GSY REVIEW | Vita, PS4 Jeudi 22 septembre 2016 | 21:11

GSY Review : Psycho-Pass: Mandatory Happiness

GSY Review : Psycho-Pass: Mandatory Happiness

Grands fans de l’animé, nous ne pouvions pas laisser passer l’arrivée de Psycho-Pass: Mandatory Happiness sur PS4 et PS Vita. Ce jeu de type Visual Novel, un genre qui attire de plus en plus joueurs, et qui était auparavant plutôt destiné au public asiatique, se veut extrêmement fidèle à l’œuvre d’origine. Nous vous donnons nos impressions dans une review qui a, rassurez-vous, le bon goût de ne pas faire dans le roman indigeste.




Dominator commun

Si vous connaissez l’univers particulier développé par Gen Urobuchi, vous ne serez vraiment pas dépaysé lorsque vous découvrirez les personnages et lieux, tous très fidèles à ce que nous avons pu découvrir durant les deux saisons. Si vous n’avez aucune idée de ce dont nous parlons en ce moment, précipitez-vous sur la première saison, vous ne devriez pas le regretter. L’histoire de Psycho-Pass se déroule en 2112 au Japon, dans une société qui a considérablement changé. En effet, l’avancée technologique permet désormais de connaître l’état mental des autochtones. Si cet état se dégrade, le coefficient de criminalité peut alors grimper, et atteindre un niveau trop élevé. Dans ce cas, cette personne sera alors poursuivie pour procéder à une arrestation, voire une mise à mort immédiate dans le pire des cas. Ces informations sont gérées par un système extrêmement complexe appelé Sybil.

Deux données entrent en jeu. Pour commencer, la teinte qui représente le niveau de stress : plus celle-ci est sombre, plus la personne est anxieuse. Vient ensuite le fameux coefficient de criminalité, un chiffre à surveiller de très près pour éviter un drame. Les interventions sont à la charge d’équipes bien spécifiques composées d’Inspecteurs, des personnes entraînées et particulièrement douées, en profilage notamment. Ce sont eux qui sont chargés de superviser les opérations et de surveiller les agissements des Exécuteurs, des criminels potentiels dont l’état mental est déjà altéré, mais toujours contrôlable. Tous les membres de ces équipes sont équipés d’une arme très particulière appelée Dominator. Reliées à Sybil, ces armes ne vont fonctionner que sur les criminels potentiels, et selon le niveau de criminalité atteint, l’arme adaptera sa fonction : tir paralysant, si la cible n’a pas atteint un seuil critique, tir mortel, en cas de menace avérée. Bien évidemment, les choses ne sont pas si simples et de nombreux aléas viennent approfondir un scénario déjà très intéressant à la base.



English Mandatory

L’histoire de Psycho-Pass: Mandatory Happiness se déroule plus précisément dans la ville de Sado. Si vous êtes familier avec la série, vous découvrirez avec plaisir les différents protagonistes de la première saison, comme Akane Tsunemori, la très jeune Inspectrice, Shinya Kōgami, ancien Inspecteur rétrogradé en tant qu’Exécuteur suite à une affaire ayant mal tourné, ou encore Nobuchika Ginoza. Tous sont ici présents et il s'agit déjà d'un détail très appréciable pour le fan. Au début de l’aventure, vous devrez choisir quel personnage incarner : une femme, Nadeshiko Kugatachi, qui est une inspectrice amnésique, ou un homme, Takuma Tsurugi, Exécuteur à la recherche de son amour perdu. Dans les deux cas, vous serez lancé à la poursuite d’un hacker voulant apporter le bonheur aux gens. Quel que soit votre choix de héros, le scénario va évoluer au fil de vos décisions, et pourra changer, non seulement le déroulement des choses, mais également vous amener à plusieurs fins différentes.

Si vous n’êtes pas encore très au fait des Visual Novels, vous comprendrez rapidement que ce sont vos échecs et réussites dans vos choix qui vont logiquement façonner ces fameuses fins multiples. En effet, il n’est pas forcément évident de comprendre instantanément à quel moment vous avez pu vous tromper, et c’est en rejouant ces scènes que vous parviendrez à trouver le bon cheminement menant à un dénouement plus heureux. Il faut donc sauvegarder assez souvent si vous ne voulez pas être obligé de refaire plusieurs fois le jeu, afin de pouvoir revenir rapidement en arrière. Si votre premier run devrait avoisiner les 10 heures environ, le choix des deux personnages vous permet de profiter d'un angle de vue très différent sur l’histoire, sans compter que la multitude de choix possibles rend le déroulement assez différent. Assez logiquement, la rejouabilité est donc très bonne, ce qui devrait ravir ceux qui accrochent au concept. À noter que la totalité de l'aventure n'est disponible qu'en anglais, ce qui peut nuire au plaisir de jeu si vous n’êtes pas très à l’aise avec la langue de Shakespeare. Faites donc bien attention avant de vous décider à sauter le pas.



