GSY Preview PC

Dernier jeu du line-up digital d'Ubisoft à faire l'objet d'un aperçu dans nos colonnes, Tom Clancy's EndWar Online se présente sous la forme d'un jeu sur navigateur qui sera disponible sur PC et Mac. Nos impressions à l'intérieur.

Pire que les zombies, pire qu’une invasion alien, pire qu’un nouveau Fukushima, il y a… l’augmentation du prix de l’essence. Une augmentation due à une pénurie énergétique qui bouleverse l’équilibre mondial. Après dix ans de guerre, la Russie, les États-Unis et l’Europe se disputent les restes de l’occident et vous devez choisir votre camp.

Panne sèche

Sympathique et novateur grâce à son système de commandes vocales, le premier Tom Clancy’s Endwar n’avait cependant pas laissé un souvenir impérissable aux fans de stratégie. Ce nouvel opus exclusivement online (bien que disposant d’une campagne Solo) part dans une direction un peu différente. Il s’inspire en partie des MOBA (League of Legend, DOTA 2) et intègre une dimension géopolitique. Dès le départ, vous devez rejoindre l’une des trois factions, avec un petit bonus à la clé pour ceux suivant la suggestion de l’éditeur visant à équilibrer les forces en présence. Un équilibre bien évidemment fragile qui sera constamment affecté par l’ensemble des agissements des joueurs. L’idée est de sécuriser des ressources et de s’attirer les bonnes grâces d’états tiers généreux, car l’argent reste le nerf de la guerre. Acquérir de nouvelles unités et débloquer des héros disposant d’aptitudes uniques n’est en effet pas donné.

Au front, à gauche

Néanmoins, le nombre d’unité que vous pouvez emmener en bataille reste limité, assurant un certain équilibre lors des affrontements qui prennent systématiquement la forme de duel. Évidemment, vous ignorez les régiments sélectionnés par votre adversaire (à moins d’avoir un état spécialisé dans l’espionnage de votre côté). Il est ensuite temps d’entrer dans le vif du sujet : la guerre. Les cartes, de tailles variables, disposent de points de ravitaillement à capturer pour pouvoir "invoquer" ses unités (infanterie, blindés, aviations…) et ses héros. Reste à les utiliser judicieusement pour prendre l’ascendant sur l’ennemi jusqu’à raser sa base. Globalement, cela se joue comme un jeu de stratégie classique mais focalisé sur le micro-management puisque la plupart des unités disposent d’aptitudes spéciales qui, déclenchées au bon moment, peuvent renverser l’issue d’une escarmouche.

La question qui fâche

Comme tout Free 2 Play, Endwar Online suscite une certaine méfiance. A quel moment doit-on payer ? Pour quoi ? La réponse de l’équipe est simple : "On n’en sait rien". Seule certitude : la nécessité d’éviter le piège du "Pay 2 win". Pas question de donner un avantage décisif à ceux qui paient. Mais au-delà de ça, tout reste à définir. La beta fermée qui débutera en fin d’année permettra d’avoir les retours de joueurs et servira donc de base à la politique des microtransactions. Si le jeu vous intéresse, il n’est donc pas trop tard pour influencer son modèle économique.

Premières impressions


Plutôt agréable visuellement, offrant des affrontements très rythmés, Endwar Online possède une approche assez originale des MOBA. Le fait d’intégrer les duels à un conflit global, d’avoir un univers en constante évolution, renforce l’implication. Reste que comme tous les F2P, le modèle économique sera déterminant dans son succès éventuel.

Images

  • GSY Preview : Endwar Online - Images
  • GSY Preview : Endwar Online - Images
  • GSY Preview : Endwar Online - Images
  • GSY Preview : Endwar Online - Images
  • GSY Preview : Endwar Online - Images
  • GSY Preview : Endwar Online - Images
  • GSY Preview : Endwar Online - Images
  • GSY Preview : Endwar Online - Images
  • GSY Preview : Endwar Online - Images

Key Art

  • GSY Preview : Endwar Online - Key Art
A propos du jeu
Plateformes
PC
Edité par
Ubisoft
Developpé par
Ubisoft Shangai
Patreon

135 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • GTB

    GTB @kinghonk: C'est pas si vilain ^^; mais tu vois que ce remake met un bon coup de jeune l'air de rien. (il y a 17 Heures)

  • kinghonk

    kinghonk @GTB: Je préfère garder mes souvenirs intacts! ^^ ^^ (il y a 21 Heures)

  • GTB

    GTB @kinghonk: Ca aurait pu être mieux, mais il y a clairement du bon boulot. Relance une vidéo de DS 2008 tu verras c'est pas du tout la même ^^. (il y a 1 Jour)

  • kinghonk

    kinghonk @GTB: Tu trouves ça réussi ? (il y a 1 Jour)

  • GTB

    GTB @kinghonk: Quand même pas! T'as oublié à quoi ressemble l'original ^^. (il y a 1 Jour)

  • kinghonk

    kinghonk @Bigquick: je viens de le voir et bof. On dirait un remaster ! (il y a 1 Jour)

  • face2papalocust

    face2papalocust Voir plague tale requiem sur son interface ça donne envie de dormir jusqu'au 18. (il y a 2 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Il est de nouveau possible de télécharger les vidéos sur le site. Désolé pour le mois et demi de panne. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : The DioField Chronicle

  • Jeudi 6 octobre 2022
  • davton

FIFA 23 en vidéos maison

  • Mercredi 5 octobre 2022
  • Driftwood

GSY Review : Dakar Desert Rally

  • Mardi 4 octobre 2022
  • Driftwood