GSY REVIEW | PC, PS4, Xbox One Mardi 31 mai 2016 | 15:15

Que vaut Dead Island DC ?

Que vaut Dead Island DC ?

À son arrivée sur Xbox 360, PS3 et PC il y a maintenant presque 5 ans, Dead Island avait réussi à surprendre son monde, en dépit de défauts que le jeu devait en partie au manque de moyens de son studio. Décevant sur son aspect narratif, le jeu de Techland se rattrapait sur ses bonnes sensations de combat au corps à corps, mais manquait le coche sur les armes à feu. Sa pseudo suite Riptide n'apportait rien de fondamentalement nouveau en dehors d'une nouvelle île, mais n'en était pas moins un défouloir sympathique pour l'amateur de hack & slash à la première personne. Avec le développement chaotique de Dead Island 2 et le départ de Techland chez Warner Bros. pour donner naissance à Dying Light, on pensait ne plus revoir la série avant un bout de temps. C'était sans compter sur Dead Island: Definitive Collection, version retravaillée des deux titres déjà sortis pour la génération actuelle de machines. Alors à votre avis, bonne ou mauvaise pioche ?




The Dead after Tomorrow

Commençons par une petite piqûre de rappel au travers de nos deux verdicts de l'époque sur Dead Island et sur Riptide. Deux jeux sortis, on le rappelle, à un an et demi d'intervalle à peine.

Dead Island


Techland est un studio qui possède plus d’ambition que de moyens. On sent dans le jeu des velléités narratives, quelques cinématiques jouant la carte de l’émotion, une esquisse de tensions sociales qui auraient pu déboucher sur des situations à la Walking Dead (Comics à lire impérativement) mais cela reste au final inexploité. Si cet abandon de la dimension Roleplay est regrettable, il n’est pas rédhibitoire. Dead Island se replie sur le Hack & Slash avec un talent indéniable. Qu’il s’agisse de l’exploration, des combats ou de la progression générale (compétences, arsenal), le plaisir est au rendez-vous. Le subtil dosage de la difficulté permet d’entretenir constamment la notion de danger, de survie, ce qui confère à l’aventure une ambiance qui ravira les amateurs du genre. Un bon cru, assurément.


Review complète

Dead Island : Riptide


Plus Dead Island 1.1 que Dead Island 1.5, Riptide reprend l'efficace recette de l'ancien volet sans forcément y apporter une réelle valeur ajoutée. Les quelques nouveautés sont certes sympathiques, la possibilité de jouer toute la campagne à quatre promettant aussi son lot de bons moments, mais reste à savoir si vous êtes prêt à repartir dans le monde putréfié inventé par Techland pour y refaire la même chose qu'il y a un an et demi. Généreux en contenu, jouissif et efficace de par son gameplay, parfois même stressant à souhait, Dead Island : Riptide sera pourtant moins marquant pour son manque d'audace. On aurait adoré voir le titre de Techland embrasser plus franchement son côté survival, en éradiquant le respawn instantané du joueur par exemple, ou bien encore en affirmant encore plus la violence qui caractérise la série en y ajoutant de nouvelles possibilités d'attaque. Pourtant, malgré tout cela, impossible de vous dire que nous nous serons ennuyés pendant ces 18 heures de jeu ; tout juste aura-t-on été un peu agacés par certains aller-retours abusifs au début de l'aventure. En conclusion, ce nouveau volet est donc à prendre comme un épisode de transition censé passer le flambeau à la digne descendance, et quand on a eu la malchance de jouer à l'abominable Survival Instincts, on se dit que ce n'est finalement déjà pas si mal.


Review complète




Avant même de lancer cette compilation remastérisée, comment ne pas craindre la sensation de retour en arrière après un Dying Light qui apportait un dynamisme conséquent et une souplesse toute nouvelle aux déplacements du personnage principal ? Si le jeu édité par Warner Bros. a repris l'essentiel de l'ADN de Dead Island, il lui a aussi donné un vrai coup de jeune, ce qui n'a rien d'étonnant puisque Techland ne pouvait pas se permettre de ressortir une copie-carbone de leur concept initial. Un concept que l'on retrouve donc 5 ans plus tard sur PS4, Xbox One et PC, et qui va automatiquement sembler un peu daté à ceux qui ne jureraient plus que par le parkour. Pourtant, ce n'est pas uniquement sur cet aspect que le jeu de Deep Silver montre son âge, et il faudra assurément un peu de bonne volonté pour s'y (re)plonger aujourd'hui et y prendre autant de plaisir.

Tout d'abord, si à l'époque les mécaniques de combat rapproché avaient su nous convaincre, force est de constater qu'elles manquent aujourd'hui clairement de précision par rapport à celles de Dying Light. Alors que l'on pensait vraiment être surtout gênés par le manque de mobilité du héros, c'est finalement la mollesse des impacts et la difficulté à bien juger les distances entre le personnage principal et ses ennemis qui nous auront le plus chagrinés au départ. À cela s'ajoute une réalisation qui accuse elle aussi le poids des années, malgré le lifting indéniable, notamment au niveau des effets de lumière (mais le trop-plein d'artifices tend à rendre l'image assez illisible). Les problèmes de pop-up et de clipping n'ont malheureusement pas été complètement résolus, le framerate se maintient autour de 30 images par seconde mais ne semble bizarrement pas locké, et le moteur ne peut évidemment pas soutenir la comparaison avec la version actuelle utilisée dans Dying Light. Il faudra donc se lancer dans Dead Island : Definitive Collection en gardant en tête tous ces éléments, sous peine d'être très déçu.

À côté de cela, Dead Island et Dead Island Riptide restent deux titres dotés d'une atmosphère plutôt réussie, dont certains passages nous avaient marqués par leur ambiance à l'époque. On sent toujours les efforts que Techland avait entrepris pour souligner toute la dramaturgie de cette invasion de zombies, même si la mise en scène limitée et le doublage kitch nous font toujours regretter la maestria du fameux trailer de 2011. La grande réussite de la série était le sentiment de danger qu'elle parvenait à maintenir malgré la montée en puissance du héros, et tout cela fonctionne encore très bien aujourd'hui, tout comme le principe de loot et de modification des armes. Bien sûr, pour celui qui a maintes fois survécu aux féroces Rapaces de Dying Light et à ses nuits hostiles et inquiétantes, l'impact sera bien moindre. Plus que jamais, la dernière évolution de la formule Techland risque de faire beaucoup d'ombre à l'originale, aussi bonne était-elle à sa sortie.



Verdict


Difficile de savoir exactement à quel public s'adresse ces versions remastérisées des deux premiers Dead Island. Tournant toujours à 30 images par seconde sur PS4 et Xbox One, il faudra se contenter du ravalement de façade promis par Deep Silver et du sympathique (mais à priori limité) runner Dead Island Retro Revenge. Pour ceux ayant déjà terminé les deux titres à leur sortie, on voit donc mal ce qui pourrait les inciter à y revenir. On imagine alors que les amateurs de Dying Light ayant manqué Dead Island il y a 5 ans sont les cibles privilégiées de l'éditeur allemand, qui espère ainsi les faire patienter en attendant la fin du développement du vrai deuxième volet - qui a pourtant mystérieusement disparu de Steam. Un pari risqué tant les mécaniques de jeu ont bien des chances de leur sembler vieillottes aujourd'hui. Il faudra donc prendre cette compilation pour ce qu'elle est avant tout : un morceau d'histoire retraçant les ambitions d'un studio polonais talentueux qui avait réussi à nous faire passer outre les imperfections de sa nouvelle création. Une compilation à prendre avec un peu de recul donc, même en tenant compte des améliorations visuelles notables dont nous parlions plus haut. Malgré tout, nous gardons une profonde sympathie pour la licence, aussi nous espérons sincèrement que les rumeurs du jour sur l'annulation de Dead Island 2 seront rapidement infirmées par l'éditeur et/ou le studio Sumo Digital.

DI gameplay 1 (PS4)
DI gameplay 2 (PS4)
Riptide gameplay 1 (PS4)
Riptide gameplay 2 (PS4)
DI analyse FPS (PS4)
Riptide analyse FPS (PS4)
Retro Revenge (PS4)

Tous les commentaires

Commentaire du 31/05/2016 à 16:48:44

Tournant toujours à 30 images par seconde sur PS4 et Xbox One
La blague XD
Commentaire du 01/06/2016 à 16:50:06
c'est marrant de voir, toutes les critiques sur le 30 fps de ce jeux, alors que 90% des jeux consoles sont à 30 fps max,
Pourquoi le 30 fps serait tolérable à certains jeux et pas à d'autres ?
Commentaire du 01/06/2016 à 16:59:20 En réponse à lechoixdansladate
Peut-être parce qu'ici on parle de jeux de la génération précédente que la mise à jour graphique (très discutable à de nombreux égards) ne devrait pas rendre si gourmands que ça.

Dans un jeu comme DI, la différence entre le 30 et le 60 était notable et avait un impact sur le gameplay à l'époque, même si évidemment, on peut tout à fait jouer ainsi.
Commentaire du 01/06/2016 à 17:00:10 En réponse à Driftwood
De ce que j'en ai vu sur Digital Foundry, le lifting n'est pas toujours très réussi en effet...
Commentaire du 01/06/2016 à 17:02:11 En réponse à CaptainTARASS
Ils ont ajouté trop de filtres et d'effets post-process et ça rend l'image illisible (en plus de donner mal aux yeux et à la tête). C'est dommage car sinon c'est vrai que le rendu de al lumière sur le décor est beaucoup plus naturel.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • davton
    davton @Bigquick: c'est encore trop cher je pense :p (il y a 37 minutes)
  • Bigquick
    Bigquick Battleborn va passer Free-to-Play. XD (il y a 43 minutes)
  • DJOJO843
    DJOJO843 @GTB: malheureusement non il a été annoncé et ne devrait plus tarder , c est surtout pour éternal sonata que je rêve ;) (il y a 2 Heures)
  • GTB
    GTB @DJOJO843: Blue Dragon l'est déjà il me semble. (il y a 2 Heures)
  • DJOJO843
    DJOJO843 Lost odyssey rettrocompatible , vivement blue dragon et pourquoi pas eternal sonata !!!! Oui je rêve ;) (il y a 2 Heures)
  • LC71
    LC71 @DJOJO843: super merci....c et fait :) (il y a 3 Heures)
  • CraCra
    CraCra merci, c'est fait (il y a 4 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a 10 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Programme chargé aujourd'hui. Gravity Rush Remastered atterrira dans la journée, notre preview de Far Cry Primal à 18h avec des vidéos, enfin The Witness devrait avoir droit à quelques extraits PS4. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood En principe, nous vous donnons rdv demain soir 20h30 pour jouer à Just Cause 3. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer