10 Premières minutes Switch

La Switch de Nintendo va être à l'honneur aujourd'hui et le sera tout autant dans les jours à venir, puisque de nombreux titres (récents ou non) vont faire l'objet d'une couverture Gamersyde. On commence avec le vénérable Flashback_25th_anniversary_4041_fr.html">Flashback 25th Anniversary, père du jeu vidéo actuel avec d'autres titres cultes comme Another World (qui arrivera aussi bientôt sur la console de Nintendo après un petit retard). On vous laisse (re) découvrir le premier niveau dans sa globalité et le tout début du second, puis on vous retrouve dans les commentaires pour une discussion enflammée pleine d'une bienveillante nostalgie.


Verdict


Difficile d'évoquer Flashback sans tomber dans le piège de la biographie personnelle. Tellement difficile que vous n'allez d'ailleurs pas y échapper. Mais avant de parler du jeu culte de Paul Cuisset, il me faut revenir quelques années en arrière, avant même l'an de grâce 1992, quand j'ai découvert ébahi le Prince of Persia de Jordan Mechner sur le PC 1512 familial (écran CGA 4 couleurs, disquettes 5 pouces 1/4, pas de carte son, pas de joystick). En observant pour la première fois les incroyables animations du jeu à l'époque, je n'en revenais pas de voir une qualité identique aux vieilles productions Disney. Evidemment, à cette époque, j'étais loin de me douter que Mechner avait utilisé la même technique pour animer ses personnages : le rotoscoping. Jeu majeur de la fin des années 80 (il est d'abord arrivé sur Apple II en 1989), Prince of Persia est indiscutablement un précurseur qui aura inspiré deux illustres créateurs français : Eric Chahi (Another World en 1991) et Paul Cuisset donc. Si Jordan Mechner avait déjà inclus quelques courtes cinématiques montrant la malheureuse princesse prisonnière du méchant vizir Jaffar, c'est Chahi qui donnera une vraie dimension cinématographique au jeu vidéo pour la première fois, avec de nombreux plans insérés de manière totalement fluide au sein des phases de gameplay. On se souvient tous avec émotion de la rencontre avec la terrible bête sauvage du début du jeu.

Un an après la sortie d'Another World, Paul Cuisset nous offre un autre univers de science-fiction dont le pitch n'est pas sans rappeler le Total Recall de 1990 avec Arnold Schwarzenegger - lui-même adapté du roman de Philip K. Dick. Le jeu reprend la technique du rotoscoping pour les animations, mais soigne sa mise en scène au point d'ajouter de brèves séquences cinématiques pour chaque interaction du personnage avec le monde qui l'entoure. Pensé au départ pour la Megadrive de SEGA, Flashback sort tout d'abord sur l'Amiga de Comodore, et c'est par l'intermédiaire d'un copain du frangin qui avait ramené sa machine chez nous que j'ai pu faire la connaissance de Conrad B. Hart (aucun rapport avec Jonathan et Jennifer). C'est précisément à ce moment que j'ai commencé à regretter d'avoir opté pour le pourtant excellent Atari 520 STE (désolé Boso), une bien belle machine malheureusement privée de nombreuses exclusivités Amiga (les jeux de la Team 17 notamment, mais aussi The Secret of Monkey Island 2, qui n'était disponible que sur les gros PC de l'époque - écran VGA 256 couleurs, résolution incroyable de 300x200, carte son Sound Blaster, Roland MT-32, Adlib ou Sound Master II. Pour avoir fait le mauvais choix, il m'aura fallu attendre de décrocher mon bac deux ans plus tard pour investir mes économies dans ma première console, la Super Nintendo, et acheter le jeu (édité par Sony) sur ce support.

Mais l'attente en valait la peine. L'aventure n'avait pas pris une ride en deux ans, et toute sa dimension cinématographique restait encore très avant-gardiste en 1994, alors même que la Saturn de SEGA et la Playstation de Sony n'allaient pas tarder à pointer le bout de leur CD-Rom. La question était toutefois de savoir ce qu'il resterait de cette maestria 26 ans plus tard sur une console comme la Switch. Après un remake raté sur la génération précédente (qui incluait d'ailleurs l'épisode original), Flashback est de retour et il demeure tout à fait fréquentable. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, sa jouabilité n'a pas spécialement souffert du poids des années, et si sa construction labyrinthique implique des allers-retours qui pourront être pénibles pour certains en 2018, force est de reconnaître qu'il s'agit encore d'un reproche que l'on peut adresser à bon nombre de productions contemporaines. Dans les années 90, on a tous crié au génie face à ce second chapitre pendant lequel Conrad devait enchaîner les petits boulots afin de gagner assez d'argent pour participer au jeu du Running Man de la Death Tower. Un sentiment que l'on avait retrouvé quelques années plus tard quand il avait fallu faire travailler Ryo aux docks tous les jours dans Shenmue. Aujourd'hui, tout cela peut sembler quelque peu désuet, mais dans le même temps, est-ce qu'il ne s'agit pas là d'un artifice habituel des mondes ouverts pour allonger leur durée de vie et leur insuffler un bref élan narratif supplémentaire ? Visionnaire on vous le disait.

Au bout du compte, ce sont sans doute surtout les vieux nostalgiques qui se laisseront plus facilement tenter par cette réédition de Flashback, qui permet heureusement d'y jouer sans les affreux filtres graphiques ajoutés pour lisser le rendu de l'image - et l'affubler d'un flou disgracieux au passage. Il est même possible de troquer la bande son remastérisée (très réussie au demeurant de mon point de vue) pour les bruitages et les musiques de la version originale. Que l'on pratique le jeu de Paul Cuisset en mode portable ou en docké, le confort est optimal, mais le contraire eut été étonnant pour un titre en 2D. Le plus gros reproche que l'on peut formuler à l'égard ce Flashback est sans doute son prix, excessif pour une pépite de 26 ans d'âge, même si la version collector que nous avons reçue de l'éditeur est assez réussie dans son genre. Elle contient en effet une doc à l'ancienne (en anglais uniquement par contre, un comble...), un boîtier supplémentaire qui prend la forme d'une vieille cartouche (dont l'emplacement pour la carte du jeu ne la bloque pas aussi bien que dans une boîte standard), la BO du jeu en version numérique téléchargeable et une mini plaque collector en métal. Rien d'extraordinaire en soi, mais l'ensemble est suffisamment soigné pour que l'on apprécie le geste. L'ami davton, grand fan du jeu devant l'éternel, n'a d'ailleurs pas résisté et se l'est acheté de son côté pour replonger en enfance et satisfaire ses envies boulimiques de nostalgie.

  • Les plus
  • Encore bien fringuant pour son âge
  • On peut y jouer avec le visuel de l'époque
  • Cette fois on peut emporter le jeu partout
  • La bande son remastérisée
  • Les animations en rotoscoping toujours aussi classes
  • Un jeu culte qui a façonné le jeu vidéo d'aujourd'hui
  • Un morceau d'histoire du jeu vidéo encore parfaitement jouable
  • Un jeu de cœur pour nous
  • Les moins
  • Les habituels filtres graphiques qui floutent l'image
  • Quêtes Fedex et allers-retours à la fois désuets et dans l'ère du temps
  • Un peu cher pour son âge
  • La notice du collector ne rentre dans aucune des deux boîtes incluses

Prince of Persia - PC1512

  • Le Flashback de 92 sur Switch - Prince of Persia - PC1512
  • Le Flashback de 92 sur Switch - Prince of Persia - PC1512
  • Le Flashback de 92 sur Switch - Prince of Persia - PC1512
  • Le Flashback de 92 sur Switch - Prince of Persia - PC1512

Flashback - Super Nintendo

  • Le Flashback de 92 sur Switch - Flashback - Super Nintendo

Flashback - Edition collector Switch

  • Le Flashback de 92 sur Switch - Flashback - Edition collector Switch
  • Le Flashback de 92 sur Switch - Flashback - Edition collector Switch
roreaver
roreaver
Commentaire du 28/06/2018 à 14:22:42
UN PEU cher ? sérieusement? à 10 Euros max j'aurai pris mais là je trouve cela totalement prohibitif.
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 28/06/2018 à 14:29:16 En réponse à roreaver
20€ la version dématérialisée, c'est malheureusement le tarif habituel des jeux indé, qui ne sont pas forcément plus poussés graphiquement que celui là. Après, bien sûr qu'après tout ce temps c'est cher, mais ce n'est malheureusement pas nouveau. La version boîte coûte encore un peu plus, dans les 30€, mais tu as l'objet et les petits goodies qui vont avec. Donc oui, au final, pour un jeu de 26 ans, c'est cher. Un peu, beaucoup, extrêmement, choisis celui que tu veux, mais accepte aussi notre vision des choses en tant qu'amoureux du jeu de base. :)
En réponse à
roreaver
roreaver
Commentaire du 28/06/2018 à 15:09:41
Bien sûr mais bon ... je trouve cela que ce soit du démat ou non vraiment trop cher pour un jeu de cette époque. On ne parle pas d'un pure remaster là. Et évidemment qu'en fonction de l'amour que l'on a pour le jeu, on peut accepter beaucoup... A quand un Donkey kong Country 2 svp ? (Zelda 3 et Sonic 3 également d'ailleurs)
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 28/06/2018 à 15:17:44 En réponse à roreaver
Zelda 3, il te suffit d'acheter la Super Nes Mini. ^^
En réponse à
eskyves - n comme noob
eskyves
Commentaire du 28/06/2018 à 17:46:49
Un de mes jeux préférés ever!

20 balles c'est cadeau pour pourvoir retrouver l'ami Conrad du fond de ma baignoire ou ailleurs... : )
En réponse à
MadDemon
MadDemon
Commentaire du 28/06/2018 à 20:21:39
S'il est prevu sur ps4 je le ferais bien !
En réponse à
squallfire
squallfire
Commentaire du 29/06/2018 à 17:49:10
Totalement d'accord Roreaver. 20 balles le jeu c'est vraiment de l'arnaque. Cela n'enlève rien à ses qualités, je suis moi même un grand fan, et je le prendrais.
Mais être amoureux du jeu de base ne doit rien enlever à votre objectivité de juger un prix. A 16€, sur la Switch, en pote de chambrée sur l'Estore, y'a Hollow Knight, un jeu de 2017.
20€ un jeu qui date de la Snes, ils sont sérieux?!
En réponse à
eskyves - n comme noob
eskyves
Commentaire du 29/06/2018 à 18:40:11
Y'a pas d'objectivité sur un prix, c'est au contraire très subjectif comme appréciation puisque un tas de paramètres différents rentrent en ligne de compte et même des choses très différentes comme en premier lieu son pouvoir d'achat. Il est certain que pour celui qui peine à boucler ses fins de mois 20 balles que ce soit pour flashback ou hollow knight c'est hors de prix.

Ensuite il y a le rapport entretenu avec le jeu, c'est pour moi une madeleine de Proust. Lancer flashback c'est me rappeler un morceau de ma jeunesse et d'excellents souvenirs qui y sont liés.

Enfin lorsque l'on parle de flashback on parle aussi de sa place dans l'histoire, il a marqué le jeu vidéo comme jamais hollow knight, aussi chouette soit il, ne pourra le faire.

Ce sont ces raisons qui me font dire que 20€ (120 frs quand je pense au prix où j'ai acheté la cartouche à l'époque... heureusement je l'ai toujours) ce n'est vraiment pas une somme folle et surtout pas de l'arnaque ! Bien entendu je comprends parfaitement tout le monde ne partagera pas, heureusement Driftwood est avec moi !
En réponse à
Altanyx
Altanyx
Commentaire du 29/06/2018 à 19:03:21 En réponse à eskyves
Il y a bien pourtant un prix objectif. C'est celui du coût de production de la chose auquel tu ajoutes une marge. Après il faut voir la gueule de la marge.

Entre mettre 20 € pour un jeu indé créé de toute pièce et un jeu qui a été rentabilisé sans doute plusieurs fois et qui n'a dû avoir qu'un simple travail de portage, donc un temps sans rapport commun avec celui pour créer un jeu, pour moi il n'y a pas photo. Ce genre de portage, ça devrait coûter 7-8 € pas plus. Et même comme ça ils doivent sans doute se faire un sacré bénéfice. Parce que bon, ça doit pas coûter si cher que ça de faire un portage.

Après on peut toujours discuter du type qui met des millions sur une vente aux enchères, mais dans ce cas on est très loin du marché économique du commun des mortels...
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 29/06/2018 à 19:11:50
C'est marrant, les vieux films ressortis en DVD n'ont jamais été vendu à bas prix à leur réédition du fait de leur âge.
En réponse à
eskyves - n comme noob
eskyves
Commentaire du 29/06/2018 à 19:17:52 En réponse à Altanyx
Posté par Altanyx
Il y a bien pourtant un prix objectif. C'est celui du coût de production de la chose auquel tu ajoutes une marge. Après il faut voir la gueule de la marge.

Entre mettre 20 € pour un jeu indé créé de toute pièce et un jeu qui a été rentabilisé sans doute plusieurs fois et qui n'a dû avoir qu'un simple travail de portage, donc un temps sans rapport commun avec celui pour créer un jeu, pour moi il n'y a pas photo. Ce genre de portage, ça devrait coûter 7-8 € pas plus. Et même comme ça ils doivent sans doute se faire un sacré bénéfice. Parce que bon, ça doit pas coûter si cher que ça de faire un portage.

Après on peut toujours discuter du type qui met des millions sur une vente aux enchères, mais dans ce cas on est très loin du marché économique du commun des mortels...
Mais non y'a pas de prix objectif la non plus, et pas la peine d'aller chercher des millionaires regarde les fringues...un jean qui revient à 4€ est revendu 60/100/200 balles...pareil pour les pompes.

Le seul truc objectif c'est que son appréciation d'un prix est totalement subjective.
En réponse à
Patreon

224 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Blackninja

    Blackninja @ikhnaton: Je suis à la fin et ouai... tuerie. (il y a 6 Heures)

  • ikhnaton

    ikhnaton chef d'oeuvre/20 (il y a 8 Heures)

  • ikhnaton

    ikhnaton Ptain Doom Eternal, c'est énorme ! Le frénésie des combats + jeu de plateforme, ça fonctionne tellement bien ! Le tout dans des décors épique (il y a 8 Heures)

  • Dazman

    Dazman Joyeux anniversaire à Havocks :) (il y a 10 Heures)

  • czouper

    czouper je dis pas qu'ils ont raison dans son établissement de noter sévèrement mais c'est la réalité aujourd'hui. Avec le controle continu qui va compter pour 40% ça va surement changer (il y a 10 Heures)

  • czouper

    czouper @Driftwood: ma femme est complétement d'accord avec toi... leurs élèves ont d'habitude 3 à 4 points de plus au BAC que durant l'année (il y a 11 Heures)

  • ikhnaton

    ikhnaton @cryoakira: Pléonasme ! (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Le DLC Sam's Story de Metro Exodus en HDR

  • Samedi 4 avril 2020
  • Driftwood

On revient sur Gears 5 PC en HDR

  • Samedi 4 avril 2020
  • Driftwood

L'intro de Resident Evil 3 en HDR

  • Vendredi 3 avril 2020
  • Driftwood