GSY REVIEW | PC, PS4, Xbox One Mercredi 26 décembre 2018 | 14:25

GSY Review : Jagged Alliance Rage

GSY Review : Jagged Alliance Rage

Dans les années 90, deux grandes séries se disputaient le cœur des fans de tactique au tour par tour : Xcom et Jagged Alliance. Si la première a su renouer avec le succès sous la houlette de Fireaxis, la second enchaîne les reboots ratés. Le studio Cliffhanger Productions compte y remédier avec ce nouvel opus baptisé Jagged Alliance: Rage!




Héros à louer

On y retrouve donc les poncifs de la série : des mercenaires spécialisés, une dictature d’Amérique centrale et des affrontements au tour par tour où le moindre geste coûte des points d'action. Néanmoins, Rage joue la carte de la caricature, qui colle plutôt bien avec ses doublages kitch et ses graphismes cartoons aux animations un peu rigides. On sent la série B qui s'assume comme telle et ce n'est évidemment pas un problème tant que le gameplay suit. Sur le papier, les choses se présentent plutôt bien. Les deux mercenaires que l'on recrute au départ (parmi 6 disponibles) ont des aptitudes et personnalités marquées. Ils disposent d'un panel d'action plutôt complet : ramper, sauter, assassiner discrètement, déplacer des corps, découper un grillage, crocheter une serrure, se mettre en vigilance (overwatch), viser des parties spécifiques de l'adversaire, récupérer l'équipement… plus quelques compétences uniques disponibles lorsque la situation dégénère.



O’ rage, O' désespoir

Mais ce n'est malheureusement pas aussi courant que l'on pourrait le croire. La plupart des missions se déroulent sur des cartes de petites tailles où la moindre alerte rameute toutes les forces en présence, et elles sont souvent très largement supérieures en nombre. Autant dire que l'infiltration n'est pas optionnelle et que l'on peut presque y déceler des petits relents de la série Commandos - lorsque l'on se retrouve à ramper dans les herbes hautes avant d'aller égorger un soldat. Cela implique évidemment une progression extrêmement lente et l'obligation de recharger une sauvegarde à la moindre alerte. Ce qui arrive souvent, très souvent, trop souvent même. Toute mécanique d'infiltration repose sur la gestion des lignes de vues, or celles de Rage s'avèrent vraiment problématiques. D'une part, elles ne sont pas très réalistes (et donc peu intuitives), que ce soit dans la portée ou la prise en compte des hauteurs. D'autres part, elles sont très mal indiquées. Lorsque l'on pointe un ennemi, on voit son champ visuel intégral, mais pas les parties bloquées par les éléments du décors. On ne sait qu'au moment de poser le pied sur une case si elle est sûre, et encore, tant que l'on ne change pas de posture. Idem pour le son, qui semble traverser les murs comme s'ils n'existaient pas. Le jeu devient de fait beaucoup plus frustrant et difficile qu'il ne devrait l'être, étirant les missions en longueur.



La mort aux trousses

Malheureusement, quand on abandonne la discrétion pour laisser parler la poudre, le résultat peine tout autant à convaincre. Les ennemis se contentent souvent d'avancer jusqu'à être à portée de tir, n'utilisant que ponctuellement les couvertures. Il faut dire que l'on réalise vite que les bonus apportés par les abris sont très… aléatoires. Tout comme les dégâts infligés par les armes d'ailleurs (une grenade dans les jambes, c'est inoffensifs, non ?). On reste donc assez loin du plaisir que l'on peut prendre dans les affrontements tactiques d'autres titres du même genre. La partie gestion n'est pas non plus épargnée. Entre chaque mission, on évolue sur un réseau de cases qui permettent de choisir notre prochaine destination et de faire une pause dans son camp. L'occasion de soigner les blessures, se réhydrater, réparer ou améliorer son équipement. Un concept simple mais sympathique, sauf que des patrouilles ennemis viennent constamment vous mettre la pression en vous prenant en chasse. La moindre pause peut ainsi être sanctionnée par une embuscade mortelle. Là encore, des frustrations qui viennent s'ajoutent à d'autres (petits bugs, impossibilité de redéfinir les touches du clavier ou de recommencer une mission après quelques sauvegardes) et empêchent au potentiel du jeu de se réaliser.



Verdict


Ce n'est malheureusement pas Rage qui va venir redorer le blason de Jagged Alliance. Malgré d'évidents efforts pour proposer un gameplay moderne riche en possibilités, le jeu se rate sur des mécaniques essentielles (ligne de vue, couverture, etc.). Le plaisir que l'on peut prendre durant les premières missions cède inexorablement la place à la frustration, et face à une concurrence aussi rude que pléthorique, la tentation de passer à autre chose est grande.


Les plus


+ Beaucoup de possibilités d'action
+ Ne se prend pas trop au sérieux
+ Le focus sur l'infiltration


Les moins


- La gestion ultra frustrante des champs de vision
- L'I.A. basique
- L'utilité discutable des couvertures
- La pression constante sur la partie gestion
- Les animations rigides
- Des bugs de patrouille
- Prise en main un peu lourde sans moyen de redéfinir les touches

PC - Ambiance parodique
PC - Combat
PC - Double assassinat
PC - En toute discretion
PC - Gestion camp
PC - Mercenaires
PC - Couverture inutile

Tous les commentaires

Commentaire du 26/12/2018 à 15:39:59
J'ai failli l'acheter (passé pas mal de temps sur JA : Back in action avec ses mod) mais quand j'ai lu "tour par tour", j'ai direct passé mon tour. Il semblerait que j'ai bien fait.

Merci pour la review Cryoakira.
Commentaire du 26/12/2018 à 16:53:24 En réponse à deepbluesea
De rien ^^ Par contre, je suis surpris que le "tour par tour" te fasse fuir car c'est un peu l'ADN de la série (même si pour le coup, ils ont viré les déplacements en temps réel lorsque l'on sort des combats).
Mais dans tous les cas, oui, ce n'est pas un mal d'avoir privilégié d'autres jeux.
Commentaire du 26/12/2018 à 21:12:47
Un de ces quatre, à tout petit prix Steam. :Guy Roux 2.0:
Commentaire du 27/12/2018 à 17:40:56
Autant j'ai adoré, le tour par tour comme Mutant Year zéro, au point que j'avais fais une pose sur Rdr2 pour le finir d'un trait, autant j'ai regardé une seule vidéo, double assassinat, pour me faire un premier avis plutôt mitigé.
Commentaire du 27/12/2018 à 22:28:22
Chouette review Cryo ;)
Commentaire du 29/12/2018 à 00:34:19 En réponse à cryoakira
Posté par cryoakira
De rien ^^ Par contre, je suis surpris que le "tour par tour" te fasse fuir car c'est un peu l'ADN de la série
C'est dans l'ADN de beaucoup de saga en tout genre. cela me convenait à l'époque, plus maintenant.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • GTB
    GTB @Onirik: Il y a Abîmes qui renouvelait le genre :). (il y a 1 Heure)
  • Onirik
    Onirik J'ai rien contre les films de sous-marins (au contraire) mais il faut bien avouer que c'est toujours les memes trucs (le sonar, la torpille, les oreilles d'or, on plonge, on remonte, a babord toute!) (il y a 1 Heure)
  • Onirik
    Onirik @bosozoku: Hunter Killer j'ai pas plus accroché que ca. (il y a 1 Heure)
  • Ricochette
    Ricochette La démo de Dead or Alive 6 est disponible (il y a 2 Heures)
  • nakadai
    nakadai @Onirik: celui ci vaut largement les américains (que je kiffe aussi) (il y a 3 Heures)
  • nakadai
    nakadai Allez voir et ensuite dite moi si c’est pas bien !! (il y a 3 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @Onirik: Y a Hunter Killer qui est un efficace film d'action "dur sur le tube", ai-je vu récemment. J'aime bien les films de sous-marins, moi. :Touché/Coulé: (il y a 3 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer