GSY REVIEW | X360, PS3, PC Mercredi 27 juin 2012 | 11:00

GSY Review : The Amazing Spider-Man

GSY Review : The Amazing Spider-Man

On le sait tous pertinemment, cinéma et adaptations de films en jeu vidéo ne font que rarement bon ménage. Aussi, à l'annonce de The Amazing Spider-Man, prévu pour arriver juste à temps pour la sortie en salle du film éponyme, la réserve était de mise. Les précédents titres mettant en scène l'homme araignée ayant alterné le bon (Shattered Dimensions) et le médiocre (Web of Shadows et Edge of Time), restait à découvrir ce qu'allait nous réserver cette nouvelle aventure du tisseur. Pour savoir s'il mérite votre attention ou s'il est préférable d'attendre le film pour se faire une toile, notre test et ses vidéos arrivent à point nommé. Bonne lecture et bon visionnage !
Note : Activision vient d'annoncer l'arrivée de la version PC pour le 10 août prochain.






World Wide Web

Première surprise, la vue subjective introduite (un peu maladroitement) dans Shattered Dimensions est la première à nous accueillir dans l'introduction "jouable" de cette suite directe du film. C'est donc à travers les yeux du jeune Peter Parker, invité à visiter les laboratoires d'Oscorp par la belle Gwen Stacy, que débute l'aventure. Une séquence narrative purement contemplative qui n'est pas sans rappeler les premiers pas dans Deus Ex Human Revolution, mais qui ne préfigure en rien des mécaniques de jeu à venir. The Amazing Spider-Man n'est en effet pas un FPS, et on se retrouve donc rapidement aux commandes de l'homme araignée, avec la classique vue à la troisième personne de la série. Cette première partie du jeu fait bien évidemment office de tutoriel et permet déjà de découvrir comment la vue subjective a pu être intégrée au gameplay, sans pour autant mettre en péril les fondamentaux. Il n'était donc pas question de proposer une expérience stomacale traumatisante, en faisant subir au joueur les pires acrobaties en vue à la première personne. Non, elle a un tout autre but, rendre les déplacements plus précis en donnant la possibilité de cibler un élément du décor pour s'y rendre plus facilement. En maintenant RB (ou R1) enfoncé, on passe alors en vue subjective, tandis que le temps suspend son vol pour quelques secondes. Reste ensuite à choisir une destination ou une interaction avec le décor, en toute simplicité. On peut évidemment se passer de cette fonction et enchaîner les cascades en se servant du réticule de visée, mais cela demande un peu plus de pratique et d'adresse.



Pour le reste, on virevolte en terrain connu (avec la touche RT/R2) dans des environnements qui peuvent aussi bien être clos et linéaires (dans l'esprit de Shattered Dimensions donc) que totalement ouverts, puisque l'île de Manhattan s'offre à nous dans sa globalité. The Amazing Spider-Man annonce donc le grand retour de l'open world dans la série, et si certaines concessions ont dû être faites pour ne pas rendre la navigation contraignante (comme notamment la propension qu'a la toile de Spidey à s'accrocher à la voûte céleste), force est de constater que le pari est réussi. Non seulement cette carte ouverte sert de HUB géant permettant d'accéder aux différents bâtiments où se déroulent la plupart des missions principales, mais elle regorge également de dizaines d'activités annexes - sans oublier les affrontements mémorables contre des robots démesurés que l'on croise à plusieurs reprises dans l'aventure. Parmi les quêtes optionnelles un peu plus anecdotiques, on retrouve par exemple le sauvetage de civils agressés en pleine rue, les courses poursuite en voiture entre la police et des braqueurs, ou encore des interventions au milieu de fusillades entre forces de l'ordre et malfrats. Très courtes, ces séquences fonctionnent toujours sur le même schéma, et deviennent donc assez vite redondantes, mais proposent néanmoins de glaner quelques points d'expérience au hasard de ses balades. Et puis après tout, il est bien normal pour un super-héros de voler au secours des simples citoyens. Dans le même esprit, certaines personnes, infectées par un virus, vous demanderont de les conduire à l'hôpital, quand ce ne seront pas des fous évadés de l'asile qu'il faudra remettre aux autorités.



Plus amusant, le héros découvre assez vite les joies du reportage photo, après sa rencontre avec Whitney Chang, une journaliste qui n'a pas froid aux yeux (doublée en version originale par la voix très suave de Claudia – Chloe Frazer - Black) . À différents endroits de la ville (indiqués sur la carte), plusieurs clichés seront demandés, avec pour seuls indices la description des images attendues. Une fois sur place, il reste donc à trouver de quoi remplir votre objectif et satisfaire votre nouvelle partenaire. Au cours de certaines missions spéciales, l’appareil photo est également bien pratique pour immortaliser certaines preuves incriminantes sur les activités d'Oscorp. Des missions annexes qui peuvent prendre l'aspect de véritables niveaux (parcourir les égouts à la recherche d'un politicien kidnappé, découvrir l'origine de la pollution des eaux de la ville, etc.), ou bien encore de simples "tableaux" où il faut se débarrasser des gardes lourdement armés, avant de pouvoir fournir un scoop intéressant à Whitney. Autre manière de passer le temps, les défis du reporteur de l'extrême (doublé en anglais par l'excellent Bruce – Evil Dead – Campbell), que l'on déclenche en se rendant sur son dirigeable. Ces challenges prennent la forme de diverses épreuves, comme des courses de check points, mais il peut tout aussi bien s'agir de suivre les acrobaties du tisseur à l'aide d'une caméra. Comme si tout cela ne suffisait pas, des pages de comics sont disséminées un peu partout dans la ville, leur découverte débloquant les histoires complètes dans le menu principal. Un ajout que saura apprécier le fan de la première heure, mais qui devrait aussi faire plaisir au profane. D'autant que les planches sont proposées dans une qualité d'image impeccable qui les rend très agréables à lire.



Y a pas de lézard

Puisque l'histoire du jeu The Amazing Spider-Man a la bonne idée de prendre place après les événements du film, ce n'est pas le Lézard que Peter Parker va devoir affronter en premier lieu. Pour autant, n'allez pas croire que le célèbre Docteur Connors n'a pas une place de choix dans l'aventure. Sans vous en dévoiler trop, Spider-Man va même devoir faire appel à lui pour l'aider dans sa quête et sauver celle qu'il aime. Les missions principales se déroulent essentiellement en intérieur, dans des zones que le héros doit infiltrer, ce qui donne le choix d'aborder le jeu sous deux angles différents : la furtivité ou l'attaque frontale. Quelle que soit votre approche, difficile de ne pas ressentir l'ombre bienveillante du chevalier noir. Beenox a bien évidemment repris ce qui faisait la force de leurs précédents jeux, déjà proches, par certains aspects, du travail de Rocksteady. Au tout départ, les possibilités de discrétion sont assez limitées, puisque Spidey ne peut se débarrasser que d'une seule cible à la fois, sans même pouvoir la mettre à l'abri des regards indiscrets. Puis, à force de points d'expérience savamment distribués, il est possible d'emmener avec soi les malheureux gardes ligotés, pour les dissimuler au plafond, voire même, plus tard, de s'en prendre à deux adversaires en même temps. Bien sûr, si vous veniez à être repéré, il ne faudra pas hésiter à fuir rapidement vers les hauteurs (touche LB/L1), et surtout, à bien veiller à ne pas tomber dans le faisceau des lampes de poche des gardes, car l'IA ne reprendra pas sa ronde insouciante avant de vous avoir débusqué et fait passer l'arme à gauche.



Le système de combat se veut tout aussi accessible que celui des deux jeux Arkham, avec une simple touche d'attaque (X/Carré), que l'on peut combiner avec la touche de saut (A/Croix) ou les attaques de toile (B/Rond). Très naturellement, votre sens d'araignée sert d'indicateur pour vous prévenir qu'il vous faut esquiver/contrer à l'aide de la touche Y (ou Triangle donc), ce qui donne lieu à de véritables ballets lorsque l'on maîtrise suffisamment bien le système. Spider-Man peut utiliser certains objets du décor pour assommer ses adversaires, comme les containers ou les bouteilles de gaz qui meublent les entrepôts traversés. Le système d'upgrade, que nous avons brièvement mentionné plusieurs fois, donne accès à de nouvelles attaques, en améliorant par exemple l'efficacité de la toile du héros, ou bien en diminuant le nombre d'enchaînements nécessaires avant de pouvoir neutraliser un ennemi avec la touche B. On vous laisse découvrir le reste par vous-même, mais le gain de puissance est suffisamment progressif pour s'apprécier sur la durée. Les boutons de la manette étant tous réquisitionnés, il ne reste pas de place pour le lock, un petit bémol, surtout quand la caméra manuelle ne se place pas forcément toujours idéalement pendant les combats - au contraire de celle des deux Batman. Notons également que le surnombre adverse peut vite devenir compliqué à gérer, ce qui donne lieu à des joutes où la partie n'est jamais gagnée d'avance, surtout quand l'environnement vient s'en mêler (un sol contaminé se révélant très toxique), ou quand vos ennemis sont armés. Une bonne chose pour les amateurs de challenge donc.



Va donc chez Spidey

Esthétiquement parlant, The Amazing Spider-Man se veut fidèle à la charte graphique du film, avec le nouveau costume préparé pour l'occasion, mais aussi un bestiaire et une galerie de personnages secondaires qui ne trahissent pas l'esprit du long métrage. Certains choix ne seront donc peut-être pas du goût de tous, mais dans l'ensemble, nous avons trouvé le travail effectué suffisamment respectueux de l’œuvre originale pour rendre hommage au travail de Stan Lee. Et puis comment résister aux superbes animations du héros lorsqu'il se balance d'un gratte-ciel à l'autre, à ces sensations vertigineuses dès que l'on s'élance dans le vide et que l'on plonge vers la rue, grouillante de monde. Car en effet, le nombre de passants et l'importance du trafic automobile sont très honorables pour un jeu open world. Il est vrai qu'on a finalement peu l'occasion de s'en rendre compte tant on se déplace surtout dans les hauteurs, mais, en dépit d'un Central Park un peu trop déserté, l'impression de vie qui se dégage est tout à fait satisfaisante. Rien de comparable à la réalité vous vous en doutez, mais en attendant la nouvelle génération, difficile de faire la fine bouche. Les plus sensibles à l'aliasing seront sans doute un peu chagrinés par son omniprésence, à peine adoucie par les effets de blur qui accompagnent les déplacements du héros. La lumière, souvent tombante, apporte une certaine chaleur aux rues de la ville, qui sont par ailleurs plutôt colorées. L'absence du cel shading de Shattered Dimensions tant regrettée l'an passé se fait finalement oublier, avec un design à mi-chemin entre BD et monde réel.



Au rang des regrets, on peut citer par exemple les animations un peu raides de Spidey lorsqu'il se déplace sur ses deux jambes, les contrôles manquant paradoxalement de précision dans ce cas. Dommage également de ne pas proposer un véritable cycle jour/nuit ou une gestion météo, qui auraient permis de mieux ressentir le temps qui passe, lorsque l'on flâne à la recherche de pages de comics, ou que l'on se décide à partir sauver la veuve et l'orphelin pour quelques minutes. New York se pare tout de même des nombreuses lumières de ses immeubles et autres enseignes publicitaires à mesure que l'histoire principale avance, mais on aurait aimé pouvoir profiter des belles nuits new-yorkaises à notre convenance. On n'évite pas non plus la redondance de certaines lignes de dialogue pendant les phases de free roaming, qu'il s'agisse des répliques de Spider-Man ou des personnes qu'il croise en ville. À côté de cela, le doublage original est de qualité, avec un homme araignée plus moqueur que jamais et un casting de voix cohérent (côté VF, le jeu des acteurs plus caricatural fait plus dessin animé que long métrage, mais reste correct). La mise en scène se veut aussi très cinématographique, avec des changements de caméra audacieux plutôt réussis, quand Spider-Man esquive une attaque de boss par exemple. Enfin, les contrôles sont, pour la plupart, bien pensés, avec une mention spéciale pour les déplacements en ville. Cependant, il est heureux que le jeu ne demande pas au joueur d'effectuer des sauts millimétrés tant la nervosité du personnage le rend parfois compliqué à diriger quand on veut juste effectuer un bête petit saut.



Verdict


Surprising plus qu'amazing, le nouveau Beenox parvient enfin à combiner les bonnes idées du très bon Shattered Dimensions avec le plaisir de jeu que l'on est en droit d'attendre d'un titre open world. Certes, tout n'est pas parfait, avec la redondance des missions annexes par exemple, les petits problèmes de caméra, et un rendu graphique moyen, mais dans l'ensemble, voilà enfin l'aboutissement de plusieurs années de travail sur le personnage imaginé par Stan Lee. Bien meilleur qu'un Prototype 2, et surtout bien plus fort en gueule et attachant, The Amazing Spider-Man parvient même à faire oublier son status de jeu à licence adapté du film, à une période estivale où les sorties sont souvent assez décevantes qui plus est. Une très bonne surprise donc, que ce jeu avec lequel on tisse rapidement des liens très étroits.

Oscorp
Introduction
Les 10 premières minutes
Free Roam
Gameplay divers
Boss
Times Square
Robots

Tous les commentaires

Commentaire du 27/06/2012 à 11:04:09
Je rêve ou il s'accroche dans le ciel?
Commentaire du 27/06/2012 à 11:15:31 En réponse à fundream

certaines concessions ont dû être faites pour ne pas rendre la navigation contraignante (comme notamment la propension qu'a la toile de Spidey à s'accrocher à la voûte céleste)
^^

Excellente review et bonne surprise, ça fait plaisir, je me laisserais sûrement tenter quand il baissera de prix :)
Commentaire du 27/06/2012 à 11:17:42 En réponse à fundream
Posté par fundream
Je rêve ou il s'accroche dans le ciel?
Je rêve où tu n'as pas lu le test ? :p

Ça a toujours été comme ça dans les jeux Spidey, à l'exception de Spider-Man 2 sur l'ancienne génération. Mais est-ce-plus choquant que les héros dont la vie se régénèrent en quelques secondes finalement ? :D
Commentaire du 27/06/2012 à 11:28:47
"Va donc chez Spidey"

magnifique !!! :D
Commentaire du 27/06/2012 à 11:37:50
Vraiment très bon test. Moi qui hésitait à le prendre normal vu les déceptions du passé...Je pense que d'occasion cela peut être bien sympa.
Commentaire du 27/06/2012 à 12:20:42
Ah cool, je viens de voir que le jeu sort le 10 août sur PC. Je n'ai pas encore lu le test mais ça a l'air vraiment bien.

Par contre sauf erreur de ma part il me semble que Web of Shadows c'était un jeu Treyarch et Shaba Games, mais pas Beenox.
Commentaire du 27/06/2012 à 12:21:46 En réponse à Bigquick
Ah mince exact, je n'avais pas tourné la phrase comme ça au départ et je n'ai pas modifié. J'ai ajouté la correction oubliée, merci.
Commentaire du 27/06/2012 à 12:38:17 En réponse à Driftwood
Non désolé, au boulot j'ai juste regardé la vidéo.
Commentaire du 27/06/2012 à 12:39:57 En réponse à fundream
Posté par fundream
Non désolé, au boulot j'ai juste regardé la vidéo.
Alors comme ça au boulot, c'est plus discret de regarder une vidéo que de lire, tssss. ;)
Commentaire du 27/06/2012 à 12:42:27
C'est surtout moins long ouai :p
Commentaire du 27/06/2012 à 12:57:10
Hey ! Il y a Heisenberg sur l'image qui sert d'affiche à la review ! :D
http://www.gamersyde.com/news_gsy_review_the_amazi...

"I'm the danger."
Commentaire du 27/06/2012 à 13:08:54
Très bon test, du coup j'ai pas mal hâte de l'avoir sur PC en août.
Commentaire du 27/06/2012 à 13:33:06
"Activision vient d'annoncer l'arrivée de la version PC pour le 10 août prochain." Merci pour l'info ;)
Commentaire du 27/06/2012 à 13:58:46
Dans ultimate spider man aussi on ne pouvait s'accrocher que sur un objet physiquement présent.
Commentaire du 27/06/2012 à 14:26:22
J'ai pas lu le test je me garde ça pour la café de demain matin mais en voyant les vidéos moi aussi ça me choque pas mal cette histoire de toile qui s'accroche à du vent.Dans les autres Spider ça donnait une contrainte,là l'escalade du plus haut bâtiment se fait de manière assez ridicule et on dirait qu'il y a aucun danger de chute du coup,c'est vraiment un très mauvais choix.:(
Sinon je vois qu'il y a encore des soucis de cam ça parait bien bordélique parfois mais bon je vais pas l'enterrer sans avoir lu ton avis.
Commentaire du 27/06/2012 à 15:05:11
C'est moi ou la publicité pour la société de la première video et le debut de gameplay, fait très Deux Ex Human Revolution ?
Commentaire du 27/06/2012 à 19:07:51 En réponse à romkun
Posté par romkun
C'est moi ou la publicité pour la société de la première video et le debut de gameplay, fait très Deux Ex Human Revolution ?
Posté par driftwood
Je rêve où tu n'as pas lu le test ? :p
Sinon, perso j'ai lu le test, je trouve ça vachement encourageant. Depuis "Ultimate Spiderman" (en cellshading) pas extraordinaire, mais pas mauvais non plus, j'avais plus vu un spidey qui tienne à peu près la route.

Par contre, j'ai pas le souvenir d'avoir vu Spidey s'accrocher comme ca aussi haut dans les airs avec sa toile, c'est clair que ca grugeait a ce niveau la, mais la, c'est quasiment superman quoi ^^.

Sinon bein j’attends la version PC du coup, histoire de faire fis des problèmes de framerate.
Commentaire du 27/06/2012 à 19:14:27

Hey ! Il y a Heisenberg sur l'image qui sert d'affiche à la review !
Le 15 juillet, mon petit... Le 15 juillet :-)
Commentaire du 27/06/2012 à 19:53:17 En réponse à bosozoku
Beau boulot pour la review, comme d' habitude. Je me suis pris le jeu cet après midi mais pas eu le temps de tester, je verrai ça demain avec mon fils après l'école. En tout cas ce spider-man a l'air vraiment pas mal pour une adaptation, ça change.
Posté par bosozoku
Hey ! Il y a Heisenberg sur l'image qui sert d'affiche à la review ! :D
http://www.gamersyde.com/news_gsy_review_the_amazi...

"I'm the danger."
Mais non Heisenberg il est la:http://www.unfinishedman.com/max-payne-3-pc-screen...
Commentaire du 27/06/2012 à 21:54:43
le film par contre, quelle horreur! on dirait un truc pour ados en manque de gentils vampires lovers...
Commentaire du 27/06/2012 à 22:01:10 En réponse à deepbluesea
Non je n'ai pas lu le test, parce que j'ai eu à peine le temps de voir un peu la vidéo de la société et un peu celle du début de gameplay, c'est mon droit je crois.

Surtout qu'en règle générale je les lis.
pour ma part, j'ai plus souvent vu Spider-man s'accrocher aux nuages qu'à de véritable immeuble
Commentaire du 27/06/2012 à 22:29:33 En réponse à ajkula
Et tu dis ça sans l'avoir vu je suppose.
Commentaire du 27/06/2012 à 22:30:49 En réponse à romkun
Posté par romkun
...
Mais je n'ai émis aucune critique. ^^ Je me suis juste permis de faire un quote -> d'un quote déjà présent (voir plus haut). Mais bref, moi aussi je regarde souvent les vidéos avant de lire les tests sur GSY.
Commentaire du 27/06/2012 à 23:05:23
Au temps pour moi alors.
Commentaire du 27/06/2012 à 23:33:53 En réponse à romkun
Posté par romkun
Au temps pour moi alors.
Allez, on (ou au ?) lit maintenant !

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Bertha
    Bertha Expérience traumatisante sur le live de AC Unity: j'avais l'impression de jouer avec un minitel... merci le live/ubi/je ne sais pas qui... (il y a 5 Heures)
  • marctheboss
    marctheboss truc de ouf [url] (il y a 5 Heures)
  • face2locust
    face2locust @Delorean: va y je veux bien j'ai jamais fait Limbo.;) (il y a 7 Heures)
  • Delorean
    Delorean Je vois que personne n'est intéressé ! (il y a 7 Heures)
  • Delorean
    Delorean Ce n'est pas trop mon style . ^^ (il y a 7 Heures)
  • anto13
    anto13 c'est sympa de ta part .. tu n'aime pas ? :D (il y a 7 Heures)
  • Delorean
    Delorean Moi je l'offre (il y a 7 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rdv ce soir 21h30 pour 45 minutes avec le Master Chief. Les premiers arrivés auront droit au livestream gsy en 60 fps. (il y a 3 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv dès demain matin 8h01 pour notre review et nos vidéos direct feed de Sunset Overdrive. Bonne nuit aux noctambules ! (il y a 4 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Ce lundi 20 octobre, les non anglophobes qui veulent revoir le début de Sunset Overdrive commenté cette fois en anglais par nos soins pourront nous retrouver sur Twitch à 21h30. (il y a 5 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview de Far Cry 4 et nos vidéos direct feed capturées sur place. (il y a 5 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood On vous rappelle qu'un live DriveClub est prévu ce soir sur la chaîne twitch GSY vers 21h30. Préparez vos questions. (il y a 6 Semaines)
  • Game2k
    Game2k Vous pouvez suivre toutes les conférences GamesCom 2014 sur GSY. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Journée riche aujourd'hui puisqu'à 15h, vous aurez droit à nos vidéos PC de GRID Autopsort, tandis qu'à 18h, ce sera au tour de la review de Soldats Inconnus. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer