GSY Review Switch

Après un premier épisode qui aura laissé de nombreux souvenirs aux fans du jeu grâce à son excellente histoire et ses personnages mémorables, mais également provoqué l’indifférence totale pour de nombreux joueurs rebutés par une partie technique très en deçà, Deadly Premonition est donc de retour avec Deadly Premonition 2: A Blessing in Disguise. Que nous réserve cette suite signée Hidetaka Suehiro, alias SWERY, le créateur de la franchise ?

Dans Deadly Premonition 2, vous allez découvrir deux histoires bien distinctes et donc deux enquêtes assez haletantes. La première se déroule en 2019 à Boston, durant laquelle les agents du FBI Aaliyah Davis et Simon Jones enquêtent sur une affaire supposément classée, mais qui comporte de nombreuses zones d’ombre. La deuxième se déroule en 2005 (5 ans donc avant les événements du premier épisode) en Louisiane dans la ville de Le Carré, cette fois en compagnie d’un certain Francis York Morgan. L’agent spécial va rapidement se rapprocher de Patricia Woods, jeune fille du shérif et pourtant déjà très mature, et enquêter sur le meurtre de Lise Clarkson, petite-fille du patriarche de la famille Clarkson, une famille très puissante qui contrôle quasi toute la ville de Le Carré. La jeune fille était âgée de 16 ans lorsque son corps a été retrouvé en plein milieu du bayou auprès d’un étrange autel, et notre agent pense que cela pourrait être lié à une affaire de drogue appelée Saint Rouge.

Bien évidemment, il y a tout un tas de choses à savoir sur le scénario mais comme il s'agit d'un des gros points forts du jeu (et que comme d’habitude sur Gamersyde, nous ne sommes toujours pas fans des spoilers), nous n’irons donc pas plus loin en ce qui concerne l’histoire. Durant votre périple, vous pourrez accéder à la Chambre rouge, qui représente plus ou moins votre menu et vous donne accès à plusieurs fonctions : le Journal tout d’abord qui vous donne la possibilité de consulter les différentes informations en rapport avec les quêtes en cours ou terminées, le tout étant présenté sous la forme d’un arbre pour la quête principale ou d’une liste pour les quêtes secondaires. Vous y trouverez également votre sac qui contient différents objets très utiles comme des boîtes de balles, des kits de soin ou encore vos cigarettes, et également une carte de la ville de Le Carré qui vous permet de désigner les lieux que vous voulez visiter.

Très rapidement, vous allez découvrir la ville de Le Carré librement et pourrez vous balader dans les rues en utilisant un skateboard, moyen de locomotion plutôt inhabituel pour un agent du FBI me direz-vous, mais plutôt sympathique il faut l’avouer. Si les premiers contacts avec le jeu ne nous montraient pas de fulgurance particulière au niveau de sa réalisation, les premiers pas dans la partie open world font état d’une douche encore plus froide : textures de basse qualité, framerate complètement à la rue, le constat est malheureusement très mauvais sur la partie technique. Aussi bien en mode docké qu’en mode portable, le jeu ne flatte malheureusement pas la rétine, et il faut parfois se faire violence pour continuer de jouer sans pester sur un jeu qui aurait sa place sur des consoles d’une génération précédente. Quand au gameplay, même si nous sommes bien loin de la sortie de route de la partie technique du jeu, nous sommes en présence de quelque chose de très classique, sans fioriture ni coup de génie particulier.

Nous sommes bien d’accord, la liste des défauts est assez longue et on regrette forcément que la qualité de la réalisation soit si pauvre, et pourtant si l’on parvient à surmonter un éventuel blocage total après les premières heures de jeu, on découvre alors que le scénario est particulièrement bien ficelé. Que les personnages, tous plus charismatiques les uns que les autres, apportent énormément de profondeur à l’histoire. Que certains dialogues parfois cocasses et particulièrement drôles nous font sourire au beau milieu de sombres histoires de meurtres. Ou encore que cette OST de très bon goût sait se montrer efficace durant les cinématiques mais également durant les phases de jeu. Si l’on doute que cette suite parviendra à attirer de nouveaux joueurs à la franchise et devienne un succès critique et commercial gigantesque, nous sommes en revanche assez convaincus que les mordus du premier épisode sauront passer au-delà des défauts du jeu, et même apprécier cette nouvelle histoire de SWERY.

Verdict


Deadly Premonition 2: A Blessing in Disguise est définitivement un jeu à part. De prime abord, la pauvreté sur le plan technique saute aux yeux : des graphismes pas bien folichons, un framerate qui chute très bas à de nombreuses occasions, on ne peut pas dire que le jeu attire au premier coup d’œil. Si l’on ajoute à cela un gameplay assez old-school, on pourrait se dire que non, Deadly Premonition 2 n’a aucune chance d’attirer votre attention. Pourtant, il ne faut pas non plus faire abstraction des qualités du jeu, à savoir son scénario de grande qualité et ses personnages charismatiques, sa bonne OST ou encore certains dialogues particulièrement amusants qui parviennent à nous décrocher quelques sourires malgré l’ambiance assez sombre du jeu. C’est donc tout le paradoxe de Deadly Premonition 2, un jeu qui va sans aucun doute rebuter de nombreux joueurs dès les premiers instants à cause d’une réalisation technique complètement dépassée, mais également tenir en haleine ceux qui auront le courage et la persévérance nécessaire pour passer au-delà des problèmes inhérents de la franchise.
  • Les plus
  • Un scénario captivant
  • Des personnages très charismatiques
  • Des situations ou dialogues parfois très drôles
  • L’OST de qualité
  • La ville de Le Carré
  • Les moins
  • Techniquement très décevant
  • Un framerate affreux
  • Un gameplay assez daté
  • Des temps de chargement très longs

Screenshots

  • GSY Review : Deadly Premonition 2 - Screenshots
  • GSY Review : Deadly Premonition 2 - Screenshots
  • GSY Review : Deadly Premonition 2 - Screenshots
  • GSY Review : Deadly Premonition 2 - Screenshots
  • GSY Review : Deadly Premonition 2 - Screenshots
  • GSY Review : Deadly Premonition 2 - Screenshots
masterchen
masterchen
Commentaire du 08/07/2020 à 15:34:11
En fait, on fait un copier des critiques du premier, et on les colle pour la  review du deuxième. C'est bien dommage que la partie technique soit encore à la ramasse. J'aurais bien voulu que le jeu soit au moins correct, à défaut d'être une bombe technique. Tant pis, j'attendrai sans doute qu'il baisse de prix, mais je le prendrai certainement car le premier m'avait vraiment marqué.
En réponse à
Dazman - Stade Falloir
Dazman
Commentaire du 08/07/2020 à 17:31:20
Je vais me jeter dessus, technique à la ramasse ou pas. 
Je suis tellement fan du premier opus. 
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 08/07/2020 à 18:31:56
Je ne comprends même pas que le jeu puisse être autant à la ramasse techniquement. Avec le combo gagnant en plus: 2 gen de retard graphiquement, aliaising prononcé et framerate miteux. C'est presque un exploit ^^.

Je crois que c'est ce qui m'avait bloqué déjà au premier, bien qu'une technique bof soit rarement rédhibitoire pour moi, et alors que l'univers, l'ambiance et les retours sur le scénar m'intéressent. 'Faudrait peut-être que je chope le 1 à l'occaz pendant des soldes steam quand même. Histoire de tenter le truc.
En réponse à
diemza
diemza
Commentaire du 09/07/2020 à 12:44:26
Bonjour, des vidéos maison sont à venir ?
J'imagine que le nda vous empêche d'en publier.
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 09/07/2020 à 13:57:12 En réponse à diemza
Le NDA est tellement restrictif qu'on a abandonné l'idée avant la sortie. 
En réponse à
regal58
regal58
Commentaire du 09/07/2020 à 17:13:36
Qu’il garde le côté un peu rétro n’est pas un problème mais j’ai vraiment du mal avec la frame rate et la résolution horrible. C’est dommage car si il est comme le 1er ca reste un jeux agréable
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
SWITCH
Edité par
Rising Star Games
Patreon

224 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Dazman

    Dazman @MadDemon: ah ça le patron du resto va s'en souvenir de moi xD (il y a 6 Heures)

  • MadDemon

    MadDemon @Dazman: exposé dans un restaurant c'est pas rare beaucoup de peintre le font... Ok je sors 😊 (il y a 6 Heures)

  • Dazman

    Dazman @Soda: Ho que oui et le but de Choupo j'ai exposé et pourtant j'étais au resto xD (il y a 8 Heures)

  • Ricochette

    Ricochette @bosozoku: oula faut vous mettre à l'ombre et boire beaucoup, de l'eau hein... :) (il y a 8 Heures)

  • bosozoku

    bosozoku En Fidaz' !! :Dazball: (il y a 9 Heures)

  • Soda

    Soda @Dazman: ;) Tu as du légèrement stresser ^^ (il y a 18 Heures)

  • Dazman

    Dazman On est en demi finale yeeeeeees xD (il y a 19 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : Horizon: Zero Dawn sur PC

  • Mercredi 5 août 2020
  • Driftwood

GSY Review : Le Revolution Pro Controller 3

  • Mardi 4 août 2020
  • Driftwood