GSY PREVIEW | X360, PS3 Lundi 21 janvier 2013 | 11:54

Gamersyde Preview :
Metal Gear Rising : Revengeance

Gamersyde Preview : <br>Metal Gear Rising : Revengeance

Après vous avoir fait profiter en avant-première de nos impressions sur la démo de Metal Gear Rising, nous avons eu le privilège de passer pas moins de quatre heures en compagnie de Raiden, pour de doux moments de poésie pure et de découpage forcené. De quoi vous remettre l'eau à la bouche via une nouvelle preview gouleyante comme Gamersyde seul en a le secret ! À noter cependant que dans le souci d'éviter trop de répétitions par rapport à notre précédent article ainsi que les nombreux spoilers relatifs à l'histoire, nous avons préféré opter pour un texte moins dense et plus concis.




De rouille et de boss

Commençons par rappeler rapidement le contexte de ce spin off dont Raiden est le héros : après les événements de Metal Gear Solid 4, notre ninja cybernétique a décidé de mettre sa lame électrique au service de Sociétés Militaires Privées (SMP) afin de protéger les faibles et les opprimés de ce monde. Tout va commencer à mal tourner lors d'une mission de protection qui laissera Raiden vaincu, un œil et un bras en moins, incapable d'avoir mené sa tâche à bien, et rempli du désir de se venger de Sam et sa SMP constituée de cyborgs psychopathes. Ce prologue visible via de nombreux trailers s'est enfin offert à nos blanches mains de joueurs, et constitue une mise en bouche parfaite avant d'attaquer les choses sérieuses. Combat contre un gigantesque Metal Gear Ray, QTE courts mais intenses, affrontements violents et pêchus, séance de saute missiles, le ton est donné dés le début, Metal Gear Rising sera démesuré et stylé ou ne sera pas !

Passée cette introduction survitaminée, nous arrivons au passage déjà abordé dans nos pages et jouable via la démo proposée avec Zone Of the Enders Collection. Nous avons évidemment pu cette fois aller plus loin, et de nombreuses surprises nous attendaient, du point de vue de l'histoire comme du gameplay... Nous ne dévoilerons évidemment pas tous les rebondissements de l'intrigue ni les situations surprenantes rencontrées lors de notre session ; sachez simplement que Raiden souffrira autant mentalement que physiquement lors de son aventure, et que le scénario comme les dialogues portent indéniablement la marque de Kojima Productions, pour le meilleur (les thématiques intéressantes) comme pour le pire (des dialogues longs et parfois pénibles via le codec). Les cinématiques sont quant à elles efficaces et bien mises en scène, ainsi que saupoudrées de références et de touches d'humour bienvenues. Mais la grosse claque se situait du côté des boss : originaux, charismatiques et parfois coriaces, ceux-ci exigeaient à la fois un timing impeccable et une rigoureuse observation de leur panel d'attaques. Accompagnés d'un excellent hard rock dont le rythme s'adapte à chaque phase du combat, ces affrontements d'anthologie sont incontestablement un des points forts de Metal Gear Rising. Platinum s'est aussi efforcé d'essayer de varier au maximum les situations rencontrées afin d'éviter la répétitivité inhérente au genre ; ainsi, des zones peuvent être nettoyées en jouant l’infiltration totale plutôt que la force brute. Le "bestiaire" des ennemis s'avère varié et parfois surprenant, et des séquences stressantes de fuite ou de drôlatiques contrôles de robot ridicule sont au programme. Bref, tout est fait pour ne pas lasser le joueur et lui infliger des arènes de combats basiques ad nauseam.



Sac à nanopuces

Du côté de la jouabilité, on pouvait noter l'apparition d'une touche de lock bien utile, ainsi que d'un système d'amélioration permettant de rendre son ninja cybernétique plus puissant. Car les compétences et le sabre de Raiden pourront être upgradés grâce à la "monnaie" adéquate, afin non seulement d'augmenter ses capacités de base, telles que l'attaque ou la résistance, mais aussi pour obtenir de nouveaux combos et coups spéciaux pour son katana électrique... ou pour les armes supplémentaires récupérées au cours du jeu, dont nous tairons bien évidemment la nature ! Un système de "continues" est également présent via des nanopuces à récupérer, mais leur nombre très (trop ?) élevé poussera les vétérans du beat them all à choisir le mode de difficulté maximal en début de partie pour espérer transpirer un peu, le mode normal présentant un challenge finalement relativement peu corsé.

En ce qui concerne la partie visuelle, si décriée par les joueurs amateurs de graphismes léchés, on regrettera des décors en effet plutôt vides et modélisés de manière parfois assez grossière. Mais cela passe vite au second plan tant l'animation parfaitement fluide et le foisonnement d'effets divers offrent leur juste dose de spectaculaire, l'action ne souffrant de surcroît d'aucun ralentissement malgré les ennemis en surnombre face à un Raiden virevoltant de toutes parts. De plus, la plupart des éléments du décor sont non seulement "tranchables", mais possèdent également leur propre physique. Faire s'écrouler un pont, exploser un blindé ou effondrer un bâtiment, tout est parfaitement géré par le moteur du jeu, les interactions pouvant bien sûr se montrer très utiles en combat, ou bien tout simplement pour se défouler de manière totalement gratuite.

Enfin, nous avons noté la présence de nombreux éléments cachés à dénicher dans les différents niveaux traversés. Objectifs bonus en cours de chapitre (consistant le plus souvent en un nettoyage de zone), coffres spéciaux, missions RV et même un équivalent des dogs tags de MGS se dissimulent dans chaque mission, et il ne faudra pas hésiter à fouiller chaque centimètre carré de décor pour ne pas passer à côté d'un secret habilement dissimulé. De quoi agréablement prolonger sa symbiose avec Raiden, ou goûter à l'inestimable plaisir de découper du cyborg habillé d'un poncho et d'un sombrero !


Si le talent de Platinum Games en matière de beat them all n'est plus à prouver, on pouvait craindre avec Metal Gear Rising que le poids de la licence ou un manque d'idées ternissent un titre au potentiel accrocheur. Que nenni : ces quatre heures passées avec Raiden ont défilé à la vitesse de l'éclair, tant le rythme du jeu, la variété des situations et la jouabilité aux petits oignons nous ont scotché à la manette. Ajoutez à cela un scénario à la hauteur et une mise en scène impeccable, et vous comprendrez que le fruit des amours de Kojima Productions et Platinum s'annonce comme un des meilleurs beat them all du moment, à la hauteur des aventures d'une sorcière extrêmement chevelue. Plus qu'un mois à patienter avant de goûter aux joies du découpage de cyborgs acharné !

Tous les commentaires

Commentaire du 21/01/2013 à 12:02:12
Ouch, du lourd !
Commentaire du 21/01/2013 à 12:10:47
Le dernier trailer montrant les combats contre les boss fait clairement envie et visuellement a quelque chose en plus que les dernières démos n'ont pas (ambiance, mise en scène, peut être?)...
J'attendrai de mettre la main dessus via un pote tout de même, ce sera pas achat day one pour moi.
Commentaire du 21/01/2013 à 12:19:26
D'ailleurs c'est fun. Dans un des derniers interview qu'il a donné (à IGN je crois) il y a 2 ou 3 jours, Kojima dit à quel point il remercie SES équipes, à quel point il est fier de SES équipes qui ont fait un super boulot blablabla, et pas UNE SEULE fois il évoque Platinum Games ni le fait qu'ils ont repris le jeu depuis le début... :D

Ah... La fameuse modestie Japonaise... :D
Commentaire du 21/01/2013 à 12:25:59
Je vais le faire ce jeu finalement, alors que je pensé être dévoué à vie à la série God of War. Mais il me tente trop celui-la.
Commentaire du 21/01/2013 à 13:00:20
Il me tente beaucoup également, mais le dieu de la guerre à la priorité sur ces subordonné
Commentaire du 21/01/2013 à 13:47:34
Day one of course et deja preco depus belle lurette !!! Le collector par contre n'est pas terrible et est excessivement cher je trouve.
Commentaire du 21/01/2013 à 16:15:38
Ca fait du bien de voir qu'il y existe encore des jeux fun ^^
Commentaire du 21/01/2013 à 16:39:45
Beaucoup de bonnes, et même d'excellentes choses. Le seul point qui m'inquiète pour l'instant c'est la mention des cinématiques et surtout des interruptions codec (qui avaient suffi à me faire détester MGS2 dès sa démo). J'espère au moins qu'on pourra zapper le tout...
Commentaire du 21/01/2013 à 17:23:20 En réponse à Alx
Oui, tu peux passer les cinématiques, et accélérer les conversations codec avec la touche triangle ^^
Commentaire du 21/01/2013 à 17:24:27
Comme dans les vieux MGS en fait, sympa
Commentaire du 21/01/2013 à 19:03:04 En réponse à skiwi
Seulement accélérer pour les codecs ? Je sens que ça va finir en martelage de boutons tout en pestant contre Kojima.
Ils pourraient presque en faire un mini-jeu, tiens, avec succès/trophée à la clé : "a fait défiler tous les codecs en moins de 5 secondes". ^^
Commentaire du 21/01/2013 à 19:23:00 En réponse à Alx
Quand tu laisses appuyer, c'est réglé en 1seconde et demi... En tout cas dans les MGS
Commentaire du 22/01/2013 à 13:39:28
La démo est dispo !
http://marketplace.xbox.com/fr-FR/Product/METAL-GE...

Edit: Si elle n'est pas visible dans l'onglet "Nouveautés" sur votre Xbox, passez directement par le moteur de recherche Bing.
Commentaire du 22/01/2013 à 13:54:29 En réponse à Funky95
C'est la même que celle de ZOE HD ?
Commentaire du 23/01/2013 à 11:41:38
Bon j'ai enfin pu jouer à la démo (note à cryo : oui c'est la même), et c'est effectivement d'la bonne. Achat assuré pour ma part.
Niveau technique ça se défend finalement (quand même beaucoup mieux qu'un Anarchy Reigns:p). Relativement pas mal de trucs coupables à travers les niveaux, même si le moteur commence à toussoter dès qu'on dépasse les 500 morceaux. J'imagine que sur une bécane avec énormément de RAM - comme les 8 Go de la 720 - les devs pourraient se permettre de garder tous les morceaux au sol, sans qu'ils s'effacent aussi rapidement.

Par contre si les cinématiques sont effectivement zappables, j'ai pas réussi à trouver comment zapper la tchatche lors des phases en codec (j'ai appuyé sur Y vu que je jouais sur 360, mais ça n'a rien fait).

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • nakadai
    nakadai @Dazman: tu es de Nantes ? (il y a 5 Heures)
  • Dazman
    Dazman @badogidon: ce qui se passera a Juan les Pins restera a Juan les Pins ;) (il y a 10 Heures)
  • badogidon
    badogidon @Dazman all inclusive ça comprend la coke et les putes? Bon sejour ;) (il y a 11 Heures)
  • Dazman
    Dazman bah moi je suis a Nantes pret a embarquer pour Nice pour mes 3 jours de séminaire all inclusive ;) (il y a 11 Heures)
  • SweeneyTodd
    SweeneyTodd @Blackninja: Ah mince :/ (il y a 11 Heures)
  • Dalariel
    Dalariel @Lynn0ne: Félicitations :) (il y a 12 Heures)
  • Lynn0ne
    Lynn0ne merci les amis. je suis joie. enfin jusqu'à mars. :D (il y a 1 Jour)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a 9 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Programme chargé aujourd'hui. Gravity Rush Remastered atterrira dans la journée, notre preview de Far Cry Primal à 18h avec des vidéos, enfin The Witness devrait avoir droit à quelques extraits PS4. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood En principe, nous vous donnons rdv demain soir 20h30 pour jouer à Just Cause 3. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer