GSY REVIEW | PC, Vita, PS4 Vendredi 28 novembre 2014 | 18:04

GSY Review : Rollers of the Realm

GSY Review : Rollers of the Realm

Quand nous avons reçu ce jeu de la part d’Atlus sans rien avoir demandé à personne, on vous avoue qu'aucun membre de l’équipe ne s’est battu pour savoir qui allait le tester. Rollers of the Realm est un ovni, un jeu de flipper/RPG est certainement la meilleure façon de le décrire en deux mots. Première interrogation, comment un jeu de pinball et de rôle peuvent fusionner et donner un gameplay intéressant ? Deuxième interrogation, comment un tel concept a pu germer dans l’esprit du studio indépendant Phantom Compass ? Difficile de trouver avec certitude comment une telle idée a pu naître, mais nous pouvons en tout cas vous détailler le contenu de ce titre atypique après le tilt, ou plutôt, le clic…




Tentons déjà de donner une réponse à notre deuxième question. Soit les développeurs de Phantom Compass sont des fans invétérés de flipper, soit ils se sont dit que ce type de jeu était en voie de disparition et qu’il y avait quelque chose à faire dans le domaine pour lui redonner une seconde jeunesse. Avec ce type de gameplay somme toute limité tout droit issu du passé (ou même une vraie table de flipper), il y a pourtant toujours eu l'envie de vous raconter une histoire à travers le jeu. Pour le coup, Rollers of the Realm propose un réel scénario qui, même s’il n’obtiendra pas la palme de l’originalité, s’inspire d’un univers Fantasy Medieval réussi. Une voleuse, un chevalier, un mage, chaque personnage a sa petite histoire qui va venir s’imbriquer dans un but commun et bien connu, sauver le monde. Ceci étant dit, l’objectif principal de cette aventure n’est pas défini dès son commencement, et nos aventuriers devront passer par bien des épreuves et des rencontres avant de comprendre l’enjeu de leur voyage.



Healerant

C’est en effet une multitude de personnages qui vont rejoindre notre fine équipe tout au long de la progression. Un healer (soigneur), un moine, un prince de Perse (ce dernier étant très inspiré du célèbre héros), et bien d’autres encore, tous ont leur rôle à jouer dans cette épopée. Tout ça est bien gentil me direz-vous, mais comment ce décor de RPG et tous ces héros peuvent être incarnés dans un simple jeu de pinball ? Très simple, chaque protagoniste est une balle de flipper avec ses propres aptitudes et pouvoirs. Tout ce petit monde joue alors un rôle plus ou moins important dans les différents niveaux proposés, et c’est à vous de faire les bons choix en fonction des situations. Le chevalier est bien évidemment le tanker de base, c’est lui qui nettoie les ennemis sur le terrain et ouvre la voie au reste de l’équipe. La voleuse est agile et vole tout individu qu’elle parvient à toucher. Enfin, la guérisseuse possède deux compétences bien évidemment vitales pour la bonne réalisation d’une mission, peut-être même un peu trop...



Pas de flippers, pas de chocolat

Rollers of the Realm reste majoritairement un jeu de flipper, mais on se prend malgré tout très vite au jeu et les mécaniques parviennent à nous donner l’illusion de participer à un véritable petit RPG. On perd un personnage s’il tombe dans l’oubli entre les flippers, la guérisseuse possède le pouvoir de le réanimer si elle a suffisamment de mana, mais pas seulement. Certains ennemis peuvent également endommager les flippers eux-mêmes, réduisant ainsi leurs tailles et ouvrant un peu plus le trou béant vers la mort. Seule l’aptitude de la soigneuse ou des potions de soin (très rares) peuvent réparer vos deux catapultes miniatures, ce qui fait de ce personnage la pierre angulaire de l’équipe. Sans elle, le game over est inéluctable et il est vital de posséder suffisamment de mana pour la réanimer en cas de pépin, au détriment des pouvoirs du reste du groupe. Si vous parvenez malgré tout à utiliser les aptitudes spéciales des autres membres, voici quelques exemples de ce qu’il est possible de faire : le bouclier du chevalier permet de bloquer le trou pendant un temps limité, tandis que le chien de la voleuse et les faucons du rôdeurs font office de multi-balles pour causer plus de dégâts (attention cependant à la confusion qui en résulte).



Il va se prendre un coup de boule

Bien sûr, on a tendance à utiliser plus fréquemment certains personnages que d’autres ; le rôdeur et sa capacité à tirer des flèches à proximité d’un ennemi en font un choix privilégié. Mais comment changer de héros en cours de partie si le besoin s’en fait sentir ? En coinçant votre bille dans l’un des flippers relevé, une petite icône vous averti que vous pouvez le faire. Ainsi, vous pouvez librement vous adapter aux événements, chose que vous devrez faire très souvent, voire même trop souvent… Il est en effet parfois nécessaire de changer très rapidement de bille si l’on veut rester dans la course tant le jeu ne fait pas cadeau ; la marge d’erreur étant quasi inexistante, une attention de chaque instant est exigée pour s'en sortir. La difficulté est donc bien au rendez-vous et la frustration n’est jamais bien loin derrière avec son lot d’énervements. Certains ennemis sont particulièrement résistants et nécessitent de nombreux coups de boule pour être occis. Si l’on ajoute à cela le paramètre aléatoire des mouvements des billes, on peut parfois rester plusieurs minutes à tenter de toucher une zone précise. Les joies du flipper en somme.



La soif de l’or

Côté level design, tout est particulièrement bien pensé ; varié et original celui-ci parvient à estomper la répétitivité inhérente aux jeux de pinball. Six chapitres répartis sur environ sept niveaux proposant régulièrement de nouveaux défis vont vous faire voyager à travers ce royaume tourmenté. En plus des mécaniques classiques du flipper, vous pouvez déplacer votre bille à gauche ou à droite, donnant alors au titre un côté jeu de plate-forme sympathique. Cela peut également être utile pour rester sur un ennemi coriace et lui sautiller dessus en équilibrant sa bille de façon à l’abattre plus rapidement. Comme dans tout bon RPG qui se respecte, vous pouvez dépenser votre or durement volé - ou collecté - afin d’acheter de nombreux objets en tous genres. Ces derniers vous permettent comme toujours d’augmenter vos dégâts, la durée de vos pouvoirs et bien d'autres choses encore. Certains de ces items sont enfermés dans des coffres dont il faut au préalable récupérer la clé (parfois bien cachée) avant d'espérer mettre la main dessus. La rejouabilité du titre n’est pas en reste, puisque de nouveaux défis vous seront proposés dans les niveaux achevés, afin d’augmenter vos gains et acquérir les objets les plus onéreux.



Verdict


Ce petit jeu indépendant a beau ne pas payer de mine au premier abord, il ne faut pas se fier aux apparences. Sous son air de jeu de flipper potentiellement ennuyeux se cache en effet un titre conceptuel qui parvient à se renouveler régulièrement. Point de redondance ici donc, les épreuves et niveaux sont suffisamment variés pour donner envie au joueur d’aller plus loin. Malheureusement, la difficulté vient pour une fois ternir ce joli tableau, la faute à des ennemis parfois trop coriaces et mal adaptés à l’aspect aléatoire d'une partie de flipper. De plus, le dernier niveau requiert une patience inébranlable tant la frustration de l'échec est grande, avec notamment son boss final pour le moins irritant.


Les Plus


+ L’originalité du concept qui fonctionne bien
+ L’aspect RPG et les différents personnages et aptitudes
+ Le level design original qui sait se renouveler


Les moins


­- Des ennemis parfois trop résistants pour un jeu de flipper
­- Un dernier boss qui peut rendre dingue...
­- Le personnage de soin joue un trop grand rôle, au détriment des autres

Intro
Niveau 1
Niveau 2
Niveau 3
Niveau 4
Niveau 5

Tous les commentaires

Commentaire du 28/11/2014 à 18:36:09
C'est pour le moins étrange comme concept mais il me semble que sur amiga, qui était à l'époque une super plateforme de jeux de flipper (ahhh pinball dreams !) il existait déjà un titre qui s'était aventuré sur ce concept. Je suis incapable pour l'heure de me rappeler du titre...passé un certain âge la mémoire fout le camps !
Bravo le testeur pour ta témérité !
Commentaire du 29/11/2014 à 09:56:17
Ils ont poussés le concept narratif des flippers pour l'intégrer directement dans le level design, c'est sympa comme idée. Les flippers ont souvent possédés un semblant d'histoire dans les actions à réaliser pour gagner toujours plus de points, "3D Pinball Space Cadet" sur Windows en est un bon exemple, car les actions à réaliser pour gagner davantage de points sont narratives : partir du spatioport, passer à travers un champs d’astéroïdes, combattre un vers géant, refaire le plein du vaisseau etc.
Là, dans ce Rollers of the Realm ils poussent le concept plus loin car tout est intégrer dans le game design, ça me donne envie de l'essayer en tout cas, merci Gamersyde pour ce retour !!!

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • bosozoku
    bosozoku @Yack: [url] Superbe ! (il y a 1 Heure)
  • Yack
    Yack [url] 0_0 (il y a 2 Heures)
  • Musimon
    Musimon @Yack: Le JV, la dernière contrée sauvage? (il y a 3 Heures)
  • Yack
    Yack Pas fan du genre, mais ça promet de bien belles balades : [url] (il y a 3 Heures)
  • GTB
    GTB Le nouveau Thievery Corp. [url] (il y a 4 Heures)
  • Onirik
    Onirik @bosozoku: :D (il y a 22 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku Hey ! Aure ! [url] (il y a 1 Jour)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 7 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer