la récupération complète est tel que vous ne ferez jamais de vieux os une fois pris pour cible par le policier retraité ou son partenaire. Reste alors la possibilité de fouiller les corps afin de récupérer munitions et analgésiques (si la chance est de votre côté), une "activité" aussi lucrative que dangereuse tant elle vous expose à un empoisonnement par le plomb si vous n'y prenez pas garde. Dépouiller (et non dépecer) les cadavres donne également droit à quelques points bonus, ce qui n'est pas à prendre à la légère si l'on veut maximiser ses chances de remporter la partie. Les plus anciens l'auront compris, c'est donc avec une relative nostalgie que l'on retrouve ici l'ambiance effrénée du mode Dead Man Walking de Max Payne 2. À ceci près que cette fois, l'intelligence de vos adversaires n'aura rien d'artificiel. Au final, le mode Payne Killer (Payne Maximale en français) s'avère très efficace et agréable à jouer.



Max et compagnie

Il est maintenant temps d'aborder les points essentiels de tout jeu multijoueur : son gameplay, les sensations procurées et ses particularités. Comme nous l'expliquions plus haut, le système de vie fonctionne un peu différemment de la campagne principale, en cela qu'elle se régénère automatiquement, à condition de se mettre suffisamment longtemps à l'abri. Heureusement, il est toujours possible de se sortir d'une situation délicate si vous avez réussi à obtenir quelques cachets antidouleurs (que l'on peut s'administrer en pressant la touche haut du pavé directionnel), du moins si vos réflexes sont bien affûtés. Il faut dire qu'une fois dans le collimateur d'un adversaire (et accessoirement dans son viseur), le passage de vie à trépas ne se fait guère attendre. La barre de vie ne sera cependant pas votre seule préoccupation, puisqu'une jauge d'endurance est également de la partie. Cette dernière se vidant à chaque accélération ou roulade, inutile de préciser qu'il est impensable de sprinter à tout bout de champ ou de tenter d'éviter les balles en enchaînant les roulés-boulés comme un joueur de football professionnel.

Grande interrogation à son annonce, l'intégration du Bullet Time aux joutes multijoueur fonctionne bien, même s'il est au départ assez déstabilisant de se retrouver ralenti à "l’insu de son plein gré", même si l'on est pas forcément la cible du "déclencheur". À partir du moment où vous vous trouvez dans le champ de vision de la personne qui lance le Bullet Time, vos mouvements et vos tirs sont obligatoirement ralentis pour quelques secondes, donnant à celui qui le contrôle un avantage non négligeable sur vous (ses tirs ne subissant aucun ralentissement). Seule façon de se sortir de cette "emprise", se mettre à couvert ou échapper à la vue de son adversaire. Bien sûr, il n'est pas possible d'abuser de cette technique puisqu'elle dépend de votre jauge d'adrénaline, qui se remplit uniquement en tuant vos adversaires ou en fouillant leur cadavre. Le Bullet Time n'est d'ailleurs pas le seul atout dans votre manche, puisque d'autres perks (appelés "Bursts") se débloquent avec l'expérience. Ceux-ci ont des effets aussi divers que variés, comme la possibilité de lancer une fusée de détresse au dessus de l'équipe adverse, ou encore de vous permettre de bénéficier d'un bonus d'adrénaline ou de vie. On retiendra aussi le très énervant perk de paranoïa qui affiche tous vos coéquipiers comme des ennemis.

L'équipement personnalisable est aussi un élément important de Max Payne 3, le poids de votre équipement ayant une influence sur la rapidité de vos déplacements. Impossible donc de charger votre avatar comme un mulet, une certaine limite d'objets et de "bursts" ne pouvant être dépassée. On pourra créer à loisir plusieurs types de profils qui permettront de passer rapidement d'un style de jeu à l'autre avant le début d'une partie. Outre les habituels vêtements, coiffures ou tatouages que vous pourrez choisir dans un but purement esthétique, vous pourrez aussi opter pour un casque très utile pour réduire les dégâts à la tête, un masque de protection (qui vous protégera des grenades aveuglantes), un gilet pare-balles, j'en passe et des meilleurs. Les perks dont nous parlions dans le paragraphe précédent sont également à choisir dans ce menu et comptent comme n'importe quel autre pièce d'équipement "bonus". Le nombre d'armes à disposition est à priori très généreux, mais il vous faudra faire un choix, le poids maximal étant atteint très rapidement. À vous de voir si vous préférez partir léger et bénéficier de déplacements plus rapides sur le terrain, ou si vous êtes plutôt du genre à sortir couvert, quitte à prendre votre temps une fois sur place. Il est bon de préciser pour certains de nos membres que le choix de tongs n'influe cependant pas sur l'agilité de notre avatar.




Impressions


Défoulant, nerveux et amusant, l'aspect multijoueur de Max Payne 3 semble reposer sur des bases suffisamment solides pour convaincre le plus grand nombre. La version présentée était déjà très stable, et si l'on échappait pas à un aliasing assez agressif (proximité de l'écran oblige), le framerate s'est avéré plutôt fluide dans l'ensemble. Les déplacements deviennent vite assez naturels et semblent moins souffrir de la lourdeur de ceux des productions passées de l'éditeur américain. Configurée en mode semi-automatique, la visée ne posait assez logiquement aucun problème, mais le jeu n'en demandait pas moins un certain talent pour sortir victorieux. On ne doute pas qu'en mode manuel, les PCistes et leur souris seront sans doute grandement avantagés au niveau du confort de jeu, mais même avec cette assistance à la visée (désactivable évidemment) les parties procuraient vraiment beaucoup de fun. De là à savoir si le succès des modes en ligne de Max Payne 3 sera au rendez-vous, mystère. Cette réponse, vous seul pourrez la fournir d'ici trois petites semaines maintenant.

1911 Semi-Automatic Pistol

Tous les commentaires

Commentaire du 26/04/2012 à 18:49:26
Aure04 va être vraiment déçus.;D
Merci pour cette previews je vais me le prendre toute maniére comme tu l'a dit niveau multi on est pas gater en ce moment.:/
Commentaire du 26/04/2012 à 18:57:32
C'est plutôt une bonne chose que les tongs n'influent pas. C'est dur de courir avec des tongs ! :D
Commentaire du 27/04/2012 à 00:50:19
Classe, classe... classe !
Commentaire du 27/04/2012 à 06:59:51
Merci Drift, dommage pour la visée semi-auto par contre, ça enlevait déjà tout le charme dans GTA IV et RDR !
Par contre je ne suis pas d'accord avec "les modes en ligne de GTA IV ou de Red Dead Redemption n'auront pas vraiment retenu l'attention des amateurs de rixes à plusieurs", car GTA IV est par exemple plus joué que Forza 4 et RDR est toujours dans le top 20, si l'on regarde le classement Xbox Live Activity de chez Major Nelson ;)
Commentaire du 27/04/2012 à 08:29:18
Je ne sais pas si je passerai beaucoup de temps sur le multijoueurs mais ça donne foutrement envie. Quid des graphismes ? Ça envoie du pâté de poussin ou pas ? Souvent, c'est un mode qui déprécie la qualité graphique d'un titre... Qu'en est-il chers amis ?
Posté par Driftwood
un gilet parre-balles
Une petite coquille au passage mais qui n'enlève en rien la qualité du texte, well done baby ! ^^
Commentaire du 27/04/2012 à 09:09:28 En réponse à Sanantonio
On ne peut pas dire que le jeu soit particulièrement joli en multi. Les décors sont bien détaillés et fouillés (les favelas notamment) mais l'aliasing gâche un peu la fête. Du coup, je le trouve moins réussi visuellement qu'un RDR qui est pourtant, lui, open-world.

Kitanikko : ça me surprend pas mal ce que tu dis, car dans mon expérience, je vois peu de gens de ma liste d'amis trainer sur le multi de GTA4 ou RDR, sauf ponctuellement éventuellement. Les réactions des joueurs que l'on pouvait aussi lire sur le net peu de temps après la sortie laissaient aussi penser que l'engouement s'était effrité assez rapidement. Mais je persiste à penser que les gens qui jouent à GTA 4 en multi y jouent surtout en freeride, à faire les cons et foutre le bazar ensemble. Même chose pour RDR dont les modes compétitifs m'avaient de plus semblé bien moins réussis que ceux de GTA 4 (le mode course ou encore le mode flics contre voleurs étaient vraiment excellents je trouve). :)
Commentaire du 27/04/2012 à 09:47:09 En réponse à Driftwood
Merci pour tes précisions, hombre ! Il n'y a aujourd'hui à ma connaissance aucune équivalence au mode freeride de GTA 4 en matière de fun immédiat... Pfiou, ces heures passées à crapahuter aux quatre coins de la map... Les petits défis à la con genre sortir un coéquipier de l'eau avec l'hélico au ras de la flotte, où chaque inclinaison malencontreuse du stick directionnel peut être fatale... Les jumps depuis les gratte-ciel sur des hélicoptères en vol stationnaire... Ah là là, c'était des bons moments de fun vidéoludique ça mes amis !

Oui, je suis complètement hors sujet mais j'ai la sensibilité à fleur de peau quand on évoque les heures les plus éclairées de ma vie de gamer en réseau... :'/
Commentaire du 27/04/2012 à 14:11:02
Je ne le dis pas souvent mais c'est une très bonne preview et, qui plus est, donne vachement envie de s'essayer au jeu. Ça me donne un espoir sur le côté multi que je n'attendais pas.

ps: le mode gendarmes et voleurs sur GTA IV était super prenant quand tu ne jouais pas avec des quiches.
Commentaire du 27/04/2012 à 16:28:46
Décidément j'adore les previews gamersyde! Rien de mieux pour avoir un avis objectif du jeu...et les jeux de mots et clins d’œil sont extras!
Commentaire du 28/04/2012 à 11:47:36
On a une petite idée de ce que donne le solo ?
Commentaire du 28/04/2012 à 11:49:30 En réponse à czouper
Faut lire notre preview d'il y a un mois et demi sur le solo. :p

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • bosozoku
    bosozoku @GhostDamon: Le privilège de dépenser des sous ! ^^ (il y a 16 minutes)
  • MadDemon
    MadDemon @skiwi: idem. Pathetique. (il y a 38 minutes)
  • GTB
    GTB @icebreaker59: Pourquoi crois tu que tout le monde achète l'étui à 50 boules? ^^ (il y a 1 Heure)
  • icebreaker59
    icebreaker59 C'est quoi ce packaging pourri ? pas foutu de protéger l'appareil les gars ^^ (il y a 1 Heure)
  • skiwi
    skiwi @GhostDamon: l'engouement dément pour ce machin restera un des plus grands mystères de mon existence. (il y a 1 Heure)
  • GhostDamon
    GhostDamon 2 semaines d'attente devant le magasin pour ca : [url] (il y a 1 Heure)
  • BlimBlim
    BlimBlim @Yack: On a filmés tout ce qui était filmable sur consoles de salon, à priori... (il y a 2 Heures)
PreviousNext
  • Game2k
    Game2k Vous pouvez suivre toutes les conférences GamesCom 2014 sur GSY. (il y a 5 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Journée riche aujourd'hui puisqu'à 15h, vous aurez droit à nos vidéos PC de GRID Autopsort, tandis qu'à 18h, ce sera au tour de la review de Soldats Inconnus. (il y a > 3 Mois)
  • Game2k
    Game2k Suivez toutes les conférences E3 sur Gamersyde. Elles seront en ligne 15 minutes avant leur direct. (il y a > 3 Mois)
  • BlimBlim
    BlimBlim Grosse mise à jour de la page jeux, beaucoup plus facile maintenant de trouver des vidéos ou des images :) (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Lords of Shadow 2 en review en ce matin pluvieux. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Notre review de Left Behind est maintenant agrémentée de 4 (courtes) vidéos. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Après les vidéos, la preview de TitanFall. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer