GSY Review PC PS4 Xbox One Xbox 360 PS3

Depuis quelques années, il est toujours de bon ton de pointer du doigt les grosses productions vidéo-ludiques pour mieux encenser les jeux issus des plus petits studios. Un contraste assez radical qui a eu vite fait de propulser les jeux indie sur le devant de la scène, à raison souvent, mais aussi parfois à tort. Attendu depuis son annonce en mars 2012, le jeu de Compulsion Games qui s'intitule justement Contrast arrive aujourd'hui en Europe sur PC et Xbox 360, tandis qu'il faudra encore attendre jusqu'au 19 novembre pour y jouer sur PS3, et la fin du mois sur PS4. Pour savoir si le jeu édité par Focus Interactive est destiné à rester dans l'ombre ou au contraire à s'attirer la lumière des projecteurs, on vous invite à découvrir le verdict de Gamersyde sans plus attendre.


Chapiteau des ombres

Contrast brille avant tout par son univers particulier dont l'ambiance oscille entre celle des films noirs dont l'histoire se situaient dans les années 20 et la magie des expositions universelles du début du vingtième siècle. Vous jouez le rôle de la mystérieuse Dawn, personnage irrémédiablement muet que l'on croirait tout droit issu d'un cirque de l'étrange, et dont les intriguants pouvoirs lui permettent de se fondre dans les ombres pour en devenir une elle même. Didi, de son côté, est une petite fille qui, malgré son jeune âge, n'est pas dupe devant l'impitoyable dureté du monde des adultes, et qui fera tout pour aider sa famille. Jamais naïve, toujours très déterminée, elle deviendra plus ou moins la narratrice d'une histoire dont vous serez l'héroïne, celle pour qui vous remuerez ciel et terre, dans le monde réel comme dans celui des ombres. Soutenu par une bande son de qualité aux sonorités très jazzy, le titre de Compulsion Games se démarque donc assez vite par son atmosphère feutrée et son excellente direction artistique, mais c'est son choix audacieux de faire usage de mécaniques de jeu réellement originales qui retiendra surtout l'attention du joueur un peu curieux.

En effet, Contrast vous invite à découvrir tout un pan du décor qui ne vient d'habitude jamais se mettre au premier plan, servant avant tout à l'habiller et lui donner tout son relief. Dans le jeu de Compulsion, les effets de lumière ne sont donc pas anodins, car ils créent tout un autre monde avec lequel Dawn est capable d'interagir pour progresser dans les niveaux. D'une simple pression sur la gâchette droite, l'acrobate filiforme passe du monde réel à celui des ombres, transposant le gameplay 3D - dédié à l'exploration - en 2D, pour des passages de plate-forme qui jouent avec les perspectives. En résultent des idées que l'on n'a pas l'habitude de voir dans les jeux du genre, même si certains passages rappeleront immanquablement le cultissime Limbo. Il faut donc toujours rester attentif aux ombres portées qui cachent souvent un passage vers un objet à collectionner, un luminaire (sorte de boule de lumière), ou tout simplement la suite du niveau. Certains passages sont d'ailleurs totalement optionnels, avec ces ombres du passé qui se projettent soudainement sur un mur pour se laisser doucement escalader, vous permettant alors d'atteindre un luminaire à ajouter à votre collection.


Didi me colle

La volonté farouche de la jeune Didi à jouer les anges gardiens d'un père qui se démène pour récupérer sa famille va évidemment l'obliger à le suivre à la trace pour le tirer de bien des mauvais pas. Si la petite n'a de cesse de répéter qu'elle est douée pour arranger les choses, elle aura bien évidemment toujours besoin de son amie imaginaire et de son talent particulier. On aurait peut-être pu craindre que la présence quasi continuelle de l'enfant aux côtés de Dawn finisse par générer quelque lassitude ou agacement, mais à l'exception de rares moments où la petite aime répéter la même phrase pour vous forcer à poursuivre votre objectif en cours, on s’accommode totalement de sa compagnie. Il arrivera même que Didi intervienne pour vous aider en utilisant son ombre pour vous faire progresser, ou en intervenant sur un spectacle de marionnettes dont vous êtes l’héroïne pour vous sauver la mise. Régulièrement, la petite fille vous laissera trouver seul l'accès à la pièce suivante et se faufilera par un passage inaccessible en vous demandant de la rejoindre dès que possible. Il faudra alors déplacer des objets de manière à atteindre les hauteurs grâce à leurs ombres, avec des situations qui essaient de se renouveler un minimum pour garder intact le plaisir de la progression. Tout juste peut-on un peu regretter le léger manque d'inspiration de certains puzzles, l'un d'entre eux demandant par exemple d'utiliser des caisses pour activer des interrupteurs. Un peu trop classique dans la mise en œuvre à notre goût.

C'est d'ailleurs un reproche que l'on peut formuler sur le jeu dans sa globalité, car les développeurs ne sont pas toujours allés au bout de leur excellente idée de départ. Certaines énigmes sont donc très inspirées, bien que jamais bien difficiles reconnaissons-le, mais d'autres ne parviennent pas à insuffler la même magie. Vers la fin de l'aventure, de nouvelles idées plutôt sympathiques viennent surprendre un peu le joueur en passe de se reposer sur ses lauriers, mais encore une fois, le challenge reste assez limité. Comprenons-nous bien, si nous en arrivons à être aussi critiques à l'égard de Contrast en dépit de ses nombreuses qualités, c'est qu'il nous semble que le potentiel maximal du jeu n'est jamais vraiment atteint en termes de mécaniques de jeu. Autre plan sur lequel le jeu de Compulsion Games déçoit en certaines occasion, sa maniabilité imprécise. Dawn se meut de façon tellement brusque, quasi épileptique, que les déplacements ne sont pas toujours très agréables dans les espaces cloisonnés et un peu encombrés. Les collisions avec le décor ne sont d'ailleurs pas toujours très bien gérées, donnant un aspect pour le moins vieillot aux déplacements. Certaines séquences de plate-forme nous ont également mis les nerfs à rude épreuve, lorsque Dawn restait bloquée sur l'ombre d'un cheval par exemple, ou quand elle reprenait sa forme humaine sans crier gare, nous forçant à reprendre notre ascension depuis le début.


Je te Dawn toutes mes différences

Malgré ses défauts qui sont autant de chances, difficile d'en vouloir très longtemps à Contrast, qui nous plonge décidément dans un univers très envoutant, voire même hypnotisant. Il est donc particulièrement facile de se laisser porter par son thème musical, magistralement interprété par Laura Ellis, et le reste de sa bande originale, dont on retient vite les mélodies. On vous conseille d'ailleurs de les écouter attentivement si vous craquez pour l'édition collector digitale du jeu, qui contient également un très bel artbook contenant de non moins superbes illustrations. Techniquement, le jeu fait évidemment la part belle aux effets de lumière, et si nous avons noté quelques petits bugs de temps à autre, le rendu est plutôt flatteur. Il ne faut bien sûr pas s'attendre à une orgie visuelle où le nombre de polygones dépasse l'entendement, mais les amateurs de direction artistique maîtrisée en auront pour leur argent (15€ sur Steam pour la version PC collector pour toute pré-commande avant 19h ce soir). Rien à signaler côté framerate, qui n'a jamais failli sur notre machine de test (i5 4670K @ 4.0 GHz, 8 Go RAM, Windows 7 64, Nvidia Geforce GTX 670 Gainward OC), ce qui n'est à priori pas le cas de la version PS4 testée par nos confrères américains. On ne se prononcera pas sur la version Xbox 360 qui sera elle aussi disponible demain, mais comme une version d'essai devrait être proposée, vous pourrez vous assurez de la bonne tenue technique du titre avant de vous décider à investir.


Verdict


Imparfait mais doté d'une vraie personnalité, Contrast est un jeu attachant dont l'atmosphère et le propos font mouche à plus d'un titre. Les quelques regrets relatifs à la maniabilité parfois frustrante ou au manque d'audace de certains puzzles n'enlèvent finalement rien au charme du jeu, qui reste cependant une expérience assez courte, avec une durée de vie d'un peu plus de 4 heures - deux objets à collectionner manquant à l'appel à la fin de notre partie. Un diamant brut diront donc certains, dont les irrégularités cachent une partie de sa valeur, mais auquel nous vous conseillons tout de même de vous intéresser pour la découvrir par vous-même. Les joueurs PS4 abonnés au PS+ n'auront pas à tergiverser en ce qui les concerne puisque le jeu leur sera offert dès le 29 novembre !

Images maison

  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
  • Gamersyde Review : Contrast - Images maison
elbourreau
elbourreau
Commentaire du 15/11/2013 à 09:37:04
"Imparfait mais doté d'une vraie personnalité"... J'ai encore le traumatisme Remember Me en tête dès que je vois ce genre de phrase... Du coup ce sera sans moi, ou alors à tout petit prix sur Steam...

Le manque "d'envergure" au final n'est pas inhérent à un studio retreint un budget limité au final trop serré pour les ambitions du studio? Du coup toutes les ressources balancé sur la partie visuelle qui par contre à l'air plutôt sympa... C'est dommage quand même, le verre est à moitié plein du coup ou à moitié vide selon...

Un gros GG pour ce titre de chapitre : Je te Dawn toutes mes différences... Je sui sen train d'essuyer le café sur mon clavier!
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 15/11/2013 à 15:45:14
Bah ouai, elle est pas si mal sa review au Drift ^^. Toujours plaisant à lire.

Bon ça confirme que je prends direct donc :).
En réponse à
Onirik - Le gouda c'est sympa
Onirik
Commentaire du 15/11/2013 à 15:51:02 En réponse à GTB
C'est pas parce que la review est bien que le jeu l'est aussi ! :)
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 15/11/2013 à 16:02:08
Sûr. Mais Drift ne se contente pas soigner son texte hein :p. Je sais à quels défauts m'attendre. Ça m'ira très bien :p.
En réponse à
Ghalou - Mungen_Tenshin
Ghalou
Commentaire du 15/11/2013 à 17:34:35
J'ai testé la démo sur le XBOX LIVE et j'avoue que malgré le charme indéniable qui s'en dégage, il y a un truc qui me gène énormément.

Les animations, sa gâche tout pour ma part.
Elle est flottante, pas très détaillé... on à l'impression de diriger un pantin.

J'ai même l'impression qu'il l'on pas du tout travaillé en fait... bref, c'est dommage.
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 15/11/2013 à 20:52:02
J'ai testé rapidos. Alors ouais il y a du old-school, mais en quelques minutes j'étais dedans. J'aime beaucoup.

La version 360 semble souffrir de baisse de fps et des problèmes de v-sync sur ici et là.
En réponse à
guts_o - Chauffeur de salle
guts_o
Commentaire du 15/11/2013 à 22:26:36 En réponse à GTB
Et pourtant, cette version 360 est bien plus propre et fluide que la mouture PS4 que j'ai pu tester au PGW. (j'imagine que ce sera corrigé d'ici sa sortie mais du coup, je suis agréablement surpris par cette version current gen)
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 15/11/2013 à 22:50:48 En réponse à guts_o
Oui, oui vraiment rien de dramatique.
En réponse à
xdr - Coop biatch
xdr
Commentaire du 15/11/2013 à 23:50:46
J'ai eu quelques ralentissements sur PS4 mais aucun prob de vsync.
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC X360 PS3 PS4 XBOXONE
Edité par
Focus Entertainm...
Developpé par
Compulsion Games
Patreon

140 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • XRacer

    XRacer [url] (il y a 3 Jours)

  • skiwi

    skiwi @bosozoku: on dirait Sarkozy jeune :D (il y a 3 Jours)

  • bosozoku

    bosozoku @skiwi: T'aime pas Bobby ?! [url] (il y a 5 Jours)

  • GTB

    GTB @skiwi: C'est dans son contrat donc c'est certain oui. (il y a 5 Jours)

  • skiwi

    skiwi @GTB: on parie combien que Bobby va partir avec un joli parachute doré ? (il y a 5 Jours)

  • kinghonk

    kinghonk @Pumba: Il est DL egalement, je vais tester dès que j'ai un peu de temps. (il y a 1 Semaine)

  • CraCra

    CraCra @Pumba: Pas encore eu le temps de le commencer mais il me tarde (il y a 1 Semaine)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood L'annonce n'a pas l'air de passionner grand monde mais on rappelle que l'on sera en direct sur Hitman 3 à 21h00 pour 45 minutes de présentation du dernier volet de la trilogie. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Présentation de Death's Door sur PS5

  • Mardi 23 novembre 2021
  • Driftwood

Lords of the Fallen et Dead Space 2 à 60 fps

  • Samedi 20 novembre 2021
  • Driftwood