GSY REVIEW | PC, PS4, Xbox One Lundi 9 octobre 2017 | 09:00

GSY Review : MVsC Infinite

GSY Review : MVsC Infinite

Entre deux mises à jour sur Street Fighter V, Capcom sort Marvel vs. Capcom: Infinite, la nouvelle itération d’une série de jeux de combat plus toute jeune, mais toujours aussi populaire aux US. Avec une concurrence qui fait rage et une version Ultimate du troisième opus qui s’affiche toujours dans les tournois, que peut proposer ce Infinite pour ne pas sombrer dans l’oubli dans les mois à venir ? Nous vous invitons à le découvrir dans la review qui suit, accompagnée pour l’occasion d’images et de vidéos maison.




Infinite est si mal ?

Alors que la série est plutôt réputée pour sa nervosité à l’écran et ses énormes combos nécessitant un minimum de pratique, Marvel Vs. Capcom Infinite casse les codes en s’octroyant la place de jeu de combat le plus accessible du marché, et ce pour diverses raisons. Les joueurs les plus novices pourront s’y amuser et faire des enchaînements plus ou moins impressionnants (du moins visuellement parlant) après quelques minutes seulement de prise en main. Le titre de Capcom dispose en effet d’un auto-combo permettant d’enchaîner plusieurs normaux, suivis d’un launcher et de son air-combo, tout cela en tapotant simplement la touche Poing Léger à répétition. De plus, les divers coups spéciaux disponibles se font pour la quasi-totalité uniquement à base de quart de cercles avant ou arrière. Exit charges et autres 360°, y compris pour les hypers qui se résument à QDC avant/arrière + 2 poings ou 2 pieds, et proposent même une version facilitée avec l’appui simultané des touches Poing Fort et Pied Fort (uniquement pour les hypers à 1 barre). Pour finir, le système de tag, toujours fidèle à la série, a été allégé à 2 combattants par équipe. Cela rend les affrontements moins brouillons et il n’y par conséquent plus besoin que d’une seule touche pour le switch, sachant que ce dernier est totalement gratuit et illimité ; l’unique condition requise avant de pouvoir de nouveau faire appel à son collègue étant qu’il doit simplement être sorti de l’écran au préalable. Gros point positif, ces aides que sont l’auto-combo, le super saut auto (après un launcher) et les hypers simplifiés, sont désactivables indépendamment dans les options.

La série n’a donc pas perdu son attrait compétitif, loin de là. À plus haut niveau, les meilleurs combos restent assez exigeants à exécuter (il suffit de s’essayer aux derniers défis d’un personnage pour s’en apercevoir), et à l’inverse d’un Street Fighter V, ils s’avèrent être plutôt libres et permettent un minimum de créativité. En sus, l’ajout de la mécanique de gemmes (que l’on n’avait pas revue depuis Marvel Super Heroes) apporte un plus tactique non négligeable. Vous devrez ainsi choisir avant chaque combat l’une des 6 pierres (qui sera conservée pendant toute la durée du match), renfermant chacune une compétence unique utilisable à volonté (Infinity Surge), en plus d’un super (Infinity Storm) activable dès que la jauge correspondante atteint les 50% - à la manière d’un Ultra de SFIV. Ainsi, à titre d’exemple, la pierre de Reality envoie une boule d’énergie à tête chercheuse tandis que celle de Soul permet d’absorber un peu de vie à l’adversaire. Dans leurs versions Storm, la pierre de Mind recharge rapidement votre jauge de super alors que celle de Space enferme temporairement l’ennemi dans une cage, limitant alors grandement ses mouvements. Tout ceci peut bien entendu donner accès à de nouveaux enchaînements, il faut par conséquent considérer ces gemmes comme une assist qu’il faut apprendre à connaître, tel un 3ème personnage. Enfin, notons que chacun des héros peut réaliser une garde avancée (l’équivalent d’un parry) pouvant renvoyer les projectiles de type boule, si elle est effectuée avec le bon timing évidemment.



Un casting X-raté

Sans atteindre l'orgie d'un MVsC 2, le roster s’avère tout à fait convenable à nos yeux avec ses 30 personnages jouables (hors DLC). Il manque cependant certains héros comme Wolverine, Phoenix, Storm, Magneto, Cyclops, Colossus, Gambit, Juggernaut, Sentinel, X23, Psylocke, Silver Samurai, Iceman, Rogue, Omega Red, Sabretooth, ect. Bref, vous l’aurez malheureusement compris, pas un seul X-Men n’est présent. Assez déconcertant puisqu’il s’agit d’une première, tous les autres épisodes comptant bon nombre de ces combattants, y compris les vieux titres précédents Marvel Vs. Capcom, comme X-Men : Children of the Atom, Marvel Super Heroes ou X-Men Vs. Street Fighter. Est-ce pour une histoire de licence ? On ne le sait pas, toujours est-il qu’il ne faudra pas non plus compter sur les premiers DLC pour rattraper le coup, puisque les 6 personnages du Season Pass ont d'ores et déjà été annoncés. En contrepartie, le titre accueille tout de même pour la première fois, Jedah de Darkstalkers, Captain Marvel, Gamora, Ultron, et X de Megaman. Par ailleurs, le jeu possède un mode Histoire, peu mémorable hélas, avec un scénario prétexte qui semble uniquement pensé pour voir les différents protagonistes des 2 univers se taper dessus allègrement. Découpé en 3 chapitres qui s’étalent sur quelques heures, et composé de nombreuses cinématiques au rendu global correct, mais aux animations parfois maladroites, l'histoire ne vous retiendra pas longtemps. Ce mode sert finalement plus de tutoriel basique permettant l’essai de différents protagonistes, de manière à trouver chaussure à son pied pour le Versus. À noter qu’à l’instar de la majorité des films Marvel, une petite cut-scene sympathique vous attend après le générique de fin. Pour les autres modes de jeu, on retrouve l’indispensable Training, mode entièrement paramétrable, un mode Versus local contre un autre joueur ou contre une IA, et un mode Arcade disponible au lancement... Aux habituels match amical et partie classée en ligne, s’ajoute une Ligue des Jeunes Héros réservée aux novices n’ayant pas encore atteint un certain grade. Le online nous a par ailleurs paru plutôt stable, un bon point donc. Pour finir, le mode Mission propose de réviser toutes les bases du gameplay et offre dix défis par personnage, tandis que le menu Collection permet de revoir toutes les cinématiques, de consulter une fiche détaillée de chaque protagoniste, d’admirer les artworks, d’écouter les musiques, etc.

Techniquement, nous avons malheureusement constaté des chutes de framerate plutôt surprenantes lors de l’effet ralenti au moment d’un K.O., ainsi que pendant certaines cinématiques (pourtant à priori précalculées) du mode Histoire, même sur PS4 Pro. Fort heureusement en combat, le jeu tourne dans un 60 images par seconde qui ne bronche à aucun moment, même avec une pléiade d’effets à l’écran – chose qui, rappelons-le, n’est pas une prouesse pour ce genre, mais bien une obligation. Visuellement pas vilain, le titre souffre en revanche d’une direction artistique en demi-teinte, avec son lot de designs plus ou moins réussis. Alors que des personnages comme Dr. Strange, Jedah, Nova ou encore Arthur s’en sortent haut la main, d’autres souffrent de choix artistiques plus que douteux, comme les visages peu convaincants de Thor et de Dante (Chun Li ayant été modifiée depuis le reveal), ou le design global de Hawkeye qui le fait ressembler à s’y méprendre au frère jumeau de Johnny Cage de la série Mortal Kombat... Les 16 stages proposés s’en sortent mieux et sont globalement plutôt chiadés, à l’exception de 3 ou 4 décors plus sommaires. Niveau sonore, les musiques typées electro ne seront pas du goût de tous, mais certains remix de thèmes célèbres restent très appréciables, comme celui de Megaman X ou celui de Ghost ’n Goblins. Les voix ne sont en revanche disponibles qu’en anglais, ce qui a la fâcheuse tendance à ruiner le charisme de certains héros issus de l’univers Capcom. Sur le podium du mauvais goût, nous citerons donc Ryu et sa grosse voix américaine boostée à la testostérone, totalement ridicule et décalée avec le personnage que l'on connaît si bien. Enfin, alors que le jeu se destine également à la scène compétitive, certains joueurs ont déjà découvert de vilains infinis (enchaînements abusifs), ce qui peut vite nuire aux différents tournois à venir, même si nous ne doutons pas que Capcom va vite réagir pour corriger cela comme il se doit dans un futur patch.



Verdict


Malgré quelques tares, Marvel Vs. Capcom Infinite arrive à proposer un jeu de baston au gameplay agréable et à la prise en main immédiate, tout en restant suffisamment technique pour que les joueurs plus expérimentés y trouvent leur compte. Le retour des gemmes est par ailleurs utile et plutôt bien pensé, leur choix étant presque aussi important que celui du binôme de combattants. D'un autre côté, on regrette certains choix douteux dans les designs, l’absence totale de héros issus des X-Men, le mode Histoire assez anecdotique, ou encore l'équilibrage qui s'avère être un peu bancal pour le moment. Ce dernier devrait cependant être corrigé - on l'espère rapidement - par le biais de mises à jour. Si l’envie de vous mesurer à vos amis se faisait ressentir, sachez que MVsCI est déjà disponible sur Xbox One, PS4 et PC.


Les plus


+ Pêchu, ultra accessible et fun immédiatement
+ Reste technique à plus haut niveau
+ Combos assez libres pour les créatifs
+ Le switch entre partenaires, gratuit et illimité
+ Les aides désactivables (auto-combos, auto-super jumps et hypers simplifiés)
+ Les gemmes apportent un petit plus tactique bienvenu
+ 30 combattants plutôt variés
+ 16 stages, chouettes dans l’ensemble


Les moins


- Direction artistique mitigée avec des choix de design douteux
- Habillage et menus austères
- Certaines animations font cheap
- Mode Histoire prétexte et pas mémorable
- Pas un seul X-Men au casting :(
- Input lag encore un peu élevé
- Des saccades pendant les cinématiques et lors du ralenti au K.O.
- Voix uniquement en anglais, gênant pour certains persos Capcom
- Des soucis d’équilibrage et de combos infinis à corriger

Histoire #1
Histoire #2
Entraînement
Versus IA

Tous les commentaires

Commentaire du 09/10/2017 à 15:09:59
Même constat de mon coté.
J'y joue encore un peu mais très ponctuellement.
Je trouve aussi qu'il manque sur les défis un mode "visionnage" qui te montre les timings des combos car ils ne sont pas toujours évident.

Je pense qu'il ne passera pas la sortie de DBFz chez moi.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer