GSY REVIEW | X360, PS3, PC, PS4, Xbox One Samedi 28 février 2015 | 16:55

GSY Review : Revelations 2 Ep. 1

GSY Review : Revelations 2 Ep. 1

Deux ans après la sortie multiplateforme de ce qui était à la base un spin off 3DS, Capcom remet le couvert avec cette suite sobrement appelée Resident Evil: Revelations 2. Apportant quelques nouvelles mécaniques et un format épisodique hebdomadaire qui sera bientôt rejoint par une version boîte, nous vous proposons une review du premier épisode d'ores et déjà disponible.




1+1=2, Jean-Claude...

Pour faire court sur l’histoire, la cinématique d'introduction nous permet de découvrir Claire et Moira (la fille de Barry) se faisant toutes deux kidnapper par un commando d'élite lors d'une réception de l'organisation Terra Save. S'en suit un réveil en cellules séparées, dans ce qui semble être un vieux pénitencier désaffecté, bracelet électronique au poignet. Celui-ci confère une double particularité, en plus de recevoir les communications vocales d’une mystérieuse femme, sa couleur varie en fonction de l’état de panique du porteur ; vert, tout va bien, orange, la pression monte et rouge, la panique guette. Le cauchemar peut commencer… La grande nouveauté de cette suite, nous faire incarner successivement deux binômes aux objectifs et au gameplay légèrement différents, ce qui nous invite à régulièrement alterner entre les personnages afin d'utiliser au mieux leurs capacités dans cette campagne.

Débutons avec Claire, personnage emblématique qu'on ne présente plus, qui va rapidement récupérer couteau et 9mm. Elle rejoint hâtivement Moira, traumatisée par les armes à feu, qui se contente d'un pied de biche fort utile pour forcer coffres/portes ou achever au sol, ainsi que d’une lampe torche, qui sert aussi bien à la découverte d’items cachés qu'à l'aveuglement temporaire des ennemis à la manière d'Alan Wake. Les deux femmes vont devoir se résoudre à quitter à tout prix ce lieu inquiétant et moins désertique qu'il pouvait laisser paraître de prime abord. Enchaînons sur la seconde partie de l'épisode où l'on rejoint un Barry à la recherche de sa fille (Moira, pour les deux du fond qui ne suivent pas), particulièrement bien équipé en armes à feu et contradictoirement spécialisé en infiltration. En effet, arriver discrètement dans le dos d'un zombie permet de l'éliminer d'une simple touche, bien que la méthode bourrine soit également complètement envisageable. Il est accompagné de la jeune Natalia qui peut se faufiler dans des passages étriqués afin de déverrouiller une porte, pointer du doigt un item ou un danger, mais surtout, la fillette semble posséder un don surnaturel qui lui concède l'habileté de distinguer les silhouettes à travers les murs et les points faibles de certaines créatures. En contrepartie, Natalia n'est pas vraiment taillée pour le combat, bien qu’elle puisse se défendre avec des briques ramassées çà et là.

Si Moira et Natalia semblent plus faire office de soutien, leur jauge de santé diffère également puisqu'elles s'auto-régénèrent et qu'elles peuvent être simplement relevées après une mise terre, chose qui entraînerait un game over immédiat avec Claire ou Barry. Le switch a beau ne pas être obligatoire, notamment lors des combats, les spécialisations de chacun incitent fortement à en faire usage. Par exemple, Moira éblouira un affreux de sa torche, puis Claire le projettera violemment au sol avant d'être achevé par Moira de nouveau. Dans l'autre cas de figure, Natalia pourra étourdir d'un lancer de brique tandis que Barry s'occupera de le finir de façon plus ou moins discrète, ou la demoiselle permettra de détecter le point faible d’un ennemi particulier (nous n'en dévoilerons pas plus) afin que Barry l'achève plus rapidement en gâchant moins de munitions. Précisons que contrairement à RE5, la gestion de l'IA alliée est moins calamiteuse et très rarement contraignante, même si elle ne dispose bien évidemment pas de la réactivité d'un joueur humain. Il est justement possible (sur consoles unqiuement pour le moment) de faire cette campagne en coop local en écran splitté.



Campagne Bio, ce n'est pas un Hazard

Parmi les changements apportés à cette aventure, on trouve des ateliers pour améliorer ses armes avec des pièces récoltées au préalable, option qui n'est désormais plus seulement réservée au mode Commando. Les deux comparses disposent d'un inventaire séparé mais qui s’affiche sur un même écran, facilitant ainsi les échanges et autres combinaisons. On retrouve toutes les commandes de l'opus précédent, excepté pour l'esquive qui est dorénavant bien moins exigeante et plus aisée à réaliser. Une option permet d'adopter une jouabilité moins moderne à la RE4, et il est même possible d'opter pour une visée laser à la place du réticule un peu grossier/vieux style. Notons enfin que la difficulté du mode Normal est vraiment très peu élevée et qu'il faudra préférer le mode survie si vous souhaitez corser la chose un minimum. Malgré un déroulement global qui nous a paru un tantinet timide et peu effrayant en dépit de phases stressantes, la fin de cet épisode nous laisse sur une révélation intrigante qui donne envie de se lancer dans sa suite. Une suite qui, on l'espère tout de même, saura passer la vitesse supérieure.

Au fil du périple, on récolte diverses pierres précieuses qui seront automatiquement changées en PB en fin de mission, ce qui servira à débloquer maintes nouvelles "habiletés", mais aussi à acheter des récompenses dans le menu extra, comme de nouveaux modes (Chrono, Invisible...), des figurines, des artworks et autres joyeusetés plus ou moins dispensables. Le jeu offre également un système très complet de challenges et de médailles en guise de défis, ce qui ravira certainement les joueurs complétistes. On retrouve aussi les médaillons bleus à détruire (qui ont migré du mode Commando et de RE4/5), des documents à lire ainsi que d'étranges marques bleues et des larves d'insectes uniquement récoltables via les capacités respectives de Moira et Natalia. Si finir une première fois l'histoire de cet épisode prend aux alentours des 2 heures, il faut donc aussi compter sur tout cet enrobage qui augmente considérablement la durée de vie. Tout ceci sans parler de l’incontournable mode Commando, toujours d'actualité dans cette suite.



Raid dingue du Commando

Pour rappel et pour ceux qui n'auraient pas joué à Revelations premier du nom, le mode Commando (Raid en anglais) est une variante où l'on peut incarner plusieurs avatars aux spécialisations diverses, monter des niveaux pour débloquer des compétences, gagner de l'argent pour acheter des équipements aux statistiques variables et vendus de manière aléatoire à la boutique... Bref, du Resident Evil sauce RPG, jouable en coop en ligne sur consoles (même si les serveurs ne sont toujours pas ouverts au moment où nous rédigeons ces lignes, Capcom attendant la disponibilité de tous les épisodes) et qui à lui seul peut justifier l'achat du titre. Il offre au passage quelques ajustements comme les lieux visités qui ne sont plus nécessairement tirés de la campagne, mais qui nous font traverser un paysage bien plus varié en reprenant notamment des décors d’opus précédents comme l'université de RE6 pour ne citer qu'elle.

Différents types d’épreuves sont proposés en sus du classique "éliminer tous les ennemis", comme une pseudo capture de poste où l'on incarne un défenseur de cristaux qu'il faut protéger à tout prix d'ennemis enragés, mais aussi d'autres variantes avec l'ajout de contraintes de temps ou de respawn, entre autres. Une catégorie "Mission du jour" fait son apparition ; comme son nom l'indique elle est renouvelée quotidiennement et rapporte généralement un joli pactole d'XP et d'argent, tout en disposant d'une variante nécessitant un personnage précis. Pour finir sur ce mode, la difficulté a globalement été revue à la baisse, que ce soit pour l'accomplissement des épreuves ou pour les objectifs liés aux médailles, sans doute dans le but de ne pas décourager d'office les joueurs les moins expérimentés. À noter qu'une ribambelle de DLC payants sont malheureusement déjà disponibles, même si la majorité semblent dispensables.



Qui fait saigner les yeux, pas les oreilles

Côté technique, si cette mouture PS4 affiche un 60fps relativement stable lors des phases en intérieur, les choses se gâtent sérieusement en extérieur, spécifiquement lors du final avec Barry où le framerate est parfois subitement réduit de moitié sans aucune raison valable. C'est peu pardonnable vu la qualité graphique du titre, qui plus est, sur une console de nouvelle génération. Heureusement, la majorité du temps cela se produit lors de passages au calme et il y a donc peu de chances que ces baisses de framerate soient la cause de l'apparition du célèbre écran "vous êtes mort". Espérons cependant qu'un patch viendra corriger ce désagrément. Dans un autre registre, la majorité des passages de portes et rideaux métalliques sont accompagnés d'un fondu au noir d'une seconde, un hommage possible aux premiers opus qui reste surprenant, mais on s'y fait. À noter enfin que la version PC n'est pas exempte de soucis techniques, la baisse de certains réglages semblant affecter les performances globales dans le mauvais sens du terme.

Autrement et visuellement parlant, ce Revelations 2 reste dans la droite lignée de son aîné. Ce n'est certes pas particulièrement beau, quelques textures sont même franchement baveuses et certains effets mal ajustés, comme le mouvement largement exagéré des hautes herbes à notre passage ; heureusement, l'ambiance glauque et pesante parvient à faire passer la pilule dans l'ensemble. Les différents protagonistes s'en sortent plutôt bien sur la modélisation, même si les visages et les regards manquent un peu de vie. Mention spéciale aux chevelures dont le rendu est plus qu'honorable, y compris sur des plans plus rapprochés. On sera plus circonspects sur la gestion très irrégulière des ombres dynamiques. Vous ne pourrez par exemple jamais projeter l'ombre de votre binôme en braquant la lampe torche sur elle, mais les ennemis n'en seront étonnamment pas privés.

La partie sonore vient heureusement redorer le blason du titre, avec des musiques qui s'adaptent à l'action en cours, venant renforcer le stress lors des passages les plus tendus. Rien à dire non plus côté bruitages, ces derniers s'avérant tout à fait convaincants dans l'ensemble. Les voix en français sont globalement correctes et on salue l'effort de localisation, même si on leur préférera l'anglais sans sourciller, voire même le japonais car oui, il nous est permis de modifier la langue des doublages ainsi que de leurs sous-titres à l'envi sur le menu du jeu. Une possibilité tellement rare dans les jeux vidéo qu'on la penserait presque irréalisable techniquement parlant. Il nous semble donc important de le signaler à une période où cette option n’est souvent pas disponible sur beaucoup de titres AAA, ce qui fait tout de même très désordre en 2015.



Verdict


Plutôt encourageant compte tenu du prix et du format choisi, Resident Evil : Revelations 2 saura indéniablement satisfaire les adeptes du premier opus. Sa double Campagne au gameplay plaisant basée sur un système de binôme se voit à peine entachée par une entrée en matière légèrement frileuse. Mais il se pourrait bien que son principal attrait se situe dans son mode Commando toujours aussi riche et addictif, ce, malgré une difficulté notablement revue à la baisse et qui, on l'espère, montera crescendo par la suite. En attendant, force est de constater que Capcom nous en donne pour notre argent (si on fait abstraction de la pléthore de DLC payants déjà disponibles), mais il faudra néanmoins que la suite propose un rythme plus soutenu pour s'assurer que la mayonnaise prenne.


Les plus


+ L'indispensable mode Commando
+ Ambiance lugubre et tension souvent palpable
+ Choix intégral de la langue et des sous-titres
+ Replay value conséquente
+ Campagne jouable en coop local et Commando en coop en ligne (sur consoles)
+ Prix doux (du moins si l'on opte pour le season pass)


Les moins


- Un début de campagne un poil timide
- Le fondu au noir d'une seconde à la plupart des ouvertures de porte
- Quelques textures bien grossières
- Ne fait jamais peur
- Framerate méchamment mis à mal sur la fin de l'épisode (sur PS4)
- Déjà une myriade de DLC payants

Tous les commentaires

Commentaire du 01/03/2015 à 17:56:46
Le jeux techniquement est à la ramasse pour 2015 !
Comment c'est possible que Capcom nous sort un jeux aussi laid ?
Même le 5 ou le 4 est plus impressionnant !
Sinon à part ça le jeux est sympa à jouer dommage.
Commentaire du 01/03/2015 à 18:07:59 En réponse à KapSNake
J'imagine que le prix de vente doit refléter un minimum le budget alloué au développement, ceci expliquerait peut être cela.
Commentaire du 01/03/2015 à 22:06:21
C'est clair que techniquement c'est pas terrible, mais perso je me suis bien amusé, vivement la suite ;)
Commentaire du 01/03/2015 à 22:10:11 En réponse à guts_o
D'autres studios indépendants on encore moins et on fait beaucoup mieux !
On parle de Capcom la et d'une grosse licence quand même.
Commentaire du 01/03/2015 à 22:59:27
Perso j'ai fini ...pardon j'ai du me forcer a finir ce premier opus techniquement c'est une honte sans nom, ça a beau tourner en 60fps pratiquement tout le temps (sauf sur la fin avec Barry ou ça passe clairement a 30 voir en dessous) c'est juste moche, et pas marrant a jouer, j'ai fini le premier sur wii u l'année dernière j'en ai gardé un souvenir assez sympa mais ce premier épisode la ne me donne clairement pas envie d'en voir plus.

Heureusement pour moi je n'ai pas pris le season pass je pourrais donc attendre sagement une grosse baisse de prix de la saison complète pour l'acheter.
Commentaire du 02/03/2015 à 09:29:57
Au fait, merci pour la review, perso j'ai pris le Season Pass :)
Commentaire du 02/03/2015 à 16:06:56 En réponse à Dazman
Thanks! ;)
Commentaire du 02/03/2015 à 16:58:50
La review express de l'épisode 2 arrive demain matin.
Commentaire du 02/03/2015 à 19:17:03
déjà ?! ahaha génial :)

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • GTB
    GTB Pour les intéressés ou les curieux, 2 film-docu sur la Vape viennent de sortir en VOD dont un gratos => [url] (il y a 6 Heures)
  • GhostDamon
    GhostDamon Ma femme qui travail dans une grande enseigne, me dis qu'ils ont vendu tout leur stock de FIFA17 en moins d'une heure. 1 jour avant la sortie officielle. Maintenant ils sont mal pour demain ^^ (il y a 7 Heures)
  • Alx
    Alx @GTB: oui c'est le fond de l'article, je reprenais juste les stats d'intro. D'ailleurs en toute rigueur, il faudrait dire "de 8 à 15% des français pensent que le JV est moins culturel que la chasse" (il y a 14 Heures)
  • GTB
    GTB et il est vrai d'un certain manque de maturité parfois. Bon et en plus on a aucune donnée sur le protocole d'étude. (il y a 15 Heures)
  • GTB
    GTB @Driftwood: Deux même! @Alx> Ce résultat est une combi de plusieurs choses: méconnaissance du media en lui-même, de son offre, des métiers, l'image publique, de ce que chacun met derrière "culture"... (il y a 15 Heures)
  • rekator
    rekator @Alx: Et Duck Hunt c'est plus culturel ou moins? ^^ (il y a 15 Heures)
  • GhostDamon
    GhostDamon Sur mon PC du boulot, j'ai beaucoup de problème de crash de google chrome sur Gamersyde. Il y 'a eu du changement ??? (il y a 15 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a 10 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Programme chargé aujourd'hui. Gravity Rush Remastered atterrira dans la journée, notre preview de Far Cry Primal à 18h avec des vidéos, enfin The Witness devrait avoir droit à quelques extraits PS4. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood En principe, nous vous donnons rdv demain soir 20h30 pour jouer à Just Cause 3. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer