GSY Review PC

Quand un enfant se réveille en pleurs au beau milieu de la nuit, on ne peut s'empêcher de se demander ce qui se passe dans sa petite tête. Si l'on pouvait d'ailleurs juste s'y glisser pour quelques minutes, qu'y trouverait-on donc ? Avec Among the Sleep, les développeurs norvégiens de Krillbite Studio ont tenté de répondre à la question et la tâche nous incombe maintenant de vous dire s'ils l'ont fait brillamment ou non.

Comme dans bien des romans policiers, l'histoire d'Among the Sleep commence au fond d'un verre. La différence majeure, c'est que dans le cas qui nous intéresse, la caméra ne tarde pas à révéler que nous sommes coincés dans une chaise haute alors que notre très chère mère prépare le gâteau d'anniversaire de nos deux ans. Avec la popularité grandissante des jeux d'horreur qui mettent en scène un héros sans défense, quel meilleur rôle à jouer que celui d'un bébé ?

Premiers pas

Après une conversion impromptue entre votre mère et un mystérieux visiteur, vous vous retrouvez derrière les barreaux de votre parc, le temps de prendre toute la mesure de la nouvelle perspective qui s'offre à vous : celle d'un bambin de deux ans. Vous découvrirez bien vite qu'à cet âge, on peut ramper, marcher d'un pas mal assuré, déplacer des objets, voire même escalader certains obstacles. Tous vos talents de marcheur apprenti seront donc mis à contribution pour explorer votre chambre, ce qui vous amènera à faire votre première rencontre : un nounours tout neuf doué de parole. Quelques exercices faisant office de tutoriel plus tard, il est déjà l'heure d'aller se coucher et de faire un gros dodo.

Du moins c'était l'idée au départ. Au beau milieu de la nuit, votre sommeil est interrompu par une force mystérieuse qui finit par renverser votre lit à barreaux. Une seule chose à faire en pareille situation, aller trouver votre belle et douce maman dans sa chambre. En chemin, les cris étouffés de votre nounours vous feront d'abord vous arrêter dans la buanderie, alors que le pauvre doudou subit un essorage forcé dans la machine à laver familiale. Après le câlin de rigueur pour fêter les retrouvailles - l'étreinte ayant pour effet de provoquer un halo lumineux rassurant autour de vous -, il est temps de poursuivre votre progression dans l'obscurité de la maisonnée endormie.

Ces premières minutes particulièrement réussies mettent en exergue l'atmosphère inquiétante qui finit par se dégager du familier lorsque celui-ci se retrouve plongé dans le noir. Associé à l'absence de lumière, le simple roulement régulier du tambour de la machine à laver semble tout droit sorti d'un cauchemar, tandis que les manteaux suspendus dans le placard prennent une allure résolument menaçante. Tout le jeu est donc construit autour de la peur du monstre caché sous le lit que tous les enfants vivent un jour ou l'autre, toutes ces craintes étant transformées en images plus vraies que nature par l'enfant effrayé que vous incarnez.

Sleep ou caleçon

Chemin faisant, le familier cède la place à un monde plus tordu et abstrait qui revisite la thématique de l'enfance à sa façon. De l'aire de jeux cauchemardesque à la version parallèle et autrement plus inquiétante de la maison familiale, vous n'aurez bientôt plus que l'inconnu pour seule destination. Votre quête est simple, retrouver les souvenirs liés à votre mère, ce qui vous amènera à traverser chacune des émotions qu'ils provoquent chez l'enfant. Bien que la direction artistique soit souvent superbe, en s'éloignant de la réalité du quotidien au fil des niveaux, l'impression de jouer un petit bout de chou de deux ans s'estompe petit à petit. Au départ, il est facile de réaliser combien une simple porte et son inaccessible poignée peuvent devenir un obstacle quasi insurmontable pour un enfant ; plus tard, quand on se retrouve confronté à l’inconnu et que l'environnement nous faire perdre nos repères, cela devient moins évident.

Mais si les environnements moins réalistes rendent difficile la mise à l'échelle pour le joueur, cela n'enlève pas pour autant les limitations qui vont avec le corps d'un enfant de deux ans. L'ouverture d'une porte devient par exemple une véritable épreuve, qui demande d'abord de trouver chaise ou banc pour se hisser à la bonne hauteur. Assez logiquement, c'est à quatre pattes que vous vous déplacerez le plus rapidement ; il est bien possible de courir sur vos deux jambes, mais non seulement la course est limitée dans le temps, mais comme c'est souvent le cas à cet âge, elle se termine par une belle chute si vous insistez trop. La plupart du temps, c'est seul avec votre nounours que vous traverserez les inquiétants niveaux, mais parfois, un étrange monstre vous forcera à faire profil bas en vous cachant. C'est bien évidemment durant ces séquences que votre impuissance devient la plus flagrante.

Pour leur grande majorité, les énigmes croisées ne vous demanderont que de simples manipulations d'objets, comme l'utilisation des tiroirs d'une commode pour atteindre une porte, ou d'un pneu suspendu à une corde pour faire tomber le grosse pierre qui empêche l'ouverture d'un coffre. En dépit de l'horreur ambiante, la plupart des actions que l'on peut effectuer sont évidemment réalisable par un enfant. Si Among the Sleep propose indéniablement plus qu'un titre comme Dear Esther en termes d'interactivité, la progression ne vous demandera jamais de vous creuser véritablement les méninges. Le jeu n'est ni très long, ni difficile, mais il reste néanmoins une expérience intéressante à vivre car il s'aventure sur des chemins assez peu explorés dans l'univers du jeu vidéo.

Verdict


Among the Sleep est un titre au design cauchemardesque tout à fait recommandable, même s'il ne va pas assez loin de notre point de vue. Les premières minutes de jeu dans la maison laissent en effet espérer une expérience bien plus riche qu'elle ne l'est au bout du compte. Basé sur le moteur Unity, nous avons également noté quelques petits soucis de performances, ce qui peut sembler surprenant pour un tel titre. Côté bande son, Krillbite a fait un excellent travail pour rendre l'atmosphère inquiétante et dérangeante, mais on regrette que l'actrice jouant le rôle de la mère ne soit pas plus crédible et naturelle. Avec une durée de vie d'environ trois heures, Among the Sleep penche peut-être plus vers la fiction interactive (jouable avec l'Oculus Rift pour des sensations encore plus fortes) que le jeu d'aventure à proprement parler, mais en dépit des quelques bugs rencontrés, nous ne risquons pas d'oublier de si tôt nos déambulations hésitantes dans notre beau pyjama bleu et jaune.
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 09/06/2014 à 16:02:49
Eh ben alors les gens, il n'y a pas que l'E3 dans la vie. ;p
En réponse à
skiwi - Ranma ½
skiwi
Commentaire du 09/06/2014 à 16:23:09 En réponse à Driftwood
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 09/06/2014 à 17:25:30
Il avait déjà attiré mon attention celui-là. J'ai bien envie de tenter le coup.
En réponse à
Dazman - Stade Falloir
Dazman
Commentaire du 13/12/2015 à 10:59:27
Il est sorti sur PS4, j'hésite fortement mais 14 euros pour 3h de jeu.....
En réponse à
skiwi - Ranma ½
skiwi
Commentaire du 13/12/2015 à 12:50:29 En réponse à Dazman
Tu veux pas en profiter pour rajouter un commentaire sur la review de Mugen Souls Z en lien plus haut ? :D
En réponse à
Dazman - Stade Falloir
Dazman
Commentaire du 13/12/2015 à 15:04:09
Hein ???
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC PS4
Edité par
Krillbite Studio
Developpé par
Krillbite Studio
Patreon

224 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Driftwood

    Driftwood @Tigris: pas de jeu, pas de vidéos. On aura sûrement un code demain (feel the love) mais ce ne sera probablement pas une version PC. (il y a 6 Heures)

  • Tigris

    Tigris @Driftwood: Pas de vidéos direct feed sur Gamersyde de Mafia Definitive Edition ? 😢 (il y a 7 Heures)

  • notourious67

    notourious67 @notourious67: c'est quand-même un stadia ++ niveau catalogue de jeux/interactions et pour l'instant tarifs. Julien C. a fait une vidéo si tu veux plus de détails ;) (il y a 8 Heures)

  • notourious67

    notourious67 @face2papalocust: la flemme et si tu le dit je te crois (il y a 8 Heures)

  • face2papalocust

    face2papalocust @notourious67: Hein?Pourquoi tu répond juste ok?Explique ce que tu trouve violent (il y a 8 Heures)

  • notourious67

    notourious67 @face2papalocust: ok (il y a 8 Heures)

  • face2papalocust

    face2papalocust @notourious67: C'est quoi le truc très violent?Là ça fait penser à Stadia rien de plus. (il y a 8 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Vidéo PS4 Pro de 13 Sentinels: Aegis Rim

  • Jeudi 24 septembre 2020
  • davton

Metamorphosis en vidéo PC

  • Mardi 22 septembre 2020
  • Driftwood

Halo 3: ODST en vidéo 4K sur PC

  • Mardi 22 septembre 2020
  • Driftwood