GSY PREVIEW | X360, PS3, PC Samedi 10 mars 2012 | 17:15

Gamersyde Preview : Max Payne 3

Gamersyde Preview : Max Payne 3

Coutumier des sorties printanières, Rockstar prépare cette année le retour de la série culte créée par les Suédois de Remedy il y a maintenant bientôt 11 ans. Après deux épisodes baignés dans l'atmosphère sombre et sordide de New York, Max Payne 3 prend le risque d'une rupture géographique en déplaçant les aventures de son héros torturé sous le soleil du Brésil. Pari indéniablement risqué mais que les équipes de Rockstar sont très certainement en mesure de gagner quand on se réfère à leur impressionnant CV. C'est dans le confort d'un canapé cosy des bureaux parisiens de l'éditeur américain que Gamersyde a pu découvrir une version jouable de ce troisième volet, une plongée en eaux troubles qui contrastait drastiquement avec le soleil matinal dans lequel baignait la place Vendôme, à quelques mètres de là.




Moteur, action!

On ne s'en étonnera pas, l'ambition de Rockstar avec Max Payne 3 est de gommer encore un peu plus la frontière qui sépare le jeu vidéo de son inspiration première, le cinéma. On pense alors automatiquement au soin habituel apporté à la mise en scène et aux cinématiques, mais cette démarche ne se limite plus uniquement à cela, du moins pas exactement. En effet, le moteur lui-même a été repensé pour renforcer le caractère cinématographique du jeu. Dans la pratique, cela se traduit tout d'abord par une absence totale de temps de chargement une fois l'aventure lancée, même lorsque le joueur submergé par l'adversité se voit forcé de revenir au dernier checkpoint. Tout amateur de la série Uncharted (pour ne citer qu'un seul exemple) sait combien la narration y gagne en fluidité, sans parler de l'immersion qui ne se trouve dès lors jamais entravée par des coupures plus ou moins interminables.



Autre façon d'appuyer l'intensité dramatique des phases de gameplay, les angles de caméra pourront basculer instantanément pour montrer l'action sous un autre point de vue, le tout de façon très naturelle. Si sur le papier, cette idée ne manque pas d'attrait, encore fallait-il que le joueur ne soit pas gêné par ces effets de mise en scène. Heureusement, Rockstar a eu la bonne idée de ne déclencher ces séquences qu'une fois le dernier ennemi abattu. Aussi, lorsque le joueur ne fait plus face qu'à un seul adversaire et qu'il est parvenu à le toucher, la caméra effectue un gros plan sur le malheureux en soulignant la violence des impacts à l'aide d'un ralenti du plus bel effet (le joueur pouvant en contrôler la vitesse avec la touche A). Second exemple tout aussi classieux, lorsque Max parviendra à nettoyer la zone en terminant sur un de ces plongeons dont il a le secret, le jeu pourra choisir de montrer le visage du héros en gros plan alors que la gravité terminera son travail en le ramenant sur le plancher des vaches.

À tout ceci s'ajoutent bien évidemment les immanquables séquences cinématiques doublées de voix de maître par des acteurs inspirés (en version originale uniquement). James McCaffrey rempile dans le rôle de l'ex-flic new-yorkais et dès les premières secondes on reconnaît le ton si familier qui nous avait accompagné dans la descente aux enfers entamée dans Max Payne 1 et 2. L'utilisation parcimonieuse du split-screen comme un écho aux planches de bandes dessinées qui habillaient les deux opus précédents est plutôt bien vue et ne semble pas trop récurrente, du moins en se basant sur les deux chapitres de la version présentée. Les scènes cinématiques sont aussi l'occasion de profiter de l'excellente modélisation des visages qui, s'ils n'égalent pas le réalisme troublant de ceux de L.A. Noire, affichent un rendu à la mesure des ténors du genre. Mais, comme dans Max Payne 1 et 2, la narration s'invite également pendant les phases où l'on contrôle le personnage, et c'est donc via la classique voix off (reprise d'ailleurs dans Alan Wake) que le héros partagera ses états d'âme avec le joueur, présentant son récit à la manière d'une histoire déjà vécue qu'il relaterait quelque temps plus tard.



Max la menace

Le changement majeur dans les sensations de jeu vient avant tout du moteur Euphoria, un moteur qui a déjà maintes fois fait ses preuves et qui implique des animations plus réalistes, car régies par les lois de la physique. Aussi, Max fait assez nettement ressentir le poids des années au joueur, du moins au début, le pas lourd du héros tranchant peut-être un peu avec les souvenirs que certains peuvent avoir de sa prime jeunesse. Attention, cela ne veut aucunement dire que la lourdeur des déplacements en espaces clos (impression très clairement ressentie sur des titres comme GTA IV ou Red Dead Redemption) est de nouveau à l'ordre du jour. Si Max ne monte pas un escalier avec l'énergie de ses 20 ans, il n'en reste pas moins très habile dans ses divers plongeons et ses déplacements en général. Il profite de plus d'un système de couverture, nouveau pour la série, qui, s'il n'est évidemment pas la clef de voûte des mécaniques de jeu (l'IA n'hésitant jamais à venir débusquer le joueur), ajoute tout de même une variable supplémentaire dans les affrontements.

De manière à rester fidèle à ses origines, le jeu ne renie pas non plus les us et coutumes de ses prédécesseurs, à commencer par la présence d'une jauge de vie qui ne se régénère pas avec le temps. Il est donc obligatoire de fouiller son environnement à la recherche des inévitables antidouleurs que l'on stocke pour une utilisation ultérieure. Au joueur ensuite de ne pas oublier d'en avaler un quand la situation devient critique. Et croyez bien que les analgésiques ne seront pas de trop pour surmonter les épreuves que Max va devoir traverser. Sur les seuls deux chapitres traversés, le flot d'ennemi impressionne autant par son débit que par la vigueur avec laquelle ils se muent sur le pauvre héros. Située en pleine nuit dans un grand stade de foot déserté, la première séquence jouable montrait Max et son ami Raul Passos en bien fâcheuse posture après qu'une remise de rançon ait été interrompue par une milice inconnue. Une première mise en bouche qui, même dans le mode de difficulté intermédiaire, nous a démontré que le challenge sera bel et bien au rendez-vous.



En effet, le surnombre adverse et la mobilité des bandits rencontrés ont de quoi mettre les nerfs à rude épreuve pour qui s'imagine dans un classique Third Person "Cover". Comme dit précédemment, rester immobile à l'abri derrière un mur ne sera clairement pas la meilleure des options pour s'en sortir. D'autant plus que les décors destructibles ne font pas juste acte de présence pour le simple rendu esthétique. Il ne faut donc pas hésiter à bouger au maximum, ce qui demande une adresse hors pair pour réussir à viser juste (seule condition pour remplir la précieuse jauge de bullet time), tout particulièrement une fois la visée manuelle activée. Les moins habiles pourront opter pour l'aide semi-automatique ou même avoir recourt à une assistance totale, une manière de satisfaire tout le monde, comme cela avait déjà été le cas dans leurs précédents titres. Reste que même après des heures passées sur Gears of War et Uncharted, nous avons parfois peiné à toucher dans le mille et enchaîner headshot sur headshot. Rien qu'un peu de pratique ne pourra régler on n'en doute pas, mais il nous semblait bon de le préciser.

Dans les situations les plus difficiles, à condition de ne pas être à court d'analgésiques, le joueur dépassé par les événements se verra offrir une dernière chance de se venger après avoir été touché par une balle quasi mortelle. Lorsque cela arrive, le bullet time s'enclenche automatiquement et le viseur nous pointe vers la personne responsable de cette overdose de plomb. Ce système de "guidage" que les équipes de Rockstar ont appelé "Last Man Standing" permet donc au joueur de récupérer un peu de vie à l'issue du duel, à condition évidemment de faire mouche à temps. Des deux chapitres que nous avons pu découvrir, nous avons déjà pu constater l'aspect frénétique des combats et la volonté de proposer des situations assez variées. Dans le stade par exemple, Max devra couvrir son coéquipier à l'aide d'un fusil sniper et ne pas oublier que la distance entre lui et sa cible est un facteur important pour toucher ses cibles. Autrement dit, il faut savoir anticiper et presser la détente suffisamment tôt pour viser juste.



Sinon, ça en jette un max ?

Même si la version de jeu présentée était encore loin d'être finale, Max Payne 3 affichait déjà un bilan technique solide sur Xbox 360. Les deux chapitres présentés se passant de nuit, l'ambiance sombre des précédents volets semblait bel et bien planer au-dessus de nos têtes, et si les deux environnements dévoilés (le stade donc, et les docks) ne faisaient pas preuve d'une très grande originalité, la modélisation des décors (en partie destructibles on le rappelle) ne souffrait d'aucun véritable reproche. Pour autant, là où Read Dead Redemption nous avait mis complètement KO par ses graphismes impressionnants, ce que nous avons vu de Max Payne 3 ne nous aura pas non plus arraché des cris de stupéfaction. Le jeu reste réussi graphiquement, entendons-nous bien, mais il est clairement moins tape à l’œil que d'autres titres de l'éditeur. Ceci étant dit, l'absence totale de chargements cumulée aux bonnes idées de mise en scène (le passage en fondu enchainé d'un lieu à un autre avec comme seul point commun le personnage principal par exemple) permettent au jeu de Rockstar de se faire une identité visuelle forte.

Là où Max Payne 3 n'a en revanche pas à rougir, c'est dans le travail phénoménal fait autour des animations. Une fois de plus, Euphoria nous démontre le brio avec lequel il est capable de gérer des mouvements réalistes associés à un moteur physique de haute volée. Impossible donc de se lasser des différentes mises à mort, des réactions des corps face aux impacts de balles ou à l'environnement. Comment en effet rester de marbre à la vue d'un adversaire, qui, touché au bras et projeté en arrière, se met à dévaler les escaliers des gradins du stade en roulé-boulé ? Gamersyde un brin sadique ? Peut-être, car avouons-le, c'est le genre de petits détails que nous apprécions grandement. On s'amusera aussi à jouer avec la localisation des dégâts en visant différentes parties du corps de ses adversaires, à vérifier les effets dévastateurs des différentes armes du jeu, à voir ses ennemis (ou soi-même pour les plus maladroits) passer par-dessus les balustrades avant de s'écraser en contrebas, etc. Non, vraiment, rarement un moteur aura aussi bien porté son nom.



Premières impressions


Des deux premiers Max Payne, on retrouve avant tout une violence viscérale qui exprime tout son potentiel grâce aux miracles de la technologie Euphoria. Les commentaires en voix off de James Max Payne McCaffrey ne laissent que peu de doutes quant aux efforts portés pour ne pas décevoir les fans de la première heure. Hanté par les démons de son passé, Max Payne reste donc l'homme tourmenté que l'on a connu il y a quelques années, et si sa fuite au Brésil est justifiée par sa volonté de tirer un trait sur ce douloureux passé, les deux chapitres présentés semblent, eux, ne pas annoncer une refonte totale de ce qui a fait le succès de la série. Il suffit de voir le héros abattre ses ennemis d'une balle dans la tête après une attaque au corps à corps pour se rendre compte qu'aujourd'hui comme hier, Max Payne n'est pas là pour plaisanter.

Tous les commentaires

Commentaire du 10/03/2012 à 17:48:38
Excellent article
Commentaire du 10/03/2012 à 17:50:00
N'en jetez plus, ça fait trop de compliments en une semaine ! :o
Commentaire du 10/03/2012 à 18:11:04
Le jeu que j'attends le plus cette année ;) Ca s'annonce très très bon.
Commentaire du 10/03/2012 à 18:20:44
Vivement MAI !
Commentaire du 10/03/2012 à 20:33:22
Sa donne envie !
On peux s'attendre à une bonne version PC !
Commentaire du 10/03/2012 à 22:05:35
ça ce n'est pas sur...
Commentaire du 10/03/2012 à 22:59:56 En réponse à KapSNake
Ce message est en mode Boulet Time (TM). Pour l'afficher, cliquez ici

Commentaire du 10/03/2012 à 23:20:01 En réponse à GTB
Ce message est en mode Boulet Time (TM). Pour l'afficher, cliquez ici

Commentaire du 10/03/2012 à 23:46:59
Ce message est en mode Boulet Time (TM). Pour l'afficher, cliquez ici

Commentaire du 11/03/2012 à 01:14:23
Ce message est en mode Boulet Time (TM). Pour l'afficher, cliquez ici

Commentaire du 11/03/2012 à 08:36:49
Quand vous aurez fini de polluer les commentaires tous les deux. Il y a des messages privés pour cela/ Et merci de m'épargner le coup du "c'est lui qui a commencé".
Commentaire du 11/03/2012 à 14:57:48
Ce message est en mode Boulet Time (TM). Pour l'afficher, cliquez ici

Commentaire du 11/03/2012 à 19:50:35
Je vais remettre de l'ordre moi en disant qu'une fois de plus Drift, tu me donnes le goût d'acheter un jeu. Je crois que tu vas finir par me rendre à sec avec toutes ces articles de qualités que tu nous ponds c'est dernier temps.

Tu es dur avec nous, tu sais ça ? ;)
Commentaire du 11/03/2012 à 19:57:26 En réponse à NoNacK
Il faudrait qu'on réclame des dommages et intérêts pour pouvoir acheter tout les jeux auxquels ils nous donnent envie :p
Commentaire du 11/03/2012 à 20:40:16 En réponse à Driftwood
Posté par Driftwood
N'en jetez plus, ça fait trop de compliments en une semaine ! :o
Ouais bof pas terrible cet article :)
Commentaire du 11/03/2012 à 22:00:11 En réponse à Kratos94
Posté par Kratos94
Ouais bof pas terrible cet article :)
d'accord avec toi...Gamersyde n'est plus ce qu'il était, il recrute vraiment n'importe qui :)



*sinon pas de bruits de couloir sur la version Pc, config etc??
Commentaire du 11/03/2012 à 23:12:21 En réponse à comette
La même chose qu'il faut pour Mass Effect 3 j'pense !
Commentaire du 11/03/2012 à 23:33:12 En réponse à comette
Posté par Kratos94
Ouais bof pas terrible cet article :)
Posté par comette
d'accord avec toi...Gamersyde n'est plus ce qu'il était, il recrute vraiment n'importe qui :)



*sinon pas de bruits de couloir sur la version Pc, config etc??
Ah bah voilà un peu de motivation pour faire mieux. ^^
Commentaire du 12/03/2012 à 10:00:01
Très bon article ! Merci ;)
Commentaire du 13/03/2012 à 09:02:01
Une version VF est prévue ? Où comme tout les jeux Rockstar on va avoir droit encore à une VOSTFR
Commentaire du 13/03/2012 à 10:30:06
Le titre majeur de cette année en ce qui me concerne... Merci pour ces impressions !
Commentaire du 13/03/2012 à 11:33:50 En réponse à DoreMS
Posté par DoreMS
Une version VF est prévue ? Où comme tout les jeux Rockstar on va avoir droit encore à une VOSTFR
Ou sinon tu peux lire l'article. :p
Commentaire du 14/03/2012 à 12:34:35 En réponse à Driftwood
Posté par Driftwood
Ou sinon tu peux lire l'article. :p
"doublées de voix de maître par des acteurs inspirés (en version originale uniquement)"
A la tournure de la phrase, j'ai rapproché "inspiré" de "version original". A la vue de ta réponse, je comprends maintenant que cela sous entendait pas de VF.
Commentaire du 14/03/2012 à 12:50:47 En réponse à DoreMS
En effet, maintenant que tu le dis, j'imagine qu'on pourrait penser que je sous-entends que la VF est nulle. Mais comme il n'y a jamais de VF dans les jeux Rockstar (et que Max Payne 2 n'avait pas non plus été doublé), je pensais que c'était évident. Au temps pour moi.
Commentaire du 14/03/2012 à 14:08:49 En réponse à Driftwood
Posté par Driftwood
En effet, maintenant que tu le dis, j'imagine qu'on pourrait penser que je sous-entends que la VF est nulle. Mais comme il n'y a jamais de VF dans les jeux Rockstar (et que Max Payne 2 n'avait pas non plus été doublé), je pensais que c'était évident. Au temps pour moi.
Pas de soucis. Surtout merci d'avoir pris le temps de me répondre.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Soda
    Soda @Dazman: j'en sors. C'est excellent effectivement (il y a 6 Heures)
  • Dazman
    Dazman Premier Contact de Denis Villeneuve : chef d'œuvre ! (il y a 7 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @GTB: Je montre de la pitié envers les humains virtuels aussi... quand ils ont les poches pleines d'or, je ne tire que dans les jambes. :o (il y a 7 Heures)
  • Miguel
    Miguel @Yack: pas trop mon genre de jeux non plus, pas fan du tout de la chasse, mais j'avoue que j'ai trouvé le jeu sympa en capturant des vidéos, on se prend au jeu en coop, 2h non stop (il y a 7 Heures)
  • GTB
    GTB coeur tendre sélectif en réalité :d (il y a 9 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @GTB: Je suis comme lui, aussi: Coeur Tendre: (il y a 9 Heures)
  • GTB
    GTB @Jaipur: J'avoue que c'est une logique qui m'échappe. (il y a 10 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 7 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer