GSY PREVIEW | PC, PS4, Xbox One Mercredi 6 janvier 2016 | 17:45

GSY Preview : The A.B.C. Murders

GSY Preview : The A.B.C. Murders

Après L’Amerzone, Syberia ou plus récemment Subject 13, l’éditeur français Microïds revient avec Agatha Christie - The A.B.C. Murders, une nouvelle production basée sur le célèbre roman policier et développée par Artefacts Studio. Nous y avons joué et nous vous invitons à découvrir nos premières impressions dans les lignes qui suivent.




Des nouilles alphabet dans la soupe de Poirot

Chaleureusement accueillis par Cyril Berrebi dans les sympathiques locaux d’Anuman/Microïds à Montreuil en banlieue parisienne, nous avons pu découvrir le début de ce jeu, adapté du roman des années 30 - A.B.C. contre Poirot, dans la langue de Molière - qui consistait à enquêter sur un lugubre meurtre de façon à bien nous mettre dans le bain. Sans trop nous attarder sur l’histoire, sachez juste que notre détective Hercule Poirot reçoit une étrange lettre lui demandant de se rendre à Andover en Angleterre à une date précise. Chose faite, l’inspecteur Japp l’accueille lui indiquant que la tenancière d’un tabac Alice Ascher, vient d’être retrouvée assassinée derrière son comptoir. Il ne faudra pas bien longtemps à Poirot ainsi qu’à son acolyte Hastings pour découvrir une nouvelle lettre également signée par l’énigmatique A.B.C., bougre qui semble vouloir se jouer de lui et dont les crimes s’avèrent liés à l’alphabet. Notez qu’en dépit d’un homonyme quasi identique, ce Agatha Christie - The ABC Murders n’a rien à voir avec le Agatha Christie : The ABC Murders sorti en 2009 sur Nintendo DS. En revanche, on peut lui trouver des similitudes avec les derniers jeux Sherlock Holmes, notamment dans certaines mécaniques de gameplay que nous allons aborder tout de suite.



Élémentaire mon cher... Hastings

The ABC Murders se déroule à la manière d’un point & click somme toute classique. Vous dirigez votre personnage à la troisième personne à la recherche d’interactions possibles, dans un décor aux angles de caméra imposés. Si l’originalité en termes de gameplay n’est pas le point fort ici, il faut reconnaître l’effort fourni par les développeurs en ce qui concerne la variété. En effet, les enquêtes sont découpées en diverses phases qui, bien qu’elles restent quantitativement limitées, permettent un renouvellement régulier bienvenu. Commençons avec les interrogatoires de suspects ou de témoins sous la forme de questions à choix multiples. En fonction de ces choix, le comportement de la personne peut évoluer - représenté à l’écran par un mot s’affichant près d’elle - et ainsi vous donner un indice par rapport à la sincérité de ses propos, ce qui vous permet éventuellement de rebondir par la suite. Les phases d’observation quant à elles vous placent en vue à la première personne, se focalisant sur une zone du décor ou sur une personne. À l’aide d’un curseur, votre tâche consistera alors à repérer divers indices. Très simplistes et pas particulièrement passionnantes à jouer, elles ont cependant une importance conséquente puisque ces informations qui seront notées au fur et mesure dans votre carnet serviront directement via un menu appelé "cellules grises". Régulièrement mis à jour, il propose de résoudre définitivement des points de l’intrigue en cours par association d’idées en recroisant certains des fameux indices collectés. À titre d’exemple, sachant que le magasin où a eu lieu le meurtre ne propose aucun article de valeur et que la caisse enregistreuse n’a pas été pillée, vous pouvez avec certitude déduire qu’il ne s’agissait pas d’un crime crapuleux.

Autre séquence, les puzzles - selon nous la partie la plus intéressante et gratifiante du jeu - qui mettront vos méninges à l’épreuve en vous plaçant face à un objet qu’il faudra retourner et triturer dans tous les sens afin de comprendre le processus et d’arriver à ses fins. En plus de la partie casse-tête purement mécanique, s’ajoute généralement une énigme demandant un peu plus de jugeote et de concentration. Pas de quoi s’arracher les cheveux rassurez-vous, mais en cas de problème, les moins patients pourront profiter d'une aide contextuelle permettant de passer directement à l’étape suivante. La dernière phase qu’est la reconstitution vous fera revivre le crime à travers les yeux du tueur, en prenant soin de sélectionner les bonnes actions dans le bon ordre en fonction des nombreux éléments en votre possession, le but étant de mettre un terme à l’enquête. Ajoutons que ces différentes séquences sont reliées entre-elles par des phases plus conventionnelles qui vous demanderont d’interagir avec votre environnement à l’aide d’objets que vous aurez au préalable amassé dans votre inventaire, comme dans tout bon point & click qui se respecte. Pour finir, le titre se destine clairement à un large public où l’échec punitif n’a pas sa place - ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose en soi - cependant vous gagnerez au fil de l’aventure des points d’ego en fonction de vos réussites qui serviront, ni plus ni moins, de scoring dans l’unique but de narguer vos amis. Espérons tout de même que quelques énigmes plus corsées daignent se montrer au fil des enquêtes.



Les 12 poireaux d’Hercule

En ce qui concerne la partie technique, s'il est évident que personne ne devrait prendre de baffe visuelle, on retrouve cela dit une ambiance particulièrement colorée avec un style cel-shadé propre et efficace donnant un aspect bande dessinée plutôt agréable. On peut même aller jusqu'à dire que le style rappelle quelque peu les jeux Telltale en plus chiadé, et surtout en plus stable. Autre détail que nous n’avons pas évoqué, l’humour, que l’on retrouve aussi bien dans les situations rencontrées que dans l’écriture des dialogues. Certains d’entre vous seront par ailleurs ravis d’apprendre que les doublages sont disponibles au choix en VO ou en VF. Si le doublage anglais garde un avantage en termes qualitatif sur la globalité, ainsi qu’un intérêt dû au fait que Poirot utilise des expressions en français liées à ses origines belges, les voix françaises des principaux protagonistes sont d’excellente facture et restent très agréables à suivre - hormis un ou deux personnages secondaires en deçà. Enfin, que les joueurs ayant déjà lu le roman se rassurent, le jeu conserve tout son intérêt puisque leurs connaissances ne les aideront guère à résoudre les divers puzzles. De plus, une fin alternative a été ajoutée dans le but de conserver un minimum de suspense. Niveau durée de vie, l’aventure prévoit de s’étaler sur une dizaine d’heures réparties sur 3 meurtres, et nous fera voyager dans plusieurs recoins de l’Angleterre.

Petite parenthèse concernant le planning de Microïds, puisque 2016 devrait en plus voir débarquer Syberia 3, Moto Racer 4 et Yesterday Origins – la suite de Yesterday des papas de la trilogie Runaway - sur consoles new gen et PC.



Premières impressions


Malgré son approche relativement classique, Agatha Christie - The ABC Murders arrive à dégager une ambiance singulière aux allures de bande dessinée et se dote d’un gameplay plus varié qu’à l’accoutumée dans le genre point & click. Mélangeant habillement enquêtes, puzzles et interrogatoires, nul doute que cette expérience basée sur l’illustre roman policier saura trouver son public, comme les blasés des jeux d’action en manque d’aventure plus posée, pour ne citer qu’eux. Reste à savoir si les diverses énigmes et situations rencontrées sauront se renouveler suffisamment pour garder le joueur en haleine jusqu’au bout, y compris celui pour lequel le roman n’a plus de secret. Autre interrogation, la facilité générale (du moins sur la partie testée) ne risque-t-elle pas de rebuter les plus perspicaces ? La sortie est prévue pour le 4 février sur One, PS4 et PC, en version boîte et en dématérialisé, nous devrions donc être fixés rapidement.

Tous les commentaires

Commentaire du 06/01/2016 à 23:18:13
Affaire à suivre. Dommage pour la difficulté par contre.
Commentaire du 08/01/2016 à 20:05:01
Intérressant, j'attends d'en savoir plus.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Pickman31
    Pickman31 @Bigquick: Oh punaise! RIP l'artiste. :( (il y a 2 Heures)
  • Bigquick
    Bigquick @GTB: Ouaip. Moi c'était surtout Gai-Luron. (il y a 4 Heures)
  • GTB
    GTB @Bigquick: :(. Les Dingodossiers, Rubrique-à-brac ont marqué ma jeunesse. (il y a 6 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @Tompouss: Oui !!! (il y a 10 Heures)
  • Tompouss
    Tompouss MechWarrior 5: Mercenaries annoncé [url] (il y a 10 Heures)
  • skiwi
    skiwi @Bigquick: oh :( (il y a 10 Heures)
  • Musimon
    Musimon @Bigquick: ho merde....pfff, la coccinelle pleure! (il y a 10 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a 5 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a 6 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer