GSY Preview PS4 Xbox One PC

Après une mystérieuse annulation de PREY 2, Bethesda Softworks et Arkane Studios (Dishonored) remettent le couvert avec non plus une suite mais un reboot complet, sobrement intitulé PREY. Loin de n’être qu’un classique et énième FPS, nous avons récemment eu l’occasion de découvrir la première heure de jeu dans les locaux de Bethesda Paris. Notre verdict qui suit est accompagné de plusieurs vidéos, capturées sur place à l’occasion de cette preview.

Morgan Yukounkoun

Une fois n’est pas coutume, le joueur est d’entrée de jeu invité à sélectionner le sexe de son protagoniste. Nous ne savons sincèrement pas si ce choix aura une incidence quelconque sur le déroulement de l’aventure, mais il s’avère qu’il existe. Nous avons donc frileusement opté pour le Morgan Yu masculin, qui se réveille dans un bel appartement ultra moderne. Après la réception d’un appel de notre frère et la lecture de nos emails, nous comprenons que nous sommes un nouveau sujet de tests pour une importante recherche. Notre avancée dans l’histoire nous fera comprendre qu’il s’agit, ni plus ni moins, du développement et de l’amélioration de l’être humain ; version futuriste du Surhomme de Nietzsche. Après un bref tour du luxueux appart à la vue imprenable, nous nous rendons sur le toit où un hélicoptère nous attend pour nous mener au laboratoire. Cette petite balade scriptée est une habile façon de maquiller le générique d’introduction avant d’entrer dans le vif du sujet. Suite au court dialogue, de visu cette fois-ci, avec le frangin bien enrobé (l’occasion de voir qu’Arkane garde un certain talent pour le design des personnages), nous débutons une première série de tests. Plusieurs petites salles s’enchaînent alors, proposant différentes épreuves simplistes rigolotes camouflant un tutoriel, où nous serons guidés par une poignée de scientifiques analysant nos moindres faits et gestes derrière leur baie vitrée. Il est notamment question de se cacher (dans une minuscule pièce vide uniquement dotée d’une chaise !), et de répondre à un test psychologique proposant quelques choix pour le moins cocasses. Alors que nous ne nous attendions pas à ce que ce reboot verse dans le comique, un twist scénaristique plutôt bien amené - pour les naïfs que nous sommes du moins - nous plonge brusquement dans un tout autre registre. Notre pauvre bougre se retrouve dès lors sur une station spatiale lugubre et dénuée de vie, à l’exception d’un mystérieux contact audio et de créatures aliens qui ne semblent vraisemblablement pas enclines à la diplomatie.

Loin de la Preystoire

Prey ne se contente pas de faire dans le FPS bourrin. Nous sommes bel et bien en présence d’un FPS multi genres où se mélangent immersion, RPG, exploration, objectifs annexes et même survie. Bien que le titre d’Arkane possède évidemment son propre univers, si nous devions nous risquer au jeu des comparaisons, nous citerions Bioshock et Deus Ex. Bioshock plus pour la narration, certains designs vintages, et puis commencer l’aventure avec une grosse clé anglaise en guise d’arme contondante et se faire guider par une voix anonyme, ça rappelle forcément quelques souvenirs. Deux Ex plus pour l’aspect interactions, les compétences déblocables via divers styles allant du piratage à la capacité de déplacer de lourds objets, ainsi que la collecte de nombreux documents aidant à mieux cerner le background du jeu. Le titre se veut assez libre et plusieurs moyens d’arriver à vos fins s’offrent à vous. À titre d’exemple, si une porte fermée avec un code d’accès entrave votre progression, vous pourrez soit tenter de la pirater (à condition d’avoir débloqué la compétence adéquate au préalable), soit explorer les alentours à la recherche de documents ou d’emails qui pourraient révéler le code. Prey favorise grandement l’exploration et cette dernière est il faut l’avouer, assez gratifiante. En sus des nombreuses armes à collecter çà et là et des Neuromods qui vous permettront d’accéder à de nouvelles compétences (y compris des capacités aliens sur lesquelles nous ne nous étendrons pas ici), il est aussi conseillé de conserver des rations, ainsi que diverses babioles qui pourront se révéler utiles par la suite. En fonction du niveau de difficulté, votre vie baisse plus ou moins rapidement face à vos agresseurs, et les efficaces trousses de soins étant relativement rares, avoir quelques boissons et autres encas de côté n’est pas un luxe. En ce qui concerne les babioles, des machines de recyclage vous permettrons de vous en débarrasser en échange de matériaux, qui serviront de composants afin de crafter via un autre appareil, diverses ressources comme de précieuses munitions.

La proie et la bannière

Attardons-nous maintenant sur les ennemis, a priori pas d’humains ici puisque les rares que l’on croise sont réduits à l’état de cadavres. Ce sont bien des aliens qu’il va falloir affronter, et bien évidemment pas des Xenomorphs. La première rencontre se fait avec une espèce de grosse araignée noire à la composition étrange. Le hic, c’est qu’elles ont la fâcheuse tendance à se balader en groupe, corsant un peu plus les rencontres. Sans compter que ces satanées bestioles peuvent prendre l’apparence d’objets du décor en un clignement d’yeux. Vous avez bien lu, nous avons pris à plusieurs reprises ces saletés en flagrant délit de métamorphose, que ce soit en chaise de bureau, en tasse ou autre. Et ce n’est pas tout, puisque nous avons également croisé une version humanoïde bien plus puissante et résistante. L’idéal dans ce cas est de réussir à l’attirer près d’une bonbonne, et de coller une balle à cette dernière - plus facile à dire qu’à faire dans le feu de l’action. Mais qu’à cela ne tienne, un arsenal conséquent est là pour nous épauler. On retrouve notamment les indispensables pistolet, fusil à pompe ou grenades, et d’autres armes plus originales comme par exemple le GLOO Canon permettant d’emprisonner l’assaillant avec une matière qui se solidifie instantanément, et qui fait le binôme idéal avec la clé anglaise. Par ailleurs, notez qu’un item rare octroie la possibilité d’améliorer l’arme de son choix et selon divers critères. Bref, pas de souci à se faire de ce côté, l’armement est varié et se permet même quelques fantaisies comme une arbalète en plastique avec fléchettes à ventouse... Concluons brièvement avec l’aspect visuel et technique du titre. Testé sur PC, Prey s’est montré particulièrement propre et fluide. Loin d’être un étalon graphique, la physique du moteur permet cependant de manipuler les cadavres, ainsi que de nombreux objets du décor. Petite ombre au tableau, si le titre possède un cachet indéniable, on pourrait tout de même lui reprocher une direction artistique un peu lisse, en particulier face à un Dishonored - mais c’est juste histoire de chipoter.

Premières impressions


Soyons honnêtes, nous n’attendions pas particulièrement ce reboot de Prey. Il s’avère que l’heure passée en sa compagnie nous a plutôt séduit, notamment grâce à sa mise en scène et ses références aux ténors du genre que sont Bioshock ou Deus Ex. En sus, loin d’être cantonné dans un rôle de FPS classique, le titre offre divers atouts allant de l’exploration au crafting, sans oublier le côté RPG ainsi qu’une immersion franchement réussie. Il ne reste plus qu’à vérifier que l’aventure maintienne ses promesses sur la durée, ce que nous ne manquerons pas de vérifier d’ici la sortie calée au 5 mai prochain sur PC, Xbox One et PS4.

Images

  • Gamersyde Preview : PREY - Images
  • Gamersyde Preview : PREY - Images
  • Gamersyde Preview : PREY - Images
  • Gamersyde Preview : PREY - Images
  • Gamersyde Preview : PREY - Images
Kitano23
Kitano23
Commentaire du 15/02/2017 à 18:36:19
Tous les sites ont l'air conquis :)
Par contre ça va être difficile d'éviter les spoilers d'ici la sortie :/
En réponse à
face2papalocust
face2papalocust
Commentaire du 15/02/2017 à 21:18:09
Je le choperai direct celui là,merci pour la preview.
En réponse à
CraCra
CraCra
Commentaire du 15/02/2017 à 21:50:26
Fait plaisir de voir qu'on pense encore à vous et pas qu'aux gros sites où youtubeurs
Voilà un jeu qui ne me disait rien à sa première annonce, mais depuis son revirement et les premières vidéos je suis impatient de mettre les mains dessus
Bon vais me taper la preview et vos vidéos
En réponse à
SweeneyTodd - Undercover Modocop
SweeneyTodd
Commentaire du 15/02/2017 à 23:40:21
Cette preview me donne bien envie je dois avouer. Je regarderai les vidéos plus tard mais le texte décrit un jeu plus que prometteur.

Arkane a quand même fort à faire pour retrouver ma confiance vu comment l'optimisation ratée de Dishonored 2 a entaché mon expérience.
En réponse à
eskyves - n comme noob
eskyves
Commentaire du 16/02/2017 à 00:03:59
Arkane, pour moi c'est bon. : )
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 20/02/2017 à 22:42:41
Bon finalement ça s'annonce mieux que ce que je pensais :).
En réponse à
ryusanfr
ryusanfr
Commentaire du 23/03/2017 à 08:04:03
J'ai eu l'agréable surprise de voir le lien sur les sites, du coup même si prey ne me plais pas j'ai cliqué. C'est cool pour vous, c'est dur d'exister de nos jours. ;)
En réponse à
CaptainTARASS - Lapin blanc
CaptainTARASS
Commentaire du 23/03/2017 à 10:04:25
ça donne envie
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC PS4 XBOXONE
Edité par
Bethesda Softworks
Developpé par
Arkane Studios
Patreon

224 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • samnite

    samnite @Piteur_Parcoeur: mais ça veut peut-être dire que la sortie est prévue pour le 5 au lieu du 10. Je sais pas, on verra bien, après, j'ai Doom Eternal, Rage 2, Nioh 2 et Persona 5 à faire !!! (il y a 10 Heures)

  • Piteur_Parcoeur

    Piteur_Parcoeur @samnite: Bah oui le PSN est ralentit faut laisser le temps aux gens de DL les 100go de données avant la sortie du jeu c'est normal (il y a 10 Heures)

  • samnite

    samnite Un utilisateur sur Reddit, preuve à l'appui apparemment, affirme que le préchargement de FF7 sera dispo le 3 avril !!! (il y a 10 Heures)

  • Piteur_Parcoeur

    Piteur_Parcoeur @Driftwood: Je n'ai pas préco le jeu, je suis sur Persona5 depuis hier :) mais je trouve pas normal de laisser le jeu sortir avant en physique mais pas en demat (il y a 11 Heures)

  • GTB

    GTB @Piteur_Parcoeur: Il me semble qu'un débloquage un peu plus tôt est à l'étude. (il y a 11 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood @Piteur_Parcoeur: on verra bien, mais bon, ce n'est pas si grave d'attendre pour ce genre de choses :) (il y a 11 Heures)

  • Piteur_Parcoeur

    Piteur_Parcoeur @Driftwood: Tu pense que c'est vraiement Sony qui décide la sortie numérique de FF7R ? aprés c'est possible car ils ont l'exclue tempo à voir d'ici la fin de semaine comme tu le dis :) (il y a 11 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Une vidéo de Totally Reliable Delivery Service

  • Mercredi 1 avril 2020
  • Driftwood

art of rally en démo sur PC

  • Mardi 31 mars 2020
  • Driftwood

Vidéo Switch de Good Job!

  • Mardi 31 mars 2020
  • davton