GSY Vidéo PC

Witchfire, le nouveau jeu des créateurs de The Vanishing of Ethan Carter, vient d'atterrir en Early Access sur l'Epic Game Store et comme nous avons osé nous frotter à ce roguelite assez impitoyable, on vous en a ramené deux vidéos de gameplay. Comme dans tout bon jeu du genre, il va vous falloir retrousser vos manches et relancer maintes fois la seule mission disponible au départ (la seconde ne se débloquant qu'à la condition de battre le boss de la première). On vous explique rapidement de quoi il retourne juste après le clic.

Witchfire, c'est quoi ?

Comme expliqué en préambule, ce nouveau jeu des développeurs de The Astronauts n'a strictement rien à voir avec leur précédent titre, et il est évident que, pour cette simple raison, il pourra déplaire aux fans de The Vanishing of Ethan Carter, dont une partie au moins ne doit pas beaucoup arpenter les couloirs sombres et sans pité des roguelite. La première fois que l'on se lance dans le jeu (puis entre chaque mission), on se retrouve dans un lieu désert qui fait office de base et qui comprend plusieurs zones d'intérêt. Puisque l'on incarne l'un des bras armés du Pape, on y trouve évidemment une église, où l'on peut lancer des recherches sur de nouveaux équipements (armes, sorts, arcana - des bonus temporaires que l'on pourra obtenir lors des missions), chacun demandant plus ou moins de temps pour être fabriqué. C'est également dans ce lieu de culte que l'on peut gérer son arsenal, qui gagnera en efficacité à force de l'utiliser, et choisir son équipement (les trois - dont une démoniaque - armes portées, les magies utilisées, les divers talismans débloqués, etc.). À l'extérieur, une sorte de petit autel permet de dépenser les points d'expérience acquis (appelés witchfire et similaires aux âmes des Souls) afin d'améliorer les statistiques du personnage (santé, efficacité des soins, endurance, sorcellerie, capacité d'absorption du witchfire et chance). Un peu à l'écart, une bâtisse abrite à la fois le tutoriel du jeu et le matériel nécessaire à la préparation de potions (qui demandent évidemment des ressources qu'il faudra récolter pendant les missions). Une fois que l'on est prêt à aller se frotter aux monstruosités locales, il suffit de se diriger vers le portail prévu à cet effet et de sélectionner sa destination. Au départ, le jeu ne nous en propose qu'une seule, qu'il est nécessaire de terminer en battant le boss qui s'y terre avant de pouvoir s'essayer à la suivante. Pour le moment, vous n'aurez pas accès à d'autres lieux, mais compte tenu du temps que vous risquez de passer sur la première, cela ne devrait pas vous gêner outre mesure. On rappelle après tout qu'il s'agit d'un accès anticipé et que le jeu est encore loin d'être terminé.

Si la zone de la première mission sera toujours identique dans son agencement, sa météo et son ambiance, le placement des ennemis, des coffres de munitions (mais pas uniquement) et des différents lieux d'intérêt changera à chaque partie. Contrairement à la plupart des jeux du genre qui demandent de remplir l'objectif principal afin de pouvoir valider la mission, on est ici libre de quitter la zone quand on le souhaite si la situation prend une mauvaise tournure et que l'on préfère s'assurer de ramener le witchfire et les ressources récoltés. Pour ce faire, il faut cependant commencer par atteindre le portail de sortie, qui peut parfois être vicieusement placé près d'une zone très dangereuse. Problème, ledit portail requiert plusieurs secondes pour être opérationnel, un temps précieux qui pourra permettre à vos adversaires de vous faire mordre la poussière si la zone est infestée. Ce n'est heureusement pas toujours le cas. La carte du jeu s'avère dès lors un outil indispensable pour planifier son itinéraire. On y trouve les emplacements des divers groupes de monstres et leur niveau de dangerosité, ainsi que celui des coffres, des portails et des objets (qu'il vaut mieux parfois ne pas toucher au risque de s'en mordre les doigts). Quand on parvient à nettoyer une zone marquée, on obtient le droit de choisir une arcana, qui octroie un bonus passif jusqu'à votre mort, le but étant d'en accumuler suffisamment pour se donner plus de chances face au boss de la zone. Un boss pour l'instant imbattable à notre niveau tellement sa barre de vie diminue lentement. Histoire d'en rajouter une bonne couche, il fait aussi régulièrement appel à une tripotée de copains qui viennent s'ajouter au chaos ambiant. N'allez toutefois pas croire que la difficulté du jeu ne concerne que cet unique adversaire, car tous ceux que l'on croise à la surface de cette première map vont vous donner des sueurs froides - surtout au début, quand vous ne possèderez qu'une seule arme. Même en disposant d'un dash, d'un sprint et d'un double-saut, il n'est pas évident de s'en sortir face au surnombre, d'autant que le jeu intègre une jauge d'endurance pour chacun de ces mouvements. Pour rendre les choses plus intéressantes, plus vous allez tuer d'ennemis, plus cette dernière va augmenter en taille, vous donnant dès lors plus de latitude pour utiliser votre mobilité.

Le problème, c'est que votre montée en niveau va aussi s’accompagner de l'arrivée de nouveaux ennemis de plus en plus redoutables, rendant la traversé de la carte de plus en plus ardue. Il vous faudra donc régulièrement lancer de nouvelles recherches à l'église pour débloquer de nouveaux sorts (on peut par exemple geler ses adversaires ou les étourdir en tirant sur une cloche magique que l'on fait apparaître pendant plusieurs secondes) et on vous conseille aussi de rapidement le faire pour l’arbalète qui utilise des munitions démoniaques. Si celles-ci sont distribuées avec parcimonie sur le terrain, elles sont redoutables d'efficacité en cas de problème. La montée en niveau des armes peut également aider, mais pour y arriver il faut réaliser un certain nombre d'actions et cela demande du temps dès le deuxième niveau. Bref, on peut vous garantir que vous allez souffrir, et pas qu'un peu. À ce stade, on se demande même si un rééquilibrage (ou un mode plus facile au moins) ne sera pas nécessaire après le retour des joueurs, le jeu semblant punir le joueur qui progresse. Le gameplay est excellent et nerveux, la montée en puissance très appréciable, mais tout le monde n'aura pas nécessairement la patience de relancer la même mission pour grappiller un peu plus de points d'expérience (sachant que, comme dans un Souls, une fois tué, ils seront définitivement perdus si vous mourez avant de pouvoir les récupérer). Visuellement, le jeu est vraiment réussi et on reconnaît parfaitement la patte graphique du studio. Les décors rappellent parfois même The Vanishing of Ethan Carter, Witchfire utilisant lui aussi la photogramétrie. Pour autant, on ne peut s'empêcher de penser qu'il impressionne moins aujourd'hui que lorsque nous l'avions découvert la première fois, et s'il intègre bien toutes les techniques de reconstruction d'image actuelles, il ne s'annonce pas techniquement révolutionnaire. Il est en revanche agréable de pouvoir profiter d'une bonne optimisation et de performances irréprochables alors même que le jeu est toujours en développement. Quand on pense à tous les titres récents sortis dans un état lamentable sur PC, voilà qui est rassurant. Un titre à suivre si vous êtes amateur du genre donc, mais qui, pour nous qui ne le sommes pas nécessairement, ne nous a pas plus charmé que cela pour le moment.

callagane
callagane
Commentaire du 20/09/2023 à 23:41:55
Merci pour cette découverte, il me fait bien envie, c’est juste la difficulté qui me fait peur… 
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 21/09/2023 à 13:33:22
La difficulté est flippante, mais j'aime assez ce qu'on voit. Plus que pour Ethan Carter, on sent ici que les fondateurs du studio viennent de People Can Fly et ont bossé sur Bulletstorm. Visuellement, sans être renversant c'est bien joli quand même. A suivre, pour voir ce qu'il en est à la fin de son early access.
En réponse à
SweeneyTodd - Undercover Modocop
SweeneyTodd
Commentaire du 21/09/2023 à 22:59:53
Merci pour les impressions ! Comme dit à en dernière partie, ça impressionne moins qu’à l’époque du reveal mais c’est encore très plaisant à regarder. Pas envie de me frotter au jeu pour l’instant vu le challenge décrit mais je vais suivre le jeu et les évolutions sur la difficulté car tout le reste me fait envie. 
En réponse à
Flash_Runner
Flash_Runner
Commentaire du 22/09/2023 à 23:00:50
On croirait un croisement entre Painkiller et Dark Souls, et ça fait plutôt envie. Par contre ça a l'air un poil répétitif.
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC
Edité par
The Astronauts
Developpé par
The Astronauts
Patreon

135 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Blackninja

    Blackninja [url] Killer Instinct disponible sur Switch (snes) #devin (il y a 2 Heures)

  • GTB

    GTB @MadDemon: Exserv a sorti une video dessus je crois. Et la démo est toujours dispo sur steam (j'en parlais dans le topic indé) (il y a 2 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood @MadDemon: désolé nous n'avons pas reçu de code. (il y a 3 Heures)

  • MadDemon

    MadDemon Pacific drive il y en a qui ont pu tester ? Car j'ai beau voir du gameplay j'ai du mal a saisir la boucle de gameplay (il y a 4 Heures)

  • GTB

    GTB Ca sent le dev bcp plus compliqué que prévu, on sent qu'il y a encore du taff...mais je trépigne toujours. (il y a 5 Heures)

  • GTB

    GTB LittleDevilInside vit encore et se montre pour le faire savoir : [url] (il y a 5 Heures)

  • reneyvane

    reneyvane L'accès-anticipé de Nightingale (Steam/EGS 28.99€) à débuté en France à 18H, les Let's Play Youtube montre que les textes de l'interface, tutoriel sont bien en FR, trop tôt pour voir + loin. (il y a 20 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood Il est de nouveau possible de télécharger les vidéos sur le site. Désolé pour le mois et demi de panne. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : Lara Croft et nostalgie sur Gamersyde

  • Lundi 19 février 2024
  • Driftwood

Nos vidéos PS5 de Trails of Cold Steel III et IV

  • Vendredi 16 février 2024
  • davton

GSY Review : Mario vs. Donkey Kong

  • Mercredi 14 février 2024
  • davton