GSY Review Switch

Nouvelle sortie exclusive en ce mois de juin sur Nintendo Switch avec Fire Emblem Warriors : Three Hopes, le Musô déseloppé par Omega Force qui se déroule évidemment dans l’univers de Fire Emblem. Et même si nous attendons toujours de pied ferme un nouvel épisode plus classique façon Tactical RPG, nous avons vraiment apprécié ce voyage original qui se déroule dans l'univers de Fire Emblem: Three Houses.

Fire Emblem, c’est un nom qui évoque certainement beaucoup de souvenirs aux joueurs qui apprécient le Tactical RPG. Présente depuis plus de 30 ans au Japon, la série a néanmoins fait son apparition plus tardivement en occident, puisqu’il aura fallu attendre 2003 aux États-Unis et 2004 en Europe pour voir apparaitre un épisode pour la première fois en dehors du Japon : Fire Emblem: Rekka no Ken ou plus simplement Fire Emblem chez nous. Cependant, nous ne sommes pas aujourd’hui en présence d’un Fire Emblem classique développé par Intelligent Systems, mais d’un Musô mis en œuvre par Omega Force. Déjà auteur des deux bons épisodes situés dans l’univers de Zelda : Hyrule Warriors, du premier Fire Emblem Warriors et de bien d’autres jeux du genre, on peut dire que la formule est désormais éprouvée. Heureusement, si celle-ci possède des bases immuables, Omega Force parvient généralement à ajouter suffisamment de nouveautés dans chacun des titres dérivés d’une franchise bien connue, que cela soit par de nouvelles mécaniques de gameplay ou par la mise en place d’une narration et d’une histoire omniprésente.

Alors bien entendu, le gameplay de base de Fire Emblem Warriors : Three Hopes reste plutôt classique pour le genre, mais n’allez pas croire que vous vous contenterez de spammer le même bouton pendant plusieurs dizaines d’heures pour voir la fin du jeu. Cela sera peut-être le cas pour le mode facile, qui porte vraiment bien son nom et qui sera surtout destiné à celles et ceux qui veulent se concentrer principalement sur l’histoire, un peu moins pour le mode normal qui vous demandera un peu plus de réflexion et d’application lors des batailles, mais il faudra clairement maîtriser les différentes mécaniques offertes par le jeu dans le mode difficile, qui se veut beaucoup plus exigeant. En plus du choix du mode de difficulté, vous aurez également la possibilité d'opter pour le mode de jeu qui vous convient le mieux : le mode débutant, qui verra vos unités vaincues se relever une fois la bataille terminée, ou le mode classique bien connu de la licence, qui laisse beaucoup moins de place à l’erreur, puisque les unités battues seront perdues à jamais ! Ce mix du mode de difficulté et du mode de jeu offrira donc une grande influence sur votre parcours dans le jeu, et on apprécie grandement ce choix laissé aux joueurs, ce qui devrait ainsi pouvoir convenir à tout un chacun.

Mais ce n’est pas tout, car un choix sera également à faire en ce qui concerne le style de jeu. Le mode progressif vous demandera davantage de temps pour étudier les informations stratégiques avant une bataille : changement de niveau, briefings de mission, guides contextuels en combat, ce mode de jeu se veut plus profond et demandera donc plus d’investissement de la part du joueur. En opposition se trouve le mode "Rapide et efficace", qui proposera d’aller droit au but : on privilégie ici l’action et de nombreuses indications seront alors désactivées, comme les changements de niveau ou les briefings d’avant mission. Seuls quelques guides importants seront ainsi affichés à l’écran. Là encore, ce choix est bénéfique pour tout le monde, puisqu’il devrait donner la possibilité aux fans de Musô d’approfondir au maximum les possibilités offertes par le jeu, tout en ne laissant pas les joueurs plus avides d’action sur le carreau : il y en a donc pour tout le monde, peu importe la manière dont vous aurez envie d’aborder de Fire Emblem Warriors : Three Hopes. Enfin. Dernier choix et non des moindres, vous aurez la possibilité de décider du nom et du sexe de votre héros (qui s’appelle Shez par défaut).

Après tous ces choix cornéliens, il est désormais temps de découvrir le jeu et plus précisément les phases de batailles. On se déplace librement avec le stick analogique, on déclenche des attaques normales avec le bouton Y, des attaques puissantes avec le bouton X, et on découvre les quelques combos de bases. Comme souvent dans ce genre particulier qu’est le Musô, la sensation de puissance dégagée par notre héros est amplifiée par les hordes d’ennemis qui s’envolent dans les airs au rythme de nos coups, mais plus important : on y prend vite goût. D’autres mécaniques de jeu vous seront proposées au fil du temps, comme les cations de classe, qui vous permettent de déclencher une attaque spéciale en maintenant le bouton X. Des capacités et des magies seront également accessibles durant les combats : en maintenant la touche R, vous ferez apparaitre un menu rapide, il suffira alors d’appuyer sur X ou Y pour déclencher une capacité ou une magie. Vous ne pourrez cependant pas les utiliser à la demande, car vous devrez attendre quelques instants avant de pouvoir y avoir recours à nouveau. Enfin, sachez que les utilisations des capacités ou des magies vont réduire la durabilité de votre arme. Une fois à 0, vous ne pourrez plus y faire appel jusqu’à la fin de la bataille.

D’autres coups spéciaux ou actions spécifiques sont également disponibles, comme la ruée critique (une attaque très puissante qui se déclenche sous certaines conditions), les aptitudes spéciales, ou encore l’éveil, qui déclenche une sorte de forme Super Saiyan : vous avez donc beaucoup d’outils à votre disposition pour occire vos assaillants et comme nous vous l’avions dit un peu plus haut, il serait dommage de se contenter de foncer dans le tas sans utiliser toutes ces possibilités qui nous sont offertes. Mais qui dit Musô dit aussi préparatifs et missions, et Fire Emblem Warriors : Three Hopes ne déroge pas à la règle. Avant une bataille, vous pourrez consulter plusieurs informations essentielles comme la carte des lieux, les conditions de victoire ou de défaite, les statistiques de vos combattants et bien d’autres choses. Pour réussir chaque bataille, vous devrez réussir plusieurs missions bien spécifiques, avant d’affronter en général un ennemi plus puissant. Pour faciliter votre progression, vous pourrez donner des ordres à vos unités sur le champ de bataille : se déplacer vers un lieu donné, attaquer un bastion, défendre un lieu spécifique, ou tout simplement vous suivre et attaquer vos ennemis.

Tous ces ordres sont très faciles à mettre en place via la carte, qui est accessible à tout moment. Et s’il est tout à fait possible de se passer de donner des ordres, on s’aperçoit vite que cela facilite parfois les choses, et notamment nous faire gagner un temps précieux lorsque les combats ne se passent pas forcément comme prévu. En effet, un rang vous sera attribué à la fin d’une bataille, il sera calculé en se basant sur le nombre d’ennemis vaincus, les dégâts subis mais aussi le temps d’achèvement : un rang S vous rapportera plus d’expérience et d’or, alors qu’un rang D (le dernier) sera bien moins lucratif. Dans le pire des cas, si vous n’avez pas envie de verser dans la stratégie, vous pourrez opter pour l’offensive totale : toutes vos unités disponibles iront attaquer la cible sélectionnée ! La composante RPG n’est pas oubliée dans Fire Emblem Warriors : Three Hopes, et vos unités ainsi que votre personnage principal vont gagner des niveaux au fur et à mesure de votre progression : augmentation du nombre de PV, amélioration de la force ou de la magie, nouvelles techniques ou magies disponibles… Là encore, les possibilités sont nombreuses et le choix de vos alliés se fera vraiment selon vos envies ou vos affinités avec les différentes classes.

Il y a beaucoup d’autres choses à découvrir dans le jeu comme les assistants, les attributs des armes, l’utilisation d’amiibo, mais nous n’allons pas toutes vous les énumérer : il faudrait certainement créer tout un guide spécialement pour cela, mais nous tenions surtout à insister sur un point : Fire Emblem Warriors : Three Hopes est un Musô qui ne se moque pas de vous au niveau de son gameplay. Il sait proposer suffisamment de diversité pour ne pas lasser le joueur et il parvient à éviter trop de répétitions, des défauts généralement inhérents au genre malheureusement. Alors ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit : nous ne sommes pas face à dans un Bayonetta ou un Devil May Cry pour autant, mais les combats sont suffisamment intéressants pour ne pas nous éloigner du pad au bout de quelques heures de jeu seulement. Mais surtout, le titre parvient à tirer son épingle du jeu dans un autre domaine : l’histoire. En effet, un soin tout particulier a été apporté sur la narration et le développement d’un scénario qui se veut assez complexe, mais jamais tordu au point d'éroder votre attention après 3 cutscenes : les 3 maisons que l’on découvre ont leurs propres intentions et buts plus ou moins bien cachés, et plusieurs rebondissements viendront pimenter les débats au cours de l'aventure.

Vous pourrez d’ailleurs suivre le chemin d’une de ces 3 maisons assez tôt dans le jeu, et découvrir ainsi l’histoire sous d’autres perspectives, ce qui devrait procurer une très bonne rejouabilité à un jeu qui possède déjà une excellente durée de vie. Parlons désormais un peu technique, car si le jeu s’en sort globalement bien, notamment lors des cutscenes, tout n’est hélas pas parfait. Nous avons en effet pu ressentir quelques ralentissements lorsque de nombreux éléments s’affichent simultanément à l’écran, ou tomber sur quelques textures de qualité très relative dans certaines batailles. Heureusement, ces problèmes sont plutôt discrets, et le tout est globalement bien rattrapé par un character design de haut niveau et des environnements assez variés. Enfin, comme on pouvait l’espérer vu le passif du développeur, Fire Emblem Warriors : Three Hopes est toujours très maniable et ne devrait pas poser de problème particulier, même pour un néophyte du genre. On espère aussi qu’il parviendra à s’attirer la sympathie des fans des Fire Emblem classiques, tant son histoire est intéressante.

Verdict


Fire Emblem Warriors : Three Hopes possède presque tous les éléments que l’on pourrait rechercher dans un bon spin-off de la licence Fire Emblem : une histoire très intéressante, des personnages charismatiques et des rebondissements inattendus. On peut donc dire que les développeurs d’Omega Force n’ont pas lésiné sur les efforts, et cela se ressent aussi manette en main. Les nombreuses mécaniques de jeu sont intéressantes à apprendre et à utiliser, et si l’ADN du genre Musô est clairement dans les veines du jeu, il apporte suffisamment de variété pour ne pas lasser le joueur sur la durée. Reste quelques petits défauts techniques comme des ralentissements ponctuels ou des textures parfois ratées, mais rien de tout cela n’aura impacté notre plaisir de jouer au jeu.
  • Les plus
  • Un scénario haletant
  • Des personnages charismatiques
  • Un gameplay intéressant
  • Une excellente durée de vie …
  • … et une très bonne rejouabilité
  • Les moins
  • Quelques ralentissements lorsque l’écran est trop chargé
  • Des décors un peu vides …
  • … et des textures assez vilaines lors de certaines batailles
NeptuneMoods
NeptuneMoods
Commentaire du 23/06/2022 à 10:37:03
Ca a l'air sympathique mais j'ai tellement de jeu à faire. A chaque fois que je vois un muso qui a l'air cool je me demande si ce genre de jeu mérite mon temps...
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
SWITCH
Edité par
Nintendo
Developpé par
Omega Force
Patreon

135 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • bosozoku

    bosozoku @Driftwood: Et les temps comme les oeuf sont durs... (il y a 6 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood @cryoakira: la bêtise n'a malheureusement pas d'âge... (il y a 1 Jour)

  • cryoakira

    cryoakira @Driftwood: Et pour le coup, ce qui ne rassure pas, c'est que ceux qui s'en prennent à Gilbert ne sont sans doute pas des jeunes gamers... (il y a 1 Jour)

  • Ricochette

    Ricochette @Bigquick: leurs conneries n'est pas virtuelles elles. (il y a 2 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood @Bigquick: le cyber harcèlement n'a pourtant rien de virtuel. :/ (il y a 2 Jours)

  • Bigquick

    Bigquick @Driftwood: je regardais le témoignage d'une streameuse qui se faisait harceler. La première fois qu'elle est allé voir les flics, ils lui ont dit "c'est du virtuel on peut pas faire grand chose". :/ (il y a 2 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Internet a vraiment rendu les gens débiles. Ou plutôt, ça leur permet de s'exprimer et d'emmerder les gens normaux. Clair qu'il faudrait des régulations strictes pour calmer ce genre de neuneus. (il y a 3 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Il est de nouveau possible de télécharger les vidéos sur le site. Désolé pour le mois et demi de panne. (il y a 4 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : Le nouveau Playstation Plus

  • Mardi 5 juillet 2022
  • Driftwood

Notre vidéo PS5 de Disgaea 6 Complete

  • Samedi 2 juillet 2022
  • davton