Le prix Novel de la paix

Pas grand-chose à redire sur l’aspect graphique, le character design de l’animé étant respecté à la lettre. Reste à savoir si vous êtes friand de ce style ou pas, mais cela ne se discute pas. Le jeu propose forcément très peu d’animations, puisque nous sommes ici dans un Visual Novel. Tout juste peut-on noter quelques animations faciales sympathiques durant les dialogues. Chose très appréciable, les voix sont disponibles en japonais, et pour ce style de jeu, cela colle parfaitement. Peu de choses à dire également à propos des musiques, qui sont excellentes et collent parfaitement à l’ambiance. Niveau gameplay, vous vous en doutez, il y a peu d’interactions possibles, si ce n’est les choix spécifiques qu'il faut faire à certains moments de l'aventure. Ne vous attendez donc pas à des scènes d’actions endiablées, Dominator à la main, ce n’est pas ce style de jeu qu’il vous faut si c’est réellement ce que vous recherchez.

Il est parfois très simple de choisir le style d’un jeu vidéo lorsque l’on choisit d’adapter un animé. Difficile de ne pas ajouter un zeste de combats dans un jeu Dragon Ball ou One Piece par exemple. On aurait pu se poser la même question pour Psycho-Pass. Avec un scénario tirant vers la science-fiction, son penchant vers le polar assumé et ses Dominator ressemblant à des engins capables à semer la mort, il aurait été plutôt simple de rester dans un genre plus conventionnel. Et pourtant, le choix du Visual Novel prend tout son sens ici : la proximité avec les personnages existants, l’histoire ancrée dans la première saison, le déroulement des opérations digne d’un épisode, on ne peut que féliciter le choix des développeurs d’avoir opté pour une expérience, certes beaucoup plus calme et posée, mais également plus profonde et intéressante.


Verdict


Visual Novel bien pensé et fidèle à l’histoire d’origine, Psycho-Pass: Mandatory Happiness est clairement un excellent jeu du genre. Le character design, le scénario, les doublages, tout est fidèle à l’œuvre originale. Si en plus, vous êtes un minimum adepte du genre, vous pouvez vous jeter sur le jeu au plus vite. Pour les fans de l’univers de Psycho-Pass, la question se pose encore moins, dans le sens où le jeu vous offrira une extension naturelle et interactive à la première saison. En revanche, si vous n’êtes pas attiré par le genre, il est bien difficile de vous conseiller de lui donner sa chance, tant les mécaniques y sont particulières. Une chose est certaine, nous sommes conquis et attendons désormais avec impatience l’annonce d’une potentielle saison 3 à l’animé, avec pourquoi pas, un autre visual novel pour l’accompagner par la suite.



Les plus


+ On se retrouve propulsé "dans" l’animé
+ Très bon scénario
+ L’excellent doublage japonais
+ Une bonne rejouabilité


Les moins


- Le visual novel ne plaira pas à tout le monde
- Pas de traduction française
- Quelques longueurs parfois

Beginning
Haruto Sato

Tous les commentaires

Commentaire du 22/09/2016 à 22:06:58
Merci pour ce test !

C'est vraiment dommage que ce ne soit qu'un "simple" visual novel. J'apprécie le genre, mais pour un premier jeu Psycho-Pass je m'attendais à un minimum d'interaction, genre fouiller une scène de crime...
Bref, à part ça il a l'air pas mal dans le genre, même si tout le monde lui reproche ses longueurs bien ennuyantes. Un jeu que je ferai pour pas cher.

D'ailleurs je ne sais pas ce qu'ils fument les japonais, mais mettre des jeux de niche non traduit (enfin seulement en anglais) à 40-50€ sur le store, c'est pas du suicide ? A moins que ça compense les faibles ventes...
Commentaire du 22/09/2016 à 23:46:58
J'avais apprécier l'animé (saison 1, surtout), mais je ne sais pas si sous forme de visual novel, ça pourrait me plaire...

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Gornelias
    Gornelias @Dazman: C'est pas Grace mais Grasse (il y a 1 Heure)
  • Dazman
    Dazman @nakadai: dinner a Grace hier : superbe. cet aprem Jet Ski et Parachute asensionnel. (il y a 1 Heure)
  • icebreaker59
    icebreaker59 @GhostDamon: Il ira le voir en prison et lui accordera son pardon :) :pape: (il y a 3 Heures)
  • GhostDamon
    GhostDamon Blanc ce propose d'apporter des oranges. :D (il y a 3 Heures)
  • CaptainTARASS
    CaptainTARASS @davton: clair qu'on en tient un bon ^^ (il y a 3 Heures)
  • davton
    davton @GhostDamon: quel génie ... (il y a 3 Heures)
  • CaptainTARASS
    CaptainTARASS @GhostDamon: peine aménageable, et appel à venir. Il n'en fera rien au final (il y a 3 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a 10 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Programme chargé aujourd'hui. Gravity Rush Remastered atterrira dans la journée, notre preview de Far Cry Primal à 18h avec des vidéos, enfin The Witness devrait avoir droit à quelques extraits PS4. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood En principe, nous vous donnons rdv demain soir 20h30 pour jouer à Just Cause 3. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer