On préfère vous prévenir, Maneater ne fait pas dans la dentelle, mais il le fait avec un bon second degré (si ce n'est plus) qui le rend souvent réjouissant, en dépit de la redondance qui s'installe assez rapidement de par sa structure et les "activités" qu'il propose. Si nous n'avons eu le temps que de parcourir la moitié de l'aventure, nous trouvons néanmoins que le jeu de Tripwire Interactive ne pousse pas toujours assez loin la farce, ce qui fait qu'il navigue un peu trop souvent dans les mêmes eaux, comme pour ne pas trop se mouiller. Il est possible que la seconde moitié du jeu nous contredise, mais pour le moment, malgré l'humour de son narrateur et le plaisir que procure l'exploration sous-marine, il lui manque le soupçon de folie d'un Sharknado pour accrocher le joueur à son aileron de requin. On vous laisse cependant vous faire votre propre avis avec les vidéos qui suivent et notre GSY Offline sanglant.