GSY Review PC

Gamersyde continue son petit tour d'horizon des jeux indépendants avec Doorways, dont les deux premiers chapitres sont sortis il y a quelques jours sur Steam. Proposé avec une réduction de 10% pour seulement 8€ (le prix de base étant de 8.99€), le titre de Saibot Studios n'a pas l'ambition de certains concurrents mais malgré quelques fausses notes, l'expérience n'est pas désagréable. Explications.


Dora l'exploratrice

En dépit du label "survival horror" dont il se pare, Doorways s'apparente plutôt à un jeu d'aventure horrifique dans lequel le joueur explore des environnements plus ou moins inquiétants à la recherche des objets nécessaires à sa progression. Au cours de ces deux premiers chapitres, il y aura bien quelques mauvaises rencontres et quelques morts fortuites, mais dans l'ensemble, il s'agira surtout de suivre la trace de dangereux serial killers et de découvrir les affres de leur psyché. Assez modeste techniquement, Doorways joue essentiellement sur les ambiances sombres de ses décors, dont certaines sont d'ailleurs assez réussies. Si la forêt du premier chapitre donne tout d'abord une très mauvaise impression en termes d'atmosphère, l'arrivée dans la sinistre bâtisse qui le clôt parvient à relancer l'intérêt du joueur, les découvertes macabres qui s'en suivent donnant enfin un peu de piment à l'aventure. Point de sursauts traumatisants ou même de sentiment de peur cependant, un "simple" malaise assez diffus mais qui motive suffisamment pour donner envie de continuer. Le deuxième chapitre est d'ailleurs autrement plus maîtrisé, avec ses couloirs sous-terrains que l'on croirait sortis du tout premier Tomb Raider. Le danger y est aussi plus palpable, même si le level design peine à se renouveler et manque cruellement d'inspiration par moments.


Easy Door

Le gameplay de Doorways se veut lui aussi assez classique et old-school. Mélange de phases de plateforme (assez courtes mais parfois frustrantes à cause du manque de réactivité du saut) et d'énigmes dans la veine de Tomb Raider ou Resident Evil (comprendre qu'il vous faudra trouver de nombreuses clefs et déplacer des pierres pour leur grimper dessus), la progression ne pose jamais de véritables problèmes. Le tutorial laisse d'ailleurs espérer une partie exploration un peu plus poussée, avec des objets à déplacer pour découvrir certaines cachettes, mais les deux premiers chapitres sont assez pingres à ce niveau. Il suffit donc de fouiller les pièces du regard et d'y trouver l'item recherché, avant de partir en quête de l'endroit où il servira pour débloquer le passage. Le deuxième chapitre amène cependant quelques variations bienvenues, avec des statues beaucoup moins figées qu'elles n'y paraissent, et l'on espère que les épisodes suivants sauront poursuivre dans cette voie. Quelques choix de game design sont aussi pour le moins discutables, comme la torche qui ne peut rester allumée plus de quelques secondes. Le but est clairement d'ajouter un peu de tension aux déambulations dans la forêt de pics, mais au final c'est surtout très agaçant, et à mille lieues de l'angoisse du premier Amnesia.


Verdict


Au tarif où Doorways est proposé, d'aucuns diront qu'on ne peut décemment en attendre monts et merveilles, mais malgré des défauts évidents de jeunesse, l'ambiance que le titre dégage a suffisamment de personnalité pour retenir l'attention - la présence vocale de Sam A. Mowry (voix d'Alexander dans Amnesia: The Dark Descent) n'y est d'ailleurs peut-être pas étrangère. Reste que l'on espère tout de même que les mécaniques de gameplay sauront se complexifier un minimum dans les deux chapitres à venir et que la peur parviendra aussi à s'installer plus durablement que durant cette courte mise en bouche de d'une heure et demi/deux heures. En l'état, le jeu des développeurs argentins de Sabiot Studios est un titre, certes intriguant, mais qui doit encore faire ses preuves pour se montrer totalement convaincant. Correct donc pour son prix, mais loin d'être indispensable pour les amateurs du genre, surtout ceux qui cherchent absolument à se faire peur. Affaire à suivre.


À savoir :

• Le jeu n'est pour l'instant disponible qu'en anglais et en espagnol.

• Le jeu n'est pas compatible avec la manette, du moins pour le moment.

• La reconfiguration des touches au clavier est limitée (on ne peut par exemple pas réaffecter la touche d'accès direct à l'inventaire) et il subsiste encore des bugs une fois les changements effectués (dans le menu d'inventaire, seules les touches de déplacement par défaut fonctionnent pour naviguer entre les différentes sections ou les items).

Images maison

  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
  • Gamersyde Review : Doorways - Images maison
skiwi - Ranma ½
skiwi
Commentaire du 28/09/2013 à 19:03:58
Dommage pour le manque d'exploration, l'atmosphère a effectivement l'air très sympa. Si mon PC arrive à le faire tourner, je me laisserais peut-être tenter lors d'une éventuelle baisse de prix.
En réponse à
guts_o - Chauffeur de salle
guts_o
Commentaire du 28/09/2013 à 20:38:16
Moi, ce genre de "p'tit jeu", sur consoles, je suis preneur. Par contre le coup de la torche, ça peut devenir vite relou, c'est vrai qu'en général ça renforce plus la frustration qu'autre chose.
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 28/09/2013 à 21:55:44 En réponse à guts_o
Les passages sont courts et uniquement présents dans le chapitre 1, donc ça va, mais bon, ça ne laisse pas un bon souvenir du chapitre du coup.
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC
Edité par
Saibot Studios
Developpé par
Saibot Studios
Patreon

135 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • MadDemon

    MadDemon @bosozoku: parfaitement parfait par chez moi la Normandie c'est plutôt le slogan du camembert le petit 😅 (il y a 2 Heures)

  • bosozoku

    bosozoku Parfaitement parfait ! :The House: (il y a 17 Heures)

  • notourious67

    notourious67 @Driftwood: parfait ;) enjoy (il y a 17 Heures)

  • cryoakira

    cryoakira @Driftwood: Bien ! (il y a 18 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood @notourious67: oui oui :) (il y a 19 Heures)

  • Orbbs

    Orbbs @Driftwood: Ah oui c'est vrai, c'était le comparse de snoop dans ces diaries. C'était quand même bien original. (il y a 20 Heures)

  • notourious67

    notourious67 @Driftwood: j'espère que tu as eu ta petite version de Horizon afin de nous faire une belle review le 14 février 😘 (il y a 21 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood L'annonce n'a pas l'air de passionner grand monde mais on rappelle que l'on sera en direct sur Hitman 3 à 21h00 pour 45 minutes de présentation du dernier volet de la trilogie. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : Uncharted Legacy of Thieves

  • Mercredi 26 janvier 2022
  • Driftwood

Notre vidéo de Lacuna sur Switch

  • Mercredi 19 janvier 2022
  • davton