GSY REVIEW | PC Mardi 21 janvier 2014 | 11:05

Gamersyde Review : The Banner Saga

Gamersyde Review : The Banner Saga

Voilà déjà quelques semaines que nous n'hésitons plus à faire appel à certains spécialistes de notre communauté pour vous parler au mieux des sorties les plus marquantes du moment. Pour l'arrivée de The Banner Saga, c'est le camarade Bertha qui s'est habilement prêté au petit jeu de la review made in Gamersyde, et le bougre s'en sort diablement bien comme vous pourrez le constater. Pour découvrir son verdict affûté sur le premier RPG PC de l'année, vous savez ce qu'il vous reste à faire.




Oyez, oyez amis pcistes! Stoic (non, pas le père de Harold dans Dragons, mais 3 ex-développeurs de chez Bioware) nous propose de quoi poursuivre notre festin hivernal avec un jeu d'aventure textuel mâtiné de combats tactiques sur fond de mythologie viking. Une recette qui leur donne tort ?

Dis donc toi là-bas avec ton casque à cornes !

Dans une contrée glaciale où le soleil s'est figé dans le ciel, Humains et Varls cohabitent dans une entente crispée. A la manière de l'univers de Tolkien ou d'un Mass Effect, les Humains sont vus par les Varls comme une race jeune, immature et faible. Ces derniers, quant à eux, sont de robustes géants barbus pourvus de cornes qui possèdent une longévité hors norme. Ils vont devoir (ou non) travailler à nouveau de concert car leur fléau commun, les Dredges sont de retour. Une invasion massive et destructrice de ces colosses d'obsidienne va pousser nos 2 factions à un exode afin de trouver une échappatoire à cette fatalité.



La chevauchée des Varls qui rient... jaune

Le jeu nous fait donc suivre le destin croisé de 2 caravanes de réfugiés, l'une menée malgré lui par le rôdeur Ara.. Rook, et l'autre dirigée par le charismatique Hakon, prétendant au trône des Varls. Fuyant les Dredges, le joueur suivra les groupes au travers d' un dessin animé interactif de toute beauté. La patte artistique est d'ailleurs le produit de l'un des dessinateurs de la Belle au Bois Dormant. Cela donne lieu à de magnifiques tableaux à peine ternis par des animations un peu sommaires, le tout baigné d'une ambiance sonore juste, parfois discrète, mais qui prend aux tripes quand il le faut (Rho la chanson de fin...). On doit cette partition musicale à Austin Wintory, responsable des musiques de l'hypnotisant Journey.

Le déroulement de cette aventure est très dirigiste mais laisse cependant les rênes au joueur lors des nombreux arrêts et rencontres qu'il fera en chemin. Le joueur sera le métronome de la cadence du convoi, l'intendant du rationnement, responsable du recrutement, et surtout, devra faire des choix lourds de conséquences via un menu très austère qui contraste drastiquement avec l'écriture sans faille des dialogues. Se laisser racketter ? Ralentir pour les plus faibles ? Traverser les lignes ennemies avec des civils ? Engager n'importe qui sans avoir montré patte blanche au préalable ? Les répercussions, immédiates ou plus vicieuses ont un impact non négligeable sur vos provisions, le moral ou la santé de vous troupes. Certaines iront jusqu'à vous quitter, d'autres décéderont suite à une mauvaise accointance. Attention aux mauvaises surprises donc car le jeu vous punira lors des cut-scenes et non pendant les combats, ces derniers n'étant pas aussi simples qu'ils en ont l'air.



L'homme sage n'est jamais loin de ses armes

Au cours de leurs péripéties, Rook, Hakon et leurs compagnons d'infortune devront se battre pour vivre un jour de plus, tel Rick, Carl et.. je m'égare. Ces combats s'effectuent au tour par tour et les caractéristiques vitales des personnages se basent sur une alchimie plutôt originale. Ils possèdent tous une jauge d'armure (qui diminue les dégâts reçus) et une de santé (points de vie), celle-ci servant aussi aux dégâts physiques effectués. Les tanks auront beaucoup d'armure et il faudra attaquer cette jauge si l'on veut leur entamer leur barre de vie de manière conséquente. Chaque personnalité possédant une unique compétence spéciale (DPS, Crowd-control, Defensive), il faut bien équilibrer ses équipes avant la rixe. Ajoutez à cela une barre spéciale qui permet d’augmenter temporairement ses dégâts ou d’accroître ses déplacements et vous avez une base qui vous autorise un bel éventail de stratégies.

Ici, avoir 0 PV n'est pas pénalisant : le héros est mis KO et devra se ressourcer aux frais du convoi pendant plusieurs jours. (note : seuls vos choix peuvent tuer vos compagnons). Une victoire en combat ou en interaction sociale vous rapporte du renom. Cette monnaie vous donne accès à l'achat de niveaux pour les héros, ou de ravitaillement et d'équipement. Les amateurs de loot et de personnalisation de héros peuvent donc passer leur chemin, car tout reste très minimaliste ici. Un héros ne peut porter qu'un seul objet, ce qui est déjà mieux que rien. Vos héros pouvant monter jusqu'au niveau 5 d'expérience, je ne peux que vous conseiller de faire travailler tout le monde lors des batailles car il fort regrettable de voir celui que l'on a upgradé au maximum mourir suite à l'un de ses choix. Un certain monsieur D. , professeur d'anglais, m'a dit un jour : "C'est bien d'avoir des chouchous, mais il ne faut pas le montrer à tout le monde".



Verdict


Fort bien écrit, doté d'une patte artistique somptueuse The Banner Saga emporte le joueur au sein d'un conflit bien plus complexe qu'il n'y parait au premier abord. Ce background très riche et son système de combat ne sont que le prémices d'une série au potentiel narratif énorme. Amateurs d'intrigues sombres et de choix moraux, à vos souris, The Banner Saga mérite amplement qu'on lui consacre les 10 à 12 heures nécessaires pour en voir le bout !


Note : Le jeu est strictement en anglais et les rares cinématiques ne sont pas sous-titrées. Contrairement à un Walking Dead, vous n'avez pas à subir la pression des QTE et vous aurez donc le temps de rechercher les expressions difficiles sur le net.

Tous les commentaires

Commentaire du 21/01/2014 à 12:00:13
C'est fort beau. Malheureusement je ne suis pas fan du genre. En tous cas bravo Bertha !
Commentaire du 21/01/2014 à 13:53:42
J'attendais beaucoup de The Banner Saga, et j'ai bien été refroidi. C'est un bon TRPG certe, mais je trouve que l'on est bien loin des intentions de départ évoquées lors du Kickstart: la dimension sociale entre les personnages est trop peu poussée, les choix scénaristiques ont finalement très peu d'impact sur le déroulement du jeu, les combats sont très très peu variés (pas de relief du terrain, d'obstacles, pas d'objectifs autres que tout tuer...etc), certaines cut-scenes (qui manque cruellement de vie et d'animations) doublées, d'autres non et une fin vraiment trop abrupte.

Reste un univers et une écriture maîtrisé sur le bout des ongles, un vrai régal pour les amateurs de légende nordique et un système de combat pas déplaisant. Mais retrospectivement, j'ai envie de dire: "tout ça pour ça?"
Commentaire du 21/01/2014 à 14:23:16 En réponse à Ikikamisama
J'ai l'impression qu'une partie de nos choix aura un impact durant l'éventuelle suite. Je ne sais pas si tu as fini le jeu plusieurs fois, mais je vais relancer une session afin de vérifier si il y a vraiment un aboutissement social avec chacun des compagnons, un peu comme dans une production Bioware. Je ne parle pas forcément d'une romance (:augur:), mais d'un évènement supplémentaire ou d'un coup pouce, peu importe sa nature. Un peu comme avec Oddleif, qui a contribué à la formation des femmes du convoi à l'archerie et à l'engagement d'une de ces dernières dont je ne me souviens plus le nom. Il serait intéressant de savoir combien de compagnons possibles on peut recruter durant son périple.
Je reconnais qu'il n'y a aucune gestion de la topographie durant les combats.

Après il y a un autre question qui se pose:
Sommes nous aussi sévères avec un jeu que l'on a kickstarté à 20 euros qu'avec une production AAA achetée plein pot en boutique?
J'ai ma réponse, mais je suis curieux de voir les avis des passionnés du site.
Commentaire du 21/01/2014 à 17:02:17 En réponse à Bertha
Je pense qu'une personne qui a backé un projet ne devrait pas tomber des nues si le jeu qu'elle a supporté s'avère être différent/mitigé de ce qui a été annoncé initialement. Elle a pu en effet suivre l'évolution du projet avec les rapports réguliers des développeurs et même pu y jouer avant la sortie officielle. Elle a une idée quasi-définitive de la finalité du produit. :monologue:
Commentaire du 21/01/2014 à 17:10:57
Nan c'est clair, le principe du kickstart, c'est bien de prendre le risque (ou pas) de financer un idée de base et j'aurais peut être été un peu moins amer si The Banner Saga était la création d'un amateur codant tout les soirs dans sa chambre après une journée de boulot. Là, on a quand même 4 pontes de Bioware qui ont vu leur projet être financé à auteur de 1 million de $. Mais je chipote, ça reste un trpg bien sympathique, et en ces temps de disette, je me garderai bien de cracher mon venin plus longtemps :)
Commentaire du 22/01/2014 à 00:52:39
La direction artistique est vraiment originale, et rappelle effectivement les "vieux" Disney période Belle au Bois Dormant. Rien que pour le fait de ne pas avoir un design cartoon-Dreamworks, le jeu méritait sa review :D

Merci Bertha ! :)
Commentaire du 22/01/2014 à 01:25:17 En réponse à skiwi
Moi ça me rappelle les Zelda sur CDi. :D

http://cache.kotaku.com/assets/images/9/2011/02/ohno.jpg

http://www.defunctgames.com/pic/reviewpics/reviewlinkfacesofevilcdi-3.jpg
Commentaire du 22/01/2014 à 12:20:31
Merci Bertha, c'est vrai que ça donne envie! :romance: ;)
Commentaire du 23/01/2014 à 00:29:17
http://www.vg247.com/2014/01/22/the-banner-saga-se...

...
Commentaire du 23/01/2014 à 00:37:53 En réponse à xdr
Entre ça et l'histoire de la chasse aux jeux avec "Candy" dans le nom, ce développeur a l'air follement sympathique.
Commentaire du 23/01/2014 à 00:42:06
Je souhaite d'ailleurs à King une fin digne de notre dernier roi. :p

Si tous les devs s'y mettent, il va falloir avoir une sacrée imagination pour trouver des titres pour les jeux à venir. \o/
Commentaire du 23/01/2014 à 01:20:39 En réponse à skiwi
C'est quoi cette histoire de candy?

M'a l'air pas mal ce petit Banner Sage sinon :).

xd> Putain ce Zelda de la honte XD.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • bosozoku
    bosozoku Hey ! Aure ! [url] (il y a 3 Heures)
  • Blackninja
    Blackninja @MadPchhit: yep (il y a 4 Heures)
  • MadPchhit
    MadPchhit @CraCra: je crois qu'il voulait dire que c'était "les voisins" :) (il y a 4 Heures)
  • CraCra
    CraCra @Blackninja: oui enfin la y a pas vraiment de voisin alors que l'autre pleine zone résidentiel (il y a 4 Heures)
  • Blackninja
    Blackninja @CraCra: Les voisins^^: [url] (il y a 5 Heures)
  • CraCra
    CraCra comment le voisinage a accepté ca ? déjà pour mon bête chalet standard pour placé la tondeuse j'ai du faire une demande urbanistique et le voisinage accépter (il y a 5 Heures)
  • MadPchhit
    MadPchhit @GhostDamon: C'est génial (mais moche). C'est une salle gaming apparemment :D (il y a 5 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 7 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer