GSY PREVIEW | PC, Xbox One Lundi 9 mars 2015 | 17:00

GSY Preview: Ori & The Blind Forest

GSY Preview: Ori & The Blind Forest

Il y a quelques jours, nous étions conviés au campus Microsoft pour venir essayer un titre qui avait fait sensation lors de son annonce, j'ai nommé, Ori and the Blind Forest. Développé depuis maintenant cinq ans par Moon Studios, un indépendant composé d'une équipe talentueuse ayant la particularité d'être répartie aux quatre coins du globe. Après deux à trois heures de découverte sur une démo en trois parties, voici nos premières impressions sur cette exclusivité Xbox One et PC. L'attente est-elle justifiée ou over-hypée ?, c'est ce que vous allez découvrir dans les lignes qui suivent.




Plus on est de fous, plus Ori

Ori, la petite créature blanche que nous incarnons est un esprit gardien qui fût recueilli et élevé par une sorte d'ours de la forêt. Malheureusement, leur paisible existence va couper court et Ori va brusquement être séparé de sa mère adoptive. Le petit être fébrile va dès lors devoir se débrouiller, mais il ne va pas rester seul et faible bien longtemps.

Dès les premières secondes de jeu, la première chose qui ressort est l'excellente réactivité des commandes. Les déplacements du petit bougre sont légers et les sauts réagissent instantanément. Commence alors l'exploration de ce monde peu hospitalier qui, après quelques séquences de plateforme classiques mais efficaces, nous amène à un vieux tronc d'arbre creux illuminé d'une aura bleue et gardé par une étrange entité. Cette dernière nous aide à plusieurs reprises, en commençant par nous octroyer notre première capacité, le Spirit Flame. Il s'agit d'une attaque fort utile lançant de petites flammes autoguidées (à condition de rester dans un rayon raisonnable), permettant de s'affranchir d'obstacles et d'ennemis multiples, dont la destruction est l'occasion de récupérer de petites sphères colorées de 3 sortes. Les orangées représentent une source d’XP, les bleues remontent la jauge d'énergie et les vertes sont liées à la jauge de vie.

Focalisons nous maintenant sur l'énergie qui recèle une particularité des plus originales ; lorsque votre jauge contient au moins une sphère remplie, vous pouvez, en maintenant la touche B, placer un checkpoint à l'endroit où vous vous situez. L'intérêt semble limité sur le début d'aventure, relativement grand public, cela devient nettement plus utile, voire indispensable après plusieurs heures, quand certains passages se corsent ostensiblement. Il faut également savoir que notre parcours est régulièrement bloqué par des portes (spirit gates) ne s'ouvrant qu'à condition d'avoir collecté un certain nombre de pierres. Celles-ci deviennent de moins en moins aisées à amasser, obligeant parfois la traversée de passages d'une seule traite. Mais que les moins acharnés se rassurent, la difficulté d’Ori monte en douceur et la marge de progression étant élevée, il n'est pas rare de se voir franchir des obstacles qui pouvaient paraître insurmontables de prime abord.



MetOridvania

Les amateurs du genre devant trépigner, nous allons d'ores et déjà répondre à la question qui brûle les lèvres au sujet du style d'Ori. Un savant mélange de plateforme et d'exploration, saupoudré de puzzles où la collecte de nouvelles capacités est nécessaire à la progression, où l'XP permet d'améliorer diverses compétences, et où la carte recèle de secrets en tous genres dont certains nécessiteront certainement quelques allers-retours avant d'être découverts ; vous l'aurez compris, nous sommes bel et bien en présence d'un Metroidvania. Parmi les capacités, on trouve l'inévitable double saut, le saut mural (qui sert aussi bien à bondir entre les parois qu'à escalader un mur abrupt) ou moins banal, l'attaque bash. Lorsque qu'Ori se trouve à proximité de certains éléments (centre d'une liane, tir ennemi…), le maintient de la touche Y va ralentir le temps et faire apparaître une flèche qu'il faudra orienter dans la direction voulue avant de s'y voir propulsé. Non seulement il est possible d'enchaîner ce déplacement singulier, mais en sus il possède la subtilité d'envoyer les projectiles hostiles à l'opposé de la direction choisie.

Complexe à expliquer sur le papier, mais cette aptitude s'avère très utile pour détruire certains obstacles, récupérer des items cachés et résoudre des puzzles qui viendront parfois tirailler vos méninges. L'expérience accumulée sert à débloquer bon nombre d'atouts représentés sur un arbre divisé en trois catégories. Pour n'en citer que quelques uns, on trouve le tir chargé, la respiration subaquatique ou encore l'aimant à sphères. Dispersés dans les niveaux, on rencontre également des fontaines qui régénèrent énergie et vitalité ainsi que des stèles qui dévoilent la carte du niveau en cours, à condition d'y fixer les fragments requis. Bien entendu, les boss sont présents, et nous avons pu par exemple affronter une vicieuse plante qui servait vraisemblablement de tutoriel caché pour apprendre à maîtriser l'attaque bash. Dans un autre registre, sur la dernière partie de cette démo, nous étions accompagnés par une sphère flottante qui, une fois prise en mains, changeait la gravité et nous laissait parcourir les parois et autres plafonds en y inversant les commandes. Assez surprenant sur le moment, cet aspect venait renforcer la sensation de variété et d'originalité que le jeu dégageait.



Ori soit qui mal y pense

Si pour beaucoup, jeu indé rime avec graphismes désuets, sachez qu'Ori est visuellement somptueux. Il semble délicat de rester insensible face à notre petit acolyte aux animations soignées. Les décors proposent souvent des arrières plans saisissants aux effets de lumière subtils, le tout étant appuyé par un framerate constant et une direction artistique irréprochable venant accentuer la féerie dégagée. Nous sommes même restés bouche bée face à la majestueuse chouette géante qui mettait fin à la deuxième séquence particulièrement haletante de cette démo. La partie sonore n'est pas en reste, entre des bruitages convaincants et les différents thèmes musicaux rencontrés qui mêlaient sublime et mélancolie. La durée de vie annoncée fluctue entre la petite dizaine et la quinzaine d'heures, en fonction notamment de la dextérité et de la pertinence du joueur, ce qui semble tout à fait honorable pour le genre. Il faudra cependant s'en assurer avec la version complète qui débarque cette semaine sur PC et Xbox One. Mauvaise nouvelle, la version Xbox 360 n’est pour le moment plus conviée à la fête.



Premières impressions


Ori and The Blind Forest s’annonce comme une valeur sûre du catalogue exclusif à Microsoft. À ce stade, il est difficile de voir la moindre faille dans le titre de Moon Studios, tant il s'avère charmeur sur tous les points. Avec un gameplay au poil à la difficulté parfois retorse mais progressive, une variété indéniable dotée de quelques idées originales et une réalisation à faire pâlir les plus jolies productions 2D, Ori dispose de plus d'une corde à son arc. Sans être une killer-app de par son statut de jeu indé, nul doute que nous tenons là un ténor dans un style qui saura à l'évidence combler les amateurs de Metroidvania.

Tous les commentaires

Commentaire du 09/03/2015 à 17:04:37
Ca donne envie tout ça!
A combien est il vendu?
Commentaire du 09/03/2015 à 17:06:52
20 euros il me semble
Commentaire du 09/03/2015 à 17:32:11
Une preview qui ne fait qu'accroitre l'enthousiasme :). Très bonne nouvelle que ce gameplay riche et exigent, ainsi que cette réactivité.
Commentaire du 09/03/2015 à 17:46:04
Vidéos à 4h du matin, on vient de recevoir un code. Pour la review ça va être compliqué (comprendre impossible), mais on tiendra normalement un live demain soir.
Commentaire du 09/03/2015 à 17:51:07

en fonction notamment de la dextérité et de la pertinence du joueur
Qu'est-ce qu'un joueur pertinent?
Sinon bonne preview qui semble confirmer tout le potentiel du jeu !
Commentaire du 09/03/2015 à 18:12:39
Arf il a effectivement l'air assez difficile sur la vidéo et votre preview semble aussi le montrer, j'espère ne pas trop galèrer.
Commentaire du 09/03/2015 à 18:18:01
Au début j'ai cru voir Oni et là j'ai kiffé à fond, mais non.^^
Mais au final, c'est superbe et je me souviens avoir eu de très bonnes impressions la première fois que j'en ai entendu parler.

A surveiller.
Commentaire du 09/03/2015 à 18:33:23 En réponse à Kitano23
Posté par Kitano23
Qu'est-ce qu'un joueur pertinent?
Un joueur qui fait preuve de bon sens.
Commentaire du 09/03/2015 à 19:50:27
Si en plus il est exigeant... Je suis aux anges. Vivement les vidéos HQ. :-)
Commentaire du 09/03/2015 à 20:37:34
Pan dans les dents ! :) Une pépite d'or !
Commentaire du 09/03/2015 à 21:03:01
Jvais attendre vu que je me suis déjà endoctriné avec FF Type o et Bloodborne mais j'y reviendrai après avec le remake de Oddworld (c'est pas très juste pour ces deux jeux).

Visuellement, c'est superbe ;)
Commentaire du 09/03/2015 à 21:14:06
Bon allez, faut que je le lance moi. :o
Commentaire du 09/03/2015 à 21:20:32
C'est qu'il nous narguerait le bougre! :o
Commentaire du 09/03/2015 à 21:32:13 En réponse à GTB
Carrément ! :)
Commentaire du 09/03/2015 à 21:34:06 En réponse à Driftwood
Posté par Driftwood
Bon allez, faut que je le lance moi. :o
Chanceux !
Commentaire du 09/03/2015 à 22:54:26
6 vidéos en encodage pour les noctambules (ou ceux qui se lèvent très tôt) à 4 heures du mat'. :o
Commentaire du 13/03/2015 à 11:22:55
Petit bug sur steam pour ma part, tout allait bien puis le bouton RT de ma manette n'est plus reconnu. Apparemment je ne suis pas le seul sur les forums de steam et les dev sont au courant, en attente d'un patch ou d'une solution :(

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Kidrok
    Kidrok @icebreaker59: amen! (il y a 11 minutes)
  • icebreaker59
    icebreaker59 @Onirik: Son avis vos autant qu'un autre, c'est un fan de la série, il connait bien son sujet, il exagere volontairement, faut connaitre son style pour apprécier ses commentaires (il y a 12 minutes)
  • Onirik
    Onirik @Driftwood: c'est ce que Google dit... Je ne connaissais pas le personnage. Mais je ne suis pas trop dans le trip de tous ces youtubeurs a qui on donne beaucoup trop d'importance. (il y a 22 minutes)
  • Driftwood
    Driftwood @Onirik: acteur ? Huhu, pas un très bon alors. (il y a 46 minutes)
  • davton
    davton @Miguel: depuis quand il est journaliste ? (il y a 1 Heure)
  • Onirik
    Onirik @Miguel: en meme temps quand tu tapes son nom dans google, ca dit qu'il est acteur... :) (il y a 1 Heure)
  • Miguel
    Miguel @Kidrok: je ne connais pas le personnage mais ça se veut journaliste ? Parce que faire de la désinformation pour jouer un personnage pour moi c'est pas du journalisme (il y a 1 Heure)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer