GAMERSYDE | X360, PS3 Dimanche 28 août 2011 | 12:00

GC : Aperçu du line-up Namco

GC : Aperçu du line-up Namco

Au tour de Namco d’avoir son compte rendu Gamescom, avec un line up un peu plus discret que certains de ses concurrents mais avec quelques franchises bien connues. Nous allons nous concentrer sur les jeux auxquels nous avons pu jouer, à savoir Ace combat Assault Horizon ainsi que Ridge Racer Unbounded. Vous pouvez également retrouver la présentation du producer de Dark souls, Daisuke Uchiyama, ici.

Ace Warfare à l'horizon

Ce nouveau volet de la série Ace combat nous fait un virage en lacet à 180°. Son mode solo cherche à flirter avec un certain Call of Duty tandis que son mode multijoueur propose des parties en équipe façon team FPS. Mais commençons ce petit tour d’horizon par le mode solo, avec les premières minutes de la campagne. Celle-ci commence par une cinématique nous plongeant directement à la place du héros, le colonel Bishop. C’est donc en vue subjective que l’on nous propose de partager avec lui un petit moment de calme sur la terre ferme. Ne pensez pas pouvoir vous balader où vous le voulez, vous êtes ici sur un rail, seul le contrôle de la caméra vous permet d’observer les alentours. Malgré cela il y a des chances pour que ces passages facilitent allègrement l’immersion du joueur. Les expressions faciales des différents protagonistes sont relativement réalistes et les dialogues assez vivants, permettant de mieux cerner ceux qui vous accompagnent.

Après un bref briefing sur la piste d’un aéroport, voilà le colonel qui embarque derrière une gatling dans un hélicoptère de combat. C’est ensuite toute une flotte composée des mêmes appareils qui s’élance dans le ciel du désert oriental, façon Apocalypse Now. Après quelques minutes de vol au dessus des villages aux couleurs sable, des premiers coups de feu se font entendre et l’assaut est donné. Plusieurs pickups armés de mitrailleuses fixes et les nids de lance-roquettes planqués sur les toits se mettent alors à tirer sur la flotte d’hélicoptères. Tout feu rugissant, voilà notre colonel qui réplique avec sa gatling chauffée à blanc, tirant sur tout ce qui bouge. Une séquence sur rail explosive et bien agréable à l’œil, l’esthétique de la scène restant propre techniquement parlant.



Bien sûr cette attaque n’épargne pas non plus les alliés et l'un des hélicoptères finit par être touché. L’engin atterrit en catastrophe en plein milieu de la zone ennemie, et c’est cette fois-ci en mode Chute du faucon noir qu’il nous faut protéger les rescapés jusqu’à l’arrivée de l’hélico d’évacuation. Petit bémol sur cette séquence, les effets pyrotechniques nous rappellent bien que nous sommes dans un jeu vidéo, tant ils sont grossièrement pixélisés. Une fois les malheureux soldats sauvés, nous voilà prêts à entonner l’hymne de la victoire sonnant la fin de mission, mais alors que notre hélico s’apprête à rentrer au bercail, une explosion gigantesque rattrape rapidement nos héros qui finissent par s’écraser au sol, mettant fin à cette démo.

A ce stade on se demande si les avions de chasses vont jouer un grand rôle dans la campagne. On nous affirme que les deux types d’appareils seront équitablement utilisés pendant les 18 missions de l’aventure. En ce qui nous concerne, c’est sur le show floor que nous avons pu tester les deux types de gameplay. Que les puristes se rassurent, on retrouve bien les sensations de vol d’un Ace combat aux commandes des avions de chasse. Seul la fonction poursuite vient modifier un peu l’expérience de jeu. Elle permet de suivre l’appareil ennemi au plus près avec un effet de zoom. Un réticule de visée spécial apparaît alors et c’est au joueur de parvenir à locker sa cible ou la mitrailler jusqu’à ce quelle soit abattue. Même si tout cela ne fait pas très réaliste, il faut avouer que cela améliore grandement le rythme d’action de la partie. Certaines séquences plus scriptées vous plongent au milieu d’un groupe de buildings entre lesquels il faut se frayer un chemin tout en canardant son adversaire. Il est en revanche difficile de connaître la frontière entre ce que l’on contrôle réellement et ce que l’assistance du jeu prend en charge à notre place.



La partie hélicoptère, en revanche, ne nous a pas vraiment convaincus. Si contrôler l’appareil avant la tempête reste assez simple, il en est tout autrement lors des combats. La vue extérieure, certes dynamique, empêche de voir le sol quand l’engin se déplace de gauche à droite de l’écran. La vue cockpit est pire encore, puisque c’est le réticule de visée que l’on contrôle, et non l’appareil lui-même. C’est seulement quand le réticule se retrouve sur les bords du cockpit que la caméra se déplace dans la direction choisie. Il est donc bien délicat de parvenir à viser ses cibles correctement, et une sérieuse session de prise en main s’impose donc pour arriver à maîtriser les commandes. Sachant qu'il s'agissait encore d’une version work in progress, on peut espérer qu’il y ait un remaniement de cette partie du gameplay ; dans le cas contraire, les joueurs risquent de maudire les phases à bord d'un hélicoptère et les attendre la peur au ventre…

Le mode multijoueur aussi donnera la possibilité de piloter les hélicos, mais nous n’avons malheureusement rien pu voir sur le sujet, nombre de secrets étant encore jalousement gardés par le studio. Ce que nous avons pu voir, ce sont des vidéos de combats en avion au dessus de la ville de Paris. Même si les textures au sol sont horriblement compressées, on parvient tout de même à reconnaître les lieux. On peut bien sûr apercevoir les grands monuments de notre capitale et même l’arche de la Défense. On pourra également survoler les villes de Washington, Dubaï ou Miami, le tout reconstitué à l’aide de cartes satellites. Peu de modes de jeu ont été dévoilés pour l'instant, mais on nous a promis du jeu en équipe, comme par exemple des missions d’escorte de bombardiers, le bombardier ayant pour but de lâcher ses bombes sur une position précise. Comme tout bon système d’équipe, le jeu offrira la possibilité de customiser vos engins comme bon vous semble et d’arborer le logo de votre choix. Un bien beau programme donc permettant d’accueillir jusqu’à 16 joueurs. Reste maintenant à voir ce que le studio nous réserve comme surprises…


Ace combat Assault Horizon tente le renouveau avec ce volet beaucoup plus orienté action qui cherche à en mettre plein les yeux. Si le gameplay avion de chasse reste toujours aussi appréciable, il en va autrement du côté des hélicoptères. En effet, il est difficile de se sentir à l’aise lors des combats, tant les vues rendent le contrôle de l’engin hasardeux. Le mode multijoueur quant à lui peut parvenir à effacer ce vilain défaut. Les maps de Paris, Washington ou Dubaï devraient offrir de bien belles zones de combat. Si l'on ajoute à cela des modes de jeu d’escorte de bombardiers en équipe, on peut s’attendre à établir de vraies stratégies aériennes.






Quand Ridge Racer devient Puzzle Racer

Il y avait bien longtemps que nous n’avions plus entendu parler de la franchise Ridge Racer. Après un timide retour sur 3DS, c’est cette fois-ci sur nos consoles de salon que le mythique jeu de caisse réapparaît. La présentation du jeu s’est essentiellement concentrée sur l’éditeur de circuits, plutôt bien pensé et simple à prendre en main. Le concept, une grille de case de 8x8 permettant d’insérer divers blocs représentant des tracés. À partir du moment où l'on désigne bien un point de départ et une ligne d’arrivée, seule votre imagination et le nombre de blocs en votre possession limiteront vos créations. Cette limite s'explique par le fait qu'il vous faudra acheter certains de ces blocs avec les points durement gagnés pendant les courses. Au total, ce sont près de 12 blocs différents qui vous seront proposés : virages, lignes droite, tunnels ou ponts seront au menu de ce puzzle original. Une fois votre tracé établi, vous paramétrez vos règles : nombre de tours, de participants, type de voiture ainsi que l'heure de la journée souhaités. Il ne vous reste ensuite plus qu’à tester votre chef-d’œuvre et en faire profiter le monde entier !

Là encore, c’est sur le show floor que nous avons pu mettre la main sur le manette. Les inspirations du titre de Namco sont flagrantes, un savant mélange entre NFS et Burnout : motion blur pendant les phases de boost, adversaires à envoyer dans le décor façon ‘Takedown’ ou encore destruction de certains éléments du circuit pour provoquer des dégâts considérables. Même s’il on ne peut nier la sensation de déjà vu, la recette est toujours aussi efficace et on prend plaisir à mettre des bâtons dans les roues de nos concurrents. Je ne sais pas si c’était lié au véhicule que je pilotais, mais la maniabilité de l’engin souffrait malheureusement d’une lourdeur assez désagréable. La direction demandait une anticipation importante, mais n’ayant pas pu tester d’autres véhicules, je me garderai bien d'incriminer le jeu dans sa globalité. Peut-être est-ce lié à un mode de conduite qui se veut plus réaliste que la moyenne, ou tout simplement au modèle de voiture proposé dans cette démo. Nous n’aurons la réponse à cette question quand nous aurons pu mettre la main sur une version plus aboutie du jeu.




Ridge Racer Unbounded ne semble rien inventer de nouveau, mais reste malgré tout un défouloir amusant. Cependant, on ne peut s'empêcher de redouter que ce titre n’e parvienne pas vraiment à se forger sa propre identité, tant il pioche des idées à droite et à gauche. Là où il peut éventuellement se démarquer de la concurrence, c’est avec son éditeur de circuits, simple et bien pensé. Si l’on rajoute à cela le système de points permettant d’acheter des voitures ou des blocs de création de circuit, peut-être que ce nouveau Ridge Racer a des chances de survie sur un marché déjà bien occupé par les ténors du genre.

Tous les commentaires

Commentaire du 29/08/2011 à 11:04:48
Curieux d'essayer le Ridge, en tout cas l'éditeur de circuits a l'air sympa, c'est toujours ça !

Quoi de neuf ?
  • Driftwood
    Driftwood @GTB: bah il semblerait que les autres rédactions l'ont reçu. Donc grande première pour nous hélas... Heureusement il nous reste TLG. :p (il y a 53 minutes)
  • GTB
    GTB @Driftwood: Niveau com' on sent qu'ils en ont un peu rien à péter. Il est censé sortir quand? (il y a 56 minutes)
  • Driftwood
    Driftwood on sent que MS veut soutenir Dead Rising 4 comme il faut. Aucune nouvelle d'une version du jeu pour GSY. :/ C'est encore pire que pour ReCore... (il y a 1 Heure)
  • nakadai
    nakadai Patreon deconne et pas que pour gamersyde !! (il y a 3 Heures)
  • cryoakira
    cryoakira @Driftwood: je ne pense pas que ce soit de votre coté. C'est sans doute un delais d'activation pour la CB à l'étranger. (il y a 3 Heures)
  • Musimon
    Musimon @Driftwood: :'( je croyais que c'était nous sa famille ! :humour: et bon WE à toute l'équipe! (il y a 4 Heures)
  • Driftwood
    Driftwood @cryoakira: Blim est occupé en famille en ce moment, je lui passerai l'info mais en attendant je ne peux rien faire. (il y a 6 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 5 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer