GSY REVIEW | PS3 Mercredi 14 mars 2012 | 19:00

Gamersyde Review : Journey

Gamersyde Review : Journey

Quand on est le studio géniteur d'un titre aussi atypique que Flower et qu'on annonce le développement d'un nouveau jeu, on génère automatiquement une attente aussi fervente que fébrile. L'impatience de découvrir le fruit d'un travail de trois ans mêlée à la peur de voir la déception briser nos espoirs se bousculaient donc en nous au moment de découvrir enfin la version finale de Journey. Deux heures plus tard, le voyage déjà derrière nous, nous profitons de quelques instants de répit pour vous livrer notre ressenti sur le jeu dans une toute nouvelle review. Mais ne perdons pas de temps, car déjà l'envie de repartir nous assaille. Vite, plus un mot, suivez-nous.
MAJ : Retour à la une pour fêter la sortie du jeu. Faites nous part de vos impressions si vous avez craqué.





Heureux qui comme Ulysse...

Un vaste désert. Le sable à perte de vue, avec comme seuls remparts entre un bien étrange personnage et une montagne qui se dresse au lointain, une mer de dunes immaculée. Un pic enneigé qui se place comme une balise que le joueur suivra inexorablement au cours d'une odyssée aussi mystérieuse qu'envoûtante, un périple qui l'amènera à traverser les paysages des plus marquants. Un peu à la manière de Dear Esther dont nous vous avions déjà parlé il y a peu, Journey laisse le joueur construire sa propre histoire, en se contentant de lui proposer de vagues pistes sous la forme de petites scénettes dévoilant la fresque à laquelle celui-ci prend part. Cette volonté farouche de lui laisser la liberté d'interpréter à sa guise l'histoire à laquelle il participe est pour beaucoup dans cette impression de vivre un rêve empreint d'un onirisme planant.

Planant, voilà bien le mot qui revient sans cesse dans la tête du joueur. Que le voyageur glisse sur le sable avec une grâce féline ou qu'il virevolte dans le ciel pour rejoindre les hauteurs, le sentiment de vivre une expérience quasi céleste ne quitte jamais le joueur. Tantôt émerveillé par les sublimes paysages, tantôt démuni ou accablé par l'aspect sinistre et hostile des lieux traversés, il sera difficile de ne pas être assailli d'émotions de toutes sortes. Nul doute que personne ne restera insensible face à la splendeur de certains environnements baignés dans la lumière chaleureuse du soleil tombant. Plus loin, la contemplation béate cédera la place à l'inquiétude et au sentiment de claustrophobie, sans pour autant sortir le joueur acteur et spectateur de ce rêve en apesanteur dans lequel il évolue. Pour vous épargner un trop plein d'envolées lyriques, Journey nous transporte et nous évade comme peu de titres sont capables de le faire.



Voyageons léger

Si la nouvelle création de ThatgameCompany ne propose pas des mécaniques de gameplay très compliquées et, finalement, des interactions limitées avec le monde de Journey, elle n'en reste pas moins un jeu vidéo à part entière, loin de l'expérience narrative qu'est Dear Esther. On y retrouve d'ailleurs l'empreinte assez marquée de jeux aussi classiques qu'Ico ou même Prince of Persia, dans toute la poésie dégagée d'une part, mais également dans le sentiment de solitude qui accable le joueur lorsqu'il n'est pas accompagné. Car oui, Journey n'est pas un voyage initiatique qu'on entreprendra toujours seul. Il ne sera en effet pas impossible de croiser la route d'un autre pèlerin lancé dans la même quête que vous, une âme errante avec qui on ne pourra jamais communiquer autrement que par de courtes notes de musique déclenchées en appuyant sur une touche de la manette.

On partagera alors quelques kilomètres de dunes, travaillant ensemble à certains moments, partant chacun de son côté à d'autres. Des instants que l'on partage donc sans que jamais les mots (écrits ou parlés) ne viennent briser l'harmonie des lieux et le mystère qui les entoure. Qui est donc l'inconnu qui nous aura aidé à construire le pont nécessaire à la progression ? Qui est celui qui aura affronté les pentes glaciales de la montagne céleste ? Pour le savoir, il faudra attendre la toute fin du générique de conclusion, quand s'afficheront les pseudos des âmes rencontrées comme autant de signatures d'une carte d'adieu ou de bienvenue, c'est selon. Mais avant cela, il aura fallu actionner divers interrupteurs, éviter des pièges, et bien sûr, ne faire qu'un avec le sable ou l'air, se laisser glisser vers l'inconnu ou porter par le vent.



Désire les

Pour ce faire, il faudra récolter au préalable de petits morceaux d'étoffe virevoltants, ces derniers permettant de recharger l'écharpe du voyageur pour lui donner la capacité plus ou moins longue de sauter ou de planer dans les airs. Bien sûr, cachés de par le monde, de mystérieux symboles donneront au joueur la possibilité d'allonger ladite écharpe, lui conférant alors une plus grande latitude dans ses ballets aériens. De même, plusieurs zones cachées inviteront les plus curieux à se laisser aller à l'errance, jusqu'à les faire littéralement aspirer à ces moments de pur vagabondage, dans l'espoir de découvrir quelque ruine perdue après avoir gravi (et c'est le mot, tant chaque pas est difficile) une interminable dune. Pour ceux qui seront sensibles à cet appel, le voyage ne sera probablement pas unique, du moins pas dans le sens purement numéraire du terme.

On reviendra donc fort de sa première expérience, dans l'espoir de comprendre un peu mieux ce monde, de le découvrir encore plus, et de décrocher quelques trophées au passage. Après tout, flatter un peu son ego n'a jamais fait de mal à personne. De toute façon, quelle personne saine de corps et d'esprit refuserait de reprendre un peu de désert quand il est si divinement présenté ? Reste que l'on comprendra aisément la réticence de ceux qui se demanderont si une expérience si brève, aussi forte soit-elle, mérite qu'on y laisse le prix d'un bon (ou d'un mauvais) DVD. À cette question, nous n'avons de réponse que la nôtre : oui, très certainement. Mais il apparaît comme une évidence qu'elle ne pourra en aucun cas être prise pour autre chose qu'une opinion parmi tant d'autres. Aussi, il faudra vous forger votre propre avis et assumer pleinement votre choix. Peut-être alors aurons-nous la chance de nous croiser le temps d'un court voyage...



Verdict


Journey est un titre d'une beauté saisissante, aussi bien artistiquement que musicalement ou graphiquement. S'y plonger est assurément une expérience à nulle autre pareille, forte, touchante et enivrante. Seul petit accroc à cette délicate étole, une durée de vie aussi légère que le personnage que l'on incarne, du moins pour ceux qui se refuseront à repartir pour un nouveau voyage. Les raisons de le faire (découvrir tous les symboles cachés, certains édifices, réussir certaines épreuves sous certaines conditions, etc) n'étant pas forcément suffisantes pour tous, vous seul pourrez trouver réponse à la question : dois-je moi aussi accepter l'invitation au voyage ? En ce qui nous concerne, les bagages sont déjà prêts, et ce n 'est pas le prix du billet qui nous fera changer d'avis.



Note: D'abord motivé par des raisons purement techniques, notre choix de ne pas proposer de vidéos pour illustrer cette review s'est vu parfaitement justifié par l'essence même du jeu. En effet, selon nous, Journey doit absolument se découvrir manette en main, et nous ne saurions trop vous conseiller de fuir toute vidéo de gameplay pour éviter de ne pouvoir découvrir le monde imaginé par Jenova Chen avec un regard totalement vierge.

Tous les commentaires

Page 1 2 >>
Commentaire du 05/03/2012 à 22:58:35
Bon bah c'est gagné, j'ai une carte PSN de 20 € en réserve, ce sera pour Journey ! ^^

Très bonne review, bien dans le ton de ce qui a l'air d'être proposé dans le jeu, on sent que tu as bien "plané" pendant ton voyage :)

Vivement le 14 !
Commentaire du 05/03/2012 à 23:05:40
J'aime bien le "review" sur le sable (image) ;)
Il donne vraiment envie ce jeu...
Commentaire du 05/03/2012 à 23:25:34 En réponse à Namotep
Et comme d'habitude, c'est au talent artistique de Game2k que nous devons cette belle image news. :)
Commentaire du 05/03/2012 à 23:25:45
Par curiosité, quel est le prix d'un bon (ou d'un mauvais) DVD ? :)
Commentaire du 05/03/2012 à 23:26:29 En réponse à skiwi
Et tu ne la mets pas en jeu dans un futur concours?! :p

Review aguicheuse à souhait... Achat obligatoire !
Commentaire du 05/03/2012 à 23:26:41 En réponse à cyberjer
En principe, ça devrait être dans les 14.99€ si l'on se base sur le prix annoncé de $14.99 aux US.
Commentaire du 05/03/2012 à 23:28:50 En réponse à Driftwood
ah ouais, un gros DVD quand même ! :)
Commentaire du 05/03/2012 à 23:34:01
Achat obligatoire pour tout possesseur de PS3 ! Sacré ovni tout de même.

Belle review.
Commentaire du 05/03/2012 à 23:55:59
Ralala une review qui tue! Ça semble véritablement magnifique.
Commentaire du 06/03/2012 à 03:43:28
C'est réellement une review qui frappe. Que l'auteur de cette review soit couronné roi sur le champs ! Sincèrement, chapeau. Les choix de mots... les jeux de mots... tout est excellent.

J'achète le jeu sans plus attendre et ce, en raison uniquement de votre review. Je ne blague pas !
Commentaire du 06/03/2012 à 07:17:40 En réponse à NoNacK
C'est très gentil, mais j'espère vraiment que tu ne seras pas déçu du voyage, sinon je vais m'en vouloir. :)
Commentaire du 06/03/2012 à 07:49:23
Pareil je le prends direct le 14, mais avant cela TRINE 2 demain GRATUITEMENT !!! Car il est offert aux abonnés psn+ :)
Commentaire du 06/03/2012 à 08:45:46
Oui ça donne presque envie de prendre le psn + pour l'avoir demain en avance :)
Commentaire du 06/03/2012 à 09:23:08
Magnifique... Je serai tellement content s'il sortait sur Vita... :/
Commentaire du 06/03/2012 à 10:01:23 En réponse à Sanantonio
Peut-être qu'il sera compatible "remote play". Ce qui est tout à fait jouable, vu le peu de boutons qui servent pour jouer.
Commentaire du 06/03/2012 à 10:07:54 En réponse à sebastin
Oui mais il faut la petite PS3 qui va bien... ^^
Commentaire du 06/03/2012 à 13:20:45
Rolala! Mais qu'est ce que c'est bien écrit! Pour la première fois de ma vie de gamer, j'ai lu un test 2 fois!!!^^
J'avais déjà été hypnotisé par la version bêta, il me tarde de mettre à nouveau les pieds dans cet univers onirique.
Commentaire du 06/03/2012 à 19:02:26
Même si la durée de vie ne dépasse pas celle d'un sablier de cuisine, c'est achat obligatoire en ce qui me concerne !
Commentaire du 06/03/2012 à 19:09:53 En réponse à Luffy
Posté par Luffy
Rolala! Mais qu'est ce que c'est bien écrit! Pour la première fois de ma vie de gamer, j'ai lu un test 2 fois!!!^^
J'avais déjà été hypnotisé par la version bêta, il me tarde de mettre à nouveau les pieds dans cet univers onirique.
N'en jetez plus, vous êtes trop généreux dans vos compliments ! Mais merci, ça fait plaisir de voir que l'article vous plait. J'espère maintenant que ce sera aussi le cas pour le jeu. ^^
Commentaire du 06/03/2012 à 19:31:51
Driftwood, le mec qui arrive à critiquer le jeux vidéo comme une oeuvre artistique à part entière, sans oublier de rendre la partie technique agréable à lire grace à ses envolées lyriques ! T'as tout compris Drift'
Commentaire du 06/03/2012 à 19:33:38 En réponse à Aure04
Pour le coup, on peut l'appeler Mister Sandman ! Par contre, je pige pas trop un truc, quand on rencontre "un joueur", c'est forcément un joueur "humain" ou ça peut être l'IA ?
Commentaire du 06/03/2012 à 19:34:07 En réponse à Kilmo
Joueur humain seulement.
Commentaire du 06/03/2012 à 19:42:02
Ha ok ! Mais on peut se créer une partie avec un pote ou les rencontres se font totalement au hasard ? Imagine que je tombe sur Bozo, seul dans le désert ! Oo'
Commentaire du 06/03/2012 à 19:45:00 En réponse à Kilmo
Et le jeu est-il faisable sans ces "rencontres" ?

:j'aimepaslesgens:
Commentaire du 06/03/2012 à 19:53:38 En réponse à skiwi
Je suis pareil :) ! Et pour un jeu comme Journey, j'ai pas envie de me trainer un boulet ! Savoir qu'un inconnu squatte ma partie, va me casser mon trip ! C'est le genre de jeu que je veux jouer à mon rythme. Pas envie de suivre quelqu'un qui a décidé de courir les niveaux sans prêter attention à la poésie de l'univers.
Page 1 2 >>

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • bosozoku
    bosozoku Je trouve le style, à la Ghibli, très beau. (il y a 2 Heures)
  • Yohmi
    Yohmi La direction artistique est particulière, de là à dire que c'est moche, vraiment pas. J'aime pas Zelda, j'y jouerai pas, mais le style est très sympa je trouve. (il y a 8 Heures)
  • MadPchhit
    MadPchhit @Onirik: T'en as déjà bien trop dit :D (il y a 12 Heures)
  • Blackninja
    Blackninja @Onirik: [url] (il y a 14 Heures)
  • Onirik
    Onirik @MadPchhit: Oui. Mais je suis pas sur d'avoir le droit de trop m'étendre ici... :) (il y a 14 Heures)
  • MadPchhit
    MadPchhit @Onirik: T'as des infos précises? (il y a 15 Heures)
  • Onirik
    Onirik En meme temps, vu la puissance d'une switch... (il y a 15 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 7 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer