GSY PREVIEW | X360, PS3, PC Jeudi 26 janvier 2012 | 18:00

GSY Preview : Ghost Future Soldier

GSY Preview : Ghost Future Soldier

Notre première preview de l’année s’est déroulée dans un petit cinéma parisien et fut l'occasion de se réunir autour de la campagne solo du prochain Tom Clancy's Ghost Recon Future Soldier. Presque deux ans après l’annonce de ce nouvel opus, nous avons enfin pu nous essayer au prochain TPS d’Ubisoft. Une longue session de prise en main qui nous a donc permis d’avoir une bonne idée du titre attendu pour le mois de mai prochain sur consoles mais également sur PC ! Cependant, seule une version 360 était mise à disposition des quelques invités présents, aussi n’avons-nous donc pas pu comparer le jeu sur les différents supports. Mais trêve de bavardage, passons aux choses sérieuses et entrons dans le vif du sujet !



Pour la petite histoire, c’est dans un futur proche des plus incertains que l’escouade des Ghosts reprend du service. Un groupe terroriste tentaculaire est sur le point de faire basculer le monde dans une guerre mondiale. Le célèbre commando va donc tout faire pour éviter le pire et éliminer la menace en effectuant diverses missions, des missions qui les amèneront au Moyen-Orient, en Afrique ou encore en Europe de l’est. Pour rester proche de la réalité, les développeurs ont travaillé avec des consultants des forces spéciales américaines, afin notamment de garantir des animations motion-capturées aussi réalistes que possible. Les technologies appliquées dans le jeu sont également, pour la plupart, de réels projets militaires en développement au sein de l’armée américaine, mais nous y reviendrons plus tard.

On me voit, on me voit plus

Si les cinématiques donnent tout de suite un ton très Modern Warfare au jeu d'Ubisoft, l'ambiance est tout autre une fois aux commandes de l'escouade, rassurez-vous. Au premier abord, on pourrait avoir l’impression d’avoir affaire à un TPS somme toute classique, mais après quelques minutes de jeu, on s’aperçoit que de nombreuses features propres viennent ajouter la touche de piment nécessaire pour que la sauce prenne. Vous avez bien sûr déjà entendu parler d’un certain nombre de ces merveilles technologiques, mais il est grand temps de vous expliquer ce que cela donne dans la pratique. Le camouflage optique s’active automatiquement dès que vous vous baissez, sans aucun délai d’utilisation ou temps de recharge. Je vois d’ici les allergiques à la casual attitude qui imaginent un jeu d’une simplicité enfantine. Eh bien détrompez-vous ! En effet, malgré les apparences, sachez que vous ne devenez pas invisible pour autant : déplacez-vous trop rapidement ou approchez-vous trop près du champ visuel de l’ennemi et votre couverture sera grillée, vos fesses suivant généralement dans la foulée. Heureusement, un avertissement sonore et visuel apparaît progressivement si un adversaire devient un peu trop méfiant. Ce petit gadget vous permettra de préparer des embuscades et d'éliminer vos cibles dans le silence le plus total. Si vous voulez vous la jouer mercenaire solo en combat rapproché, des attaques furtives permettent de neutraliser vos opposants, avec à la clé des animations qui dévoilent toute la souplesse et créativité des Ghosts…



Ce qu'il est drone celui là !!

Autre jouet du futur très plaisant à utiliser, le drone de reconnaissance. Ce AR drone miniaturisé vous permet d’observer, de marquer et de planifier vos assauts. Attention toutefois à ne pas l'approcher trop près de vos ennemis, car ils n’hésiteraient pas à ouvrir le feu avec l’aplomb du parfait soldat. Si tel était le cas, vous ne perdrez pas pour autant votre précieux gadget, il faudra juste attendre un certain temps pour que sa nanotechnologie le remette sur hélice. Personnellement j’ai très souvent fait appel à ses services, de façon à reconnaître le terrain, identifier mes cibles et parfois même, déclencher des assauts depuis les airs. Si la visibilité est mauvaise pour diverses raisons, l’armée à pensé à tout et l’a équipé d’une vision nocturne, pour que rien n’échappe à votre œil entraîné.

Même plus besoin de savoir viser

Comme je le mentionnais précédemment, la plupart des technologies utilisées dans le jeu, font l'objet de réels projets militaires en cours de développement ; certaines sont même d’ailleurs déjà en application, comme le drone de reconnaissance par exemple. Le camouflage optique du jeu applique donc les mêmes contraintes que dans la réalité. Cette technologie capturant l’environnement où se trouve l’utilisateur pour l’afficher sur sa combinaison, il convient de ne pas se déplacer trop rapidement pour permettre un affichage correct. Le projet de recherche le plus impressionnant utilisé dans le jeu est probablement la balle à tête chercheuse, utilisable avec le fusil sniper. Grâce à la chaleur thermique, votre tir atteint à coup sûr sa cible une fois celle-ci verrouillée par votre arme. Bien sûr, il faut conserver une ligne de mire appropriée pour le tir (on n’est pas dans Deus Ex non plus). Pour peu que deux cibles soient dans le viseur, combinées avec les ordres de marquage affectés à vos trois coéquipiers, ce n’est pas moins de cinq soldats qui peuvent être abattus simultanément sans qu’aucune alerte ne retentisse. Une expérience à vivre qui procure une grande satisfaction, croyez-en l’expert en furtivité que je suis !



Tu es mort mais tu ne le sais pas encore

Si ce n’est quelques obstructions impromptues dans votre ligne de mire, l’IA des coéquipiers réagit correctement. Ceci étant dit, si vous avez une profonde aversion envers les bots, la campagne solo sera également jouable en coopération à quatre joueurs, un argument qui fera probablement mouche chez les plus sociables d’entre vous. Mais qu'on soit seul ou accompagné, on prend beaucoup de plaisir à planifier ses assauts, avec ce côté Rainbow 6 des débuts de la franchise, souvenez-vous. Point de préparation avant mission comme ce bon vieux Rainbow cependant, ici, tout se déroule en temps réel sur le terrain. Assignez vos cibles, attendez que vos hommes se positionnent et les mettent en joue, puis, quand tout votre plan vous paraît prêt, il ne vous reste plus qu’a donner le feu vert et le mettre en application, sans un bruit. L’avantage du camouflage optique étant que vous pouvez prendre tout votre temps, tant que vous n’êtes pas détecté. Vous pouvez tout aussi bien utiliser la vue aérienne de votre drone de reconnaissance pour vous assurer que rien n’échappe à votre sens inné de la stratégie. Les effets sonores des communications avec votre équipe sont bien rendus, chaque Ghost indiquant diverses informations vous permettant de mieux appréhender la plupart des situations rencontrées.

Un Brothers in arms à la troisième personne du pluriel

Bien sûr, rien ne vous empêche de rentrer dans le lard de vos adversaires sans vous préoccuper du reste. Les missions proposées durant cette session de jeu ont d’ailleurs démontré que, malgré la part importante donnée à l'infiltration, l’action n’était pas pour autant mise de côté. Ainsi si certains objectifs vous obligeront à rester dans l’ombre avec interdiction d’être détecté -sous peine de game over –, il sera parfois nécessaire de faire parler la poudre. Une mission en Afrique demande par exemple d’identifier au préalable une cible précise avant d’agir. Seul petit bémol (prévu cependant pour varier le rythme du jeu), vous serez automatiquement détecté à des passages bien précis, même si vous avez agit en mode furtif auparavant. Les phases d’actions incluent un élément que les amateurs du FPS Brother in Arms vont adorer, le tir de suppression. Cette fonction joue cependant moins un rôle de travail en équipe que sur le titre de Gearbox. Le joueur qui le subit est désorienté et paniqué, ce qui se solde par des troubles de la vision ainsi que des mouvements irréfléchis. Si vous êtes équipés de grenades flashbang ou de fumigènes, vous pourrez assez facilement vous tirer d’affaire. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez ordonner à votre commando d’appliquer à leur tour un tir de suppression sur l’ennemi afin de reprendre le contrôle de la situation.



Et on se plaint des bouchons à Paris…

Une mission des plus survoltées nous plonge au cœur d’une ville orientale, au beau milieu d’un embouteillage citadin alors même qu’une fusillade bat son plein. En découle un véritable mouvement de panique dans la rue, les civils cherchant à s’éloigner de l’assaut dans la confusion la plus totale. A vous d’éviter les balles perdues et de bien identifier vos cibles avant d’ouvrir le feu ; un objectif d'autant plus délicat que l’ennemi n’hésite pas lui, à tirer dans le tas. Dans ce genre de situation où la difficulté est au rendez-vous, il est dommage de voir aussi peu de check points, ce qui éviterait pourtant la frustration de tout reprendre depuis le début après avoir été abattu. C’est cependant le prix à payer pour avoir un jeu un minimum exigeant.

Gros point négatif (peut-être à mettre sur le dos de la version preview ceci dit), impossible d’abattre un soldat bien précis à distance tant que votre position sur le terrain n’a pas débloqué le script prévu pour. Un bug des plus frustrants quand on est parvenu à tenir sa cible dans sa ligne de mire sans avoir été détecté au préalable… espérons donc qu'il ne s'agit pas là d'une limitation liée aux sempiternels scripts qui abondent tant dans les jeux d'action actuels.

Rien de tel qu’une ballade en forêt

Autre mission plus axée grand spectacle justement, l’assaut en hélicoptère. On ne change pas une recette qui marche, il s'agit donc d'une séquence où l'on se retrouve derrière une énorme gatling qui doit tirer sur tout ce qui roule, ou presque. Un bon vieux shoot sur rails où il faut tout de même faire preuve d'un minimum de subtilité. En effet, il faut prendre garde à ne pas tirer sur les civils et, plus étonnant peut-être, de ne pas abattre la cible, cette dernière devant être capturée vivante.
Même si une impression de linéarité s’est dégagée de cette première session de jeu, les développeurs nous ont promis des maps plus ouvertes, alternant entre des passages dirigés et des moments de liberté sans aucune contrainte. Une mission au cœur d’une forêt perdue d'Europe de l’Est démontre bien qu’il y aura de grandes étendues au programme de la campagne solo et de ses 12 niveaux. Ce vaste terrain de jeu permet donc de choisir son angle d’attaque et il n’est pas rare que, malgré cela, un ennemi échappe à votre surveillance en donnant l’alerte après avoir aperçu le corps de son camarade non loin de là. En cas de coup dur, il vous est toujours possible d’être réanimé ou de vous-même porter assistance à votre équipe, à condition d’intervenir dans les temps évidemment. Sous le feu adverse, vous pouvez profiter de la feature ‘cover swap’ afin de rapidement passer d’une couverture à l’autre, au même titre que d'autres Third Person Shooters.



Impressions générales


Même si graphiquement ce Future Soldier ne laissera pas une empreinte indélébile, on peut dire que son gameplay ne nous aura pas laissé indifférent. Il faut tout de même garder à l’esprit que la 360 n’est plus de première jeunesse et qu'elle s'en tire plus qu’honorablement. Il serait toutefois intéressant de voir ce que donnera la version PC pour se rendre véritablement compte du potentiel technique du titre d'Ubisoft. Le plaisir est en tout cas au rendez-vous, grâce notamment aux features technologiques et futuristes qui apportent un vrai plus aux mécaniques de jeu. Même si la campagne se déroule dans un futur proche, l’équipe de développement a tenu à apporter un soin tout particulier à la crédibilité de leur univers et nous leur en sommes gré. La collaboration avec les forces spéciales et l’armée américaine apporte un plus indéniable, toutes les armes et customisations prévues dans le jeu étant 100% réelles. Les consultants de l’armée mentionnent avoir une totale confiance en leur équipement, il doit donc en être de même pour le joueur. On espère toutefois que les quelques défauts mentionnés précédemment disparaîtront dans la version finale, prévue le 24 mai dans nos vertes contrées.

Tous les commentaires

Commentaire du 26/01/2012 à 18:10:38
Merci , merci :)
Commentaire du 26/01/2012 à 18:16:14
Très intéressante cette preview, donne l'envie de tester. Ubi a prévu de (re)faire une démo/bêta?
Commentaire du 26/01/2012 à 18:28:50 En réponse à rekator
La beta est prévu pour avril.

Beau boulot Ghost, ça donne envie.
Commentaire du 26/01/2012 à 18:33:10 En réponse à Game2k
Accessible pour tous le monde?

En même temps Ghost ne pouvait qu'honorer les Ghosts. ;)
Commentaire du 26/01/2012 à 18:40:24 En réponse à rekator
J'imagine mais ils n'ont pas précisé, ce qui est sûr c'est que ça sera en avril sur X360/PS3.
La version PC du jeu sortant plus tard, elle n'aura pas de beta.
Commentaire du 26/01/2012 à 18:40:59 En réponse à rekator
Béta accessible d'abord pour ceux qui ont acheté Splinter Cell Conviction.
Commentaire du 26/01/2012 à 18:42:32 En réponse à Tompouss
Ok, merci! Et sinon de l'écran partagé? Faut que je retrouve un code… depuis le temps pas garder Conviction.
Commentaire du 26/01/2012 à 18:56:19
Halala, Ubisoft et leur politique PC.
Une fois on dit "non mais y'a trop de piratage sur PC alors on fait pas notre jeu sur cette plateforme parce que 95% des joueurs vont le pirater tu comprends" et après "ah bah en fait si on le fait sur PC quand même, parce qu'on s'est rendu compte que ça coûtait pas tant que ça et qu'on peut se faire un peu de brouzoufs en plus".

Cette bande de charlots. :facepalm:

Merci pour la preview, même si le jeu ne m'intéresse pas plus que ça.
Commentaire du 27/01/2012 à 07:04:01
cool bien fait de garder conviction

bon sinon on aura droit a une vidéo de la présentation dans les jours a venir, via vous ou une vidéo officiel ?
Commentaire du 27/01/2012 à 09:20:42 En réponse à CraCra
Nop, pas de vidéos, mais un trailer officiel va pas tarder, peut-être avec une surprise... ;)
Commentaire du 27/01/2012 à 21:19:12
il m'inspire celui-là!! ça fait trop longtemps qu'on en a pas eu!
Commentaire du 28/01/2012 à 06:19:34
la soirée à PARIS avec du gameplay en vidéo (apres demande d'accord à Ghost_Deus ;) )
http://www.youtube.com/watch?v=OKY921NvynY
Commentaire du 29/01/2012 à 10:34:47
Pas mal tout ça ! J'ai bien fais d'avoir gardé Splinter Cell Conviction, j'en connais qui vont le reprendre en occase rien que pour la béta... On en trouve à 12€, sympa non ?
Commentaire du 29/01/2012 à 12:41:49
Très bon article, je l'avais presque oublié celui la depuis le temps qu'on en parle ^^

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • MadPchhit
    MadPchhit @Onirik: T'en as déjà bien trop dit :D (il y a 1 Heure)
  • Blackninja
    Blackninja @Onirik: [url] (il y a 3 Heures)
  • Onirik
    Onirik @MadPchhit: Oui. Mais je suis pas sur d'avoir le droit de trop m'étendre ici... :) (il y a 3 Heures)
  • MadPchhit
    MadPchhit @Onirik: T'as des infos précises? (il y a 3 Heures)
  • Onirik
    Onirik En meme temps, vu la puissance d'une switch... (il y a 3 Heures)
  • MadPchhit
    MadPchhit @CaptainTARASS: exactement un jeu VR...sans la VR ! (il y a 3 Heures)
  • Onirik
    Onirik @MadPchhit: Ce Zelda n'a jamais été vraiment beau jusqu'a maintenant. Espérons que ca s'améliore par la suite et les autres environnements. Perso, je le sens assez mal celui la. (il y a 3 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 7 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer