GSY REVIEW | PS3 Mardi 27 septembre 2011 | 15:35

Gamersyde Review :
Ico & Shadow of the Colossus HD

Gamersyde Review : <br>Ico & Shadow of the Colossus HD

Il est des jeux pourtant uniques en leur genre qui ne rencontrent pas leur public, ou du moins qui ne reçoivent pas l'accueil qu'ils méritent. Des jeux qui allient mécaniques de gameplay innovantes et poésie avec une justesse enviée par de nombreux développeurs. Ico - sorti en mars 2002 - et Shadow of the Colossus – arrivé, lui, en 2005 – sont de ces perles rares que l'on rencontre encore trop peu souvent. Alors quand Sony entreprend de donner un petit coup de jeune à ces deux icônes de la génération précédente, tel Ulysse, on se sent déjà heureux à l'idée de (re) faire un beau voyage. Que réserve donc The Ico & Shadow of the Colossus Collection aux joueurs actuels habitués aux titres triple A survitaminés en polygones et textures haute définition ? Vous n'êtes plus qu'à un clic de souris de la réponse.
MAJ : Piqûre de rappel à ceux qui attendent cette compilation, elle sort dès demain.





Ico

Premier jeu de Fumito Ueda et de son équipe, Ico n'a pas laissé son empreinte dans l’industrie par hasard. C'est donc sans réelle surprise que l'on constate très vite que la plongée dans le monde mystérieux d'Ico reste tout aussi hypnotique que par le passé. Des cavaliers, un jeune garçon dont on comprend vite qu'il est rejeté par son propre peuple au jour de ses douze ans. Banni de son village pour être né avec deux petites cornes, signe d'une malédiction terrible pour ses semblables, le voilà donc emprisonné dans une forteresse de solitude. Un enfant qui, pour cette seule singularité, devra subir l'exclusion et affronter les pires dangers.



Dès le départ, le joueur se retrouve propulsé dans un monde dont il ne peut que deviner les règles au fur et à mesure. Aussi désorienté que l'enfant dont il prend le contrôle, son premier réflexe sera de recouvrer sa liberté, de reprendre les commandes pour ne plus subir cette sensation d'étouffement provoquée par les murs de la forteresse. Des commandes qui apparaissent d'ailleurs tout aussi mystérieuses les premiers instants. En effet, à une époque où la moindre introduction au gameplay implique d'afficher les touches à l'écran, il est presque incongru de devoir, comme Ico, tout découvrir par soi-même, en expérimentant. Les contrôles restent cependant très simples, à la portée du premier venu : triangle pour sauter, rond pour activer un interrupteur, carré pour attaquer, R2 pour zoomer et bien sûr la fameuse touche R1, symbole du lien qui va unir l'enfant avec sa destinée.



Vient donc ensuite la rencontre qui va bouleverser le valeureux Ico (et le joueur par la même occasion). Une jeune fille à la peau diaphane, un ange confiné dans une cage suspendue à plusieurs mètres du sol. Yorda, puisque c'est son nom, semble si fragile que le premier réflexe de l'enfant est de lui tendre la main. Une fragilité certaine, même si les apparences sont également parfois trompeuses. S'il ne fait aucun doute qu'elle ne pourra affronter seule toutes les épreuves qui l'attendent au sein de la forteresse, les pouvoirs qui sont les siens seront indispensables à leur survie et à leur progression. Une relation d'interdépendance et d'amitié va donc rapidement naître pour lier les deux exclus à jamais dans un destin commun. Au joueur donc d'assumer l'entière responsabilité de leur protection, une expérience bouleversante du début à la fin de l'aventure.




Verdict


Comme en attestent les quelques vidéos qui illustrent l'article, la conversion HD d'Ico est la preuve d'un travail propre mais qui ne tient en aucun cas du génie. 1080p et framerate solide comme le roc sont donc de rigueur pour un meilleur confort visuel, mais il ne faudra en revanche pas s'attendre à un quelconque effort côté textures, malheureusement identiques à celles de la mouture originale. Si l'on pouvait ne pas y prêter attention à l'époque, le rendu HD a hélas tendance à souligner leur pauvreté, ce qui n'enlève cependant rien à la magie que dégage le jeu. Au final, Ico reste un titre envoûtant que l'on prendra plaisir à redécouvrir et que l'on se doit de ne surtout pas manquer de nouveau si on était déjà passé à côté il y a presque dix ans.






Shadow of the Colossus

Shadow of the Colossus partage bien sûr avec Ico cette même ambiance onirique chère à Fumito Ueda. Le jeu s'ouvre une fois de plus sur une superbe introduction sublimée par la musique envoûtante de Kow Otani. On y découvre un jeune cavalier lancé dans ce qui semble être un bien long voyage par delà les montagnes et les forêts. Rapidement, on apprend que le jeune homme, accablé par le chagrin, cherche à faire appel aux pouvoirs des dieux d'un mystérieux édifice, seuls capables de ramener à la vie celle qu'il a aimé jusqu'à son dernier souffle. Le voilà donc contraint d'accepter le marché qu'on lui propose : vaincre les 16 colosses qui errent tels les gardiens d'un monde à l'équilibre fragile.



À l'inverse d'Ico qui ne dispose d'aucun HUD apparent, Shadow of the Colossus retrouve certains des apparats habituels du jeu vidéo. Si celui-ci n'est pas aussi intrusif que dans d'autres titres (il n’est pas visible en permanence), on imagine que la décision de l'inclure venait d'une volonté de s'ouvrir à un public plus large, ce qui va d'ailleurs avec les aides prodiguées au joueur lorsqu'il bloque un peu trop longtemps. Le joueur est donc accueilli plus en douceur, avec l'apparition des touches de la manette pour lui indiquer les actions possibles. On voit également poindre une jauge de grip (toujours aussi disgracieuse qu'à l'époque), une barre de vie (qui se régénère lorsque Wander reste accroupi) ainsi que l'arme portée, arc ou glaive. Un glaive qui sert par ailleurs aussi de GPS pour éviter de se perdre dans l'immensité de ce monde totalement ouvert, et qui guidera toujours le joueur vers le prochain colosse à affronter.

Grands espaces oblige, Wander ne se déplace pas sur ses seules jambes et peut donc compter sur Agro, son fidèle destrier. Un compagnon qui aidera le joueur à supporter l'écrasante solitude qui pèse sur les épaules du héros, même s'il faudra s'armer de patience pour parvenir à dompter la bête. Car en effet, entre certains errements de la caméra et l'inertie prononcée de l'équidé, il n'est pas toujours aisé de se déplacer précisément. Innovants, les affrontements contre les différents colosses font dans la démesure la plus folle. Bien avant Gabriel Belmont, les géants de Shadow of the Colossus deviennent des parcours du combattant qu'il faut escalader pour atteindre leur(s) point(s) faible(s). On comprend d'autant plus l'importance de la jauge de grip dont je parlais plus haut. Plus que sa monture, c'est donc son héros qu'il faudra apprendre à ménager pour ne pas risquer une chute malencontreuse. Des séquences impressionnantes, des combats acharnés, qui évoquent bien sûr David et Goliath, à ceci près que la victoire a toujours un petit goût amer.



Comment en effet ne pas se sentir ému lorsque son adversaire s'écroule de tout son long sur le sol ? Comment ne pas éprouver de regrets face à la tâche accomplie quand toute leur fragilité explose aux yeux du joueur ? Et pourtant, quel paradoxe, après un combat âpre et parfois même long quand on ne découvre pas tout de suite où et comment débuter son ascension. Il faut dire que le travail accompli sur le design des géants est tel qu'il ne peut laisser personne indifférent ; ce à quoi s'ajoute la relation qui noue littéralement Wander à son adversaire, lorsque le jeune homme se cramponne à son corps comme il s'accroche à l'espoir de redonner vie à sa bien aimée Mono. Une chasse des plus cruelles pour faire revenir la jeune femme, une vie contre celle de 16 autres, voilà toute la problématique que pose Shadow of the Colossus. Que seriez-vous prêt à faire pour l'être aimé ? Jusqu'où iriez-vous ?

Reste à parler de la qualité de ce portage en haute définition, qui souffre finalement des mêmes défauts que celui d'Ico. On retrouve donc le même flou artistique des textures qui se fait rapidement oublier par le joueur, un peu moins par le simple spectateur. Le jeu n'est pas non plus exempt de problèmes de pop-up lorsque l'on se trouve lancé au galop dans les vastes plaines qui entourent le sanctuaire. Encore une fois, rien de grave en soi, même si on aurait aimé que cela soit corrigé pour cette édition ultime. Les éclairages ont aussi un peu perdu de leur superbe quand on les compare aux bienfaits actuels du HDR, mais ils restent tellement emblématiques de l’œuvre de Ueda qu'on l'on s'en accommode totalement. Techniquement très ambitieux pour la PS2, Shadow of the Colossus était surtout connu pour ses trop nombreux ralentissements, dès que la console se retrouvait à genoux. Fort heureusement, tout ceci appartient dorénavant au passé et plus aucune baisse de framerate disgracieuse ne vient entacher cet onirique tableau. Reste juste à faire avec les caprices d'une caméra qui n'en fait parfois qu'à sa tête, et dont le contrôle au stick droit n'est pas toujours aisé.




Verdict


Indispensable à quiconque n'aurait pas encore pu vivre ce voyage sans nul autre pareil, cette réédition de Shadow of the Colossus apporte surtout un confort de jeu accru grâce à la disparition des lourds ralentissements du jeu d'origine. S'il a bien sûr lui aussi un peu vieilli par certains aspects purement techniques, il demeure encore et toujours un titre ambitieux qui ne dépareille absolument pas dans le paysage vidéo-ludique actuel. Voilà donc sans l'ombre d'un colosse une expérience à vivre et revivre sans modération.

Ico : Introduction
Ico : Rencontre
Ico : Gameplay
SotC : Introduction
SotC : Gameplay #1
SofC : Gameplay #2

Tous les commentaires

Page 1 2 >>
Commentaire du 08/09/2011 à 18:40:16
Mais charge ta frappe avant d'asséner ton coup d'épée !!! C'est de la boucherie la tous ces petits coups de rien ! Aucun respect pour l'animal !! :)
(Gameplay #2 de SotC (qui n'a pas de son en WNV HD d'ailleurs))
Commentaire du 08/09/2011 à 18:41:42 En réponse à Onirik
Posté par Onirik
Mais charge ta frappe avant d'asséner ton coup d'épée !!! C'est de la boucherie la tous ces petites coups de rien ! Aucun respect pour l'animal !! :)
(Gameplay #2 de SotC (qui n'a pas de son en WNV HD d'ailleurs))
Chuut, c'était pour faire durer le plaisir sur la première vidéo. La suivante, ça rigole moins.
Commentaire du 08/09/2011 à 18:50:11 En réponse à Driftwood
Ah oui mais la je parle de la deuxieme ! (je ne l'ai pas regardée la premiere)
Commentaire du 08/09/2011 à 18:51:14 En réponse à Onirik
Je ne pouvais pas faire mieux sur la deuxième vidéo de gameplay, l'animal me secouait dans tous les sens et je n'avais pas le temps de charger plus. :p
Commentaire du 08/09/2011 à 19:00:37 En réponse à Driftwood
Posté par Driftwood
Je ne pouvais pas faire mieux sur la deuxième vidéo de gameplay, l'animal me secouait dans tous les sens et je n'avais pas le temps de charger plus. :p
Je ferais bien une blague Strauss-Kahnienne mais je vais m'abstenir... :)
Commentaire du 08/09/2011 à 19:28:38
ICO, mon meilleur souvenir sur PS2, tout simplement !
Et j'aurai le plaisir de la découverte pour Shadow of The Colossus !
Mais bon, il va falloir caser tout ça entre deux nouveautés !
Commentaire du 08/09/2011 à 19:33:52
super test Driftwood, le 26 c'est loin
Commentaire du 08/09/2011 à 19:40:44
Kilmo : Et entre tous les jeux de plus de 1 an que tu n'as même pas fini....^^

J'espère que cette review ne partira pas en drift. ;)
Commentaire du 08/09/2011 à 19:45:18 En réponse à ABSOLUS74
Tant que je ne dis pas que je préfère Ico à Another World ou inversement, ça devrait aller. :p
Commentaire du 08/09/2011 à 19:45:59 En réponse à ABSOLUS74
Posté par ABSOLUS74
J'espère que cette review ne partira pas en drift. ;)
D'ailleurs, Driftwood n'a pas précisé lequel des deux il préférait ! :)
Une question par contre, les jeux s'installent ou non ?
Commentaire du 08/09/2011 à 19:49:46 En réponse à Kilmo
J'ai reçu le jeu vers le 20 août et des poussières, je ne me souviens même plus. :s

Je vérifie dès que je peux.
Commentaire du 08/09/2011 à 20:05:21
Allez hop une compil de plus a faire, même si j'ai dévoré les 2 jeux sur ps2 je ne peux passer a coté de ces chefs d’œuvre. Le porte monnaie va vraiment morfler d'ici la fin de l'année.
Commentaire du 08/09/2011 à 20:17:24
Bon les ennuis continuent, pour une raison incompréhensible, il n'y a pas de son sur la deuxième vidéo de gameplay de Shadow. Merci de préciser les autres problèmes que vous pourriez remarquer.

Désolé mais quand les choses commencent à partir en vrille...
Commentaire du 08/09/2011 à 21:18:10
SOC reste un jeu unique et délicieux dans mon souvenir, mais je ne ré-investirai pas, bien que finalement ca a l'air mieux que ce quoi a je m'attendais.
Merci pour cette rétrospective :)
Commentaire du 08/09/2011 à 21:48:45
Un article rempli d'enthousiasme, de bonheur et ...de nostalgie. Je sens également de la tristesse quand tu évoques le faible succès rencontré par ces jeux, bref, un article assez émouvant finalement, qui colle bien à l'ambiance poétique du titre. Seul The Last Guardian pourrait revigorer les fans de cette série unique.

A n'en pas douter, Ico & Shadow of the Colossus sont au panthéon es jeux vidéos.
Commentaire du 08/09/2011 à 22:19:26 En réponse à Driftwood
Posté par Driftwood
Bon les ennuis continuent, pour une raison incompréhensible, il n'y a pas de son sur la deuxième vidéo de gameplay de Shadow.
C'est pas comme si je te l'avais dit dans mon premier com... :)
Commentaire du 08/09/2011 à 22:23:29 En réponse à Onirik
Désolé mais j'ai eu une journée de malade et je t'avoue que je n'ai absolument pas vu ton commentaire sur le son. :/

Ça m'aurait arrangé, ça m'aurait éviter de devoir faire une capture maintenant et d'être obligé d'attendre la fin de l'encodage pour balancer l'upload alors que je n'ai qu'une envie, aller me pieuter.

Merci quand même. :'(

Vidéo de remplacement demain, en attendant, il faudra faire avec. Sur la nouvelle vidéo je préviens que je joue très mal. :p
Commentaire du 08/09/2011 à 22:32:37
Et au fait, il est possible de jouer aux 2 jeux en 3D ?
Commentaire du 08/09/2011 à 22:38:20 En réponse à sebastin
Posté par sebastin
Et au fait, il est possible de jouer aux 2 jeux en 3D ?
Oui, comme la majorité des jeux Sony. Même chose pour Resistance 3 et la compilation God of War Origins. Je n'ai pas pu tester par contre, pas assez Bordeau Chesnel pour ça. :(
Commentaire du 09/09/2011 à 00:13:15
Euh....... "mais il ne faudra en revanche pas s'attendre à un quelconque effort côté textures, malheureusement identiques à celles de la mouture originale"

http://www.eurogamer.net/videos/ico-hd-showcase-ps...

Je ne vois rien d'autre à ajouter :p
Je trouve le portage ultra clean. Comme l'a dit Digital Foundry dans son analyse, le boost en résolution est vraiment impressionnant, et l'idée de faire tiler certaines textures fonctionne vraiment bien. Enfin bon, je m'attendais pas à mieux perso. On reste toujours dans une remastérisation, et non une refonte intégrale des textures et des modèles quoi.
Commentaire du 09/09/2011 à 01:36:31
Si tu pousse à me prendre une Ps3 je risque vraiment de te détester Driftwood entre ça et Resistance 3 j'ai beaucoup de mal surtout que je n'ai jamais fait Ico ou encore Shadow of the colossus.

Il faut que je sois fort,la fin d'année est trop dur en terme de jeu pour claquer dans une autre console.
Commentaire du 09/09/2011 à 03:52:50
Bon bah j'vais pouvoir enfin découvrir ceux deux jeux!! J'avais joué a Ico a l'époque mais bon j'sais pas pourquoi j'avais pas plus accroché que ça et l'a délaissé pour un autre malheureusement, mais il m'avait quand même bien intrigué, donc c’est avec plaisir que je vais découvrir tout ça
Commentaire du 09/09/2011 à 05:43:07
J'avais fait Ico à sa sortie mais jamais SOTC, je prendrais bien ce pack du coup... Mais tellement de jeux à faire, faut que j'en retire un autre de ma liste, mmmh...
Commentaire du 09/09/2011 à 07:32:30 En réponse à NeodeosX
Je vais éviter de te répondre en postant quelques screens maison sur les textures infâmes des décors in game parce que j'aime trop les deux jeux pour leur faire ça. Je vais donc te dire : "si tu veux". :)

mais bizarrement, même Playfrance et GK mentionnent leur pauvreté, je ne suis pas un cas isolé. ^^

Pas un drame comme je le dis, mais le jeu aurait eu une autre gueule avec des textures HD. Peut-être que sur l'intro ils ont un peu retravaillé le rendu, mais globalement sur les deux jeux, je t'assure que tu ne peux décemment pas considéré leur rendu comme retravaillé. La résolution accrue peut sans doute donner cette impression sur certaines d'entre elles, mais cela ne va pas plus loin.

Au fait, vidéo de gameplay 2 corrigée pour le son. J'ai dû re-capturer l'extrait donc il y a quelques différences dans le montage, en partie parce que j'y joue encore plus mal. ;p
Commentaire du 09/09/2011 à 08:53:09
Ico est aussi pour moi un bon souvenir, SOTC moins car je me suis fait cambrioler alors que je venais à peine de battre mon premier Colosse...
Cette compil sera une bonne occasion de le finir enfin.
Page 1 2 >>

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • cryoakira
    cryoakira @Dazman: Même problème. Patreon ne reconnait pas nouvelle CB alors que je peux déjà faire mes achats en France avec. :/ (il y a 7 Heures)
  • MadPchhit
    MadPchhit @Sopikey: y a Sony derrière. pas convaincu qu'il cherche des investisseurs encore. et il faisait pareil chez Konami. (il y a 13 Heures)
  • Alx
    Alx @Sopikey: c'est risqué pour un studio fauché de jouer la carte "on embauche des superstars" pour faire venir les investisseurs, quand même. (il y a 14 Heures)
  • Sopikey
    Sopikey Kojima Prod a besoin d'argent pour financer le titre. C'est comme ça que Kojima parvient à attirer des investisseurs tout en restant indépendant. GG. (il y a 15 Heures)
  • Dazman
    Dazman @Bertha: ma carte n'a pas changé et j'ai encore fais des achats avec. Faudrai me dire les admins si vous avez reçu mon paiement. (il y a 15 Heures)
  • Miguel
    Miguel @GhostDamon: :O (il y a 16 Heures)
  • GhostDamon
    GhostDamon Nico Rosberg arrête sa carrière. (il y a 16 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 5 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer