GSY Review PC

Dans les années 70-80, les jeux d'aventure textuels avaient le vent en poupe et aucun gardien autoproclamé du "temple" ne prétendait discuter leur statut de jeu vidéo. Quelques décennies et débats stériles plus tard, le genre est devenu confidentiel mais il reste des studios pour défendre cette approche atypique du jeu vidéo. Et c'est une bonne chose. Nous nous attardons aujourd'hui sur l'un de ces titres, Werewolf: The Apocalypse - Heart of the Forest.

La généalogie facile

Maia est une jeune étudiante américaine qui décide de se rendre dans un petit village polonais que sa famille a fui pour des raisons qui, à défaut d'être mystérieuses vu le titre du jeu, lui sont inconnues. Ce pèlerinage fictif se déroule cependant pendant un événement bien réel datant de 2016, à savoir le bras de fer entre le gouvernement polonais et les organisations écologistes concernant l'exploitation de la forêt primaire de Bialowieza. À ces considérations généalogiques et écologiques vient s'ajouter la dense mythologie du jeu de plateau dont Werewolf: The Apocalypse est issu, ainsi que certaines de ses mécaniques. Pour un jeu dont l'intrigue s'étend sur environ 5-6 heures, cela fait beaucoup.

Loup-y-es-tu ?

Sur la forme, l'expérience se révèle plutôt efficace. L'écriture est agréable, penchant vers la poésie sans sombrer dans un lyrisme trop lourd. L'ambiance est renforcée par un habillage sonore sobre et des visuels stylisés évocateurs. Quelques d'illustrations supplémentaires, notamment pour les personnages secondaires, n'auraient pas fait de mal, mais là n'est pas l'essentiel. L'évolution de Maia, ou plutôt son éveil à son sanglant héritage, offre un récit relativement sombre et prenant et même s'il n'y pas franchement de suspense quant à l'intrigue, les choix et les sacrifices que l'on doit faire en chemin demeurent significatifs. Le jeu contient également suffisamment d'embranchements pour justifier plusieurs runs. L'ancrage réaliste et écologique s'avère aussi bien pensé, offrant un lien vers la mythologie des loups-garous, même si la place prépondérante que prend Maia dans le conflit, en 3 jours à peine, manque de crédibilité.

Le début à la fin

Les choses se détériorent pourtant avec l'intégration de l'univers du jeu de plateau. Non pas que celui-ci soit raté, bien au contraire. Il s'avère riche, profond, complexe, mélangeant idéologie, croyances, rites, évolutions et conflits. Malheureusement, cette dimension apparaît au 3/4 de l'aventure et prend la forme d'un gavage soudain d'informations dont le potentiel n’a absolument pas le temps d'être exploité avant la fin de l'histoire. Fondamentalement, Heart of the Forest tient plus d'un épisode pilote que d'un récit complet. De plus, la mécanique de base consistant à prendre des décisions se voit alourdi de ressources (Rage, Volonté, Santé) et de traits (spirituel, analytique, courageux…), qui affectent les possibilités s'offrant à vous. Or, la relation entre ces différents éléments n'est pas toujours très claires, tout comme l'intérêt intrinsèque de la chose. Un système épuré des choix/conséquences aurait donc largement suffi pour profiter de cette aventure.

Verdict


Malgré la licence officielle de Werewolf: The Apocalypse largement mise en avant, difficile de se départir de l'impression qu'il s'agit d'un élément intégré sur le tard et de façon un peu forcée à Heart of the Forest. Du coup, l'histoire plutôt réussie de Maia devient malgré elle source de frustration car elle se contente d'effleurer un univers incroyablement plus vaste et profond. Cela étant dit, les amateurs de fantastique qui parviendront à passer outre cette sensation de trop peu devraient apprécier le voyage.
  • Les plus
  • Une écriture agréable
  • Une ambiance réussie
  • les choix et conséquences du récit de Maia
  • L'univers riche de Werewolf…
  • Les moins
  • ...qui n'a malheureusement pas le temps d'être vraiment exploité
  • Des mécaniques supplémentaires d'une utilité discutable
A propos du jeu
Plateformes
PC
Edité par
Walkabout
Developpé par
Different Tales
Patreon

187 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Ricochette

    Ricochette @Driftwood: oh!!!...compliment accepté ;) (il y a 7 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood @Ricochette: attention tu arrives au niveau de la team gsy (il y a 8 Heures)

  • Ricochette

    Ricochette Et là faut dire "c'est la crise Anthem" :) (il y a 10 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood @notourious67: ils auraient déjà dû le faire depuis longtemps... (il y a 1 Jour)

  • notourious67

    notourious67 Anthem , EA annule le projet de reboot. (il y a 1 Jour)

  • Bigquick

    Bigquick @Driftwood: ah mais non pas Microids. :/ (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood Un jeu Goldorak annoncé, mais c'est Microids qui s'en charge. (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood L'annonce n'a pas l'air de passionner grand monde mais on rappelle que l'on sera en direct sur Hitman 3 à 21h00 pour 45 minutes de présentation du dernier volet de la trilogie. (il y a 5 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Live ce soir 27 novembre pour présenter Immortals Fenyx Rising (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Attention à l'avalanche de contenu dès 12h00, ça va piquer. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Live pour Astro's Playroom tout à l'heure dès 16h15. On devrait aussi être en direct ce soir sur le nouvel AC. Plus d'infos dès que possible. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : Bravely Default II

  • Jeudi 25 février 2021
  • davton

Hellpoint en vidéo sur Nintendo Switch

  • Mercredi 24 février 2021
  • Driftwood

GSY Review : Ghost 'n Goblins Resurrection

  • Mardi 23 février 2021
  • Driftwood