GSY REVIEW | X360, PS3, Wii U Dimanche 14 avril 2013 | 19:48

Gamersyde Review :
Ninja Gaiden 3 Razor's Edge

Gamersyde Review : <br>Ninja Gaiden 3 Razor's Edge

Après un troisième épisode au succès critique et publique qu'on qualifiera pudiquement de mitigé, la Team Ninja nous propose avec Ninja Gaiden 3 : Razor's Edge une mise à jour de son beat them all, déjà connue des possesseurs de WiiU depuis février. Sera-ce suffisant pour convaincre les fans de la première heure de Ryu Hayabusa et faire oublier Itagaki ? La réponse au bout de notre review fraîchement rédigée.




Sabre de bois

Résumer le scénario de Ninja Gaiden 3 : Razor's Edge est un exercice aussi complexe que simple. En gros, Ryu Hayabusa voyage aux quatre coins du monde pour tenter de contrecarrer les plans d'un maléfique groupe terroriste dirigé par un mystérieux alchimiste masqué, qui a fusionné le bras droit de Ryu avec son katana grâce à un sort magique. Là où les choses se compliquent, c'est au niveau de la narration, particulièrement confuse et très elliptique. On saute en effet du coq à l'âne en un claquement de doigts, tandis que les cut-scenes regorgent de dialogues pénibles et obscurs. Certes, les précédents épisodes ne brillaient pas par leur écriture, mais ils avaient au moins le mérite de ne pas cacher leur nature de simple prétexte. L'histoire de ce Ninja Gaiden 3 affiche en revanche un premier degré assez inquiétant au vu de sa médiocrité narrative. Hélas, les nouveaux chapitres de cette édition Razor's Edge n'arrangent pas le galimatia scénaristique de cet opus, bien au contraire. On note également la suppression des scènes où Ryu entendait les lamentations intérieures de certains ennemis à abattre ; étant donné la piteuse qualité des dites séquences, on ne s'en plaindra pas.

C'est du côté du gameplay que la Team Ninja a majoritairement revu sa copie dans cette nouvelle édition du jeu. Outre le retour des fameux démembrements présents dans Ninja Gaiden 2, Razor's Edge profite également d'une difficulté revue à la hausse par rapport à sa première mouture, ainsi que d'un arsenal enrichi et d'un menu d'améliorations des compétences. Plus d'armes, plus de Ninpôs, la possibilité d'acheter des coups supplémentaires avec le karma acquis au cours des combats, la Team Ninja s'est efforcée d'étoffer un contenu que beaucoup avaient trouvé pauvre dans la version de base. On est donc heureux de retrouver un Hayabusa plus évolutif, ainsi que des niveaux supplémentaires offrant la possibilité d'incarner les charmantes Ayane, Momiji, et pour la première fois dans un Ninja Gaiden, Kasumi. Leur apparition au casting des personnages jouables fera certes plaisir aux fans de toujours, mais il est bon de préciser qu'elles ne font finalement l'objet que d'un niveau spécifique chacune, ce qui reste fort peu.



La saison des kakis

Au final, ces ajouts ne changent finalement pas fondamentalement un gameplay de base assez raté et limité. Non content de supprimer purement et simplement l'excellent système d'absorption d'essences des deux premiers opus, NG3 est plombé par un level design piteux, constitué de couloirs et de minuscules arènes fermées. Bourrins et frénétiques, les combats ne manquent certes pas de punch, mais perdent tout l'aspect tactique et technique caractéristique de la série. On se retrouve le plus souvent obligé à marteler frénétiquement les touches d'esquive et de coups, méthode qui viendra à bout de la plupart des ennemis de base - qui manquent cruellement de diversité. Du soldat, du soldat et encore du soldat, les mêmes situations se répéteront de manière désespérante quasiment tout le long du jeu. Ryu arrivera ainsi régulièrement dans une mini arène peuplée d'ennemis lambda, tandis que leurs compères armés de lance roquettes resteront postés en hauteur. Après avoir éliminé ces derniers à l'arc, il faudra nettoyer la zone afin d'emprunter un couloir menant... à une mini arène où le même schéma se répétera !

La petitesse des zones de combat rend par ailleurs l'ajout du démembrement assez anecdotique, dans la mesure où se tenir écarté des soldats mutilés kamikazes sera quasi impossible. De plus, la difficulté artificiellement augmentée procurera plus l'agacement que le goût du challenge, et on pestera encore et toujours contre des caméras atroces, sources de nombreuses attaques essuyées sans avoir la possibilité de voir son adversaire. Enfin, les nouvelles armes ne le sont finalement pas tant que cela quand on connaît déjà bien la série créée par Itagaki : toutes reprises du deuxième épisode, leur utilisation sur le terrain reste limitée, les combats s'abordant tous de la même manière, et ce quel que soit l'outil choisi. On peine donc à retrouver le Ryu Hayabusa de la grande époque, dont l'absence du père spirituel se fait donc irrémédiablement sentir dans ce troisième volet. Difficile par conséquent de s'étonner de la décision de Tecmo de dissoudre la Team Ninja, et ce malgré les efforts fournis pour corriger leur copie.

Du point de vue graphismes, pas de miracle ; Ninja Gaiden 3 faisait déjà grise mine, avec ses modélisations sommaires et sa gestion exécrable de la luminosité, et rien n'a hélas changé dans cette réédition. Le jeu vous gratifiera encore une fois d'un bilan technique inférieur au deuxième épisode, avec textures floues et aliasing omniprésent, tandis que la direction artistique brille toujours par son manque d'inspiration. Fort heureusement, la fluidité est bien présente, et permet au jeu de briller au moins par ses animations visuellement parlant. On se satisfera en outre de la possibilité d'enfin opter pour les voix originales japonaises, tandis que les musiques ne marqueront guère les esprits. Niveau durée de vie, une douzaine d'heures vous sera nécessaire pour achever l'histoire, sachant que certains passages particulièrement pénibles risquent de vous bloquer un bon moment. Avec la possibilité de refaire n'importe quel chapitre avec les jolis ninjettes, les scarabées d'or et les tests de valeurs à dénicher, ainsi que le mode mulijoueur toujours présent, NG3 se montre tout à fait convaincant dans sa replay value. Encore faut-il passer outre ses profondes tares pour avoir envie d'y passer des heures...



Verdict


La disgracieuse chenille Ninja Gaiden 3 est-elle devenue un magnifique papillon dans le cocon de cette édition Razor's Edge ? Définitivement non : souffrant toujours des mêmes problèmes de gameplay et de level design que la version originale sortie il y a de cela un an, le jeu de Tecmo reste un beat them all moyen. Le contenu proposé est certes bien supérieur à sa mouture de base, mais les soucis majeurs sont finalement encore présents. Visuellement datée, la toute dernière aventure de Ryu Hayabusa ne brille que par la violence et le frénétisme de ses combats, et masque les carences d'une jouabilité mutilée sous une pléthore de modes de jeux nombreux mais peu palpitants à jouer. On conseillera donc à l'amateur de beat them all avide de nouveautés de se tourner plutôt vers les excellents Metal Gear Rising et DmC, et de laisser reposer le malheureux Ryu dans l'espoir d'une renaissance plus inspirée. Quant à ceux qui désireraient vivre ou revivre les premiers épisodes du ninja virevoltant, il leur reste les deux Ninja Gaiden Sigma que l'on peut toujours trouver sur PS3 et PS Vita et qui n'ont en rien perdu leur légendaire efficacité.

Tous les commentaires

Commentaire du 14/04/2013 à 20:23:59
La version Wii U rame comme pas permis, qu'en est il sur PS360?
Fluide comme Ninja Gaiden Black?
Commentaire du 14/04/2013 à 20:42:15 En réponse à Blackninja
Posté par Blackninja
La version Wii U rame comme pas permis, qu'en est il sur PS360?
Fluide comme Ninja Gaiden Black?
La version 360 serait la plus fluide, mais il n'y a pas de Vsync donc tearing, la Version PS3 semble un poil moins fluide que la version 360 mais pas de tearing. la version Wii-U, bonne dernière comme d'hab.
http://www.eurogamer.net/articles/digitalfoundry-n...
Commentaire du 14/04/2013 à 20:54:39 En réponse à Blackninja
J'ai pas noté de ralentissements, comme je l'ai écrit le jeu est bien fluide ^^
Commentaire du 14/04/2013 à 22:25:06
J'ai testé la démo vite fait sur 360 avec la fille au cheveux rose dont j'ai oublié le prénom, pourtant elle était dans mon DOA3 sur Xbox1, c'est pas moche mais la camera à effectivement du mal à suivre l'action et on se contente d'appuyer n'importe comment sur le bouton, c'est dommage.
Commentaire du 15/04/2013 à 08:27:38
Il remonte le niveau catastrophique de NG3, mais on reste tellement loin de NG Black/Sigma que ça reste une énorme déception malgré tout.
Commentaire du 15/04/2013 à 09:48:23
Ce test décrit assez bien ce que j'ai ressenti dans la démo. Ca ressemble à du NG2, mais poussé encore plus dans ses défauts !
Trop d'ennemis dans un espace trop étroit rendant le jeu plus aléatoire (même en faisant hyper attention à bien les achever, on se choppe trop souvent des attaques kamikazes en effet), avec des lances roquette inaccessible et réservés à l'arc, plus d'orbes d'essence mais un système pas clair de bras rougeoyant (j'ai pas compris comment ça marchait), et au final, c'est très bancal !
Dommage car le gameplay de base de Ryu reste relativement génial (même si c'est la moins bonne version ici) et la difficulté est à nouveau intéressante, voir gratifiante. Je me suis même surpris à prendre du plaisir sur cette démo... sauf que si je lis le test, je vois que tout le jeu sera une suite de situation identiques et probablement lassantes (pas de variété des monstres ? C'est absurde, vu que c'est un élément clé de NG, en rapport avec le choix des armes).
Autant dire que c'est non pour le moment, ou bien à mini prix.
Quand à l'ultime version, je fais le même commentaire à chaque fois, mais plus que la version Sigma, c'est la Black que je retiens. D'ailleurs elle est retro compatible sur 360, en 720p magnifique, fluide, et quasi parfaite question émulation.
Commentaire du 15/04/2013 à 13:19:37
r.i.p. la team ninja !
Commentaire du 15/04/2013 à 16:03:10 En réponse à chris_lo
C'est surtout ca que je retiens, put*** quel gachi... elle m'en aura donne du plaisir cette equipe! \o/

Et du coup, j'ai toujours pas envie de faire cet episode^^"

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • CaptainTARASS
    CaptainTARASS @GhostDamon: ou pour les terroristes.... (il y a 9 minutes)
  • GhostDamon
    GhostDamon @CraCra: il pourrait être même très utile pour les militaires ce drone. (il y a 19 minutes)
  • CraCra
    CraCra @GhostDamon: je le veux (il y a 42 minutes)
  • GhostDamon
    GhostDamon Un bien beau joujou: [url] (il y a 1 Heure)
  • DJOJO843
    DJOJO843 @blameblame: il serait temps :p mais bon j espère que c est pas juste encore juste de vieux artworks ressorti juste comme ça !!! (il y a 2 Heures)
  • blameblame
    blameblame @Tompouss: Ca sent bon la ptite suite^^ (il y a 2 Heures)
  • Dazman
    Dazman C'est bon je l'ai retrouvé !! (il y a 3 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a 10 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Programme chargé aujourd'hui. Gravity Rush Remastered atterrira dans la journée, notre preview de Far Cry Primal à 18h avec des vidéos, enfin The Witness devrait avoir droit à quelques extraits PS4. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood En principe, nous vous donnons rdv demain soir 20h30 pour jouer à Just Cause 3. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer