GSY PREVIEW | X360, PS3 Vendredi 26 octobre 2012 | 15:00

Gamersyde Preview :
Metal Gear Rising : Revengeance

Gamersyde Preview : <br>Metal Gear Rising : Revengeance

Une invitation à une séance de découpage de cyborgs avec Raiden, ça ne se refuse pas. Konami nous ayant convié à tester la démo présente au dernier Tokyo Game Show du très attendu Metal Gear Rising : Revengeance, nous avons empaqueté notre katana le plus aiguisé afin de vous livrer nos impressions sur le prochain beat them all de Platinum Games. Et autant le dire tout de suite, les couteaux Ginsu peuvent trembler !




Morceaux de choix

Quatre ans se sont écoulés depuis les évènements de Metal Gear Solid 4. Raiden travaille désormais pour des SMP (sociétés militaires privées), et c'est en protégeant un ministre d'une nation au nom encore indéterminé qu'il fera la connaissance douloureuse de Sam (Jetstream Sam pour les intimes), cyborg surpuissant tout comme lui, mais appartenant à une SMP concurrente aux tendances terroristes fortement marquées. Après une défaite cuisante et la perte de l'homme sous sa protection, Raiden sera laissé pour mort, éborgné. Sauvé par Maverick Security, qui lui offrira un tout nouveau corps cybernétique, Raiden devra mettre un terme aux agissements de Sam et de ses acolytes, épaulé entre autres dans sa difficile mission par un mystérieux docteur et l'impénétrable Boris...

Après un court tutorial aux sympathiques clins d'oeil Metal Gearesques et une cinématique assez classieuse, la découpe totale peut commencer ! Une courte échauffourée avec quelques soldats-cyborgs nous permettra de nous familiariser avec le maniement de Raiden : touche carrée pour les attaques faibles, triangle pour les fortes, croix pour sauter ; on pourrait croire au premier abord à un beat them all tout ce qu'il y a de classique, si l'on excepte la possibilité de couper en rondelles la plupart des éléments du décor, du mince palmier en bois aux épaisses piles de pierre d'un pont. Mais c'est sans compter le redoutable mode katana, accessible via la touche L1, et qui permet de découper en menus morceaux les infortunés ennemis tombant sous la lame de Raiden. Et ici, "menus morceaux" n'est pas qu'une simple expression : une fois passé en mode katana, l'action se fige, et il faut marteler les boutons d'attaque tout en orientant la découpe au stick afin d'éparpiller le malheureux adversaire façon puzzle, action d'autant plus amusante qu'un compteur à droite de l'écran vous indiquera le nombre de fines lamelles obtenues. L'occasion également pour Raiden de récupérer de précieux électrolytes, essentiels pour recharger sa jauge de santé ; chaque ennemi dispose en effet d'un "point critique", visible uniquement en mode katana sous la forme d'un petit carré rouge, qui une fois tranché permettra par une simple pression sur la touche rond d'extraire les électrolytes en question. On voit alors Raiden les broyer d'une poigne ferme dans une pose déjà bien connue des futurs joueurs du titre de Platinum Games.



Tranches de vie

Bien évidemment, le mode katana n'est pas activable en permanence, et il faut remplir une jauge adéquate en distribuant ou recevant des coups afin de profiter des joies du cisaillage de cyborgs. Nous avons ensuite fait connaissance avec le Ninja Run, permettant à Raiden de profiter d'une vitesse de course accélérée, ainsi que de la capacité à grimper automatiquement aux murs tant que la touche R1 est enfoncée. Notre initiation s'est poursuivie avec les techniques d'exécutions furtives. Tout ennemi approché discrètement - dans le dos, mais aussi d'en haut - est éliminable en un unique coup, et il est même possible d'enclencher le mode katana pour une mise à mort encore plus stylée - à condition toutefois d'avoir des réflexes suffisamment prompts. De la promptitude, il en faudra également pour découper un ennemi en mode glissade : appuyer sur la touche triangle en plein Ninja Run permet en effet à Raiden d'exécuter un superbe tacle les deux pieds en avant, déséquilibrant l'adversaire et le rendant ainsi à la merci de notre sabre. Là encore, la rapidité sera de mise pour activer le mode katana et achever l'infortuné dans les règles de l'art.

Autre point non négligeable : la parade. Le système de garde de MGR, très dynamique, est plus un contre qu'une garde à proprement parler ; en appuyant sur la touche carrée tout en maintenant le stick gauche vers l'avant, Raiden repousse toute attaque dirigée contre lui (corps à corps comme projectiles), mais le timing assez exigeant rend l'opération difficile à exécuter, notamment en pleine confrontation avec deux gekkos et trois cyborgs : calme et sang-froid sont donc de mise pour parer les roquettes des soldats ou les charges des gekkos ! Frénétiques et énergiques, les sensations des affrontements de MGR sont donc excellentes, et n'ont rien à envier à la sorcière chevelue de Kamiya (auquel MGR emprunte d'ailleurs son système de classement de fin de combat), confirmant la maîtrise de Platinum en la matière.



De l'importance de couper les ponts

Et de la maîtrise, le joueur en aura bien besoin ! Car la difficulté des batailles livrées dépendra grandement de l'approche choisie. Ainsi, la démo comprenait une zone assez vaste, où pas moins de deux gekkos et une poignée de cyborgs patrouillaient. En plus de cela, il fallait aussi noter la présence d'un otage à libérer. Si foncer dans le tas reste tout à fait possible, c'est de loin la solution la plus risquée et compliquée, entraînant quasi automatiquement la mort de l'otage et donc un classement peu glorieux. Sans oublier qu'une approche frontale oblige Raiden à slalomer entre les projectiles et les robots à pattes pour réussir à placer ses combos. La jauge de vie du ninja cybernétique ayant tendance à se vider très vite, les mises à mort furtives sont les bienvenues pour faire un premier nettoyage et éclaircir un peu le paysage. L'interactivité avec le décor s'avère également un outil très utile en combat : si vous coupez en tranches le pont de pierre sur lequel un gekko circule, celui-ci chutera avec, vous facilitant ainsi grandement la tâche. Il faut savoir en effet que ces adversaires ne sont aptes à la découpe qu'après un certain nombre de dommages encaissés. De plus, chaque ennemi vaincu rapporte des données, qui font en fait office de monnaie d'échange contre des améliorations disponibles ultérieurement dans le jeu.

Citons enfin la possibilité d'utiliser des armes secondaires (grenades, bazookas...), le mode "réalité augmenté" permettant de voir tous les ennemis et éléments destructibles présents dans la zone (très utile pour planifier son approche), ainsi que certaines actions contextuelles comme, entre autres, le lancer de gekko façon Bowser dans Mario 64, et vous comprendrez que le gameplay s'avère à la fois riche, fun et technique, ce qui rend les affrontements très énergiques et jubilatoires. Impression confirmée par le boss proposé en fin de démo : rapide et puissant mais mécanique, une bonne observation de sa routine de combat et un timing impeccable pour parer ses attaques étaient indispensables pour lui faire mordre la poussière.



La jouabilité étant excellente, voyons si le plumage se rapporte au ramage, ou en d'autres termes, ce que vaut Metal Gear Rising graphiquement parlant. Si les textures et modélisations sont visuellement acceptables sans pour autant être transcendantes, la fluidité est au rendez-vous, le titre tournant à 60 images par seconde. Dans l'ensemble, les nombreux effets accompagnants les combats (éclairs, étincelles...) offrent un rendu finalement plus que satisfaisant. Autre bonne nouvelle, aucun ralentissement notable à déplorer, et ce malgré une action souvent frénétique. Avec tant d'éléments intégralement destructibles, on pardonne même assez facilement aux décors de ne pas particulièrement briller sur le plan graphique. On regrettera surtout une gamme de couleurs aux tons très grisâtres, mais gageons que le jeu final saura nous proposer des ambiances plus variées ! Signalons au passage que la démo tournait sur Playstation 3, et que les possesseurs de la console de Sony encore sous le choc du portage raté de Bayonetta peuvent être rassurés quant à la qualité de cette version. Qu'importe donc le support, tous les joueurs en mal d'action peuvent attendre la vengeance de Raiden de pied ferme, la trop courte démo riche en adrénaline et en plaisir de jeu laissant présager du meilleur pour la suite ! D'autant que les mystérieuses paroles prononcées par le boss avant d'expirer augurent d'un scénario à tiroirs comme seul Metal Gear en a le secret...

Premières impressions


Une demi-heure de jeu manette en main, cela peut paraître court pour se faire une idée. Et pourtant, impossible de ne pas attendre le 21 février avec impatience, tant ce court moment privilégié passé avec Raiden confirme que Platinum Games reste l'un des meilleurs développeurs de beat them all actuel. En proposant un gameplay solide, pêchu et nanti de ce système de découpage si singulier et jouissif, Metal Gear Rising : Revengeance s'annonce comme l'un des gros titres de début 2013. Il ne nous reste donc plus qu'à espérer fortement que la version finale confirmera les excellentes sensations de cette démo riche en potentiel. Connaissant les précédents jeux du studio platiné, il y a fort à parier que nous ne serons pas déçus !

Démo Partie 1
Démo Partie 2

Tous les commentaires

Commentaire du 26/10/2012 à 16:01:07
Je l'attends encore plus.
Commentaire du 26/10/2012 à 16:28:55
Pas surpris des éloges de cette preview, je fais désormais entièrement confiance à Platinum qui sont vraiment experts dans ce genre.
Le jeu est définitivement sur ma liste pour sa sortie, ce sera d'ailleurs pour moi une première dans la saga Metal Gear :).
Commentaire du 26/10/2012 à 20:40:30
Merci pour cette preview,étant donner que c'est fait par Platinium j'était déja conquis et pourtant je ne suis pas un grand fan de MGS,mais les premières impressions donne encore plus envie!!
Commentaire du 26/10/2012 à 22:25:25
Le jeu tourne à 60 fps ? Etonnant...
Commentaire du 26/10/2012 à 22:55:49
Très bonne preview qui confirme que Platinum s'apprête encore une fois à frapper fort avec un gameplay aux petits oignons et jouissif.

Et la vidéo est superbe, DJMizu s'en sort bien! C'est juste la grande classe quoi \o/! Ca m'a direct donner envie de prendre la manette. Platinum je vous aime.
Commentaire du 27/10/2012 à 08:58:57
Super preview merci Skiwi ! Deux petites questions cependant : on voit dans la vidéo que le sang des trailers est remplacé par un effet argenté, est-ce que c'est paramétrable ? Et les décors destructibles disparaissent-ils toujours après découpage (les corps, j'ai vu qu'ils explosaient, mais j'ai pas pu voir pour les décors)? Merci !
Commentaire du 27/10/2012 à 09:25:02 En réponse à Yack
Les décors découpés disparaissent oui, il me semble que je l'avais déjà signalé dans notre précédente preview. Pour le sang, je ne sais pas par contre, peut-être que Skiwi pourra plus te répondre.
Commentaire du 27/10/2012 à 11:28:49
Bein c'est le même sang (blanc donc quand Raiden en prends plein la tronche parce qu'il a eut une transfusion) qu'on voit dans MGS4 donc c'est normal ... c'est des cyborg non ? ^^
Commentaire du 27/10/2012 à 11:51:13 En réponse à Yack
Je ne me rappelle pas avoir vu de paramètres là-dessus, mais en fait, ça dépend de ce qu'on découpe : un soldat aura le sang blanc, tandis qu'un gekko lardé par le haut saignera rouge. Ah lala, peuvent rien faire comme tout le monde ces cyborgs ^^

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • cryoakira
    cryoakira @guts_o: happy end... disons qu'avec tout ce qu'ils se mangent dans la tronche en cours de route, ce n'est pas non plus l'ode à la joie. (il y a 15 minutes)
  • Orbbs
    Orbbs le live de la fin de mission de Rosetta avec son crash en direct contrôlé [url] (il y a 1 Heure)
  • JeanPote
    JeanPote C'est aussi LO qui m'a le moins plus des trois mais je crois vraiment que j'en attendais trop (ou autre chose). J'aimerais beaucoup le refaire aujourd'hui, j'aurais surement un autre regard! (il y a 1 Heure)
  • Dazman
    Dazman Moi j'ai pas aimé LO je me suis arrêté au bout de 10h (il y a 1 Heure)
  • guts_o
    guts_o Lost Odyssey est au top, hormis la séquence de fin trop "happy ending" à mon goût, c'est du lourd. (il y a 1 Heure)
  • guts_o
    guts_o Blue Dragon est très sympa mais il faut éviter la VF. Eternal Sonata est joli avec une histoire prenante mais extrêmement linéaire lors du 1er run avec 0 backtracking avec NG+ obligatoire. (il y a 1 Heure)
  • JeanPote
    JeanPote Ah yes d'excellents souvenirs ces 3 RPGs. J'ai particulierement aimé Blue Dragon. Et je me souviens que je bavais sur les premières vidéos de Lost Odyssey avant sa sortie. FF spirit back. (il y a 1 Heure)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a 10 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Programme chargé aujourd'hui. Gravity Rush Remastered atterrira dans la journée, notre preview de Far Cry Primal à 18h avec des vidéos, enfin The Witness devrait avoir droit à quelques extraits PS4. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood En principe, nous vous donnons rdv demain soir 20h30 pour jouer à Just Cause 3. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer