GAMERSYDE | X360 Vendredi 2 novembre 2012 | 12:00

Compte rendu de mission Halo

Compte rendu de mission Halo

Ceux qui nous suivent le savent, un événement hors du commun se présente, je suis toujours le premier sur le coup. Après avoir endossé ma tenue de combattant au tournoi Mortal Kombat Club et mon plus beau costume de gangster à l'occasion du braquage du Joker, me voilà expert scientifique pour l’UNSC au cœur du Liechtenstein. Une aventure aussi folle que les précédentes, à la différence que cette fois-ci, j'y ai véritablement risqué ma vie. Comme toujours, le récit de cette aventure est authentique, je ne fais que relater les événements qui se sont déroulés au début de la semaine, galerie de preuves à l’appui. Un grand Merci à Jean Zeid (chroniqueur radio à France Info), pour m'avoir fourni ses photos de l’évènement, au péril de sa vie...

We want you !

Tout commence il y a quelques semaines, à la réception d’un étrange courrier envoyé par l’UNSC. À l'intérieur, un dossier de recrutement qui allait enfin me permettre d'intégrer la prestigieuse force militaire interplanétaire. L’objectif, participer au travail de fouille d’un site archéologique extraterrestre nouvellement découvert dans les montagnes du Liechtenstein. Fait préoccupant, le recrutement impose une parfaite santé et des aptitudes physiques dignes d’un athlète de haut niveau. Étant le spécialiste de ce type de mission et répondant à tous les critères de sélection, il n'a pas fallu longtemps avant que je sois accepté par l’organisation. Le rendez-vous fut ensuite donné à l’aéroport, dans un terminal isolé de Roissy Charles de Gaulle où j'ai retrouvé deux confrères aussi intrigués que moi. En discutant brièvement, nous nous sommes aperçus avec surprise que nous avions été triés sur le volet, puisque seuls 5 français avaient l'honneur de faire partie de cette mystérieuse expédition. Lorsque notre joyeuse équipe est enfin arrivée à Zurich, en Suisse donc, nous avons été accueillis par un membre de l’UNSC dès notre descente de l’avion. Immédiatement conduits dans un salon privé, nous y avons retrouvé la totalité du corps expéditionnaire européen. C’est là que nous avons enfin reçu nos ordres de missions (ci-joint dans la galerie).



Quand les fouilles foirent

C'est alors que nous découvrons que le docteur Catherine Halsey elle-même dirige les recherches sur place. Après avoir pris connaissance de ces documents, tout le monde est transporté par autocar jusqu’au site archéologique, un trajet de 2 heures à travers le paysage montagneux suisses. Pendant le transport, les militaires nous précisent que nous sommes sous la responsabilité de l’UNSC et que nous devons obéir à tout ordre donné par l’un des marines ou des officiers présents sur place, et ce pendant toute la durée de l’expédition. À la nuit tombée, nous continuons de nous éloigner de notre bonne vieille civilisation et nous nous enfonçons au cœur des montagnes. Après plusieurs kilomètres dans la pénombre, les officiers décident de contacter l’avant poste proche du site des fouilles et branchent leur radio sur la sono du véhicule pour ne pas que nous puissions perdre une miette de la conversation. Quelques secondes plus tard, la radio commence à laisser échapper des bruits étranges, des explosions, des cris humains. On entend même ce qui ressemble à s'y méprendre au bruit assourdissant d'un vaisseau spatial. L'un des marines a tout juste le temps de nous informer que le camp est attaqué par une force hostile inconnue avant que le signal ne soit définitivement perdu. Dès lors, la panique commence à s'emparer du groupe : les soldats scrutent le ciel à travers les vitres, attentifs au moindre mouvement suspect, nous faisons évidemment de même pour ne rien rater du spectacle.

Le convoi de l'extrême

Au bout de quelques minutes d’observation, toujours rien, le calme plat. L’officier en charge prend alors la décision d’arrêter le convoi dans une zone d’équipement logistique éloignée du site de recherche. Après notre évacuation forcée des véhicules, sans le moindre ménagement me dois-je de préciser, nous nous retrouvons complètement démunis dans la neige et le froid glacial. La panique est désormais à son comble, et lorsque l'un d'entre-nous tente de filmer la scène, il est violemment intercepté par les soldats. C'est à ce moment que l'on comprend que la liberté de la presse n’a plus sa place ici. Autour de nous, on remarque soudain de nombreux transports de troupes ressemblant à des APC. Nous sommes vivement incités à prendre place à leur bord sans plus attendre. Lorsque le caporal Blake prend place avec nous, la peur est palpable sur son visage alors qu’il tente une nouvelle fois de joindre ses frères d’armes sur place, en vain. Durant le transport il nous demande si l’un de nous a déjà reçu un entraînement militaire. Quand seul un anglais répond par l’affirmative, le caporal Blake comprend immédiatement toute la gravité de la situation. En observant l’extérieur par l’arrière du véhicule, on observe d’étranges lumières rouges ici et là et nous entendons également des bruits de flammes et d’explosions. Après quelques minutes de route chaotique sur un terrain pour le moins accidenté, on finit par s’arrêter brusquement.



Charlie's Angels

Nous sommes alors débarqués dans ce qui semble être le QG militaire du site archéologique. Le caporal Blake demande à tout le monde de se rassembler et nous explique qu’au vu de la situation, nous devenons dès lors des marines de l’UNSC. Puis il nous ordonne de prendre un sac d’équipement dans l’une des tentes du camp. À l’intérieur du sac, on trouve une tenue complète du parfait soldat, une cape de camouflage, des gants, une casquette renforcée ainsi qu'une lampe torche LED et du maquillage CAMO. Une fois tout le monde habillé et rassemblé au poste de commandement, Blake nous ordonne de nous mettre au garde à vous. Le capitaine Connors arrive alors accompagné du docteur Halsey. Il inspecte rapidement ses troupes et se concentre sur la situation sur le terrain. Il nous explique que nous sommes les seuls à pouvoir intervenir afin de rétablir la situation et qu’il nous faut à tout prix reprendre le contrôle du site. Halsey tente d’expliquer au capitaine qu’il est primordial de retrouver 4 glyphes présents sur le site, mais le capitaine la réprime sévèrement en lui mentionnant que ces babioles sont le cadet de ses soucis. Dès lors, les officiers divisent le corps expéditionnaire en trois escouades, Alpha, Bravo et Charlie. Je suis intégré à l’unité Charlie. Notre objectif est simple, remettre l’avant poste militaire du site en service.

Tristes mines

Pendant le transport, notre chef d’unité, le sergent Harris, nous familiarise avec les ordres gestuels et nous ordonne d’appliquer notre maquillage de camouflage. Une fois sur place, nous nous déployons progressivement sur ce qui semble être une carrière minière. Chaque déplacement s’effectue par petit groupe de 3 ou 5, et nous sommes obligés d'éclairer la zone afin de garder une bonne visibilité. Après quelques centaines de mètres, nous arrivons face à un chemin bardé de points lumineux rouges clignotant sur le sol. Il est alors clair que nous sommes là face à un champ de mines. Afin de prouver la dangerosité de la situation, le sergent Harris lance un caillou en plein milieu du chemin. S’en suit une détonation assourdissante projetant des étincelles plusieurs mètres au dessus de nos têtes. Il nous faut trouver un câble afin de pouvoir passer en toute sécurité, car c’est le seul accès possible vers l’avant poste. Après quelques minutes, nous découvrons un imposant rouleau de câble électrique. Le sergent demande alors deux volontaires pour ouvrir la voie. Étrangement, personne ne lève la main à cet instant, puis deux courageux se décident enfin à risquer leur vie pour les autres. Prudemment, nos camarades s’engagent sur le chemin de la mort en déroulant précautionneusement le câble qui nous sert désormais de ligne de vie. Nous emboîtons le pas de nos braves frères d’armes en file indienne, non sans une certaine appréhension. Le danger écarté, nous n’avons même pas le temps de nous remettre de nos émotions que déjà, la marche reprend de plus belle.



J'ai demandé à la rune

Quand nous atteignons enfin notre destination, tout semble calme autour de nous, pas une trace de combat ou de lutte à l’horizon. Un premier binôme est détaché sur l’avant poste, afin de vérifier l’état du matériel. Un deuxième binôme (dont je fais partie) est ensuite envoyé pour couvrir nos camarades et les éclairer, non sans être accompagné d’un marine armé d’un fusil d’assaut UNSC. On nous ordonne ensuite de réactiver l’avant poste : mon confrère s’attelle à rebrancher le système, puis j’active une à une les commandes pour réalimenter le secteur. Les lumières s’allument de partout et un message automatique d’urgence est diffusé sur les ondes radios. Le sergent Harris nous ordonne ensuite de fouiller l’avant poste et de tenter de remettre la station de communication en état de marche. En fouillant, on tombe finalement sur une malle cadenassée au nom d’un certain J.Collins. Avant de pouvoir l'ouvrir cependant, il nous faut d'abord trouver les effets personnels de ce soldat afin de trouver le code de sa malle. L’un des nôtres finit par mettre la main sur son dog tag et nous commençons à ouvrir le coffre alors que les autres unités nous rejoignent progressivement. À l’intérieur du conteneur, nous découvrons un étrange glyphe en pierre, affublé d’une rune blanchâtre écrite dans une langue inconnue.

Major en promotion

Je profite des retrouvailles avec un confrère français de l’unité Bravo pour lui demander ce qu’ils ont découvert. Il me mentionne qu’ils ont trouvé une femme soldat grièvement blessée qui a perdu connaissance avant de pouvoir leur révéler ce qui lui était arrivé. À peine avons-nous le temps de finir notre discussion qu’un individu équipé d’une fusée éclairante apparaît dans l’embouchure d’un grand tunnel minier non loin de l’avant poste. Les marines ordonnent à l’homme de s’identifier fusil au poing, mais il s’agit de l’un des scientifiques du site qui semble encore sous le choc. Il nous indique que les assaillants les ont attaqués de nulle part et qu’ils étaient probablement invisibles. Tout porte à croire que nous avons à faire à des Élites, mais le scientifique est pourtant certain que ce ne sont pas eux qui sont derrière l'attaque. Il sort alors l'un des glyphes de sa blouse et précise qu’ils sont la clé du mystère et qu’il nous faut réunir les 4 pièces avant de rejoindre le sanctuaire. Il précise également que le Master Chief est déjà à l’intérieur de la mine et qu’il se bat contre l’envahisseur. En entendant ces mots, tout le monde entrevoit enfin une lueur d’espoir. Enfin une vraie chance de sortir vivant de ce merdier.



Mais notre joie est de courte durée, un grondement de plus en plus fort s’approche rapidement du camp. Les chefs d’escouade nous ordonnent de nous cacher rapidement sous la tente de l’avant poste, alors que le bruit devient de plus en plus assourdissant. Nous ne nous entendons même plus parler et un souffle terrible balaie le sol de toute part. Alors que tout le monde sent déjà sa dernière heure arriver, l’engin au dessus de nos têtes finit par s’éloigner et une nouvelle menace semble apparaître à l'entrée de la mine. Les soldats se préparent à ouvrir le feu mais c'est un ouf de soulagement qui se fait entendre quand on réalise qu'il s’agit d’un Warthog. Mieux encore, c’est le Spartan 117 lui-même qui se dresse fièrement à l’arrière du véhicule. Des cris de joie se font alors entendre dans toute la carrière au moment même où une explosion titanesque ébranle le conduit de la mine. On réalise alors que toute l'entrée de la cavité est en train de s’écrouler, des rochers volant dans tous les sens, jusqu'à atterrir à quelques mètres à peine de notre groupe. Hurlements de bonheur, nous nous joignons aux marines et aux scientifiques pour laisser parler nos émotions sans retenue. Mais l'heure n'est pas encore aux festivités, le scientifique nous informe que nous ne sommes pas encore totalement sortis d’affaire. À l’arrivée du capitaine Connors, l'homme de science l’implore de rapporter les 4 glyphes au sanctuaire le plus vite possible. L'officier comprend qu’il s’agit là d’un objectif capital et demande une réunion d’urgence avec les responsables de chaque unité.

Prometheus

Le sergent Harris en charge de l’unité Charlie mentionne que l’un de ses hommes a trouvé un glyphe dans l’avant poste ; les deux autres officiers indiquent qu’eux non plus ne sont pas rentrés bredouilles. Avec celui du scientifique, nous sommes désormais en possession des 4 artefacts, l'ordre est alors donné de nous rendre au sanctuaire. Les transports de troupes reviennent nous chercher et nous nous dirigeons sans plus attendre vers cette fameuse structure. Après quelques minutes de trajet, nous sommes déposés au pied d’une grande colline escarpée où d’étranges lumières sillonnent l’unique chemin menant à son sommet. Le capitaine nous donne alors l’ordre de nous mettre en marche et de suivre ce qui ressemble de plus en plus à un sentier sans fin. Après une ascension éprouvante pour les moins sportifs d'entre-nous, nous apercevons une lumière bleutée jaillissant dans le ciel. Quelques centaines de mètres plus loin, une gigantesque bâtisse apparaît, éclairée d’un étrange cycle orangé. En pénétrant dans l’avant-cour du temple, un bruit assourdissant se propage continuellement sur notre chemin. Le bruit est tel que nous avons peine à entendre les ordres du capitaine Connors qui constitue péniblement des groupes d’éclaireurs pour pénétrer dans le sanctuaire.



Le Master Chief est déjà sur les lieux, il est le premier à s’engager dans la structure. À sa suite, de petits groupes de 5 personnes sont formés pour se lancer à l’assaut du bâtiment. À l’intérieur, on retrouve le docteur Halsey, qui semble avoir été malmenée et tient à peine sur ses jambes. Le bruit ambiant est toujours aussi assourdissant, mais notre chère Catherine reprend peu à peu ses esprits. Elle se trouve autour d’un autel émettant une lumière blanche très vive et nous explique qu’elle a découvert la fonction de ce lieu. Il s’agit d’un portail inter-dimensionnel vers le monde des créatures qui ont attaqué le site ; les glyphes sont la clé permettant de fermer ce portail et ainsi d'empêcher une invasion massive des extraterrestres. Sans plus attendre, nous réunissons nos glyphes et les marines déposent délicatement chaque artefact, un à un. Après quelques secondes de suspens insoutenable, tout se coupe d’un seul coup et seule une petite lumière nous permet encore d’y voir clair. Le docteur s’exclame alors que le portail est enfin coupé et tout le monde explose une nouvelle fois de joie en félicitant chaleureusement le Master Chief. C’est à ce moment que Cortana apparaît sur un écran de la pièce, nous félicitant à notre tour pour le travail accompli. Elle nous précise qu’elle a identifié les aliens à l’origine de l’attaque. Il s’agit des Prométhéens, une race bien plus terrible encore que toutes celles que nous avons pu affronter jusqu’à maintenant. Elle termine en nous annonçant que notre victoire du jour a juste permis de repousser l'inévitable. C'est désormais certain, les Prométhéens reviendront très bientôt, et il nous faudra être prêts…

Tous les commentaires

Commentaire du 02/11/2012 à 12:15:29
Whaouh, c'est génial et on s'y croirait. :D
Commentaire du 02/11/2012 à 13:44:51
Je suis certain que vous étiez plus sérieux que les scientifiques de Prometheus. :p
Commentaire du 02/11/2012 à 13:48:58
Excellent.
Commentaire du 02/11/2012 à 19:29:08
Seulement 5 français dont un de Gamersyde… MS vous prépare un coup tordu, c'est certain!!!! :)
Commentaire du 02/11/2012 à 19:33:35
Ça c'est de l'expérience ^^

Bravo soldat Ghost_Deus ! :)
Commentaire du 02/11/2012 à 20:38:30
Extra à lire ! Tu fais des envieux :)

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • nakadai
    nakadai @Dazman: tu es de Nantes ? (il y a 47 minutes)
  • Dazman
    Dazman @badogidon: ce qui se passera a Juan les Pins restera a Juan les Pins ;) (il y a 5 Heures)
  • badogidon
    badogidon @Dazman all inclusive ça comprend la coke et les putes? Bon sejour ;) (il y a 6 Heures)
  • Dazman
    Dazman bah moi je suis a Nantes pret a embarquer pour Nice pour mes 3 jours de séminaire all inclusive ;) (il y a 6 Heures)
  • SweeneyTodd
    SweeneyTodd @Blackninja: Ah mince :/ (il y a 6 Heures)
  • Dalariel
    Dalariel @Lynn0ne: Félicitations :) (il y a 6 Heures)
  • Lynn0ne
    Lynn0ne merci les amis. je suis joie. enfin jusqu'à mars. :D (il y a 19 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a 9 Semaines)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Livestream The Division en anglais ce soir à 21h15 (version PC si tout va bien). (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Programme chargé aujourd'hui. Gravity Rush Remastered atterrira dans la journée, notre preview de Far Cry Primal à 18h avec des vidéos, enfin The Witness devrait avoir droit à quelques extraits PS4. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood En principe, nous vous donnons rdv demain soir 20h30 pour jouer à Just Cause 3. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer