GSY REVIEW | Vita Lundi 22 octobre 2012 | 16:00

Gamersyde Review :
Silent Hill : Book of Memories

Gamersyde Review : <br>Silent Hill : Book of Memories

Si l'annonce d'un épisode de Silent Hill sur Vita avait de quoi réjouir, les fanatiques de la licence déchantèrent vite à la vue des premières images et vidéos, où l'on découvrait que ce nouvel épisode baptisé Silent Hill: Book of Memories prendrait la forme d'un hack'n'slash, jouable jusqu'à quatre en coopération. En tendant ainsi le tuyau d'acier pour se faire battre, Konami a t-il commis un sacrilège ou tenons-nous la au contraire un nouveau messie ?




Une histoire qui sent le book

Le jour de son anniversaire, un adolescent reçoit des mains d'un mystérieux facteur - bien connu des joueurs de Downpour - un livre étrange, en provenance de Silent Hill. En ouvrant ce curieux grimoire, il découvre qu'il peut modifier ses souvenirs passés et influer par là même sur le présent, en visitant des lieux labyrinthiques gorgés de créatures démoniaques où il devra lutter pour sa survie. Mais il découvrira vite les risques qu'encourt le détenteur d'un pouvoir aussi gigantesque... Hack'n'slash oblige, le héros (ou l'héroïne) de Silent Hill : Book of Memories ne sera ici qu'un avatar créé et nommé par le joueur, via un système de création de personnage plutôt chiche en possibilités. Si le point de départ de cette histoire n'est pas inintéressant, le potentiel de la trame de base ne sera malheureusement jamais exploité à sa juste valeur dans le jeu, celui-ci se contentant de nous montrer tous les clichés d'une injuste vie d'adolescent en plein tourments (le rival en boulot ou en amour, la fille avec qui on voudrait sortir, la petite sœur à problèmes...). Les cinématiques sont de plus extrêmement rares et bénéficient d'une mise en scène ayant l'énergie d'un macaroni cuit, de quoi bien mettre à mal les ardeurs des amoureux des bonnes histoires. Bref, si vous aimez la série Silent Hill pour ses scénarios, vous pouvez passer votre chemin en toute tranquillité, même si la fin, un peu plus inspirée, remonte légèrement le niveau fort bas d'une narration quasi inexistante.



Foule on the Hill

La partie technique du titre de WayForward laisse une impression plus positive. Si certaines textures - notamment des décors, parfois assez flous - ou animations un peu sèches peuvent faire tiquer, les effets de lumières sont en revanche convaincants, de même que la modélisation du protagoniste et des créatures. On peut d'ailleurs noter quelques boss assez impressionnants visuellement. La direction artistique est plus sujette à caution ; si la plupart des créatures du bestiaire de Silent Hill répondent présentes, le personnage principal est d'une fadeur assez embarrassante, personnage "créé" oblige, et les boss, sans souffrir d'un mauvais design, peuvent se montrer très "hors-sujet" dans un jeu estampillé Silent Hill. Quant aux décors, ils alternent entre des ambiances parfois réussies (le premier et les deux derniers niveaux), et parfois peu inspirées (la forêt, la mine...) ; ce dernier cas étant d'autant plus ennuyeux que chaque niveau, divisé en trois sous zones, se révèle d'une répétitivité affolante au niveau des décors, avec des couloirs et des pièces clonés indéfiniment, rendant l'exploration très vite fastidieuse et peu passionnante.

Autre motif de fâcherie, et non des moindres : les temps de chargement sont abominablement longs, et interviennent non seulement entre chaque zone, mais également en cas de game over, si l'on décide de reprendre sa partie. Autant dire que subir plus de trois morts en une session mettra votre patience à rude épreuve ! Quid de l'ambiance sonore ? Si les musiques des donjons ne font pas oublier Akira Yamaoka, elles restent néanmoins de qualité, et contribuent à donner un côté légèrement inquiétant - voire mélancolique - à l'atmosphère générale. De leur côté, les monstres se contentent de produire leurs râles habituels, le mixage sonore du jeu les plaçant hélas un ton en dessous. Le doublage français partait d'une bonne intention, mais se révèle malheureusement très inégal et peine à convaincre totalement.



Karmageddon

Parlons gameplay maintenant si vous le voulez bien. Si elle ne révolutionne pas le hack'n'slash, la jouabilité se révèle très pêchue, - d'aucuns diront bourrine - offrant des combats énergiques et sanglants, à l'arme blanche ou contondante comme à l'arme à feu. Armes dont il faut d'ailleurs souvent changer, leur résistance étant limitée dans le temps. Aussi, on voit régulièrement se briser le précieux objet en fin de vie, mais heureusement, des outils peuvent être récupérés dans les niveaux, ceux-ci permettant de réparer l'arme avant sa rupture. On retrouve également le système de gain d'expérience classique, propre au genre, avec ses montées de niveaux et sa distribution de points de compétences. Les emplettes sont également de la partie, puisqu'une boutique permettra de s'acheter armes, trousses de soins, emplacements supplémentaires d'inventaire, sans oublier les artefacts à équiper et les accessoires purement cosmétiques pour votre avatar.

Le système de magie, assez original, dépend d'une jauge de Karma pouvant se remplir de deux façons : en ramassant les "résidus" - soit de Lumière, soit de Sang - laissés par chaque monstre dépendant de l'un de ces éléments. Tout "résidus" ramassé fera pencher la jauge d'un côté ou de l'autre, et il faudra soigneusement éviter de ramasser de la Lumière si l'on veut utiliser les pouvoirs du Sang (et inversement). L'idée est d'éviter absolument d'avoir une jauge de Karma stagnant désespérément en plein milieu. Enfin, l'utilisation de l'écran tactile se révèle plutôt bien vue, avec une gestion de l'inventaire qui s'effectue très rapidement du bout des doigts. Seul le changement d'arme peut s'avérer un peu délicat en plein combat.



It's a trap !

Le level design ne fait, en revanche, pas partie des points forts du jeu, les développeurs de WayForward s'étant contentés d'aligner les pièces et couloirs les uns après les autres dans des dédales tortueux, alambiqués et tout sauf pratiques. Certains niveaux pouvant être assez vastes, les allers-retours deviennent très vite fastidieux, d'autant qu'on ne termine un niveau qu'en ayant ramassé un certain nombre d'objets-clés disséminés à travers chaque zone. Dans le même ordre d'idée, une seule et unique salle de sauvegarde est présente par étage, ce qui fatiguera vite les adeptes des sauvegardes régulières. Certes, les agencements des niveaux sont aléatoires, mais des niveaux fixes avec moins de trajets inutiles eurent été préférables. À noter d'ailleurs qu'à chaque Game Over ou chargement de partie, tout réapparaît dans les donjons, monstres comme objets ; il est d'ailleurs possible de refaire n'importe quelle zone déjà terminée si l'on veut recharger ses réserves ou faire un peu de leveling.

Autre idée intéressante, la présence de pièges dispersés dans la plupart des salles. Leurs effets vont du classique (pièges à pointes, pièges à loups) au plus vicieux (jauge de vie réduite à 1 pendant dix secondes, vitesse extrêmement ralentie), et ils ont la particularité amusante de fonctionner aussi sur les monstres. Un poil de stratégie donc, qui pourra tout aussi bien faciliter les combats que les rendre infernaux. La durée de vie s'avère tout à fait correcte, puisqu'une douzaine d'heures sera nécessaire pour connaître le fin mot de l'histoire, qui profite de six dénouements différents. Il est également possible de refaire n'importe quel niveau afin de continuer à booster son personnage, de tenter les défis de Valtiel, ou de compléter sa collection d'armes et d'artefacts pour les amoureux du 100 %. Enfin, n'oublions pas le mode multijoueurs, un bon moyen de se défouler entre amis.




Verdict


Commençons cette conclusion avec la question qui fâche : Book of Memories est-il un bon Silent Hill, voire un Silent Hill tout court ? Si le jeu en lui-même est loin d'être mauvais, on ne peut s'empêcher de penser que la licence de Konami n'est là qu'un skin destiné à appâter le fan de la série ; skin sympathique il est vrai, mais habillant un jeu n'ayant jamais aussi bien mérité le terme de spin off, tant il s'éloigne à tous points de vue des opus classiques de la série. À qui conseiller ce Silent Hill : Book of Memories donc ? Hack'n'slash sympathique, le titre de WayForward se laisse jouer sans déplaisir, mais ne fait véritablement vibrer à aucun moment, et souffre malheureusement sur la longueur de trop de tares gênantes pour se hisser dans la catégorie des incontournables du moment. Son plus grand défaut tient donc finalement au titre même qu'il porte : il est vraiment difficile de voir dans le nom "Silent Hill" autre chose qu'une volonté d'attirer les amateurs de la licence, le fan-service assez peu subtil disséminé tout au long du jeu ne faisant que renforcer cette impression. Même si la Vita manque drastiquement de titres originaux, il est fortement conseillé d'essayer la démo disponible avant achat, idéale pour se faire une idée sur l'approche étrange choisie pour Book of Memories.

Tous les commentaires

Commentaire du 22/10/2012 à 17:07:59
Bravo, beau boulot. :)
Commentaire du 22/10/2012 à 17:15:56
Il devait pas sortir sur PS3 aussi?
Commentaire du 22/10/2012 à 17:24:17
Sympa,merci pour cette review ;)
Commentaire du 22/10/2012 à 17:29:29
Bien joué skiwi!
Commentaire du 22/10/2012 à 17:32:43 En réponse à Jaipur
Posté par Jaipur
Il devait pas sortir sur PS3 aussi?
Euh, non, pas que je sache.
Commentaire du 22/10/2012 à 17:33:42
Du beau travail. Le jeu par contre, c'est autre chose.
Commentaire du 22/10/2012 à 17:47:55
La démo est bien représentative du jeu je pense, le titre est joli sans plus mais rébarbatif au bout d'un quart d'heure.Quitte à faire des remakes à tour de bras pourquoi ne pas proposer Les différent Silent Hill sur Vita en attendant mieux?
Très bon boulot en tout cas!
Commentaire du 22/10/2012 à 18:22:10
C'est marrant mais juste en voyant les images ont devine que c'est très mauvais. ^^ (pour du Silent Hill, et pas que...)

Enfin bon, merci quand même à skiwi d'avoir pris le temps de tester pour nous en faire part.
Commentaire du 22/10/2012 à 19:15:09
Si Driftwood n'avait pas laissé le premier message, j'aurais pensé que c'était lui l'auteur de la review. Tout ça pour dire "bravo Skiwi" !
Aure, Skiwi, à qui le tour ? ^^
Commentaire du 22/10/2012 à 19:47:06
Merci pour tous ces compliments, et merci à tous ceux qui m'ont aidé pour cette première fois (euh...) ^^
Commentaire du 22/10/2012 à 19:58:24
Haha vous avez recruté Skiwi pour tester les jeux déviants, bien vu! ;)
Bravo Skiwiwi! :p
Commentaire du 22/10/2012 à 20:00:56 En réponse à skiwi
Autant le jeu ne m'interresse pas, autant lorsque j'ai vu que c'était toi à la review je me devais de lire ce test, et réussir à être au niveau des standards de Gamersyde à ta première fois(^^) ben chapeau!!! je compte sur toi pour faire des tests de titres tels qu'EDF ou Onêchanbara :D
Commentaire du 22/10/2012 à 20:59:21
Excellent du Skiwi \o/

Sinon pour le jeu bein je comprends pas leur délire de faire un Silent Hill, un Hack'n slash ... ça ne m'intéresse pas du tout comment j'aurais préféré un vrai épisode oo" surtout que le Downpour était pas mal du tout ! ^^

Bon bref je passe mon chemin quoi :p
Commentaire du 23/10/2012 à 17:33:31 En réponse à skiwi
très bon boulo!
bien écrit qui plus est!

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • face2locust
    face2locust @Tompouss: Je suis encore traumatiser par celui sorti sur 360 et Ps3.:s (il y a 6 minutes)
  • Tompouss
    Tompouss 1er trailer d'Alone In The Dark: Illumination [url] Il a l'air bien mauvais. (il y a 8 minutes)
  • bosozoku
    bosozoku Ricochet en ce moemnt, à la PGW : [url] :D (il y a 17 minutes)
  • Amo
    Amo @bosozoku: excellent ! J'etais aller voir celles de Pixar et Marvel, j'irais aussi voir celle là ! (il y a 43 minutes)
  • bosozoku
    bosozoku C'est plus intéressant que la PGW : [url] (il y a 1 Heure)
  • bosozoku
    bosozoku @marctheboss: Le métier, petit. :LaurentGerra: (il y a 2 Heures)
  • marctheboss
    marctheboss @bosozoku: ho putain qu'elle bonne celle là (il y a 2 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Rdv ce soir 21h30 pour 45 minutes avec le Master Chief. Les premiers arrivés auront droit au livestream gsy en 60 fps. (il y a 3 Jours)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv dès demain matin 8h01 pour notre review et nos vidéos direct feed de Sunset Overdrive. Bonne nuit aux noctambules ! (il y a 5 Jours)
  • Driftwood
    Driftwood Ce lundi 20 octobre, les non anglophobes qui veulent revoir le début de Sunset Overdrive commenté cette fois en anglais par nos soins pourront nous retrouver sur Twitch à 21h30. (il y a 1 Semaine)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview de Far Cry 4 et nos vidéos direct feed capturées sur place. (il y a 2 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood On vous rappelle qu'un live DriveClub est prévu ce soir sur la chaîne twitch GSY vers 21h30. Préparez vos questions. (il y a 3 Semaines)
  • Game2k
    Game2k Vous pouvez suivre toutes les conférences GamesCom 2014 sur GSY. (il y a 11 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Journée riche aujourd'hui puisqu'à 15h, vous aurez droit à nos vidéos PC de GRID Autopsort, tandis qu'à 18h, ce sera au tour de la review de Soldats Inconnus. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer