10 PREMIèRES MINUTES | X360, PS3 Jeudi 14 juin 2012 | 13:00

Nos vidéos de Lollipop Chainsaw

Nos vidéos de Lollipop Chainsaw

Après un mois de mai des plus tumultueux, le rythme des sorties se calme petit à petit en cette veille d'été. Le soleil et les chaleurs estivales n'ayant pas cru bon venir compenser cette absence de bons titres, c'est à Lollipop Chainsaw que revient la lourde tâche de vous redonner quelques couleurs. Gamersyde a pu s'essayer au début des aventures de la jeune Juliet Starling et vous a donc concocté une belle tripotée de vidéos de la version Xbox 360 du jeu. Pour les dévorer avec l'appétit féroce d'un vacancier en manque de vitamine D, et lire nos impressions sur le nouveau bébé de Suda51, vous connaissez le chemin.
Note : Vidéos capturées à partir d'une version commerciale.


L.O.L

Avec un personnage comme Suda51 aux commandes de Lollipop Chainsaw, on pouvait difficilement s'attendre à autre chose qu'un déferlement de séquences What the Fuck toutes plus folles les unes que les autres. Dès le générique d'introduction, le ton est donné, le nouveau titre du géniteur de No More Heroes et Shadows of the Damned ne se prend absolument pas au sérieux. Personnages hauts en couleurs, bande son mêlant rock californien et pop music kitchissime, habillage BD particulièrement soigné (jusqu'au moindre écran de chargement), bienvenue dans le nouveau monde déjanté du créateur japonais. Les doublages sont évidemment à l'image du défilé improbable de personnages, allant du rockeur punk d'outre tombe à la voix nasillarde, à l'ado gothique amateur de Pez, en passant par le sensei génial qu'on imagine un brin obsédé par sa jeune disciple. Il n'est bien sûr point question d'avoir peur ici, les zombies servant plutôt de farce, dans tous les sens du terme. Un enrobage assez irrésistible donc, mais qu'en est-il du gameplay ?



Travail à la chaîne sot

Qu'on se le dise, ce Lollipop Chainsaw est construit dans un esprit très old school, avec un level design assez basique, et surtout très linéaire. Il ne faut donc pas s'attendre à pouvoir jouir d'une liberté débridée, on a ici affaire à un bon vieux beat them up à l'ancienne, avec une grande importance de l'aspect scoring. Juliet Starling est cependant pourvue d'un équipement assez singulier, puisqu'en plus de l'indispensable tronçonneuse nécessaire à tout bon dépeçage de morts vivants, elle n'oublie pas d'utiliser ses fidèles pompons de cheerleader. Les différentes combinaisons possibles s'étoffent avec le temps, mais elles restent toujours très accessibles pour le commun des mortels. Juliet dispose également d'une esquive, bien utile quand le flot de zombies se fait un peu trop collant. En récoltant suffisamment d'étoiles (obtenues en tuant ses ennemis), elle devient invincible et beaucoup plus puissante. Enfin, la possibilité de locker un adversaire pour le garder dans son champ de vision pourra s'avérer assez pratique tant la caméra libre ne rend pas toujours les choses bien lisibles.



Globalement, il s'agit donc toujours de nettoyer les zones traversées avant d'être autorisé à poursuivre sa route. Parfois, le temps joue contre Juliet, lorsqu'elle doit par exemple secourir ses camarades de lycée avant que ceux-ci ne soient dévorés vivants, mais aussi dans certaines épreuves plus spéciales - comme par exemple la protection du gâteau d'anniversaire de la jeune tueuse de zombies. Une fois de plus, toute la démesure de Suda51 s'exprime alors, quand un lycéen reconnaissant promet à Juliet de se masturber en pensant à elle la prochaine fois, ou bien encore quand elle se voit obligée de marquer des paniers à deux ou trois points avec des têtes de jeunes sportifs fraîchement zombifiés (on vous laisse d'ailleurs découvrir la fameuse partie de basket dans la vidéo postée ci-après). Les boss ne sont pas en reste comme vous pouvez vous en douter, mais on ne vous en dévoilera pas plus d'un pour vous laisser le plaisir de la surprise. Des boutiques sont disséminées tout au long des "niveaux", celles-ci regorgeant de bonus de soutien (combos, santé, sucettes de vie, etc.) et de costumes/musiques à débloquer.

 

Et mes sucettes, rouges et jaunes à p'tits pois

Si le cel shading de Lollipop Chainsaw n'a rien de bien impressionnant, la faute sans doute à des décors souvent étriqués et assez vides, le soin apporté à la modélisation des personnages (particulièrement lors des cinématiques) le rend plutôt attachant. L'habillage très "comics" des menus et écrans de chargement se retrouve également dans le filtre appliqué à l'image, pour un rendu visuel au final assez réussi dans son genre. Attention cependant, ce parti pris graphique ne sera pas forcément du goût de tout le monde. Le framerate, en dépit de très légères (et rares) baisses, ne joue pas de mauvais tours, mais les problèmes liés à la caméra dont nous parlions plus haut peuvent rendre certains passages assez confus. La gestion de l'esquive peut donc s'avérer un peu problématique parfois, tout particulièrement lorsque Juliet se retrouve encerclée par un nombre assez conséquent de zombies. Heureusement, ces quelques désagréments ne nuisent finalement pas suffisamment à la jouabilité pour vous tenir éloigné de Lollipop Chainsaw, si son univers ne vous rebute pas cela va sans dire.



Premières impressions


Encore une œuvre très à part signée de la main de Suda51, mais nous n'en attendions pas moins de lui. De part son univers complètement barré, Lollipop Chainsaw possède un capital sympathie indéniable. Ceci étant dit, son parti pris old school et sa durée de vie moyenne (pour celui qui n'est pas du genre à vouloir tout débloquer et obtenir les meilleurs scores) le réservent peut-être plus aux fans du genre qu'aux amateurs d'expérience du troisième type prudents. La nouvelle création de Suda51 sera donc tout autant plébiscitée que décriée, mais, au regard de ses précédentes productions, on ne s'en étonnera pas outre mesure.

Introduction
Les 5 premières minutes - Partie 1
Les 5 premières minutes - Partie 2
Les 5 premières minutes - Partie 3
Les 5 premières minutes - Partie 4
Gameplay #1
Gameplay #2
Gameplay #3
Gameplay #4
Basketball
Boss #1
Boss #2

Tous les commentaires

Commentaire du 14/06/2012 à 12:05:20
Cool, Lollipop mis en avant ! ^^

Pour l'avoir fini, c'est tout à fait ça ! Pour ma part je ne regrette absolument pas de l'avoir pris, même si c'est pas très long, j'ai vraiment passé un très bon moment, et la carotte des costumes suffira à me faire revenir dessus :pervers: :D
Commentaire du 14/06/2012 à 12:10:44
Vu qu'il est timide, la review de Skiwi qui va couler dans le topic multiplateformes.
Posté par skiwi
Hop, ma review de Lollipop Chainsaw ^^


Suda 51 et Grasshopper Manufactures : deux noms bien connus des amateurs de jeux vidéos barrés et différents, dont la dernière dinguerie en date, Shadows of the Damned, avait légèrement laissé les joueurs sur leurs faims, la faute à une durée de vie trop légère et une replay value quasi inexistante. Lollipop Chainsaw, nouvel effort du studio à la sauterelle, aura t-il appris des erreurs de son prédecesseur pour nous proposer une expérience plus aboutie ?


Juliet, je t'aime !

Juliet est une jeune fille qui a tout pour être heureuse : une famille qu'elle adore, un chouette lycée, un petit ami beau gosse, le privilège d'être une pom pom girl et une superbe tronçonneuse. Oui, car Juliet est de plus - mais c'est un secret - une chasseuse de zombies, ainsi que toute sa famille, de la petite soeur folle du volant au père biker, en passant par la grande soeur sniper. Mais en ce jour fatidique de son dix-huitième anniversaire, son existence va être bouleversée par une invasion de zombies qui la forcera à tomber le masque et qui fera littéralement perdre la tête à Nick, son cher soupirant décapité à l'insu de son plein gré.

Scénario déjanté, personnages siphonnés, dialogues décalés : les fans de Grasshopper ne seront pas dépaysés devant l'ambiance de Lollipop Chainsaw, dont l'histoire aux rebondissements scientifiquement éculés et aux punchlines bien senties rythment un beat them all au premier abord assez classique. Coup de tronçonneuse haut, coup de tronçonneurse bas, esquive, et combos aux pompons pour étourdir l'ennemi ; Juliet se laisse facilement prendre en main (mmmh...) et ne demandera qu'un léger temps d'adaptation pour gérer un timing parfois assez particulier dans des enchaînements au feeling très No More Heroes. Une jauge de "furie" se remplissant progressivement pour chaque zombie tué permettra également à la blondinette de trancher du mort-vivant avec encore plus d'efficacité (classique), ainsi qu'une "roulette - Nick" aux coups surpuissants, disponible une fois trouvés les tickets adéquats pour la déclencher (oui, c'est déjà moins classique). Un autre point surprenant étant la vitesse et la réactivité des zombies, bien loin des sacs de sable d'OneChanbara, qui peuvent vite déborder le joueur en début d'aventure. Néanmoins, le niveau de difficulté générale étant assez peu élevé, - il est conseillé aux joueurs avides de challenge d'opter directement pour le niveau difficile - découper du zombie tout en jouant avec eux à saute-mouton devrait vite devenir une seconde nature et un amusement de tous les instants.


Prends ta pelle et ta chainsaw

Si les phases de beat them all sont donc fort réussies, elles ne représentent pourtant qu'une partie des aventures de Juliet, tant Grasshopper s'est ingénié à varier au maximum les phases de jeu durant les niveaux, évitant ainsi une lassitude propre au genre. Mini jeux en pagaille, QTE débiles, sauvetage d'étudiants, combats de boss originaux et tous différents à appréhender, le rythme d'enfer ne retombe jamais du début à la fin, propulsant Lollipop Chainsaw au rang des beat them all les plus variés et cintrés du genre. Dévoiler ne serait-ce qu'un mini-jeu serait criminel, la surprise étant pour beaucoup dans la rigolade provoquée par la découverte des délires des développeurs !

L'emballage du jeu, à l'avenant, participe évidemment beaucoup à l'ambiance de folie douce voire furieuse dégagée par le soft ; si visuellement Lollipop est techniquement dans la moyenne, il en va tout autrement pour sa direction artistique épatante, colorée comme un vieux comics des années cinquante, aux designs improbables et aux menus et cinématiques illustrés de manière délicieusement rétro. Le subtil filtre appliqué à l'image ainsi que les effets "coeur-rose bonbon" des attaques de Juliet finiront de convaincre les rétines des plus rétifs aux fifties ! Citons enfin l'ambiance sonore génialissime, composée de reprises de vieux rocks mélangés à des morceaux plus énervés, et un doublage également très réussi avec une Tara Strong déchaînée dans le rôle de Juliet. Du très beau travail ! Alors, Lollipop, déchaînement ultime ?


No more niveaux

Malheureusement non, un défaut majeur venant ternir ce superbe bilan : Lollipop Chainsaw se boucle en effet en bien moins de dix heures. Sept heures sans se presser, c'est clairement très, très court, et même si on ne s'ennuie pas un seul instant, on ne peut s'empêcher de se sentir frustré quand le générique de fin se met à défiler. Heureusement, la boutique du jeu permettant de dépenser les précieux deniers accumulés à trucider du zombie est fort bien remplie, bourrée de costumes, power-up, combos, illustrations et musiques à débloquer. Un mode défi avec scores à battre et classement online à la clé prolongera également le plaisir de s'amuser avec Juliet, mais un ou deux niveaux supplémentaires n'auraient vraiment pas été de refus tant l'envie de continuer à jouer dans le sympathique petit monde de Lollipop est forte, même après la fin des crédits trop vite arrivés.


Verdict :

Défoulant, drôle, rafraîchissant mais hélas bien trop court : le dernier né de Grasshopper est à la fois un beat them all à la variété bienvenue et à l'ambiance imparable mais aussi un jeu dont la brièveté pourra laisser un goût amer aux joueurs n'ayant pas l'habitude d'essorer leurs titres de fond en comble. Malgré tout, le sentiment de ne s'être jamais ennuyé et la direction artistique peaufinée peuvent faire passer la pilule d'une durée de vie très peu élevée, tant le jeu de Suda 51 se met en quatre pour se montrer varié et hilarant, tout en offrant un plaisir de jeu plus que satisfaisant. La belle Juliet vous fera passer un très agréable moment, mais comme souvent dans ces cas-là, celui-ci n'en paraîtra que trop court aux plus gourmands ! Sucré, goûteux, se dévorant sans s'arrêter, mais trop vite terminé : Lollipop Chainsaw, c'est un peu la sucrerie ultime du beat them all vidéoludique...
Commentaire du 14/06/2012 à 12:25:25 En réponse à Aure04
C'est gentil, merci ^^
Commentaire du 14/06/2012 à 13:31:13
Ha ha, c'est vraiment nawak ce jeu ^^. Faudra que je me le case à un moment. J'aime toujours pas les temps d’arrêt au moment des frappes, mais bon c'est plus du détails.

Aure> T'as vu qu'ils nous préparent un jeu XBA aussi? Black Knight Sword. Le trio gagnant: Suda51, Grasshopper et Yamaoka au son.
Commentaire du 14/06/2012 à 16:00:10 En réponse à GTB
Le Black Knight Sword me fait grave envie !!! Je sais pas vraiment pourquoi, mais il me rappel Shadow of the beast :3
Commentaire du 14/06/2012 à 16:46:33
La vraie question, c'est : ya t'il du sexe ?
Commentaire du 14/06/2012 à 19:20:17
avec des zombies ?^^

les attaques ont l'air super laborieuses, genre dans la vidéo Gameplay #1 quand elle doit sauver le type, c'est fou comment on brasse de l'air :/

après c'est clair que c'est pas commun comme jeu
Commentaire du 14/06/2012 à 19:23:17 En réponse à chris_lo
Posté par chris_lo
quand elle doit sauver le type, c'est fou comment Driftwood brasse de l'air :/
Fixed.
Commentaire du 14/06/2012 à 19:32:05 En réponse à deepbluesea
On attend tes hautes performances en vidéos. ;)

Le manque de précision des combats est justement un point négatif qui revient dans certains tests il me semble. Comme quoi. :p
Commentaire du 14/06/2012 à 19:33:48 En réponse à chris_lo
C'est aussi dû au fait que Juliet ne peut pas faire grand chose au début du jeu niveau combo, une fois quelques enchaînements achetés en boutique les combats deviennent bien plus agréables et fun :)
Commentaire du 14/06/2012 à 20:19:52
Perso j'accroche pas du tout à l’unnivers , ça à beau être du 3ème degré, non y a
rien à faire, je doit manquer d'humour :D
Commentaire du 14/06/2012 à 20:23:53
salut, est ce que le jeu tourne a 60fps comme Bayonetta svp ? car sa m'en a pas l'air...thank you
Commentaire du 14/06/2012 à 20:49:15 En réponse à boogienewz
Nope, il s'agit de 30 fps.
Commentaire du 14/06/2012 à 22:23:37 En réponse à Driftwood
Posté par Driftwood
Le manque de précision des combats est justement un point négatif qui revient dans certains tests il me semble. Comme quoi. :p
Mouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuais. :mauvaise foi:
Commentaire du 15/06/2012 à 09:29:02
dommage !!! je ne comprendrai jamais le choix des dev de 30fps sur un beathem'all, ce sera sans moi :(
Commentaire du 15/06/2012 à 16:16:12
pige pas qu'on puisse encore pondre des trucs pareils ?
on dira un jeux d'y a 10 ans !!
Commentaire du 15/06/2012 à 16:18:27 En réponse à barlos
On nous pond du COD depuis 10 ans, ça me pose nettement plus de problème qu'un Lollipop.
Commentaire du 15/06/2012 à 16:22:54 En réponse à barlos
Posté par barlos
pige pas qu'on puisse encore pondre des trucs pareils ?
on dira un jeux d'y a 10 ans !!
Ça n'a pas le budget d'une super prod, c'est évident. Mais ça vise pas un public large, c'est pas le discours. Ça tente autre chose, ça change et ça c'est pas dommage. Il en faut des jeux comme ça, moins ambitieux en moyens mais plus couillus aussi.
Commentaire du 15/06/2012 à 18:30:25
Merci beaucoup Drift, heureux de voir un article sur ce jeu!!! bon j'attends le miens maintenant :impatient:

@Barlos: bah tu sais la diversité toussa toussa hein :p ne m'enlève pas les quelques perles qui sortent^^" parce que si on doit condamner les jeux que l'on aime pas, je crois que je ferais des millions de malheureux ;)
Commentaire du 15/06/2012 à 19:51:14
Double post désolé, j'avais pas pris le temps de lire le test de Skiwi et ça confirme juste que je sais d'avance que je vais être super fan :D j'ai déja mes 2 codes de costumes(merci Amazon UK)
PS: la référence de Onêchanbara me parle bien ;)

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Soda
    Soda @JebOne: ils ont fait mon bonheur, j'avais misé 50€ :D (il y a 3 Heures)
  • icebreaker59
    icebreaker59 @Driftwood: Je me garde la 2eme partie pour demain matin :) Bon boulot, bonne nuit ! (il y a 3 Heures)
  • Driftwood
    Driftwood C'est en ligne, trois news SO de suite, si après ça on est pas des vendus à la solde de MS. :) (il y a 3 Heures)
  • Driftwood
    Driftwood le replay du livestream ne devrait plus trop tarder (il y a 3 Heures)
  • JebOne
    JebOne Sacrés cartons en Champion's league ce soir ! La Roma qui en prend 7 contre le Bayern, je n'y aurais jamais cru ! (il y a 3 Heures)
  • GTB
    GTB Frederick même (il y a 4 Heures)
  • GTB
    GTB Frederique Raynal explique 2Dark pour sa compagne ulule (ça a l'air bien sympa) [url] (il y a 4 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Ce lundi 20 octobre, les non anglophobes qui veulent revoir le début de Sunset Overdrive commenté cette fois en anglais par nos soins pourront nous retrouver sur Twitch à 21h30. (il y a 2 Jours)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview de Far Cry 4 et nos vidéos direct feed capturées sur place. (il y a 1 Semaine)
  • Driftwood
    Driftwood On vous rappelle qu'un live DriveClub est prévu ce soir sur la chaîne twitch GSY vers 21h30. Préparez vos questions. (il y a 2 Semaines)
  • Game2k
    Game2k Vous pouvez suivre toutes les conférences GamesCom 2014 sur GSY. (il y a 10 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Journée riche aujourd'hui puisqu'à 15h, vous aurez droit à nos vidéos PC de GRID Autopsort, tandis qu'à 18h, ce sera au tour de la review de Soldats Inconnus. (il y a > 3 Mois)
  • Game2k
    Game2k Suivez toutes les conférences E3 sur Gamersyde. Elles seront en ligne 15 minutes avant leur direct. (il y a > 3 Mois)
  • BlimBlim
    BlimBlim Grosse mise à jour de la page jeux, beaucoup plus facile maintenant de trouver des vidéos ou des images :) (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer