GSY REVIEW | X360, PS3, PC Samedi 16 novembre 2013 | 22:55

Gamersyde Review : Burial at Sea

Gamersyde Review : Burial at Sea

Longtemps attendue par les nombreux fans de BioShock Infinite, la première partie du contenu solo promis, intitulée Burial at Sea, est disponible depuis quelques jours sur consoles et PC. DLC oblige, nous vous proposont une express review et une sélection assez réduite de vidéos en 1080p et 60 images par seconde (version PC évidemment).




Verdict


Quand on est un joueur de bon goût, on ne rechigne jamais à se relancer dans une partie de BioShock ou de BioShock Infinite pour profiter à la fois de leur ambiance à nulle autre pareille, et de l'excellence de leur scénario. Aussi, quand on nous offre sur un plateau la combinaison de deux des titres les plus marquants de cette génération, impossible de faire la fine bouche très longtemps. Burial at Sea nous ramène donc vingt mille lieues sous les mers, au sein de la majestueuse Rapture avant que celle-ci ne soit touchée par la décadence et la folie, mais conserve les deux protagonistes attachants de BioShock Infinite. Booker DeWitt et Elizabeth sont donc de retour dans un cadre radicalement différent, et pour éviter de trop en révéler sur le scénario du jeu principal et de son DLC, nous n'en dirons pas plus sur les raisons qui expliquent leur présence à Rapture.

La structure de Burial at Sea ne change évidemment pas énormément par rapport à ce que l'on connaît de la série, si ce n'est que ce contenu additionnel scénarisé accentue légèrement l'aspect aventure du titre, plus particulièrement dans sa toute première partie. Rien de très original en soi, puisqu'il s'agit de ratisser une zone à la recherche d'un objet bien précis, mais l'absence de marqueur d'objectif tend à donner l'illusion d'une certaine liberté. On note d'ailleurs que cette décision de lever quelque peu le téléguidage du joueur donne un tout autre goût au jeu d'Irrational Games, l'accent étant mis assez régulièrement sur la recherche et l'exploration. Quel dommage que la visite de la Rapture d'avant soit finalement si vite expédiée, pour être remplacée par des zones plus étouffantes où les chrosomes ont déjà investi les lieux. Après le renouveau rafraichissant des premiers instants, le retour dans la ville engloutie d'Andrew Ryan n'évite donc pas le sentiment de déjà vu auquel on avait totalement échappé dans Infinite.

À ceux qui avaient préféré l'ambiance aérienne et céleste du troisième opus, nous préférons vous prévenir que Burial at Sea se veut radicalement plus proche du premier BioShock, ce qui est somme toute assez logique. Les clins d’œil aux personnages clefs et aux événements à venir sont donc légion, tout comme les ennemis qui arpentent les allées du royaume de Frank Fontaine. On l'avait presque oublié après notre visite de Columbia, mais explorer les sombres couloirs de Rapture n'est en effet pas de tout repos, les chrosomes ayant toujours la fâcheuse habitude de repeupler les zones déjà nettoyées par lesquelles on voudrait repasser. Si cela apporte indéniablement une certaine tension, la violence et la hargne de tous ces fous tuants pourra peut-être agacer ceux qui aiment flâner ou revenir sur leurs pas à la recherche des audio logs dispersés à droite et à gauche. Conséquence de cette structure calquée sur les précédents épisodes, le jeu parvient difficilement à surprendre, les situations étant finalement trop convenues.

Malgré tout, grâce au soin apporté à l'atmosphère et aux personnages, grâce à l'étonnant cliffhanger sur lequel se termine le DLC et les promesses qui vont avec, l'amateur pourra passer outre certains défauts, comme ce manque de nouveautés dont nous parlions et l'inclusion assez maladroite du sky hook dans l'univers claustrophobe de Rapture - la ville ne se prêtant que peu à la verticalité d'un gameplay basé sur les déplacements aériens. Les zones incluant des rails sont d'ailleurs assez limitées, reléguant l'excellente idée d'Infinite (malheureusement déjà sous-exploitée) à un simple clin d’œil. Le pouvoir dimensionnel d'Elizabeth fait également son retour, avec l'ajout assez anecdotique d'un Samouraï que l'on peut invoquer à ses côtés comme le Patriote d'Infinite. On avait beau ne pas attendre de réels bouleversements dans les mécaniques de jeu, il nous semble qu'Irrational Games aurait pu se montrer un peu plus ambitieux en surprenant le joueur un peu plus.

Il nous faut maintenant aborder l'éternelle question de la durée de vie et du rapport qualité-prix de ce contenu additionnel, ce qui n'est pas sans poser problème quand on sait que les plus pressés parviendront à terminer Burial at Sea en moins de deux heures. À 15€ l'aventure pour tous ceux n'ayant pas acquis le Season's Pass, la pilule sera un peu dure à avaler, même si les fins explorateurs parviendront à faire durer le plaisir un peu plus longtemps que les autres. Autre raison de se méfier pour les non anglophones, la localisation du titre. Contrairement à BioShock Infinite, Burial at Sea ne bénéficie pas de doublages français, et il vous faudra donc vous contenter de la version originale sous-titrée. Troy Baker et Courtney Draper font certes un travail remarquable une fois de plus, mais les habitués de la VF risquent bien de se sentir lésés, d'autant que les enregistrements audio ne disposent, eux, d'aucun sous-titres...

Les 2 premières minutes (PC)
Rapture la magnifique (PC)
Propagande (PC)
Rencontre avec Cohen (PC)

Tous les commentaires

Commentaire du 16/11/2013 à 23:51:17
Le DLC que j'attendais. Avec le Season's Pass, ça passe tout seul :D

Dommage pour la VF par contre, même si je n'ai rien contre la VO, le sous titrage aurait pu (du) être proposé.
Commentaire du 16/11/2013 à 23:52:00 En réponse à Soda
Le jeu est sous-titré en français, ce sont juste les enregistrements audio qui ne le sont pas du tout.
Commentaire du 16/11/2013 à 23:54:55 En réponse à Driftwood
Yep je ne sais pas si mon niveau d'anglais suffira pour tout comprendre.
Commentaire du 17/11/2013 à 12:37:40
Etrange pour la localisation, même si ça ne me dérange pas. Sinon question scénar/persos/écriture, ça fait bien le boulot?
Commentaire du 17/11/2013 à 12:42:40 En réponse à GTB
Comme d'habitude oui évidemment, mais c'est surtout la scène de fin qui marque.
Commentaire du 17/11/2013 à 13:54:06
À noter que dans l'inventaire (touche o sur pc) on peut accéder aux enregistrements et avoir un résumé de ceux-ci en français.
Commentaire du 17/11/2013 à 20:14:24
Superbe la vidéo de "Rapture la magnifique". Ça donne envie de se l'offrir, c'est sur.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • GTB
    GTB coeur tendre sélectif en réalité :d (il y a 1 Heure)
  • bosozoku
    bosozoku @GTB: Je suis comme lui, aussi: Coeur Tendre: (il y a 1 Heure)
  • GTB
    GTB @Jaipur: J'avoue que c'est une logique qui m'échappe. (il y a 3 Heures)
  • Jaipur
    Jaipur @Tompouss: "c'est sûr qu'une chienne comme Lolita j'en trouverais pas 2"^^ (il y a 3 Heures)
  • Tompouss
    Tompouss @Jaipur: On ne peut pas tirer sur les autres chasseurs comme en vrai ?^^ (il y a 3 Heures)
  • Jaipur
    Jaipur Tuer virtuellement des humais pour s'amuser ok mais pas des animaux. J'y arrive pas. Sinon le jeu est vreiment superbe. (il y a 3 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @Yack: [url] Superbe ! (il y a 5 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 7 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer