GSY REVIEW | X360, PS3, PC, PS4, Xbox One Mardi 17 décembre 2013 | 11:10

GSY Review : AC4 Freedom Cry

GSY Review : AC4 Freedom Cry

Sorti à la fin du mois d'octobre sur PS3 et Xbox 360, Assassin's Creed IV: Black Flag n'a pas manqué de se lancer un petit mois plus tard à l'abordage des consoles next-gen, profitant au passage d'une plastique nettement plus aguicheuse. Soufflant un grand vent de fraîcheur sur la licence par ses nombreuses nouveautés et la richesse de son univers, cet épisode ne déroge pourtant pas aux habitudes et voit aujourd'hui son histoire prolongée par un DLC payant sobrement intitulé "Le Prix de la Liberté". Extension anecdotique ou contenu indispensable, c'est ensemble et après le clic que nous tenterons d'y répondre...
Note : Les captures accompagnant la review ont été réalisées à partir des moutures PS4 et Xbox 360, mais le test se base sur l'expérience sur Xbox One. Les 3 versions ont donc été mises à contribution pour cet article.
MAJ : Pour les curieux, un petit tour par ici s'impose pour jeter une oreille à la bande originale de ce DLC.






Haïti téléphone maison

Des vagues noires s'écrasent contre la coque du bateau, des éclairs fendent l'air. Les voiles se font malmener par des bourrasques assassines et menacent de se déchirer. Sur sa peau ébène, les gouttes ruissèlent. Adewalé tient bon la barre et tient bon le vent. Hélas, cela ne suffit pas. En moins de temps qu'il n'en faut à un unijambiste pour plier ses chaussettes, une vague scélérate l'expédie par dessus-bord. Plouf, un homme à la mer !

Quinze années se sont écoulées depuis la fin du générique de l'aventure principale d'Assassin's Creed : Black Flag : nous sommes en 1735. Edward Kenway a laissé sa place à Adewalé, le lieutenant qui le secondait. Inutile d'en savoir plus si vous n'avez pas encore terminé l'aventure principale. L'esclavage sévit toujours dans les Indes occidentales. Des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants produisent du sucre, du coton, du café et de l'indigo sous le regard méprisant de leurs contremaitres. Hormis le potentiel irréfutable de son prénom pour gagner une partie de scrabble, Adewalé est avant tout un affranchi. Né esclave, il a été vendu enfant à un planteur. Lors d'une attaque de la plantation par des pirates, il parvient à s'enfuir, troquant ainsi les boulets qu'il traine aux pieds contre des boulets de canon. Autant dire que lorsqu'il retrouve ses esprits sur les plages de Saint Domingue, il se sent particulièrement touché par le sort de ces hommes et de ces femmes qui partagent sa couleur de peau. Sans trop en dire, on assistera donc à sa montée en puissance dans sa lutte contre la traite négrière en cette sombre période de l'histoire.

Première surprise et pas des moindres, le terrain de jeu proposé est inédit. De taille plus modeste que celui du solo, il n'en demeure pas moins suffisamment étendu pour que l'on salue l'effort. Esthétiquement, on retrouve la chaleur de sa paire de pantoufles. Les graphismes sont réussis, c'est joli, coloré et surtout très vivant. De Port-au-Prince à San Domingue, les lieux traversés fourmillent toujours autant de détails. Le poisson sèche sur les étals, les commerçants taillent le bout de gras. La mer s'étale à perte de vue, son lot de navires à brigander à l'horizon...



J'ai des petits problèmes dans ma plantation

Découpée en 9 missions de qualité inégale, il faudra compter un peu plus de quatre heures pour en venir à bout. Un peu plus si vous vous lancez à la recherche des trésors, des points d'observation et de toutes les activités annexes proposées. Ces activités inédites sont venues étoffer l'expérience, toutes tournant autour de la libération d'esclaves. Qu'ils soient en cage ou sur le point d'être vendus, qu'ils soient blessés ou poursuivis par leurs maîtres, Adewalé devra user de ses nombreux talents et de son sang-froid pour briser leurs chaînes. Chaque esclave libéré est comptabilisé. Des améliorations diverses (l'équipement du bateau notamment) sont bloquées jusqu'à ce que un nombre d'esclaves requis soit atteint. Dans les nouveautés apportées par cette extension, Adewalé dispose d'une machette et d'un tromblon particulièrement redoutable en combat rapproché. Des plantations disséminées sur la carte n'attendent qu'Adewalé pour être libérées. Pouvant être joués en s'infiltrant, ces passages ne délivrent à mon sens leur dose de fun que lorsqu'on laisse s'exprimer la poudre. Après un Splinter Cell : Blacklist du même éditeur qui tutoyait l'excellence en matière d'infiltration, le gameplay de ce DLC semble bien trop pataud pour procurer du plaisir aux amateurs du genre. J'ai préféré ne plus compter le nombre de fois où l'IA ruinait mes tentatives. Pour ceux qui se posaient la question, la manette d'une Xbox One est plus résistante qu'une baie vitrée. Voilà, c'est dit !



Souquez les artimuses !

Ah, l'air marin ! Véritable point fort de cet opus, la navigation y est toujours aussi plaisante. Quel bonheur de sentir vibrer l'équipage d'Adewalé à mesure que les boulets déchirent les coques ennemies. Qu'il s'agisse de joutes à coup de mortier ou à coup de tonneaux explosifs, les batailles navales sont toujours aussi épiques ! La fumée des canons qui persiste, les cris des marins, le bruit de l'eau, la musique (mais on va y revenir plus loin), tout est fait pour que l'on s'y croit : et ça marche ! Sont bien entendu toujours au rendez-vous la pêche au harpon et la plongée. Sans être indispensables, ils permettront de prolonger la durée de vie et de remplir vos poches de trésors bienvenus. Pour pimenter un peu le tout, Ubisoft a eu la bonne idée d'intégrer des bateaux négriers à la partie. Étroitement surveillés par des vaisseaux surarmés, il faudra user de malice et de dextérité pour parvenir à les aborder. Particulièrement coton, ces affrontements nécessiteront d'avoir fait suffisamment évoluer votre navire pour qu'il tienne le choc face à vos assaillants. Pour ceux qui se posaient la question, la manette d'une Xbox One est moins résistante que du carrelage. Voilà, c'est dit !



Et au milieu coule Derivière

Lorsque mes petites oreilles velues se sont posées pour la première fois sur Assassin's Creed premier du nom, c'est tout le talent de Jesper Kyd qui m'avait agréablement frappé le tympan. C'est simple, dès les premières notes de musique, je m'élançai vers le premier lustre venu, le visage dissimulé par la capuche de mon peignoir d'adolescent : c'était en 2007. Jesper Kyd fait toujours de la musique pour l'industrie du jeu vidéo (Bordelands, State of Decay entre autres...) mais ne s'occupe plus de la licence depuis l'opus Revelation. Et si l'on doit la partie musicale d'Assassin's Creed : Black Flag à Brian Tyler, autre compositeur de qualité (Far Cry 3, Call of Duty : Modern Warfare 3 pour ne citer qu'eux), c'est Olivier Derivière qui est responsable de l'intégralité de la bande originale de ce DLC.

Et c'est très réussi. L'artiste n'en était pas à son coup d'essai puisqu'il a signé également les musiques assez mémorables du très décrié Alone in The Dark ou du sympathique Remember Me plus récemment. Sachez que pour que je m'attarde à ce point là-dessus, c'est que le petit frenchie a vraiment fait un sacré boulot, allant même jusqu'à s'entourer de la Troupe Makandal de jeunes artistes haïtiens. À noter d'ailleurs que pour la première fois dans la série, la musique devient véritablement aussi historique que le fond du jeu lui-même puisque Derivière est allé jusqu'à utiliser de vrais chants d'esclave d'époque pour Freedom Cry. C'est puissant, c'est authentique et ça vous prend au moins autant aux tripes qu'un kebab faisandé. Le bémol, puisqu'il y en a un : c'est que le mixage du jeu ne les met absolument pas assez en valeur. Et ça c'est vraiment dommage !



Verdict : Un secret Adewalé


Pour finir, je dirai que ce DLC ne fera pas l'unanimité. C'est une extension qui a le mérite de proposer une expérience complète, riche des qualités de la base sur laquelle elle s'appuie. On y retrouve avec plaisir des phases très réussies de l'aventure solo (plongée, batailles navales, combats) dans des environnements inédits. Les nouvelles activités ne font qu'employer pour la plupart des situations classiques pour le joueur assidu de la licence. En dépit de quelques bugs inhérents à la série (une pensée pour cette malheureuse jeune femme à la mâchoire inférieure disproportionnée), j'ai pris du plaisir à parcourir ce morceau d'histoire. Un plaisir sans folie, presque indolent, mais bercé par les chants créoles et les notes vibrantes d'Olivier Derivière... De quoi mettre un peu de soleil chez vous en ce décembre triste et maussade !

Tempête en bateau (PS4)
Port-au-Prince (PS4)
Filature (PS4)
Plantation (PS4)
Augustin Dieufort (PS4)
Esclaves (PS4)
Promenade sur l'eau (PS4)
Les 10 premières minutes (360)
Les 10 minutes suivantes (360)
Launch Trailer

Tous les commentaires

Commentaire du 17/12/2013 à 10:13:13
Bien joué Tony!
Commentaire du 17/12/2013 à 10:30:03
Je le prends, une fois AC4 fini ! Bonne review merci !
Commentaire du 17/12/2013 à 10:38:55
Rhhhhaaaaaa, ils font chier UBI, ça me fait envie!!! ^.^ J'aime le cadre de l'aventure, j'espère juste que l'aventure tiendra niveau histoire / narration.
Commentaire du 17/12/2013 à 11:18:48
Merci pour cette super review, je me laisserais tenter! :)
Commentaire du 17/12/2013 à 11:19:28
Si je peux me permettre un conseil, faites comme sur la vidéo de promenade en mer et baissez tous les niveaux de son du jeu sauf la musique pour en profiter pleinement. Je ne comprends pas pourquoi dans les jeux vidéo le mixage sonore s'arrange toujours pour faire passer la musique au second plan. Ils n'ont donc rien retenu de la puissance d'un Halo 1 ?
Commentaire du 17/12/2013 à 11:21:10
Pfff mais qui c'est qui a fait cette news ?
Des jeux de mots pas top qui n'ont rien à faire là.
Si je connaissais pas GSY j'aurais pu que croire que ça venait de San-A...

Quoi c'est de lui ?
Super copain j'ai bien rit ça passe tout seul et tu m'as litéralement transporté. ^^
Commentaire du 17/12/2013 à 12:17:13
Salut Driftwood merci pour le conseil, pour ma part, j'aime bien les musiques dans les JV mais ce que j'apprécie d'autant plus, c'est justement dans ce genre de passage (en mer), privilégier le son de l'environnement au détriment de la musique, personnellement, cela me met d'autant plus dans l'ambiance, donc en général je baisse la musique assez pour pouvoir profiter du son des vagues et autre.
Commentaire du 17/12/2013 à 12:26:33 En réponse à neko_kevin
La musique n'est pas omniprésente, surtout en mer, mais quand elle arrive, elle n'occulte pas le reste et à tendance à le mettre en valeur au contraire. Après, chacun ses préférences évidemment, mais je trouve dommage que certains passent à côté à cause d'un mauvais mixage de base. Le test d'ign souligne d'ailleurs lui aussi l'excellence de la bande originale.
Commentaire du 17/12/2013 à 12:33:29 En réponse à Driftwood
Déjà les shantis c'était juste le top en terme d'immersion! Une bien belle idée qu'ils ont eu. Allez UBI, vous dégonflez pas et pondez nous un pur jeu de pirates débarrassé de la licence AC... (le sondage qu'ils ont fait passé est plutôt encourageant!)
Commentaire du 17/12/2013 à 12:54:58 En réponse à elbourreau
Oui. Pirate ou pas d'ailleurs. Un bon jeu d'aventure dans un contexte historique réussi, débarrassé de tous les effets qui empêchent une immersion complète dans l'univers... Ce serait un bon virage pour Ubi. :p
Commentaire du 17/12/2013 à 12:59:36
Tout simplement un des meilleur test que j'ai pu lire de tout ma vie. Un tel niveau d'écriture vraiment impressionnant et ces émotions retranscrit à travers ces lignes sont tout bonnement fabuleux.

Incroyable.
Commentaire du 17/12/2013 à 13:08:11 En réponse à Kevyn46
J'aime bien le running gag sur la résistance de la manette!
Commentaire du 17/12/2013 à 13:19:43 En réponse à Kevyn46
Merci beaucoup tout le monde et merci à Drift et à l'équipe de m'avoir permis de tester ce DLC et d'en faire un test.
Posté par Kevyn46
Tout simplement un des meilleur test que j'ai pu lire de tout ma vie. Un tel niveau d'écriture vraiment impressionnant et ces émotions retranscrit à travers ces lignes sont tout bonnement fabuleux.

Incroyable.
Mais quel fayot, on va croire que t'es mon deuxième compte ^^"
Commentaire du 17/12/2013 à 13:22:57 En réponse à Sanantonio
Moi je voulais pas. :p
Commentaire du 17/12/2013 à 13:51:29 En réponse à Driftwood
D'accord je vais essayer d'y prêter une attention particulière dans ce cas, thanks again! :)
Commentaire du 17/12/2013 à 17:42:44
Pour savourer pleinement le jeu, je recommande de boire une Piña Colada bien fraîche... ^^
Commentaire du 17/12/2013 à 20:12:03
Je suis dessus et je suis déçu. (Ahah)

Il y a du très bon, à savoir un contenu conséquent, Adéwalé qui est trés charismatique et l'histoire que je trouve intéressante.

Par contre, le reste... On retrouve les défauts d'AC4 (quel bordel les combats sur le pont des bateaux), admettons.
Mais je trouve aussi l'aspect "esclavagisme" maladroit. Tous les évènements de sauvetage en ville respawnent toutes les 3-4 minutes.
Déjà, ça pète l'immersion et on finit par les ignorer (dommage vu le thème).
Ensuite, certains interfèrent avec le déroulement de certaines missions.
Enfin, c'est inutile vu qu'il y a les plantations a libèrer (recyclage des entrepots), la navire d'esclave a araisonner (recyclage des convois) qui permettent de renforcer la Résistance dans les quantités escomptées (même si elle n'intevient pas).

Le pire, c'est que l'on finit par agir non par principe mais parce qu'il y a des recompenses à la clé. Des récompenses qui sont en fait... Familières. Bah oui, Adé et son navire partent de zéron et donc il faut de nouveaux farmer les améliorations débloquées déjà pour Edwar et le Jackdow.

Enfin, si le plaisir d'AC4 était de partir à l'aventure, ben là, la zone est petite et la plupart des lieux à découvrir sont des plages avec 2-3 coffres :( pas de chasse, de temple, de pêche, de cartes... (Enfin, on peut tuer des animaux mais il n'y a rien a fabriquer).

Bref, bof.
Commentaire du 17/12/2013 à 21:24:50 En réponse à cryoakira
J'avais mis une phrase dans le test que j'ai viré après plusieurs relectures mais ça me gênait car je ne savais pas si c'était moi qui l'avais perçu comme ça de manière aussi malsaine mais on finit exactement par libérer les esclaves et leur venir en aide pour obtenir des récompenses... Ce que je trouve très déroutant ! Le jeu te récompense en quantifiant ton geste (avec le compteur du nombre d’esclaves libérés oO) et on ne le fait même pas pour la beauté du geste...

Donc, très juste ta remarque !
Commentaire du 17/12/2013 à 22:10:09 En réponse à Sanantonio
Disons que c'est dommage car pour le reste, la thèmatique est bien traitée, sans posture ou pathos mais avec des petites reflexions bien vues.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • MadDemon
    MadDemon [url] punaise si c vrai il y a rien qui m'intéresse snif moi qui esperait DQ builders ou he (il y a 39 minutes)
  • Soda
    Soda @Dazman: j'en sors. C'est excellent effectivement (il y a 8 Heures)
  • Dazman
    Dazman Premier Contact de Denis Villeneuve : chef d'œuvre ! (il y a 9 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @GTB: Je montre de la pitié envers les humains virtuels aussi... quand ils ont les poches pleines d'or, je ne tire que dans les jambes. :o (il y a 9 Heures)
  • Miguel
    Miguel @Yack: pas trop mon genre de jeux non plus, pas fan du tout de la chasse, mais j'avoue que j'ai trouvé le jeu sympa en capturant des vidéos, on se prend au jeu en coop, 2h non stop (il y a 9 Heures)
  • GTB
    GTB coeur tendre sélectif en réalité :d (il y a 11 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @GTB: Je suis comme lui, aussi: Coeur Tendre: (il y a 11 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 7 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer