GSY REVIEW | Switch Mercredi 7 février 2018 | 15:00

GSY Review : Dragon Quest Builders

GSY Review : Dragon Quest Builders

Disponible depuis plus d'un an sur les consoles Sony, Dragon Quest Builders débarque désormais sur Switch. Avec son concept accrocheur, il a su attirer bon nombre de joueurs en mélangeant les principes de jeu d'un Minecraft tout en y ajoutant une histoire que vous découvrirez au fur et à mesure de votre progression. Cependant, est-ce que le portage sur la dernière console de Nintendo est de bonne facture ? Réponse dans notre review.






Chez Alefgard, y'a tout ce qu'il faut, outils et matériaux

Si vous ne connaissez pas encore le concept du jeu, vous évoluez dans un monde fait de blocs dans lequel vous devrez construire un tas de choses différentes pour progresser dans votre aventure. Après avoir créé votre avatar assez rapidement, les choix de personnalisation étant pour le moins limités, vous découvrirez le royaume d'Alefgard plongé dans l'obscurité par le grand méchant Lordragon, une vieille connaissance pour les habitués de Dragon Quest. C'est un monde dans lequel l'humanité a tout simplement perdu sa capacité à construire, à créer. La déesse Rubiss vous accompagnera également durant votre voyage pour vous donner des conseils, et vous en aurez bien besoin dans ce monde en ruine où tout reste à (re)construire.

En tant que bâtisseur légendaire, vous êtes le seul capable de créer divers objets. Un simple mur, une torche pour vous éclairer, ou bien encore une porte, de nombreuses choses sont possibles. Tous ces objets nécessitent évidemment des matériaux pour les construire, comme du bois, de la terre, et bien d'autres encore. Votre premier objectif sera de parvenir à ériger quelques murs afin de créer un bâtiment pour vous reposer. Grâce à cela, vous allez progressivement attirer des habitants et ainsi développer au fur et à mesure un petit village.. Comme vous êtes le seul être capable de créer dans ce monde, vous bénéficiez d'un pouvoir d'attraction très fort et vous devrez donc affronter de nombreuses péripéties pour redonner au royaume d'Alefgard sa gloire d'antan.



Dragon Quest Switchers

Le jeu n'étant pas avare en tutoriels, vous apprendrez donc tranquillement les différentes possibilités qui s'offrent à vous. Vous pourrez construire, détruire, manger, créer des armes, le tout avec une interface assez épurée mais finalement largement suffisante. Vous ne ferez pas que des rencontres amicales dans ce royaume et il faudra donc se défendre, soit en combattant directement, soit en disposant des pièges disséminés çà et là dans votre village afin de repousser vos assaillants. L'exploration n'est pas en reste et vous devrez partir à l'aventure assez souvent pour découvrir ce qui vous entoure, mais également pour trouver de nouveaux objets ou matériaux afin d'accéder à de nouvelles constructions.

Si nous ne détaillerons pas plus en profondeur les mécaniques de jeu, nous allons cependant nous attarder sur la partie technique du jeu. Le portage n'est évidemment pas plus avancé techniquement que la version PS4, mais on ne peut cependant qu'apprécier le résultat très convaincant que nous offre cette version Switch. On regrettera tout de même un effet de flou un petit peu prononcé sur les éléments se trouvant très loin de votre héros, une résolution limitée au 720P ainsi que la présence d'aliasing. Cela n'est au final pas très dérangeant et vous ne vous sentirez pas floué, aussi bien en mode docké qu'en mode portable.



Verdict


S'il n'apporte pas grand-chose aux versions déjà disponibles et limite de ce fait l’intérêt que pourrait lui porter un joueur l'ayant déjà pratiqué, Dragon Quest Builders bénéficie tout de même de l'attrait principal d'un titre disponible sur Switch : pouvoir s'y aventurer de façon nomade ou sédentaire. Il ne fait aucun doute qu'en plus d'être un excellent jeu, Dragon Quest Builders est également un portage de qualité.



Les plus


+ La liberté qu'offre le gameplay
+ L'ambiance sonore excellente
+ Une durée de vie très importante
+ Un portage de qualité
+ Le plaisir d'explorer est présent
+ Un potentiel addictif très élevé


Les moins


- La caméra pas toujours conciliante
- Des combats pas très palpitants
- L'absence de mode coopératif

Switch - Intro
Switch - Gameplay #1
Switch - Gameplay #2
Switch - Gameplay #3
A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Soda
    Soda Ça déroule la Russie ! Super début de deuxième mi-temps (il y a 4 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @LeFourbe: Ca alors... je pensais à toi plus tôt, enfin, à ceux qui disent plus "bonjour", avec Dada' etc... :D (il y a 8 Heures)
  • Driftwood
    Driftwood @LeFourbe: t'as fait sortir Blim dans la shout pour autre chose qu'un live, t'es content de toi ? (il y a 8 Heures)
  • BlimBlim
    BlimBlim @LeFourbe: Le fourbe himself ! (il y a 9 Heures)
  • Bigquick
    Bigquick @LeFourbe: \o (il y a 9 Heures)
  • LeFourbe
    LeFourbe o/ (je ne sais jamais si ça veut dire "coucou" ou si c'est un salut nazi) (il y a 9 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku C'est marrant, ces machins : [url] J'en veux. :o (il y a 12 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer