GSY REVIEW | X360, PS3, PC Vendredi 18 mai 2012 | 00:00

Gamersyde Review : Max Payne 3

Gamersyde Review : Max Payne 3

Août 2008, les premières rumeurs annoncent la prise en charge de Max Payne 3 par les équipes de Rockstar, Remedy voguant déjà vers de nouvelles aventures. À peine plus de six mois plus tard, la confirmation tombe, avec toute l'inquiétude et l'espérance qui accompagnent généralement les projets de cette envergure. Il faudra cependant encore attendre quelques mois pour enfin découvrir les premiers visuels du jeu, des images dévoilant un héros physiquement très éloigné de celui que l'on connaissait. Premiers doutes, les fans hurlent déjà, craignant le pire, et les années qui vont suivre ne vont pas faire grand chose pour les rassurer. Il faut dire que les divers reports laissent craindre un développement chaotique, ceci semblant confirmé par la disparition soudaine du titre entre début 2010 et fin mars 2011. Mai 2012, le héros tourmenté est bien là et l'heure est au verdict. Boulette time ou coup de maître ? Notre réponse sans concession à l'intérieur.




Quand le fan de cinéma tique

Pour qui a eu la chance de découvrir Max Payne 1 et 2 à leur sortie respective en août 2001 et octobre 2003, l'évocation de ce personnage en perdition laissera immanquablement un souvenir ému. La mélancolie de la bande originale, le désespoir d'un narrateur désabusé que seule l'envie de détruire le crime maintient encore en vie, la noirceur d'un univers froid et réaliste, celui d'une ville de New York en proie aux pires démons. Les codes habituels de la série sont donc déjà établis durement dans le cœur des fans, et voilà que Rockstar leur demande de les bousculer en acceptant l'idée qu'un changement de décor est nécessaire. Exit la grosse pomme donc, direction le Brésil et ses favelas miteuses, une terre de contrastes encore plus marqués, un monde où s'opposent la richesse et l’extravagance des nouveaux riches et l'extrême pauvreté des masses. Pourtant, Max n'a pas changé, du moins dans le bon sens du terme. L'emprise que l'alcool a sur lui et les terribles souvenirs qui le hantent l'ont plongé dans une véritable descente aux enfers dont on découvre un premier aperçu avant même d'atteindre l'écran titre du jeu. La voix familière de James McCaffrey égrène les phrases qui étalent au grand jour les états d'âme d'un homme qui a tout quitté pour mieux oublier qu'il est toujours en vie.



Avant même de pouvoir lancer la partie, nous voilà donc déjà spectateurs d'une introduction qui donne le ton. On remarque d'emblée le soin apporté à la mise en scène, ce dont on ne s'étonnera pas connaissant Rockstar, mais également un traitement de l'image assez particulier qui tranche assez radicalement avec les deux précédents volets. L'utilisation (que certains ne manqueront pas de trouver abusive) de filtres divers, le dédoublement de l'image, les changements de plans fréquents, tout participe à nous transmettre le malaise d'un Max Payne en totale perdition. Nous l'avions déjà mentionné dans notre preview du mode solo, mais les ambitions cinématographiques de l'éditeur américain sont encore plus évidentes ici que dans leurs productions passées. Il ne faut donc pas s'étonner de voir l'action entrecoupée de nombreuses séquences cinématiques plus ou moins longues, ceci étant d'autant plus facilité par le fait qu'elles s’intègrent naturellement aux phases de gameplay, sans le moindre temps de chargement qui plus est. Reste que ces interruptions régulières ont de quoi surprendre le fan aguerri qui était sans doute plus habitué à faire parler la poudre qu'à déguster de longues cutscenes, aussi bonnes soient-elles.



Maxidermiste

En dépit de l'abondance de cinématiques en 3D temps réel, Max Payne 3 ne renie pas ses origines pour autant et nous offre un shooter sans concession où les victimes de l'ancien flic tombent aussi vite que les douilles de son Beretta. Comme par le passé, la jauge de bullet time se remplit à chaque fois que le héros fait mouche, lui permettant de se tirer des situations les plus compliquées. Et croyez bien que ces dernières ne tardent pas à s'inviter à la fête, le surnombre ennemi étant évident dès les premières minutes. Rockstar ayant eu la bonne idée de ne pas sacrifier l'illustre système de santé issu d'une époque où la vie des héros ne se régénérait pas encore, le challenge est donc bel et bien au rendez-vous - même en mode normal. Ajoutons que cela est encore plus vrai si l'on opte pour le mode de visée manuelle. Parlons-en d'ailleurs de cette visée manuelle tant décriée dans GTA IV ou Red Dead Redemption, la faute à une lourdeur et une lenteur d'exécution pour le moins accablante. Bien plus adéquate dans Max Payne 3, elle n'en demande pas moins un peu de pratique, notamment à cause d'un réticule de visée minuscule et parfois à peine visible dans le feu de l'action. Comme la marge d'erreur qui nous est laissée n'est pas très grande, il n'est pas toujours simple d'être aussi précis que le jeu l'exige, surtout à vitesse normale. À noter au passage que le menu d'options propose de paramétrer la visée à sa convenance (sensibilité, réactivité, inversion des sticks pour les gauchers).



Il faut dire que l'IA ne nous fait aucun cadeau, qu'elle n'hésite pas à nous contourner lorsque cela est possible, à venir nous débusquer si l'on opte pour la sécurité d'une position à couvert, bref, à nous en faire voir de toutes les couleurs. Les déplacements de Max ont beau avoir gagné en naturel depuis ceux de Niko ou Marston, ils demeurent encore un peu patauds, avec un système de cover un peu long à la détente, et une course trop molle qu'on aurait souhaitée plus incisive. Dans l'ensemble cependant, on retrouve assez vite les sensations d'antan, avec le lot habituel de plongeons ratés qui se terminent sur un mur (ou dans le vide), mais aussi les coups d'éclats, lorsqu'en une seule action, on parvient à aligner trois tirs à la tête avant que Max ne touche le sol. De temps en temps, toujours dans un soin évident de mise en scène, le jeu propose des passages où le mode bullet time s'enclenche automatiquement pour nous laisser le temps d'aligner soigneusement nos cibles. Les développeurs de chez Rockstar ont également essayé de proposer un peu de variété dans les phases de jeu, puisque l'on passera tour à tour d'un passage en hélicoptère où il faudra protéger la fuite d'une jeune fille, à une séquence de snipe dans un stade. L'exploration, bien que limitée, est également de la partie, avec des armes bonus à découvrir, des indices, ou même des émissions TV.



Au Payne fin

Graphiquement, Max Payne 3 profite d'une très bonne modélisation des visages, chaque personnage arborant des traits totalement uniques, à la fois au sein du jeu lui-même, mais également en comparaison des autres titres du marché. Certes, on a parfois l'impression de retrouver le tempérament exubérant des protagonistes du caricatural GTA IV, mais ce sentiment se limite à leurs attitudes, non à leur visage. De ce fait, qu'il s'agisse du héros ou des autres personnages, on a droit à un joli festival de sales gueules d'une crédibilité à l'épreuve des balles. Côté décors, ce que l'on remarque avant tout, c'est le souci du détail avec lequel Rockstar a donné vie aux intérieurs et aux extérieurs (tous en partie destructibles). Bien sûr, traverser un night-club, un stade de football, ou les favelas brésiliennes ne provoquera pas le même choc rétinien que la découverte des étendues désertiques d'un Grand Ouest américain baignant dans le soleil couchant. L'impact visuel est donc automatiquement moindre, même si l'on aura du mal à rester insensible face aux ruelles enneigées de New York, que l'on pourra découvrir le temps de deux flashbacks/chapitres savoureux. Max Payne 3 n'est pas non plus avare en effets spéciaux, avec les filtres appliqués à l'image dont nous parlions plus haut, une façon comme une autre de donner un cachet particulier au jeu, tout en estompant certains défauts par la même occasion.



Aussi, malgré des traces d'aliasing notables en certaines occasions, on ne prêtera finalement que peu d'attention aux quelques couacs techniques pour se concentrer sur le point le plus impressionnant de la réalisation : les animations. Vous pourrez le constater par vous-même dans nos vidéos de gameplay, une fois encore, Euphoria apporte un plus indéniable en termes de réalisme et de plaisir de jeu. Réalisme, car on ne se lasse pas de voir un personnage lancé dans une course au ralenti éviter soigneusement un corps gisant d'un petit pas de côté, avant de reprendre la poursuite de plus belle. Plaisir de jeu, car la jubilation provoquée par la chute d'un ennemi dans un escalier, par les réactions des corps au moindre impact de balle, est au moins aussi grande pour le joueur qu'elle l'est pour le spectateur lorsque Murphy finit par tuer Dick Jones à la fin de Robocop (ou quand un autre Murphy et le même Ronny Cox abattent le méchant du Flic de Beverly Hills). D'autant que rien ne se passe exactement de la même manière à chaque tentative, le genre de détail qui rend le moindre affrontement unique et terriblement réaliste, donc. Tout ne se passe pas toujours sans anicroches évidemment, certains corps prenant des positions pour le moins surprenantes de temps à autre, mais on ne peut s'empêcher de penser que c'est vraiment une technologie que l'on voudrait voir plus souvent sur la prochaine génération. Du coup, on en vient même à pardonner les quelques défauts, comme le manque de pêche du sprint et les quelques imprécisions qui viennent avec le moteur d'animation.



Verdict


À la question "Max Payne 3 est-il un bon Max Payne ?", nous ne répondrons pas. Non par paresse ou couardise, mais parce que chacun trouvera probablement sa propre réponse. En reprenant les codes de la série originale, sa noirceur, son héros et ses monologues cyniques, en y ajoutant l'écriture de Dan Houser et ses personnages plus exubérants, on obtient un mélange explosif où l'action est reine et complètement maîtrisée. Le jeu y perd peut-être un peu de l'essence narrative des anciens épisodes, avec une approche plus américaine de l'atmosphère, mais il évite donc aussi l'effet "copie carbone" qui plane sur de nombreuses suites. Bande sonore soignée, visuel qui se veut stylé - quitte à trop en faire parfois -, animations phénoménales, voilà ce qu'il vous faut attendre très exactement de ce troisième pan de la vie de l'ex-flic le plus torturé de la planète. Quelques petites maladresses subsistent bien, comme cette idée saugrenue de proposer une police de sous-titres grisâtre et minuscule, ou encore un réticule de visée quasi invisible dans l'action, mais au final, ce que l'on retient surtout de ce nouveau volet, c'est qu'il n'est point de plaisir sans Payne.

Introduction
Les 10 premières minutes Partie 1
Les 10 premières minutes Partie 2
Club
Stade
New York City

Tous les commentaires

Page 1 2 3 >>
Commentaire du 18/05/2012 à 00:08:58
J'hésitais un peu, mais la review et le prix bas viennent de me faire craquer.
Commentaire du 18/05/2012 à 00:09:28
Comme d'habitude, très (très) bonne review! Lecture agréable, bon résumé du jeu. Je vois qu'on a eu la même expérience avec ce Max Payne 3.
Driftwood, un grand bravo, encore une fois!^^
Commentaire du 18/05/2012 à 00:09:56
Preums !! Non Troize !!

Review réussie, je me suis pas remis du "Au Payne fin" ^^

Par contre c'est chiant, suis sur l'ipad et bien sur je peux pas mater les vidéos... Du coup la, je sais toujours pas si je vais le prendre...
Commentaire du 18/05/2012 à 00:10:12
Merci pour le texte !! les vidéos non merci ^^ par contre le truc des sous titres me fais peur ! sachant que sans ça je vais rien comprendre, de savoir que je vais rater la moitié des cinématiques me chagrine pas mal :(

Pour le reste ça devrai le faire !!! allez plus que quelques heures !!
Commentaire du 18/05/2012 à 00:22:51
C'est toujours pareil on vous lit et on veut le jeu. ^^
Merci pour cette review, je crois que je vais me faire la saga avant d'attaquer celui-là, mais en même ça va être dur d'attendre. :D
Commentaire du 18/05/2012 à 00:23:08
Doux jesus, ce jeu de mots pour conclure... O_o

J’espère que vous prendrez la peine de faire une maj de l'article lors de la sortie PC avec une paragraphe dédié à aux bonus esthétiques et bien sur, à l'optimisation du titre. Bon sinon, pour info, la version PC est en préco à 30€ sur pas mal de sites.
Commentaire du 18/05/2012 à 00:23:59 En réponse à deepbluesea
On va même tenter des vidéos pour la sortie PC, tu nous connais. ^^

Merci aux autres pour les compliments ! :)
Commentaire du 18/05/2012 à 00:24:38
un quasi sans faute, sublime review qui donne envie !!!

espérons simplement que les sous-titres et le réticule soient corrigés prochainement via un patch^^
Commentaire du 18/05/2012 à 00:26:09 En réponse à chris_lo
Pour le réticule, j'en doute, il était déjà comme ça dans Red Dead. Les sous-titres, s'ils pouvaient au moins les "repeindre" en blanc, ça ne serait pas du luxe. :D
Commentaire du 18/05/2012 à 00:37:12 En réponse à Driftwood
C'est d'autant plus curieux, que les trailers Rockstar en VOSTF sont toujours super bien sous titrés. Avec de bon gros sous titres bien jaunes.
Commentaire du 18/05/2012 à 01:32:12
un titre bien balèze comme nous a habitué Rockstar ces dernières années :D
Commentaire du 18/05/2012 à 01:49:04
Quelle Review !
Pour une fois j'ai lu jusqu'au bout, habile le 1er juin !
Mais tu aurai pu te mouiller un peu par rapport au 2 autres Max Payne !
Commentaire du 18/05/2012 à 02:19:49 En réponse à deepbluesea
30 euros c'est aussi le prix que j'ai déboursé pour Skyrim :)
C'est quand même vachement rentable de jouer sur PC.
Surtout en fin de vie des consoles ;)

Merci pour cette Review très attendu, hâte aussi d'être au 1er juin ;)
Commentaire du 18/05/2012 à 02:59:15
Merci pour la review, j'espere que je le trouverai dans mon magasin d'import ce soir
Commentaire du 18/05/2012 à 03:45:44
Je pense que c'est la meilleur review qui existe sur le Web à l'heure actuelle, c'est même pas pour faire de la "lèche" c'est juste un constat d'un point de vue purement personnel. Pour preuve je poste que très rarement malgré une relative ancienneté et je suis pas partisan du "trop bien!" à chaque test pondu.

Mais je constate que je suis souvent en accord avec la plupart des articles du site, fallait bien que je le dise un jour ou l'autre :).

Pour le jeu malgré des cinématiques un peu longuette parfois et qui mouline au niveau du framerate (accouplés aux différents effets des anxiolytiques et autres boissons qui font tourner la tête, ça en devient un peu surchargé à mon goût) MP3 est franchement ce qui se fait de mieux depuis un petit moment, le côté old school et moderne fonctionne parfaitement.

Bon j'ai fais que le début chez un pote mais demain c'est direct dans la popoche.
Commentaire du 18/05/2012 à 09:08:27
Bon bah c'est pas un jeu pour moi. Trop de cinématique pour pas grand chose la plupart du temps (Max qui ouvre une porte ou qui monte une échelle, je me demande l'intérêt d'avoir foutu une cinématique pour ce genre d'action), alors que plein de transition aurait pu être du gameplay. Vraiment le genre de truc que je ne supporte pas et qui est pour moi anti-immersif.

Dommage. Merci pour la review et les vidéos, comme d'hab GSY, vous assurez.
Commentaire du 18/05/2012 à 09:09:55 En réponse à Namotep
Posté par Namotep
30 euros c'est aussi le prix que j'ai déboursé pour Skyrim :)
C'est quand même vachement rentable de jouer sur PC.
Surtout en fin de vie des consoles ;)

Merci pour cette Review très attendu, hâte aussi d'être au 1er juin ;)
Les jeux peuvent se revendre sur PC ? Car bon, mon Skyrim acheté 47€ neuf revendu 35€, c'est pas mal ^^
Commentaire du 18/05/2012 à 09:51:15
Review qui rejoint complètement mes impressions durant mes premières heures de jeu.

Points négatifs pour moi : trop de cinématiques, jeu donc un peu moins "fluide", la maniabilté du perso parfois lourdingue, un aliasing un peu trop présent (xbox360). Et des effets à l'écran qui parfois sont trop présents et donc gâchent un peu la réalisation.

Pour le reste, c'est pas vilain du tout à regarder, avec beaucoup de détails à l'écran. Ca se laisse jouer, c'est prenant dans l'ensemble. Un bon jeu made in Rockstar.
Commentaire du 18/05/2012 à 10:18:24 En réponse à Kitano23
Je ne revends en général pas mes jeux, mais c'est pas faux ! Tu marques un point :)
Par contre ça risque hélas de changer...
Commentaire du 18/05/2012 à 10:24:29 En réponse à czouper
Posté par czouper
Par contre c'est chiant, suis sur l'ipad et bien sur je peux pas mater les vidéos... Du coup la, je sais toujours pas si je vais le prendre...
Quand tu es sur Ipad, télécharge les vidéos en mp4, ca fonctionne parfaitement.
Commentaire du 18/05/2012 à 10:26:07 En réponse à Kitano23
Un elder schrolls ça se revend pas *_*

Bonne review, et ouais une belle petite bombe, le 1er juin pour le PC va vite arriver, puisque j'ai de quoi m'occuper oh oui ! :content:
Commentaire du 18/05/2012 à 10:49:38 En réponse à atN
Posté par atN4Ulquiorra
Un elder schrolls ça se revend pas *_*
En quel honneur ?
Je revends tous mes jeux, ça me revient à moins de 15€/jeu en moyenne :o
Commentaire du 18/05/2012 à 11:00:46 En réponse à Onirik
Posté par Onirik
Quand tu es sur Ipad, télécharge les vidéos en mp4, ca fonctionne parfaitement.
télécharger !!! au secours ce n'est pas une solution ça !! le monde moderne utilise le streaming. moi c'est pareil je ne peut HELAS plus venir beaucoup sur Gamersyde a cause des vidéos non lisibles sur Ipad. Il faudrait vraiment faire quelque chose de ce côté car nous sommes nombreux a surfer dorénavant avec ce genre de device.
Commentaire du 18/05/2012 à 11:02:56 En réponse à Onirik
Sur de ça ? Moi ça n'a jamais marché, j'ai pourtant essayé plusieurs fois.
Commentaire du 18/05/2012 à 11:08:13 En réponse à nakadai
Il y a beaucoup plus de "devices" non Apple que d'ipad, tout fonctionne parfaitement sur Androïd... Et pour être tout à fait honnête, mettre des ressources dans ce genre de choses quand on sait que le site ne pourra pas durer encore très longtemps, c'est du temps perdu que je ne crois pas Blim en mesure de donner. :(

Le streaming, même si le nôtre est sans doute le plus propre du net (bitrate, tout ça), c'est d'ailleurs ce qui cause notre perte, notre atout majeur étant la qualité irréprochable de nos vidéos. Or, si la plupart des gens ne se donne même plus la peine de les télécharger, on se demander bien pourquoi on se donne autant de mal pour maintenir un niveau élevé de qualité (avec les heures d'upload que cela implique). Je ne sais pas si vous vous en rendez compte en fait. Le monde moderne est stupide et on doit l'être encore plus pour ne pas nous contenter d'héberger nos vidéos sur Youtube. ;p
Page 1 2 3 >>

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • Dazman
    Dazman enooooorme cette feature de laisser la manette virtuelle à un joueur pour passer un passage difficile ;) (il y a 17 minutes)
  • Pititou91
    Pititou91 @Aure04: Avec ma petite connexion je risque pas d'aller loin je sens -.- (il y a 25 minutes)
  • Aure04
    Aure04 @Pititou91: Bonne question. (il y a 28 minutes)
  • Pititou91
    Pititou91 @Aure04: Ouaip c'est sympa comme concept. Mais il va falloir une grosse connexion pour bien en profiter? (il y a 30 minutes)
  • Aure04
    Aure04 C'est excellent le Share Play ! [url] Le coup du deuxième joueur sur FIFA ça le fait. On va pouvoir faire tous les jeux au coop local only du coup non ? (il y a 56 minutes)
  • Driftwood
    Driftwood @skiwi: un bon gros fist fucking à MS et autres rédactions qui suivent les régles. :) (il y a 4 Heures)
  • skiwi
    skiwi @Driftwood: je n'avais pas pensé à ça, tiens :/ (il y a 4 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Ce lundi 20 octobre, les non anglophobes qui veulent revoir le début de Sunset Overdrive commenté cette fois en anglais par nos soins pourront nous retrouver sur Twitch à 21h30. (il y a 5 Jours)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview de Far Cry 4 et nos vidéos direct feed capturées sur place. (il y a 1 Semaine)
  • Driftwood
    Driftwood On vous rappelle qu'un live DriveClub est prévu ce soir sur la chaîne twitch GSY vers 21h30. Préparez vos questions. (il y a 2 Semaines)
  • Game2k
    Game2k Vous pouvez suivre toutes les conférences GamesCom 2014 sur GSY. (il y a 10 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Journée riche aujourd'hui puisqu'à 15h, vous aurez droit à nos vidéos PC de GRID Autopsort, tandis qu'à 18h, ce sera au tour de la review de Soldats Inconnus. (il y a > 3 Mois)
  • Game2k
    Game2k Suivez toutes les conférences E3 sur Gamersyde. Elles seront en ligne 15 minutes avant leur direct. (il y a > 3 Mois)
  • BlimBlim
    BlimBlim Grosse mise à jour de la page jeux, beaucoup plus facile maintenant de trouver des vidéos ou des images :) (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer