GSY REVIEW | Vita, PS4 Mercredi 14 septembre 2016 | 21:30

Gamersyde Review : Project Diva X

Gamersyde Review : Project Diva X

Après leurs débuts en 2009 sur PSP, puis sur PS3 et Vita, Hatsune Miku et ses camarades Vocaloid continuent leur carrière chez Sony avec un premier volet PS4 (et Vita), Hatsune Miku : Project Diva X. Sorti en Europe le 31 août, date anniversaire de la diva aux couettes bleues, ce nouvel opus est-il une divine mélodie ou un gros couac ? La réponse dans notre test, réalisé sur la version PS4 par notre invitée spéciale Hatsumomo, grande spécialiste ès chanteuses virtuelles !




Aura-ge, ô désespoir...

“Vocaloid” désigne, à l’origine, un logiciel de synthèse vocale développé par Yamaha. C’est à dire un programme mettant à disposition de son utilisateur un chanteur (ou une chanteuse) virtuel, qui reproduira en voix la mélodie et les paroles indiquées sur son interface. Apparue en 2007, Hatsune Miku est la plus populaire des Vocaloid, se voyant déclinée, non seulement en sons, mais aussi en illustrations, modèles 3D, produits dérivés, et bien sûr, jeux vidéo... ce qui nous amène à notre review du jour ! Car rien ne va plus dans le petit monde des Vocaloid. Les cinq cristaux ont perdu toute leur aura, empêchant nos artistes préférés de chanter ! C’est à vous que revient la lourde tâche de raviver leur pouvoir en aidant Hatsune Miku et ses amis à réaliser leurs plus belles prestations scéniques.

Bon, cette intrigue est surtout un prétexte pour les Vocaloid à disserter entre deux chansons sur le sens profond de l’élégance ou du décalé. Le joueur sera parfois amené à se joindre au débat via un système de réponses à choix multiples, mais son avis n’aura que peu d’incidence sur le dénouement final. Cet effort scénaristique a toutefois le mérite d’être une première dans l’histoire de la série. Il se révèle même plutôt amusant et relaxant après une dure séance de pressage de boutons en rythme. En plus d’introduire un tout nouveau système de jeu….



T’as le Luka coco

Le principe de base du jeu reste identique aux précédents opus : vous devez appuyer, en rythme avec la musique, sur les boutons de votre manette correspondant à ceux qui défilent sur votre écran. La difficulté choisie (easy, normal, hard et extrême pour les durs aux couettes blanchies sous le harnais) influant sur la quantité et la variété des notes apparaissant à l’écran. Quelques changements sont toutefois à signaler, à commencer par une difficulté revue à la baisse comparée au terrible Project Diva F2 - ce qui n’empêche pas certains challenges en mode extrême de rester corsés. Ce souci d’accessibilité se manifeste également par un tutorial plus présent, et assuré par l’inénarrable Hachune Miku. Malheureusement, comme sur F2, toutes ces explications restent dans la langue de Leon et Lola. On note également la disparition de certaines features comme les "double notes en étoile" ou les "notes liées", introduites dans F2, au profit de notes dites "rush", que le joueur devra marteler le plus rapidement possible pour un bonus de points.

La grande nouveauté cependant, réside dans le mode “area quest”, dont la première partie constitue une sorte de longue entrée en matière dans laquelle vous vous familiariserez avec la trentaine de chansons présentes dans le jeu. Celles-ci sont désormais réparties en cinq catégories, ou "clouds", nommées respectivement "classic", "cute", "quirky", "cool", et "elegant". Ce mode de jeu vous permettra de débloquer au fil de votre progression des "event quest", qui consistent en la tenue de mini-concerts personnalisés par le joueur, rappelant un peu le principe des setlists de Guitar Hero ou Rockband. Parfois, il vous faudra remplir certaines conditions précises pour valider un event ou une area quest, comme un handicap ou un niveau de difficulté préétabli. Pour vous aider dans votre tâche, vous pourrez vous équiper des différents accessoires et costumes, appelés ici "modules", ceux-ci étant désormais dotés de bonus spéciaux. Si cette idée ajoute une dimension ludique indéniable à la customisation des Vocaloid, l’exécution peut malgré tout sembler restrictive, et le résultat, visuellement… discutable, si l’on souhaite optimiser son score final. Néanmoins, il est toujours possible pour les fans de la première heure de retrouver le système de jeu traditionnel avec le mode "free play", où les choix vestimentaires de votre chanteur fétiche n’ont aucune incidence sur l’évaluation de votre performance.



Medley chocolaté

Sur le plan visuel, passée la traditionnelle jolie cinématique d’introduction, une question se pose : Project Diva X rend-il justice à son nouveau support ? Oui et non : oui, en ce qui concerne les personnages ou les décors, qui bénéficient d’une modélisation détaillée et d’animations soignées, le jeu tournant de plus en 1080p et 60 fps (sur la version PS4). Non, si on se penche sur certains objets et accessoires du jeu, qui semblent avoir été repris tels quels des volets PS3, pixellisation comprise (!). De même, les clips bénéficient d’une réalisation moins élaborée que dans Project Diva F et F2 : la majorité d’entre eux se résume ni plus ni moins à une danse du Vocaloid sur une scène. Mais ce choix peut s’expliquer par la possibilité pour le joueur de modifier, non seulement le costume du Vocaloid, mais aussi le décor où il évolue au cours de la chanson. Dommage toutefois que certains éléments de leurs chorégraphies semblent avoir été directement repris de chansons issues des précédents jeux...

Les chansons, quant à elles, sont pour la plupart inédites et de styles plutôt variés, même si on peut regretter que si peu d’entre elles laissent la voix aux autres Vocaloid disponibles en dehors de Miku. À cette tracklist, il faut également ajouter une série de medleys à débloquer, composés de plusieurs titres issus, pour une partie d’entre eux, des anciens épisodes. Les fans remarqueront que beaucoup de ces morceaux bénéficient de nouveaux mixages et arrangements, et on aurait aimé, parfois, pouvoir jouer ces nouvelles versions dans leur entièreté. De plus, à l’exemple de Project Diva F2, les paroles des chansons bénéficient d’une traduction anglaise. Il faudra certes se mettre en mode visionnage seul pour pleinement en profiter, mais l’initiative reste louable… À condition, encore une fois, de lire l’anglais couramment, aucune traduction française n’étant hélas disponible ! À ce sujet, on ne peut que déplorer une régression éditoriale quant à la sortie européenne du soft, uniquement en dématérialisé, alors que Project Diva F2 sur PS3 et Project Mirai DX sur 3DS avaient bénéficié d’une sortie physique sur notre continent, à l’instar du Japon et des États-Unis.



Un module 100% pur Len

Au niveau de la durée de vie, il ne faudra pas plus de 5 ou 6 heures pour jouer la totalité du répertoire de Miku et ses acolytes. Cependant, si vous souhaitez obtenir l’ensemble de leur garde-robe bien fournie, en plus des accessoires et les cadeaux, ou "scorer" dans tous les niveaux de difficultés, attendez-vous à de longs jours/mois de pratique assidue. Car le contenu est relativement massif : outre les modules inédits, vous pouvez ajouter ceux issus des jeux PS3 (voire PSP !), soit environ 300 costumes au total, sans compter les cadeaux et accessoires. Il est de plus important de signaler que beaucoup s’obtiennent non plus en remplissant certains critères prédéfinis, mais aléatoirement (exit la boutique). Certains modules et accessoires, heureusement, vous permettront d’influer, dans une certaine mesure, sur la destinée de votre garde-robe.

Enfin, outre la galerie d’illustrations à débloquer, on retrouvera, comme dans les précédents volets, d’autres modes de jeux vous donnant l’occasion de mettre en scène les concerts de vos Vocaloid préférés, en paramétrant décors, costumes et effets de lumière. Vous pourrez également transformer votre console en studio photo, avec choix de décors et de poses, pour des clichés toujours plus "créatifs". Un regret toutefois, la "diva room", sanctuaire de nos chanteurs virtuels présent depuis le premier jeu PSP, se voit désormais fusionnée avec l’interface principale du jeu, et se révèle moins riche en interactions et mini-jeux que précédemment. On aimerait ne serait-ce que pouvoir tourner la caméra pour admirer notre jolie chambrette, que l’on ne peut de surcroît plus décorer librement. Reste un système de cadeaux basé sur les goûts et les dégoûts de chaque Vocaloid, ceux-ci interpellant parfois le joueur pour lui soumettre leurs caprices de stars. Y répondre favorablement fera monter une "jauge d’affection" attribuée à chacun d’entre eux, ce qui vous amènera, à mesure que leur amitié pour vous se débloque, à gagner quelques bribes de contenu supplémentaire… dont nous ne vous dirons rien de plus !



Verdict :


Project Diva X est à maints égards un jeu faisant du neuf avec du vieux. Bien que recyclant nombre d’éléments issus des jeux PS3 (voire PSP), ce nouveau volet, par son game design, représente davantage une évolution dans la série que ne l’a été, par exemple, F2 par rapport à F. Ses efforts d’accessibilité, malgré une localisation à minima, en font de plus un bon volet pour commencer la série, ou pour découvrir l’univers musical et visuel si riche de Vocaloid. Ce qui est une bonne nouvelle, à l’heure où la figure de Hatsune Miku commence à devenir de plus en plus populaire en Occident. On peut donc légitimement espérer que cet opus, très bon mais perfectible, sera un premier jalon vers des suites plus riches en contenu inédit, qu’il soit visuel, musical ou ludique !
Les plus:


+ Vraie évolution dans le game design
+ Tracklist presque entièrement inédite
+ Beaucoup de contenu à débloquer
+ Effort d’accessibilité pour le grand public
+ Plutôt joli...



Les moins:


- ...tant qu’on ne regarde pas certains items de trop près
- Beaucoup de recyclage d’items et d’animations
- La diva room, moins interactive
- Pas de boîte et anglais uniquement pour l'Europe
- Pas de son dans les clips enregistrés avec la fonction share

Tous les commentaires

Commentaire du 15/09/2016 à 12:43:00
Encore un excellent jeu de rythme à faire sur Vita. L'achat ne sera pas immédiat me concernant car pas de version boite, mais le test donne envie
Commentaire du 15/09/2016 à 18:23:54 En réponse à Supraime
Il était fait pour ! :D

Pour ma part, je n'ai pas le niveau d'expertise d'Hatsu, loin de là, mais je préfère également cet opus au F2, qui avait une tracklist assez bof et dont la difficulté avait été calibrée par un esprit dérangé.
Commentaire du 15/09/2016 à 18:32:51
Merci pour ce test détaillé Hatsumomo.

Je pense que je vais passer mon tour (ou du moins attendre une grosse réduction de prix) et attendre Project Diva Future Tone, plus consistant en terme de contenu et visiblement plus beau, dont j'espère qu'il arrivera assez rapidement.
Commentaire du 15/09/2016 à 18:37:22
J'ai fais la démo Vita et vraiment aimé.Par contre à 40 euros il attendra une (très grosse)promo.
Commentaire du 15/09/2016 à 19:18:26 En réponse à Pickman31
Il est intéressant, en effet, mais surtout pour ceux qui n'auraient jamais joué aux précédents opus: Future Tone reprend l'intégralité des chansons parues sur PSP, 3DS et PS3. PDX, en revanche, a une tracklist entièrement inédite (à l'exception de quelques morceaux repris dans les medleys).

En ce qui me concerne, je pense que je me laisserai tenter par future tone s'il sort à un prix raisonnable. :)

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • guts_o
    guts_o Chanmé : [url] (il y a 15 minutes)
  • Kaiserstark
    Kaiserstark @cryoakira Pour eux c'est plus une façon de faire de l'argent facilement, ces remasters ne sont pas un énorme investissement pour eux non plus (il y a 7 Heures)
  • cryoakira
    cryoakira @face2locust: il y a eu des tentatives... mais peu de réussites. (il y a 10 Heures)
  • face2locust
    face2locust @cryoakira: On verra avec Horizon mais en terme de création de nouvelle licence cette gen c'est la tristesse absolu.oO (il y a 10 Heures)
  • cryoakira
    cryoakira @Kaiserstark: ça reste de l'argent investit ailleurs que sur des nouveautés. D'ailleurs, je suis un peu déçu de LoU 2 (il y a 10 Heures)
  • Kaiserstark
    Kaiserstark @chris_lo Oui c'est certain même si il y a un studio d'ancien de Wipeout qui s'est formé à Liverpool et il travaille un peu avec Sony donc peut-être qu'ils sont dessus. (il y a 11 Heures)
  • chris_lo
    chris_lo @Kaiserstark: forcément, les studios originaux n'existent plus^^ (cf Studio Liverpool ici) (il y a 11 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 5 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer