GSY Review PC

The World Ends With You était apparu pour la première fois sur Nintendo DS, tout d’abord au Japon en 2007, puis en Amérique du Nord avant de finalement atteindre l'Europe en 2008. Après une réception plutôt bonne de la presse et des joueurs, nous avons pu également découvrir une version Nintendo Switch en 2018, celle-ci étant intitulée The World Ends with You –Final Remix–. Et c’est aujourd’hui à la suite, NEO: The World Ends with You que nous avons pu jouer dans sa version PS4, et vous allez découvrir sans plus attendre si le voyage au Japon vaut le détour.

Rindo Star

Presque quatorze ans après le lancement de The World Ends with You, NEO : The World Ends with You arrive donc sur PlayStation 4, Nintendo Switch, mais également PC depuis quelques jours. La première bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas forcément besoin d'avoir joué au premier opus pour découvrir le second épisode. En effet, même si l’histoire est directement liée à l’univers de The World Ends with You, les événements de ce deuxième volet se déroulent en fait 3 ans après The World Ends With You : The Animation, l'adaptation en série d'animation diffusée depuis. Premier constat, le jeu possède une patte artistique assez prononcée, les coups de crayons traçant les contours des différents personnages étant ainsi très travaillés. Comme d’habitude avec les directions artistiques marquées, tout est question de goût, mais nous devons vous avouer sans mal que nous sommes personnellement sous le charme.

Dans NEO : The World Ends with You, l’action se déroule au Japon, et plus particulièrement à Shibuya, le quartier bien connu de la capitale. Une fois l’aventure commencée, vous serez aux commandes de Rindo Kanade en plein Shibuya, au beau milieu ce qui semblait être une journée parmi tant d’autres. Et pourtant, alors qu’il est accompagné de son ami Tosai "Fret" Furesawa, tout va basculer très rapidement : les deux amis se retrouvent impliqués dans un combat psychique au carrefour de Shibuya. Sans comprendre ce qu'il se passe, une fille mystérieuse apparaît et leur souhaite la bienvenue dans le "Jeu des Reapers". Rindo et Fret vont alors participer au jeu en pensant que les conséquences n’auront rien de bien dramatique, mais ils vont très rapidement se poser des questions et comprendre que le jeu n’est pas exempt de dangers...

Tueur à badge

Premier bon point à signaler : les doublages sont disponibles en anglais ou japonais. Là encore, chacun aura sa préférence mais quoi qu’il arrive, vous pourrez profiter des sous-titres en français. Vous ne manquerez donc aucune des informations importantes qui seront dévoilées durant les nombreux dialogues présents au cours de l'aventure. Autre détail important, NEO : The World Ends with You offre plusieurs niveaux de difficulté, mais vous débloquerez ces difficultés supplémentaires au fur et à mesure de votre progression. Évidemment, vous pourrez en changer à tout moment pendant que vous jouez, mais ce choix aura des conséquences : en effet, selon le niveau sélectionné, vous recevrez des récompenses – des badges, dont nous reparlerons plus tard - différentes, les meilleures étant bien entendu accessibles uniquement dans les modes de difficulté les plus élevés.

Mais ce n’est pas le seul choix lié à la difficulté, car vous aurez également la possibilité d‘ajuster temporairement le niveau de votre groupe : plus vous le baisserez, plus le multiplicateur pour l'obtention de badges sera élevée, mais en contrepartie les HP de votre groupe diminueront. Ce double choix s'avère donc très intéressant, car il permettra aux joueurs désirant seulement découvrir l’histoire de combattre sans rencontrer trop de problèmes, mais également de donner la possibilité aux plus aguerris de se confronter à des ennemis bien plus coriaces, tout en recevant des récompenses d'autant plus gratifiantes et importantes. C’est un choix que l’on aimerait voir se répandre un peu plus dans les RPG ou A-RPG tant il offre une flexibilité et une adaptabilité excellente pour n’importe quel joueur, sans pour autant dénaturer la proposition initiale des développeurs.

Badges, Edge of Control

Au fur et à mesure de votre progression, vous allez trouver différents badges qui représentent le cœur des combats du jeu. En remportant des affrontements, vous monterez en niveau et ferez évoluer les badges que vous aurez équipés, mais une bonne pratique sera de tester différentes combinaisons pour découvrir ce qui fonctionne le mieux en fonction des ennemis, et donc de s’adapter selon la situation pour tirer au mieux profit de ses atouts. Lors d’une rixe, vous serez accompagné de plusieurs de vos amis, et si vos déplacements resteront libres sur l’aire de combat, plusieurs possibilités s'offriront à vous. Vous pourrez notamment cibler un ennemi en utilisant le stick droit, mais aussi esquiver en appuyant sur le bouton 𝗫, mais surtout, vous pourrez activer le badge assigné à l'un de vos personnages en appuyant sur la touche qui lui correspond.

Par exemple, Rindo utilisera des attaques rapides grâce au bouton △, Fret sera lui assigné à la touche □, et d’autres personnages pourront utiliser leurs compétences via les touches L1 et R1. Comme vous serez confronté à des batailles de plus en plus difficiles, il vous faudra donc faire preuve d'un plus grand sens du calcul dans le choix de vos badges et dans la façon dont vous synchroniserez vos attaques avec chacun des membres de votre groupe. Certaines combinaisons seront ainsi beaucoup plus efficaces que d’autres, notamment contre les ennemis plus coriaces. Même si l’on pourra regretter parfois un côté un peu brouillon lorsque l’action fait rage, ce système de combat propose toutefois suffisamment de variété pour vous occuper pendant un bon moment. Avec plus de 300 badges disponibles en tout, il va sans dire que cela vous demandera un bon bout de temps pour tous les trouver, notamment parce que, comme nous vous l'expliquions un peu plus haut, certains badges plus puissants et rares ne sont disponibles que dans les modes de difficulté les plus élevés.

Fringues et fringale

Vos personnages auront évidemment la possibilité de progresser, et le jeu vous propose cela de façon originale : en effet, c’est grâce à la nourriture que vous pourrez améliorer les différents attributs que sont les points de vie, l’attaque, la défense et le style. Vous trouverez de nombreux restaurants à visiter, et les différents plats proposés auront tous des bienfaits uniques. Cependant, n’allez pas croire que vous pourrez améliorer indéfiniment vos personnages : à chaque aliment consommé, une jauge de satiété se remplira petit à petit. Une fois arrivée au maximum, les membres de votre équipe ne pourront plus manger avant d’avoir retrouvé l’appétit, ce qui sera seulement possible en participant à de nouveaux combats, seul moyen pour faire redescendre la fameuse jauge. Il est donc important de manger dès que c'est possible pour améliorer votre équipe lors des combats, mais aussi pour leur permettre d’utiliser les compétences spécifiques liées à leurs vêtements.

Comme pour les restaurants, les boutiques d'habillement sont nombreuses et chaque pièce possède une compétence qui lui est propre. Cette dernière ne sera cependant active que si la statistique de Style de votre personnage est suffisamment élevée. Il y a beaucoup d’autres mécaniques de gameplay à découvrir, comme la possibilité de plonger dans l’esprit des passants en utilisant une capacité spéciale, le voyage dans le temps, la possibilité de lancer des combats à la chaîne pour améliorer votre butin, la présence d’une jauge de Beatdrops qui se remplira en remplissant les bonnes conditions lorsque vous toucherez un ennemi, des combos de Beatdrops augmentant la jauge de Groove qui, une fois remplie, vous permettra de déclencher un Mashup destructeur très puissant… On ne vous détaillera donc pas tout pour ne pas dévoiler trop de choses mais sachez que le jeu amène progressivement ces mécaniques sans surcharger le joueur, un peu à la manière de Scarlet Nexus récemment. Il n’y a donc pas de problème particulier pour tout assimiler.

NEO Debussy

On vous le disait au début de notre test, nous sommes absolument fans de la direction artistique de NEO: The World Ends with You. Les personnages sont tous très différents et possèdent un style bien marqué, sans toutefois jouer dans la surenchère. Comme souvent dans ce type de productions, on n’échappera pas à certains stéréotypes au niveau des personnalités affichées, mais cela ne devrait pas vous choquer outre mesure si vous êtes un habitué du genre. La bande originale est également très singulière et de grande qualité, on passera ainsi d’une musique électronique à du hip-hop, ou encore du rock. Un mélange de genres détonnant qui fonctionne parfaitement, au point que plusieurs mélodies sont d’ailleurs parvenues sans problème à rester gravées dans notre tête une fois la console éteinte. Les connaisseurs le savent bien, c'est généralement plutôt bon signe.

Graphiquement, NEO: The World Ends with You n’est clairement pas une vitrine technologique mais sa direction artistique donne une véritable identité visuelle au jeu. Shibuya est également très bien représentée et vous pourrez la découvrir en parcourant différentes zones séparées par un écran de chargement assez court. Les combats en 3D sont également plaisants à regarder, même si l'on pourra parfois déplorer un peu de confusion avec la profusion d’effets visibles à l’écran. Un mot également sur la durée de vie, qui s'avère excellente, notamment si vous essayez de collecter la totalité des objets disponibles dans le jeu. L'aventure est découpée en journées et s'étale sur plusieurs semaines, et en plus des badges et des vêtements, vous pourrez aussi débloquer toutes les musiques du jeu, mais aussi des livres faisant office de didacticiels.

Quelques mots sur ce portage PC qui n'apporte malheureusement pas énormément de choses sur le plan graphique : choix de la résolution, fréquence d'images lockée ou illimitée, V-Sync, activation de l'anticrénelage et ... c'est tout. Bien entendu, le rendu est excellent en 4K avec 60 FPS au minimum, mais on regrette toutefois de ne pas avoir plus d'options. Par rapport à la version Switch, la différence visuelle est évidente mais déjà moins perceptible par rapport à la version PS4, en dehors de la netteté des décors. Pas de contenu additionnel à se mettre sous la dent également, là encore on aurait pu espérer un petit bonus vu que le jeu est sorti deux mois après les versions consoles. Le constat est donc plutôt clair : si vous ne possédez pas encore le jeu, cette version PC pourra tout à fait être privilégiée mais si vous avez déjà terminé l'aventure sur Playstation ou Switch, l'intérêt n'est pas flagrant.

Verdict


Il n’y a pas de doute, NEO: The World Ends with You est un excellent titre qui sait se démarquer de la concurrence. Une direction artistique très soignée, une bande originale du feu de dieu et des mécaniques de gameplay nombreuses et variées en font un excellent choix si vous recherchez un Action-RPG un peu différent des autres. Même si certains trouveront peut-être les combats un peu répétitifs sur la longueur, on vous conseille vivement d’au moins essayer la démo disponible sur le PlayStation Store ou le Nintendo eShop pour vous faire votre propre opinion. En attendant, nous avons choisi notre camp et c'est donc un grand oui pour le jeu de Square-Enix !
  • Les plus
  • Un scénario qui tient en haleine jusqu’au bout
  • L’excellente bande originale
  • La représentation de Shibuya réussie
  • Des personnages charismatiques
  • Les doublages anglais ou japonais
  • Très bonne durée de vie
  • Une version PC très propre graphiquement...
  • Les moins
  • ...mais qui manque de contenus et d'options graphiques supplémentaires
  • Des combats parfois un peu confus…
  • …et qui peuvent s’avérer répétitifs sur la longueur
  • Un pic de difficulté assez important lors de la deuxième semaine

Vidéo de la version PC

A propos du jeu
Plateformes
PC PS4 SWITCH
Edité par
Square Enix
Developpé par
Square Enix
Patreon

156 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • bosozoku

    bosozoku @GTB: Un macaron, ça se mange, môsieur ! C'est tout. :Goinfre: (il y a 13 Heures)

  • GTB

    GTB Steam va ajouter un macaron définissant la compatibilité des jeux avec le Steam Deck. C'est bien cool ça. (il y a 15 Heures)

  • Bigquick

    Bigquick God of War sur PC le 14 janvier 2022 : [url] (il y a 1 Jour)

  • Luffy

    Luffy Ça sent les reports en février.... (il y a 2 Jours)

  • GTB

    GTB Aujourd'hui c'est la sortie d'Inscryption :). (une démo est dispo, testez le ^^) (il y a 2 Jours)

  • Bigquick

    Bigquick Solar Ash aussi est repoussé, il devait sorti le 26 octobre, il sortira le 2 décembre. (il y a 3 Jours)

  • GTB

    GTB Elden Ring est repoussé d'un mois, soit le 25 fevrier 2022. (il y a 3 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood L'annonce n'a pas l'air de passionner grand monde mais on rappelle que l'on sera en direct sur Hitman 3 à 21h00 pour 45 minutes de présentation du dernier volet de la trilogie. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : House of Ashes

  • Jeudi 21 octobre 2021
  • Driftwood

Notre vidéo 4K d'Alan Wake Remastered sur PC

  • Dimanche 17 octobre 2021
  • davton

Notre vidéo 4K de F.I.S.T.: Forged In Shadow Torch

  • Dimanche 17 octobre 2021
  • davton