GSY REVIEW | PC Lundi 7 décembre 2015 | 15:30

Gamersyde Review :
Mordheim - City of the Damned

Gamersyde Review : <br>Mordheim - City of the Damned

Basé sur le jeu de plateau éponyme de chez Games Worshop (univers Warhammer), voici Mordheim - City of the Damned, développé par Rogue Factor et édité par Focus Interactive. Il s’agit d’un jeu de stratégie au tour par tour où vous jouez le rôle du chef d’une bande de guerriers à la recherche de gloire et de richesse au cœur de la ville maudite de Mordheim. Mais avant de pouvoir jouir de tout cela, vous allez surtout devoir essayer de survivre !




Cristal dark

Chaque jour dans le jeu, vous serez autorisé à réunir votre escouade et à tenter de réussir, au choix, une mission aléatoire ou une quête de l'histoire principale. Mordheim vous offre une certaine liberté à plusieurs niveaux : dans votre choix de la composition de classes et unités qui constituent votre bande, ou encore des compétences qu’ils apprendront, de l’équipement qu’ils portent et dans le développement de leurs statistiques au gré des niveaux. Chacune des 4 races proposées possède quelques unités, équipements ou compétences uniques, que vous pourrez mettre à profit dans les ruelles sombres de cette ville maudite. Hormis les loots que vous accumulez lors de vos raids, votre principale source de revenus sont les wyrdstones, sorte de cristaux magiques très prisés par les marchands. Ces cristaux ne vous serviront toutefois pas uniquement à payer vos factures et vos soins. En effet, régulièrement votre faction vous exigera des livraisons de ce fameux cristal tant convoité. Cela vous forcera alors à retourner sur le champ de bataille, parfois en urgence sur des missions limite suicidaires...



La tactique des gens d'armes

Car en effet, au delà de la gestion journalière de son groupe de combattants pour vous préparer au mieux à vos futures rencontres, c'est durant les phases de combat que Mordheim prend toute son ampleur. Le jeu se déroule au tour par tour, les unités ayant le plus d’initiative jouant avant les autres. L’ensemble des actions (hors déplacements) se résolvent aux dés en fonction des statistiques et modifications de tout une série d’éléments qu'il vous faudra maîtriser au plus tôt afin d'éviter les mauvaises surprises. Vous ne voyez d’ailleurs les ennemis que lorsqu’ils sont en ligne de vue, ce qui ajoute indéniablement à la dimension tactique du jeu. En fonction du type de mission aléatoire que vous avez choisi, et parfois de certains objectifs secondaires, vous allez pouvoir déployer des stratégies de contournement, fuites et autres regroupements des vos soldats pour toujours garder l’avantage (numérique et de position) sur vos adversaires.

Si vous échouez, ce seront alors vos propres unités qui se feront encercler et décimer une par une. Il faut d'ailleurs préciser que toute unité blessée subira sûrement des blessures à soigner, mais pire, elle devra également gérer des séquelles permanentes qui auront un impact non négligeable sur la suite. Votre joyeux et pimpant héros que vous aurez développé et chouchouté pendant des dizaines d'heures peut ainsi en un seul combat terminer borgne, unijambiste, voire même se faire tuer. Ajoutez à cela la possibilité de se faire piller son équipement en cas de décès, et vous comprendrez que le jeu ne pardonne aucune erreur de jugement. De plus, certaines missions vous imposent d’avoir vos unités déjà placées un peu partout aléatoirement sur la carte, entourées d’ennemis (certaines quêtes de l’histoire ayant de plus du respawn infini), le tout sans possibilité de sauvegarde et avec des dés qui ne vous sont pas toujours favorables. Vous l'aurez compris, Mordheim peut donc être un jeu très difficile et très frustrant tant que vous n'en maîtriserez pas les arcanes.



Verdict


Certes, les premières heures sur Mordheim peuvent être douloureuses pour le néophyte ou l'imprudent. Voici clairement un titre pour lequel il faut aimer la difficulté, le risque et le dieu de l’aléatoire. Le jeu ne vous aide jamais et ne pardonne pas vos erreurs. Une fois que l'on commence à maitriser son équipe dans cet univers chaotique et sanglant, c’est avec un énorme plaisir que l'on y enchaine les missions pour entrainer et équiper chaque membre de son escouade. Puis, se fera sentir l'envie de tenter des missions encore plus périlleuses en vue de meilleures récompenses, au risque de perdre ses guerriers préférés et leurs équipements, voire de recommencer à zéro (avec une autre race pour varier les plaisirs). Dans tous les cas, après des débuts difficiles, ce qui est sûr, c'est qu'on en redemande !




Les plus


+ L’ambiance
+ Les différents systèmes de progression
+ Les missions et cartes aléatoires
+ Les combats
+ Le jeu est difficile et ne pardonne pas


Les moins


- Prise en main assez abrupte pour les plus débutants
- Temps de chargement des niveaux très longs
- Phase de déploiement pas ergonomique
- Certaines missions de la campagne sont trop longues (respawn infini…)
- Pas de mod

Mordheim - Gameplay Human Mercenaries
Mordheim - Gameplay Sisters of Sigmar

Tous les commentaires

Commentaire du 07/12/2015 à 22:11:57
Merci pour le test.
Le jeu me tente bien mais je redoute en effet la prise en main. Ca me fait un peu le même coup que sur le premier Blood Bowl. Je vais attendre une bonne baisse de prix pour tenter le coup.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • GTB
    GTB Pour les intéressés ou les curieux, 2 film-docu sur la Vape viennent de sortir en VOD dont un gratos => [url] (il y a 1 Heure)
  • GhostDamon
    GhostDamon Ma femme qui travail dans une grande enseigne, me dis qu'ils ont vendu tout leur stock de FIFA17 en moins d'une heure. 1 jour avant la sortie officielle. Maintenant ils sont mal pour demain ^^ (il y a 2 Heures)
  • Alx
    Alx @GTB: oui c'est le fond de l'article, je reprenais juste les stats d'intro. D'ailleurs en toute rigueur, il faudrait dire "de 8 à 15% des français pensent que le JV est moins culturel que la chasse" (il y a 9 Heures)
  • GTB
    GTB et il est vrai d'un certain manque de maturité parfois. Bon et en plus on a aucune donnée sur le protocole d'étude. (il y a 9 Heures)
  • GTB
    GTB @Driftwood: Deux même! @Alx> Ce résultat est une combi de plusieurs choses: méconnaissance du media en lui-même, de son offre, des métiers, l'image publique, de ce que chacun met derrière "culture"... (il y a 9 Heures)
  • rekator
    rekator @Alx: Et Duck Hunt c'est plus culturel ou moins? ^^ (il y a 10 Heures)
  • GhostDamon
    GhostDamon Sur mon PC du boulot, j'ai beaucoup de problème de crash de google chrome sur Gamersyde. Il y 'a eu du changement ??? (il y a 10 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a 10 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Programme chargé aujourd'hui. Gravity Rush Remastered atterrira dans la journée, notre preview de Far Cry Primal à 18h avec des vidéos, enfin The Witness devrait avoir droit à quelques extraits PS4. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood En principe, nous vous donnons rdv demain soir 20h30 pour jouer à Just Cause 3. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer