X360, PS3, PC, PS4, Xbox One Vendredi 6 février 2015 | 15:00

GSY Preview : Mortal Kombat X

GSY Preview : Mortal Kombat X

Après un reboot efficace et bien accueilli avec le Mortal Kombat de 2011 (MK9) et un Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous apportant un peu de tendresse dans l’univers des super-héros DC, Warner Bros. Interactive Entertainment et NetherRealm Studios nous ont présenté leur nouveau bébé, Mortal Kombat X, auquel nous avons pu nous essayer deux heures durant.




Quan Chi'ques dans les prés

Premier constat dès les premières secondes, il y a eu un effort très net sur le chararacter design. La grosse majorité des combattants présents font moins "cheap" et ont plus de prestance. Parmi les personnages jouables de cette démo, on retrouvait évidemment des visages familiers - dont Scorpion, Sub-Zero, Raiden, Kung Lao, Kitana, Kano et Quan Chi - auxquels s’ajoutaient quatre nouveaux venus. Cassie Cage, la fille de Sonya et de Johnny (qui paraît plus tenir de Stryker que de ses parents) ; Kotal Kahn, un mystérieux guerrier Aztèque aux tatouages luminescents ; D’vorah, une redoutable femme-insecte à la taille de guêpe et Ferra/Torr, un binôme composé d’un géant cagoulé transportant une jeune baroudeuse griffue sur son dos. L’écran de sélection laissait apparaître environ vingt-cinq emplacements, reste à savoir s'ils composent le casting de base qui sera disponible à la sortie ou si les futurs DLC, déjà prévus via des éditions collector et autres pré-commandes (avec Goro notamment), y sont déjà intégrés. Dans le premier cas, nous resterions sensiblement sur un roster équivalent à MK9 en terme de quantité.



Il jouait du Kano debout

Le gameplay reste toujours aussi nerveux et accessible et conserve la base de MK9, subtilité en sus. Appelée le Character Variations et octroyant la possibilité d’opter parmi trois styles pour chaque protagoniste, cette nouveauté apporte une certaine diversité. Contrairement à Deadly Alliance, il est impossible de switcher de style à la volée, le choix se validant à l’écran de sélection d’avant combat. Ils ne modifient pas non plus intégralement la move list, mais ajoutent quelques techniques, combos variables et favorisent l’attaque ou la défense, afin d’apporter une légère touche tactique comme c’est déjà un peu le cas avec le choix d’un Ultra dans Street Fighter III et IV. A titre d’exemple avec Raiden, la version "Thunder God" dispose de combos supplémentaires basés sur la foudre, la "Displacer" lui autorise les téléportations et la "Master of Storms" lui donne accès à des pièges générant un arc électrique reliant deux sphères placées au préalable par nos soins. On notera aussi que l’apparence se voit sommairement modifiée en fonction du style choisi, par exemple avec Kano dont la couleur des parties cybernétiques varie.

Reprise de l’opus de 2011, on retrouve la triple jauge au bas de l’écran, qui permet de lancer des spéciaux dans une version boostée (EX), de placer un contre (breaker) stoppant un combo adverse, et enfin lorsqu'elle pleine, de lancer le fameux X-Ray Move, sorte de furie réduisant drastiquement la barre de vie du malheureux qui se verra infliger les pires atrocités au travers d’une vision radiographique. Ce qui n’est rien en comparaison du châtiment final infligé au perdant, le Finish Move, toujours d’actualité et repoussant joyeusement les limites du gore. Impossible de ne pas esquisser un sourire en coin lorsque l’on découvre l’une de ces exécutions sauvages, qui semblent plus inspirées et violentes que jamais, à condition de ne pas se rater sur la manipulation nécessaire. Pour le moment, un seul finish était disponible pour quelques personnages, aussi attendra-t-on de voir si nous aurons droit à d’autres variantes, dont les célèbres Babalities, le Stage Fatality et pourquoi pas, le retour du Friendship.



Yes you Kahn!

Si les habituels modes de jeu comme le mode histoire, le VS en ligne, le Roi de la colline, le Tag Battle et autre mode arcade n’étaient pas présentés (mais seront a priori bien présents), leur absence était néanmoins compensée par tous les nouveaux venus. Tout d’abord le mode Living Towers qui ravira les fans du Challenge Tower (Tour des défis) introduit dans l’opus précédent, puisqu'il ne s’agit ni plus ni moins que d’une version revue et corrigée de ce dernier. Le choix du combattant ne sera dorénavant plus imposé pour franchir les divers étages que comportent les trois différentes tours, dont une variante nommée Daily Tower où les développeurs promettent des mises à jour journalières sur les défis proposés.

Quant au mode Faction War, il nous laisse choisir un camp parmi les cinq proposés dans le but de récolter un maximum de points. Tous les joueurs du monde entier sont ici conviés, mais chacun peut participer à sa manière. Soit en remportant des combats en ligne, mais aussi en jouant simplement en solo et en réalisant divers défis qui feront monter leur niveau d’XP et qui alimentera les points de la faction intégrée. Chaque semaine, celle ayant récolté le plus de points sera déclarée vainqueur, et des récompenses seront attribuées en fonction. Cela reprend le principe aperçu dans Ascend: Hand of Kul, plutôt prometteur sur le papier ; cela a de plus le mérite d’ajouter un peu d’intérêt et de fraîcheur aux sempiternels modes que l’on retrouve dans tous les jeux du genre.



Casse la Baraka

Techniquement, jeu de baston oblige, on reste sur un constant 60fps avec des personnages détaillés et bien modélisés. Si la plupart des animations s’avèrent plus abouties, elles restent entachées par une certaine rigidité devenue une marque de fabrique du studio ; heureusement, cela n’empêche aucunement le dynamisme de l’action d’être au rendez-vous. Pour les environnements, mis à part le marché d’outre-monde que nous avons trouvé visuellement en deçà, ils semblent admirablement soignés, agréables à l’œil et jouissent d’animations en arrière plan les rendant éminemment vivants. Quatre de ces stages étaient visitables, nous faisant passer d’une forêt enneigée lugubre à un marché désertique d’outre-monde, ou d’un repaire pirate au bord d’une mer agitée à une jungle luxuriante traversée par un ruisseau. Une sélection qui laisse augurer une jolie variété de ce côté. À noter que le sol se tapisse de sang au gré de l’action et que les stigmates sanguinolents des coups reçus restent visibles lors de la pose de victoire.

À l’instar d’un Injustice, ces niveaux sont agrémentés d’objets aux interactions variées, une caisse à jeter par-ci, une liane pour esquiver une attaque par-là, ou encore, une statue pour bondir dans le dos de son adversaire. Ces éléments sont repérables via une légère surbrillance qui s’active lorsque l’on se trouve à proximité et s’enclenche d’une simple pression de touche. Si leur intérêt peut sembler limité, cela incite, en plus de devoir connaître son adversaire et ses variations de style, à connaître aussi les divers lieux et leurs différentes répercutions. La petite inquiétude à l’heure actuelle vient du fait que nous n’ayons pas vu la moindre trace de transition de niveau, ni de destruction de décor. La majorité des anciens Mortal Kombat le faisait au moins sur certains environnements, Injustice le surexploitait avec plusieurs transitions pour chaque stage, il serait dommage que cette feature soit passée à la trappe, malgré son apparente futilité.



Premières impressions


Mortal Kombat est de retour sur nouvelle génération, et il ne devrait décevoir ni les fans, ni les néophytes qui y trouveront indéniablement leur compte grâce à une recette inchangée mélangeant fun, accessibilité et gore. On peut également compter sur l’avènement de quelques nouveautés, allant du mode de jeu (Living Towers, Faction War…) au Character Variations, sans oublier les nouveaux protagonistes venant garnir un univers déjà diablement riche. Même si quelques zones d’ombre subsistent au tableau, comme l’éventuelle absence de transitions de niveaux ou plus généralement avec un contenu global encore incertain, Mortal Kombat X est bien parti pour suivre le succès de son aîné. Pour les puristes, il faudra cependant encore attendre de s’assurer du bon équilibrage et de son potentiel en tournoi (et c’est tout le mal qu’on lui souhaite), ce qui n’est pas gagné vu le passif de la série ; bonne nouvelle cependant, Ed Boon, co-créateur de la série, semble surveiller tout cela de très près.

NEXT (FR)

Tous les commentaires

Commentaire du 06/02/2015 à 15:54:38
Il m'a l'air bien sympa ce MK, par contre, je me demande combien de DLC on va se manger ? ^^
Commentaire du 07/02/2015 à 14:45:29 En réponse à bosozoku
Connaissant Warner, effectivement, on peut se poser la question... Je l'attends tout de même impatiemment, malgré la faute de goût Cassie Cage (pourquoi avoir choisi un couple aussi... "facile" ? Pourquoi ?).
Commentaire du 07/02/2015 à 15:06:14 En réponse à skiwi
Je ne sais pas si remplacer Cage par Goro aurait beaucoup fédéré.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Kaiserstark
    Kaiserstark @cryoakira Pour eux c'est plus une façon de faire de l'argent facilement, ces remasters ne sont pas un énorme investissement pour eux non plus (il y a 1 Heure)
  • cryoakira
    cryoakira @face2locust: il y a eu des tentatives... mais peu de réussites. (il y a 3 Heures)
  • face2locust
    face2locust @cryoakira: On verra avec Horizon mais en terme de création de nouvelle licence cette gen c'est la tristesse absolu.oO (il y a 4 Heures)
  • cryoakira
    cryoakira @Kaiserstark: ça reste de l'argent investit ailleurs que sur des nouveautés. D'ailleurs, je suis un peu déçu de LoU 2 (il y a 4 Heures)
  • Kaiserstark
    Kaiserstark @chris_lo Oui c'est certain même si il y a un studio d'ancien de Wipeout qui s'est formé à Liverpool et il travaille un peu avec Sony donc peut-être qu'ils sont dessus. (il y a 4 Heures)
  • chris_lo
    chris_lo @Kaiserstark: forcément, les studios originaux n'existent plus^^ (cf Studio Liverpool ici) (il y a 4 Heures)
  • guts_o
    guts_o Let It Die de Suda51 dispo sur le PSN dans les F2P. (il y a 6 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 5 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer