GSY Review PS3

Le voilà enfin. Après plus de trois ans de développement, Heavy Rain s'est offert à nous dans sa version review et nous nous sommes jetés dans l'aventure, non sans crainte. Malgré une preview assez prometteuse pour peu qu'on accepte le style du jeu, il restait encore de nombreuses zones d'ombre et beaucoup de questions en suspens. Est-ce-que l'histoire nous tiendrait en haleine jusqu'au bout ? Le scénario allait-il avoir suffisamment d'intérêt pour nous donner envie de découvrir le fin mot de l'histoire ? L'heure est donc venue de vous fournir un maximum de réponses pour que vous sachiez à quoi vous en tenir avant de passer le pas et de vous embarquer dans la vision du jeu vidéo made in David Cage.

Heavy Rain, c'est avant tout l'histoire de plusieurs vies, celles de protagonistes qui ne sortiront pas forcément tous indemnes de cette course contre la mort. Destins brisés, désespoir et solitude, on pourrait penser que le jeu de David Cage se concentre essentiellement sur la mort mais il en est tout autrement. Car qu'il s'agisse d'Ethan Mars, le père malheureux, Shelby, le détective au grand cœur, Madison, la journaliste insomniaque ou bien Jayden, l'agent du FBI accroc aux substances illicites, tous n'ont qu'une idée en tête : tout faire pour préserver ce qui reste de lumière dans une ville noyée sous les trombes d'eau et lutter contre le courant d'un déluge d'évènements irréversible. Résolument adulte dans son propos, Heavy Rain joue sur les sentiments et les réactions du joueur qui passe tour à tour d'acteur que l'on dirige à metteur en scène au moment des choix cornéliens qui s'offriront à lui.


Le premier de ces choix sera déjà d'accepter le parti pris du jeu. Oui, Heavy Rain tient plus du film interactif que du véritable jeu au sens propre du terme. Oui, Heavy Rain (ab ?)usera beaucoup de QTE et autres actions contextuelles. Est-ce à dire que l'intérêt s'en trouve minimisé ? Non, ou plutôt, cela dépend. Si Fahrenheit était parvenu à vous tenir en haleine malgré son histoire abracadabrante, et pour ainsi dire, peu inspirée, vous devriez trouver en Heavy Rain la perle rare que vous espériez. Le scénario reste somme toute assez classique, avec la plupart des scènes qu'on s'attend à voir dans un polar, sans pour autant négliger quelques surprises, heureusement jamais du troisième type. Et là vous pouvez respirer un bon coup, pas de mauvais trip à la Matrix dans Heavy Rain, l'histoire reste ancrée dans la plus sombre des réalités du début à la fin. Et si, comme je le disais, le scénario ne brille pas par sa grande originalité, il a au moins le mérite de rester cohérent jusqu'au bout, avec une enquête au dénouement inattendu et un final haletant.


Heavy Rain permettra au joueur d'accomplir les tâches les plus basiques de la vie de tous les jours : prendre une douche, aller aux toilettes (que les petites vessies se rassurent, on peut y aller très souvent si besoin est), mettre la table, jouer avec ses enfants, préparer à manger, changer des couches - notez l'usage de l'article et non du possessif - et même se maquiller. Certaines de ces activités seront bien sûr obligatoires mais il ne vous sera pas non plus demandé de forcément toutes les réaliser pour progresser. Si ces scènes proposent un plaisir vidéo-ludique assez limité - après tout, déplacer le stick dans une direction ou bien appuyer sur un bouton n'ont rien de manipulations excessivement exaltantes, encore moins gratifiantes pour le gamer moyen -, l'intérêt est ailleurs. Du moins pour ceux qui n'auront pas décidé de prendre en grippe ces séquences de vie banales dont le but est avant tout de vous mettre dans l'ambiance.


À côté de cela, le joueur pourra bien sûr échanger quelques mots avec les autres personnages, qu'il s'agisse de discuter avec son enfant ou d'interroger un témoin. Le système proposé est plutôt simple puisque des mots apparaissent sur l'écran, tous associés à une touche de la manette. La "difficulté" vient du fait que ces derniers ne sont pas statiques et que la lisibilité s'en trouve donc affectée, que certains dialogues demandent de choisir vite sa question/réponse sous peine de voir le jeu décider pour vous - et pas forcément à votre avantage vous vous en doutez -, et enfin que vous ne pourrez pas toujours aborder tous les sujets. Globalement, ces scènes fonctionnent assez bien et certaines d'entre elles se permettent même de mettre un peu la pression au joueur qui pourra alors déraper, ou pas...


Pas de surprise, toutes les séquences dites d'action feront elles appel aux fameux QTE tant décriés. Qu'il s'agisse de jongler, se battre à mains nues, de conduire un véhicule, d'utiliser une arme à feu, d'échapper à une situation périlleuse ou de danser, vos réflexes seront mis à rude épreuve tout au long de l'aventure. Si la plupart du temps, il vous sera accordé quelques erreurs sans que l'issue n'en soit fatale, attention à ne pas trop vous déconcentrer car certains chapitres peuvent réellement mal se terminer. Déjà présents dans Fahrenheit, les QTE avaient à l'époque été vivement critiqués à cause de leur extrême longueur, mais surtout, parce qu'ils empêchaient le joueur de suivre ce qui se passait à l'écran s'il voulait parvenir à entrer correctement la combinaison de touches. Heureusement, plus de soucis de ce genre dans Heavy Rain, grâce à une intégration intelligente des commandes au sein même de l'action. Les QTE pourront donc être éprouvants pour les nerfs lorsqu'ils se prolongent, mais jamais frustrants ou énervants. Leur mise en scène étant toujours très efficace et le joueur ne perdant rien de ce qui se passe, ils en deviennent même très prenants et rappellent même ceux de Shenmue, l'inventeur du genre.


Dans un jeu qui a pour cadre, une enquête policière, il aurait été dommage de ne pas se voir proposer de phases de recherche d'indices. Équipé de lunettes ultra sophistiquées, l'agent Jayden devra par exemple arpenter les lieux d'un crime tout en scannant les environs pour récolter d'éventuelles preuves. Ces séquences sont une fois encore assez simples étant donné que les lieux sont toujours assez restreints et que le système consiste tout simplement à appuyer sur la touche R1 pour scanner une zone circulaire autour du personnage. Tout indice – qu'il ait un rapport avec l'enquête ou non – apparaît alors à l'écran et il suffit de s'en approcher et de pousser le stick droit vers le bas pour lancer l'analyse. Encore une fois, malgré la simplicité du procédé, cela participe tout de même beaucoup à mettre le joueur dans l'ambiance. Une fois tous les indices récupérés, il s'agira alors de les consulter au bureau pour obtenir de nouvelles pistes et faire avancer l'histoire. En dehors de ces passages très high-tech, le joueur pourra aussi être amené à fouiller une maison ou un appartement de façon plus classique, à l'ancienne.


Une grande partie de la communication de Heavy Rain s'est faite autour de l'idée que c'est le joueur qui construit son histoire, que ses choix peuvent être déterminants sur la manière dont les évènements se déroulent. Dans la version preview, nous regrettions de n'avoir pas pu constater de véritables conséquences de nos actes, l'aventure s'arrêtant trop prématurément. On pouvait bien sûr, comme dans la scène de l'épicerie, assister à quelques variantes de la même scène mais qui, au final, ne changeait en rien l'issue de celle-ci : en effet, dans ce chapitre, l'épicier finit toujours par confier une mystérieuse boite au détective Shelby. Pour des raisons évidentes, c'est la seule séquence de ce genre que nous pouvons nous permettre de vous proposer en vidéo (voir ci-dessous). Mais soyez rassurés, certaines actions (manquées ou réussies) auront une réelle influence sur la suite de l'aventure. On nous avait promis qu'on pouvait perdre un ou plusieurs personnages et nous pouvons vous confirmer que c'est bien le cas. Certains choix difficiles qui vous seront demandés, ou certaines décisions que vous devrez prendre dans l'urgence modifieront bel et bien le cours des évènements. On aurait évidemment préféré que ce soit vraiment le cas pour toutes les scènes un peu tendues, mais c'est déjà plus que beaucoup de titres peuvent se vanter de proposer. Le jeu ne finira donc pas forcément sur un happy end pour tout le monde, tout dépendra de vous, vous voilà prévenus.


Techniquement, la version review a permis de constater de réelles optimisations, notamment en ce qui concerne le framerate, vite chaotique dans la version preview à la moindre scène de foule (il y en a plusieurs dans le jeu). Il reste encore un peu de tearing de temps à autre, mais rien qui gêne véritablement l'immersion. Si tout le monde ne sera sans doute pas d'accord, les décors sont plutôt réussis dans l'ensemble, tout particulièrement lorsqu'il pleut. Les intérieurs sont tous riches en détails et les effets de lumière qui les habillent distillent une ambiance particulière dans chacun d'entre eux. Les visages des différents personnages sont souvent troublants de réalisme, ce qui n'a rien d'étonnant quand on sait que, pour la plupart, ils ont été modélisés à partir des acteurs anglo-saxons qui leur ont prêté leur voix. Étonnamment parfois cependant, on se surprend à sourire tant l'aspect figé de certaines expressions ou regards détone par rapport au reste. De même, certains gros plans sur les mains des protagonistes révèlent des textures floues et une modélisation trop sommaire. Le photo-réalisme n'est tout de même pas loin, malgré des maladresses, et encore une fois, c'est tant mieux pour l'immersion. Là où par contre le jeu déçoit, c'est sur la rigidité des déplacements - source de nombreux agacements – et la raideur des animations en motion capture. Les différents personnages sont assez lourds à diriger, la faute à une inertie assez prononcée (se retourner peut parfois prendre des proportions ridicules) et un système de déplacement pas toujours pratique ou intuitif. Du coup, les animations oscillent entre un rendu assez naturel et un aspect très robotique. Comme quoi la motion capture a des limites que l'adresse du joueur à la manette ne peut pas forcément compenser.


VERDICT :

Comptez en gros entre 8 et 10 heures pour terminer l'aventure, soit une durée de vie assez raisonnable pour un jeu d'un genre un peu unique. Sachant que le jeu ne bloque jamais le joueur à cause de sa difficulté, il s'agit donc vraiment de huit heures d'aventure minimum, le nombre de scènes que vous aurez eu à jouer (selon vos choix) pouvant faire varier la durée totale. Ajoutez à cela la possibilité de rejouer les 50 chapitres du jeu pour débloquer divers bonus (making-of, images...) et des trophées et vous aurez une idée du temps que vous pourrez passer dans l'univers sombre de Heavy Rain. En ce qui me concerne, j'avais relativement apprécié Fahrenheit à son époque et c'est donc assez logiquement que je n'ai pas compté les heures en jouant à la dernière production de Quantic Dream. Pas forcément le jeu révolutionnaire que certains attendaient, il n'en reste pas moins une occasion de jouer à quelque chose de différent. On peut regretter que certains choix ne soient peut-être finalement pas aussi difficiles ou pénalisants que prévu, que le joueur ait parfois un peu trop de temps pour réagir, ou encore que certaines choses ne soient pas expliquées une fois le jeu terminé (aura t'on droit à des réponses dans les DLC annoncés ?), mais, malgré ces petites maladresses, le jeu parvient à accrocher et donne toujours au joueur l'envie de continuer d'avancer. Certains y verront un jeu au gameplay simpliste, ce qui n'est pas forcément faux dans un sens, mais quand on a passé une bonne huitaine d'heures sans avoir eu envie d'éteindre la console, on se dit qu'on a bien de la chance de ne pas faire partie de ceux qui s'arrêteront à cela.

eskyves - n comme noob
eskyves
Commentaire du 01/02/2010 à 09:20:43
Un bilan assez mitigé donc, faut etre fan de fahrenheit pour apprecier ce heavy rain... ca tombe bien j'ai adoré Fahrenheit! Reste que j'attendais peut etre un peu plus de ce jeu par rapport a son budget et son temps de developpement colossal.

2 remarques pour finir: Dragon's Lair (dont la version iphone est arrivée il y a peu) est quand meme bien antérieur a shenmue pour les QTE! Et le passage du test concernant le scenario donne un peu l'impression qu'il faut que l'histoire soit "ancrée dans la plus sombre des réalités" pour qu'elle soit digne d'interet, je pense pas que ce soit le cas!
En réponse à
eskyves - n comme noob
eskyves
Commentaire du 01/02/2010 à 09:20:55
bug de mon navigateur, desolé!
En réponse à
cooly08
cooly08
Commentaire du 01/02/2010 à 09:23:07
Sympa tout ça. Je garde ma pré-commande. L'histoire semble intéressante, l'ambiance aussi.

Et la musique ça donne quoi ? C'est vachement important mais tu n'en parles pas !
Et la vo et la vf, tu as pu tester les deux ?

En tout cas merci pour ce test. Toujours aussi bon de lire les tests de gamersyde ^^

Edit : eskyves je ne sais pas si c'est le navigateur qui plante, mon commentaire est aussi resté grisé, j'ai dû rafraichir la page pour voir mon commentaire s'afficher.
En réponse à
AbSoLuT_b - Inconnu sous le<br>surnom de bub
AbSoLuT_b
Commentaire du 01/02/2010 à 09:27:51
Je le prendrais aussi, sans hésitation.

Merci au staff pour le boulot fourni, c'est parfait.
En réponse à
davton - Tortue Géniale
davton
Commentaire du 01/02/2010 à 09:29:07
Intéressant tout ça, je ne suis pas certains que le jeu va devenir un killer-app comme certains l'imaginait depuis un bon moment maintenant, mais ce Heavy Rain devrait être en tout cas une expérience très différente pour peu que l'on se donne la peine d'accepter de "jouer" différemment.
En réponse à
cyberjer
cyberjer
Commentaire du 01/02/2010 à 09:30:09
En gros tu as aimé et le bilan est positif. Mais est-ce que ça vaut les 70€ demandé ? Je sais que c'est subjectif, mais pour ce prix on peut s'acheter des coffrets de saisons entières de bonnes séries tv... est-ce qu'on n'y gagne pas au change ?

Sinon petite remarque "Maître Capello" juste comme ça : "on se surprend à sourire tant l'aspect figé de certaines expressions ou regards dénote par rapport au reste" Le terme correct est "détone" au lien de "dénote". :) ) Je me permet de le faire remarquer car c'est une faute très à la mode en ce moment un peu partout. :)
En réponse à
squallfire
squallfire
Commentaire du 01/02/2010 à 09:50:22
Mouais, bin franchement ça m'emballe pas, et pourtant, c'est certainement le jeu que j'attendais le plus. C'est étrange, mais personnellement, on ne ressent aucune passion dans ce test, aucun enthousiasme particulier à l'égard du jeu, mais dans le fond, c'est peut-être ce qui résume au mieux l'avis du critique.

Encore un jeu qui aura fait un buzz monstre à l'époque de la démo technique, et qui, comme souvent, tombera aux oubliettes, dans le domaine du graphisme. Car franchement, au vu de nombreuses vidéos dispos, on alterne vraiment entre des détails très bien rendus, et d'autres éléments même pas dignes d'une PS2.

Pour finir, et à la lecture du test, il est précisé que les scènes de marche sont assez rigides, et assez mal animées. Un comble, pour un studio dont la principale activité est de proposer son service ultra perfectionné de motion capture...

Un David Cage très sympathique et très français, que je place aux cotés de notre cher Peter Molineux, même si son standing british ne les range pas dans la même catégorie.
En réponse à
cryoakira
cryoakira
Commentaire du 01/02/2010 à 09:53:41 En réponse à cyberjer
Ben tu y gagnes une expérience très différente des séries télés.

C'est avant tout une question d'immersion. Que ce soit dans les actions, même si l'interactivité est limitée, ou dans tes décisions lors de dilemmes, tu te retrouves avec un degrés d'implication que je trouve largement supérieur à ce qu'un suivi "extérieur", typique d'une série, propose.
Ce n'est pas forcément "mieux" en terme d'écriture, mais si tu te laisses prendre, tu vis une expérience vraiment particulière.

(oui, j'y ai joué moi aussi, je l'ai fini, et je plussois le test de Driftwood ^^)
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 01/02/2010 à 10:13:48 En réponse à eskyves
Posté par eskyves
2 remarques pour finir: Dragon's Lair (dont la version iphone est arrivée il y a peu) est quand meme bien antérieur a shenmue pour les QTE!
Les QTE avec affichage des touches à l'écran c'est Shenmue, pas dragon's Lair. Dragon's Lair, c'est du "QTE" hardcore.
Posté par eskyves
Et le passage du test concernant le scenario donne un peu l'impression qu'il faut que l'histoire soit "ancrée dans la plus sombre des réalités" pour qu'elle soit digne d'interet, je pense pas que ce soit le cas!
Je compare à Farenheit et sa très mauvaise histoire loin de toute réalité. Mieux vaut un bon polar qu'un mauvais film de SF.

Cyber : faute de frappe surtout là, désolé. :/

Pour ce qui est de l'intérêt d'y mettre 70€, moi je suis même tenté de l'acheter pour pouvoir profiter des DLC. Après, si tu n'adhères pas au genre de jeu (avec le gameplay qui va avec), il faut éviter. Le jeu d'acteur n'est pas toujours très juste mais l'histoire se laisse suivre sans ennui. La musique accompagne bien les humeurs des différents protagonistes, le thème principal se retient vite.

Pour apprécier ce jeu, il faut cependant l'accepter avec ses défauts (linéarité, gameplay "spécial"). L'histoire m'a tenu en haleine, j'ai passé un bon moment et je pense que beaucoup aimeront. Je pense aussi qu'il se fera descendre par tout un panel de joueurs.
En réponse à
deepbluesea - SLI ou caleçon ?
deepbluesea
Commentaire du 01/02/2010 à 10:15:46
mais quand on a passé une bonne huitaine d'heures sans avoir eu envie d'éteindre la console, on se dit qu'on a bien de la chance de ne pas faire partie de ceux qui s'arrêteront à cela.
Bon et bien : Day One. Ta review corrobore celle de Gameblog, à savoir un Ovni vidéoludique qui vaut le coup d'être joué, "vécu". Exactement ce dont j'ai besoin actuellement, un jeu au concept risqué et fragile, mais néanmoins représentatif d'une initiative bien trop rare aujourd'hui pour être esquivée. Merci Driftwood.
En réponse à
czouper
czouper
Commentaire du 01/02/2010 à 10:16:11
Merci pour ce test Drift ! Je pense faire partie de l'aventure et je pars sans préjugés, je n'ai pas joué à Farenheit... et en plus, 8 ou 10h pour moi c'est nickel ! (et on peut le revendre vite après).
En réponse à
CaptainTARASS - Lapin blanc
CaptainTARASS
Commentaire du 01/02/2010 à 10:18:21 En réponse à Driftwood
Techniquement ça a un peu bougé depuis la version preview?
En réponse à
3333
3333
Commentaire du 01/02/2010 à 10:28:50
Bon en fait moi j'étais très tiraillé à propos de ce jeu, et là je dois dire que je tiens vraiment à vous remercier pour toutes ces videos en top qualitaye, parce ben finalement je vais peut-être me laisser tenter.
Pas dit par contre que je lacherai 70 euros pour le tarif plein pôt le jour de la sortie, mais plus tard lorsqu'il aura un peu baissé...
En réponse à
sebastin
sebastin
Commentaire du 01/02/2010 à 10:31:53
Bon bah ça me rassure un peu sur l'histoire (moins n'importe quoi que Farenheit). Je crois que je vais me laisser tenter au prix de l'import. Je ne suis pas sûr d'adhérer totalement à ce genre de jeu mais ma femme qui avait beaucoup aimé Farenheit (alors qu'elle déteste les jeux vidéo) devrait apprécier.
Par contre, je ne crois absoluement pas à un succès commercial. Trop décalé.
En réponse à
tenjoutena
tenjoutena
Commentaire du 01/02/2010 à 10:37:24
Merci pour cette review, je suppose que tout les joueurs n'aimeront pas ,mais au moins le jeu a le mérite de raconter une histoire de manière différente ,ce quinouis change un peu .

Il y a toutefois un truc qui m'intrigue pourquoi appeler ces séquences QTE alors que se sont des MPAR.
La différence étant que l'un n'est pas en temps réel(la scene qui va se dérouler suite au fait d'avoir appuyé sur une ou plusieurs touches) ,et l'autre différence est que le fait d'appuyer sur ces touches a des répercutions différentes ,en fonctions ces choix la suite changera un peu .
Dans un QTE si tu foire (genre bayonetta) tu peux mourir parce que l'échec est sanctionné ,dans un MPAR ,le fait de réussir ou non provoque juste en changement ,le tout en temps réel.
Dans un QTE tu dois faire un truc, ex: OX et tu n'as rien d'autre a faire ,après tu rate ou tu réussis ,dans le MPAR tu as un choix contectuel a faire .

EN faite dans le jeu il ya parfois des QTE ,mais il y a surtout des MPAR
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 01/02/2010 à 11:12:39 En réponse à squallfire
squallfire : j'ai apprécié le jeu pour ce qu'il est, un bon divertissement. Il ne m'a pas transcendé, je ne l'ai pas vécu comme une expérience extraordinaire jamais vue auparavant. Bref, un bon titre, mais pas une révolution non plus de mon point de vue.
En réponse à
3333
3333
Commentaire du 01/02/2010 à 11:35:58 En réponse à tenjoutena
QTE ou QTE version plus moderne, bon c'est quand même pas non plus transcendant.

Y'a quand même un paradoxe entre cette volonté qui consiste à s'adresser au joueur en lui disant: tiens coco, dans HR les thèmes abordés sont matures, et ils t'incitent à la réflexion (au contraire de la grande majorité des autres titres, c'est vrai), bref cette volonté de vouloir offrir un jeu plus intellectuel que la moyenne/le restant de la production; et puis aussi cette manière limite provocante de prendre le joueur pour un abruti fini, à peine capable de savoir appuyer sur des touches au bon moment, sans lui proposer (beaucoup) d'autres formes d'interactivité.
Je suppose que le jeu sera interdit aux moins de 18 ans; mais quel est le coeur de cible alors? Y'a-t-il des gens aujourd'hui âgés de plus de 20 piges n'ayant jamais touché de leur vie à un jeu video, et donc prêts à facilement s'affranchir de l'aspect limité du gameplay, justement pour cette occasion, pour ce jeu, HR?
En réponse à
cryoakira
cryoakira
Commentaire du 01/02/2010 à 11:59:13 En réponse à 3333
Ca semble paradoxal, mais pas tant que ça en réalité.
Plus que la thématique mature, ce qui caractérise HR, ce sont les émotions. Mais pour atteindre cette intensité narrative de façon aussi régulière (et c'est ce qui fait pour moi que le jeu est vraiment une expérience géniale, même s'il a les défauts que Driftwood souligne), QD recourt à une linéarité extrême.
En réponse à
kumik
kumik
Commentaire du 01/02/2010 à 12:10:41
En occasion sans aucun soucis .
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 01/02/2010 à 12:32:02 En réponse à CaptainTARASS
Posté par CaptainTARASS
Techniquement ça a un peu bougé depuis la version preview?
Je te laisse juger avec les vidéos mais globalement je trouvais déjà la preview assez réussie, contrairement à toi. ;)

Le framerate est désormais stable et l'image a peut-être plus de contraste que dans la preview. Certains décors ne sont pas terribles (le jardin de la maison d'Ethan dans le prologue), d'autres beaucoup plus photo-réalistes (les intérieurs en général mais aussi certains extérieurs pluvieux).

Mais il n'y a pas eu de bon en avant du point de vue de la modélisation depuis la version preview.
En réponse à
eskyves - n comme noob
eskyves
Commentaire du 01/02/2010 à 12:42:52
Ce jeu et la démarche qu'il y a derrière me pose problème: j'ai beaucoup aimé fahrenheit, je compte faire HR et pourtant...

Je n'aime pas le partit pris de Cage qui a mes yeux "trahit" le jeux video (c'est peut etre un peu fort mais c'est mon sentiment meme si je ne lui en tiens pas rigueur!)

Ce que nous expose monsieur Cage c'est qu'en fait pour faire "grandir" le jeux video, il faut qu'il s'affranchisse de ce qui le constitue a la base: le gameplay!

C'est je trouve le choix de la facilité, afin d'obtenir l'effet qu'il desire le jeu de quantic dream doit avoir un controle quasi total de ce qui se passe a l'ecran, il faut maitriser l'eclairage, la musique, les cadrages mais aussi les actions possibles pour le joueur afin de les limiter, pour ne pas permettre des actions qui pourraient perturber voir faire completement rater la progression scenaristique du jeu.

Bien sur il y a plusieurs possibilités dans chaques scenes et meme plusieurs fins afin de donner l'impression de controler certaines choses mais c'est une illusion.

Ce qui est genant pour moi dans cette demarche c'est que je me dis que David Cage ne va pas au bout de son raisonnement: si il veux raconter une histoire pourquoi obliger un joueur a appuyer de temps en temps sur un bouton afin de faire avancer l'histoire? Pourquoi ne pas passer a la realisation d'un film!

Au cours de ces dernieres années nous avons vu des jeux qui proposent un scenario adulte, qui font passer des emotions et qui en plus proposent un veritable gameplay!

Bioshock est un exemple: le scenar est quand même génial, superbement amené, le choix de sauver ou non ces "charmantes" petites filles fait que le joueur se pose des questions et derriere tout cela il y a un jeu.

Braid est a mes yeux un exemple encore meilleur, original esthetiquement, un gameplay intelligent avec un jeu de plateforme de "base" couplé a des énigmes excellentes mais surtout un scenario genial, proposant plusieurs niveaux d'interprétations et raconter de telle maniere que cela ne peut fonctionner que sous la forme d'un jeu video! Et c'est la qu'est pour moi la vraie difference: Hr aurait pu etre un film et procurer les mêmes émotions, Braid ne peut etre qu'un jeu.

Sous couvert d'innovations et de maturité Cage fait du joueur un spectateur vaguement actif, Blow lui avec son "petit" jeu fait evoluer notre media preferé!
En réponse à
Dhusara
Dhusara
Commentaire du 01/02/2010 à 12:59:15 En réponse à eskyves
Entièrement d'accord.
Mais il faut dire que pour ces deux jeux (Braid et Bioshock) l'histoire est complètement intégrée au gameplay, ça forme un tout cohérent.

Après il y a les autres jeux, ou le gameplay prends la place du scénar, ou parfois l'histoire est complètement anecdotique.
Cage a fait exactement l'inverse, un gameplay anecdotique, et il a foutu tous ses efforts dans le scénar et la mise en scène.

J'adore les JV avec un bon scénar et une bonne mise en scène, de manière générale j'aime mieux les jeux linéaires et un peu scripté que les open-world.
Seulement voila, on ne doit pas oublier qu'on parle de > jeu <, et mettre de côté le gameplay dans un jeu vidéo c'est extrêmement fâcheux.
En réponse à
cryoakira
cryoakira
Commentaire du 01/02/2010 à 13:28:33
Eskyves, je pense qu'il faudrait que tu joues au jeu, car les différences sont plus approfondis que ça.

Dans l'absolu, comme toi, je rapporte le fondement du jeu vidéo à la notion d'interactivité, mais je n'oublie pas que lorsque j'ai touché à la première fois à Dragon's Lair ou Space Ace, je les considérais comme des jeux (bon ok, j'étais gamin).
De plus, contrairement à ce que tu sembles penser, le choix ne sont pas simplement une illusion. Il y a généralement une questoin morale, affective (quand tu es dans le trip, même un truc aussi con que ce que tu donnes à donner à ton enfant par rapport à ta vision du bon père) ou une conséquence réelle, à court ou plus long terme.
Et HR m'a amené à me rappeler que cette façon pour le joueur d'influencer le déroulement des évènements (tout comme dans les vieux Zork où le plus récent Façade), c'est aussi une forme d'interactivité. Pas aussi puissante que celle d'un gameplay "élaboré", mais de l'interactivité quand même.

Mais une fois encore, je crois que le but de Cage réside dans l'émotion "subjective". Les deux jeux que tu cites sont excellents, ils succitent clairement certaines émotions, mais d'un part, c'est majoritairement à travers des éléments passifs (design et enregistrements pour Bioshock, livres pour Braid), d'autre part, crois moi, cela n'a rien de comparable à la palette; la régularité et l'intensité de ce que HR génère.

Après, il a ses défauts (techniques comme naratifs), mais pour moi, cela reste une véritable expérience interactive qui, sur le plan émotionnel, n'a aucun rival. J'aurai plus tendance à me demander s'il est simplement possible d'atteindre cette intensité en ayant un "vrai" gameplay, et j'ai un doute, parce que lorsque l'on donne la liberté d'action au joueur, on retire le control du rythme au narrateur.
En réponse à
eskyves - n comme noob
eskyves
Commentaire du 01/02/2010 à 13:44:07 En réponse à cryoakira
Je vais repondre au jeu, je l'ai précisé je ne suis pas contre Hr bien au contraire il me tarde d'y jouer! C'est juste un point de vue ideologique :)

Reste que le jeux video c'est du gameplay (c'est quand meme con d'ecrire ca!) il est possible d'avoir un jeu excellent sans histoire (rien que tetris suffit comme exemple!) par contre si on fait le contraire est on encore dans le jeux video?
En réponse à
dadator
dadator
Commentaire du 01/02/2010 à 13:51:40
Arf, voilà le jeu qui va sûrement me faire craquer pour la PS3...
Merci!
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PS3 PS4
Edité par
Sony Computer En...
Developpé par
Quantic Dream
Patreon

175 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Luffy

    Luffy Ça bave sur Avatar, mais pour un jeu full next gen, je trouve pas ça fou pour le moment. (il y a 3 Heures)

  • Bigquick

    Bigquick @GTB: et puis Back 4 Blood sort un mois après et bon, pour moi y'a pas photo ce R6 est vraiment à la ramasse. :/ (il y a 3 Heures)

  • GTB

    GTB @cryoakira: Sans surprise ça me parle pas du tout cet Extraction. Et puis ce design des aliens :/... (il y a 4 Heures)

  • cryoakira

    cryoakira Ah oui, ils insistent vraiment avec les aliens dans l'univers Tom Clancy ! Il aurait aimé le gus... (il y a 4 Heures)

  • mrwhite_69

    mrwhite_69 Début des hostilités :) (il y a 5 Heures)

  • Dazman

    Dazman @GTB: sérieux ? Ho cool. Merci. (il y a 14 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood @GTB: ah bon ? Parce que j'ai testé sur PC. Si j'avais su... :p (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a 4 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a 6 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a 6 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a 7 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a 7 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a 7 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood L'annonce n'a pas l'air de passionner grand monde mais on rappelle que l'on sera en direct sur Hitman 3 à 21h00 pour 45 minutes de présentation du dernier volet de la trilogie. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

La démo de Sable en vidéos

  • Samedi 12 juin 2021
  • Driftwood