GSY Review PS5 Xbox Series X PC PS4 Xbox One Switch

Même sans avoir encore pu terminer Baldo après plus de 30 heures passées sur la version PC, nous en avons vu largement assez pour vous donner un verdict solide, d'autant plus que tous les bugs bloquants connus ont désormais été corrigés par les développeurs. En complément de notre test express mais néanmoins bavard, nous avons concocté un GSY Offline enregistré au bout de 20 heures de jeu, vidéo qui pourra aussi faire office de guide pour vous aider dans les premiers donjons (la Villa de Maluna et le château du même nom). Le titre de Naps Team a eu droit à un lancement un peu compliqué et même une fois les bugs bloquants corrigés, il n'en reste pas moins difficile d'accès à plusieurs égards. Ceci étant dit, c'est également un jeu pétri de bonnes intentions sur lequel nous revenons (à la charge) de bon cœur pour continuer notre (lente) progression. Explications.
Note : Le Hotfix est maintenant disponible sur la version Switch.

Verdict


Le choc fut rude. Sous ses atours mignonnets qui le lient irrémédiablement aux films d'animation du studio Ghibli, Baldo prend un malin plaisir à nous mener la vie dure. Nous l'avons martelé depuis le jour de sa sortie, le jeu de Naps Team ne prend pas le joueur par la main. Il le laisse se débrouiller pour trouver son chemin dans le monde, en lui indiquant tout de même parfois quelques directions grâce aux pancartes placées avec parcimonie dans les zones que l'on traverse. Il ne lève pas le petit doigts pour l'aider dans les nombreux donjons qu'il traverse, dont certains s'étirent en longueur avec un plaisir retord pour le mettre au défi à chaque nouvelle pièce qu'il découvre (la partie abandonnée du château de Maluna en est le parfait exemple). De quoi se sentir perdu, voire même parfois découragé il est vrai, même si la satisfaction ressentie en résolvant une énigme s'en trouve assez logiquement décuplée. L'approche des développeurs de Baldo est résolument old school, rappelant les jeux d'aventure des années 80 ou les point & click de la même période. Mais si certains choix de game design auraient peut-être mérité un peu plus de recul (nous y reviendrons), la proposition, aussi tranchée soit-elle, n'est pas dénuée de charme pour peu que l'on y adhère. Et quand le charme opère, on finit toujours par y revenir en dépit des inévitables moments de frustration qui viennent régulièrement pointer le bout de leur nez. Un jeu tout en contraste en somme.

Mais avant de revenir plus en détail sur les qualités indéniables du jeu, évoquons sans plus attendre ce qui explique justement son accueil très contrasté. Pour commencer, comme nous l'évoquions plus haut, le manque de guidage risque de vite décourager les joueurs les moins patients. Baldo a beau proposer une carte générale de son monde, sa représentation laisse grandement à désirer. Le zoom maximal est bien trop limité, le cercle qui indique l'emplacement du joueur très imprécis (on ne sait pas dans quelle direction on se déplace par exemple) et les informations que l'on y trouve ne sont pas toujours suffisantes pour aider lors des phases d'exploration en dehors des donjons (y compris une fois que l'on a acheté la carte de la zone au marchand ambulant). Dans les donjons justement, une autre map est accessible, mais celle-ci étant uniquement visible dans l'onglet "armes" de l'inventaire (un drôle de choix), tout le monde ne l'a pas nécessairement repérée, ce qui en a amené beaucoup à penser qu'elle n'existe pas (nous en faisions partie). Encore une fois, l'emplacement du joueur au sein de la pièce n'est pas précisé, et ci cela s'avère moins gênant que dans les zones plus ouvertes, cela peut ajouter à la confusion globale. Reste qu'il s'agit d'un outil particulièrement important pour repérer les salles que l'on a oubliées dans sa précipitation. On ne saurait donc trop vous conseiller de vous y référer autant que possible, la vue en 3D isométrique ayant vite fait de nous faire rater une porte menant pourtant à l'indispensable clef qu'il nous manque.

Autre partie intégrante de l'expérience qui a le don de taper sur les nerfs d'une partie des joueurs, c'est la rapidité avec laquelle la mort frappe dans Baldo. On commence l'aventure avec trois cœurs, on peut rapidement en obtenir un quatrième grâce à une mission secondaire (pas compliquée pour un sou) du premier village, mais le jeu est tellement avare en récompenses que le sentiment de progression en est affecté. Sachant que seuls un PNJ du village des Chouettes (qu'il faut d'abord trouver), certaines missions principales (à partir d'un moment de l'aventure du moins) et certaines quêtes annexes (sans que l'on ne sache jamais si c'est le cas ou non) permettent d'en obtenir, il est tout à fait possible d'avancer dans l'aventure avec un capital point de vie ridiculement bas pendant de nombreuses heures. Et comme la plupart du temps les récompenses que l'on obtient dans les coffres sont très décevantes (10 pieces, un item de soin qui redonne juste un cœur ou deux), il y a de quoi se décourager. D'autant que (par exemple), les tenues nécessaires pour arpenter les zones arides ou froides atteignent vite des sommes astronomiques au regard du pécule dont on dispose la plupart du temps (2000 pour la première, 800 pour la seconde). D'une manière générale, Baldo ne fait pas preuve de suffisamment de générosité pour inciter à l'exploration ou à la prise de risque et c'est bien dommage. À trop craindre de voir les joueurs atteindre la fin du jeu rapidement, Naps Team leur a mis bien des bâtons dans les roues, allant même jusqu'à placer des ennemis juste à l'entrée des pièces où l'on arrive, ne laissant pour ainsi dire aucune chance d'éviter un coup. À côté de cela, le système de checkpoint fait dans la générosité, lui, puisque l'on reprend systématiquement la partie dans la salle où l'on a mordu la poussière. Et c'est heureux car Baldo n'hésite pas non plus à recourir au die & retry quand des pièges se déclenchent au dernier moment ou que les dalles sur lesquelles on avance s'effondrent sur notre passage. Hostile la nature comme disait l'autre !

Dernier aspect du game design qui doit bien être pris en compte avant de se lancer dans Baldo, la difficulté de la plupart de ses donjons, avec ce lien de parenté évident avec les jeux d'aventure des années 80 dans la manière de disséminer les indices le plus discrètement possible. Il est par exemple tout à fait possible de tomber sur les clefs qui vous donneront la solution d'une énigme dès les toutes premières pièces, le problème étant que l'on en n'a pas conscience tant tout est bien incorporé dans le décor. Comme le jeu n'indique à aucun moment qu'il s'agit d'éléments importants, difficile dès lors de penser revenir jusqu'aux premières pièces d'un donjon pour y trouver la solution à une énigme. Il arrive aussi qu'un donjon se compose de plusieurs parties séparées les unes des autres (on pense aux égouts de Rodia) et qu'une action dans l'une influe dans l'autre, sans que cela ne soit spécialement indiqué de façon claire. Logique diront certains, frustrant hurleront d'autres. Ce qui est certain, c'est qu'il faut vous attendre à de la résistance régulièrement. Dans les donjons de Baldo, on peut en effet se retrouver coincé très facilement. Chaque salle peut vous demander de faire travailler vos méninges pour comprendre l'esprit tordu des développeurs, et comme les puzzles ne se résolvent jamais tous de la même manière, vous allez devoir vous remettre en question, tenter tout ce qui vous passe par la tête ou, en dernier recours, foncer sur Internet en espérant trouver la solution. Parmi les conseils à suivre scrupuleusement sous peine de tourner en rond plus que de raison : ratiboiser toutes les touffes d'herbe que vous croiserez dans les donjons car elles peuvent cacher une échelle ou même une clef, creuser le sol dès que c'est possible (la végétation pouvant dissimuler un emplacement meuble), bien repérer toutes les portes d'une pièce et ne pas hésiter à se référer à la carte locale (onglet armes on le rappelle), être attentif au décor, aux marques sur le sol, à ce qui habille les murs, car tout peut potentiellement servir d'indice visuel. Observation et mémoire sont les clefs de la réussite, croyez-le bien, au point que l'une des mélodies au cor des chouettes que l'on peut apprendre permet de faire un screen de l'écran de jeu pour le consulter à loisir dans le menu !

Mine de rien, avec l'expérience, on finit tout de même à lire le jeu de mieux en mieux, et sans aller jusqu'à dire que plus rien ne nous résiste, certains passages qui auraient pu poser problème quelques heures plus tôt deviennent soudainement bien plus abordables. Et c'est là que l'on en vient à ce qui fait de Baldo une bien meilleure surprise que ce que pourraient laisser penser les lignes précédentes. Car pour chaque frustration ressentie, il y a également un réel plaisir à progresser, à découvrir de nouvelles zones et de nouveaux donjons au level design de qualité. Grâce à un univers absolument charmant, à une direction artistique excellente, de superbes musiques et des graphismes assez impressionnants pour un projet de cette ampleur, les heures défilent sans que l'on s'en rende compte. Le monde de Baldo demande certes un bon investissement pour se l'approprier, pour trouver son chemin dans les sentiers et forêts que l'on traverse, mais il fait preuve d'une telle générosité que l'on finit toujours par lui pardonner ses errances. Pourtant, le système de combat n'est pas sans failles lui non plus, avec une esquive qui ne donne aucune frame d'invincibilité, une gestion des hitboxes parfois hasardeuse (même si cela peut aussi vous donner l'avantage) et des ennemis dont les attaques peuvent souvent être fatales. Mais encore une fois, le sentiment d'accomplissement que l'on ressent à chaque petite avancée dans l'aventure suffit à passer outre les difficultés rencontrées. Récupérer de nouveaux outils (la lanterne pour enflammer les toiles d'araignée, la bombe chouette pour se dégager le passage ou tuer plus facilement certains adversaires, l'arbalète lumière pour le combat à distance, etc.) demande de s'acquitter de missions principales (pour les deux premiers) ou secondaires (les autres) et relancent la motivation quand on les obtient et que l'on s'ouvre par là même de nouveaux horizons. On est évidemment conscients que tout le monde ne sera pas capable d'autant de patience que nous, mais malgré ses défauts de jeunesse, le jeu de Naps Team est un vrai petit coup de cœur, de ceux qui nous font tout de même râler sur eux à longueur de temps. Qui aime bien châtie bien comme on dit.

  • Les plus
  • Une durée de vie gargantuesque
  • Un univers charmant à découvrir
  • Des donjons alambiqués bourrés d'énigmes
  • Les énigmes optionnelles
  • L'aventure à l'ancienne, sans guidage
  • Les sauvegardes à chaque écran
  • Chargements instantanés même pour le fast travel
  • Une BO de qualité
  • Visuellement très réussi
  • Les moins
  • Le manque de lisibilité des cartes
  • L'aspect die & retry et la fragilité de Baldo
  • Des indices que l'on peut souvent manquer
  • Certaines énigmes optionnelles
  • La radinerie des récompenses obtenues
  • Hitboxes et placements des ennemis à revoir
  • Aucune frame d'invincibilité avec la roulade
  • Vous allez mourir souvent et vous en agacer

Nous avons sciemment mis de côté les points négatifs qui ne touchent pas directement le game design, car de notre point de vue, ils n'affectent pas tant que ça le plaisir de jeu. Il nous fallait néanmoins les évoquer en attendant qu'ils soient éventuellement corrigés. On espère aussi pour le jeu que Naps Team tiendra compte des retours les plus pertinents de la communauté pour améliorer l'expérience et élargir son public potentiel.


- L'interface utilisateur très cheap
- L'ergonomie perfectible de l'inventaire
- Les options (langue, depth of field) ne se sauvegardent pas d'une partie à l'autre
- Absence d'options graphiques et de résolutions (sur PC)
- Pas encore de support PS5/Xbox Series pour profiter d'une résolution plus élevée
- Pas le choix entre 30 fps et 60 fps (sauf sur PC en forçant la Vsync dans les pilotes Nvidia)

GSY Offline

regal58
regal58
Commentaire du 06/09/2021 à 17:52:59
Merci pour le test. Ça me confirme que même avec ses qualité ce n’est pas un jeu pour moi pour le moment (pas très patient en ce moment^^) mais peu être un jour si les maj suivent. 
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 07/09/2021 à 00:42:37
Pareil, je me le garde sous le coude.
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 07/09/2021 à 09:57:46
Au fait Drift, serait-il possible d'avoir vos GSY-offline, Impression vidéo, découvertes, reviews en format audio également? ^^
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 07/09/2021 à 11:27:51
Ben vu que le stream audio ne fonctionne plus à part sous FF et que Blim ne donne pas l'impression d'envisager de le réparer (en tout cas il n'en a rien dit à davton), je ne vois pas trop l'intérêt malheureusement. D'autant qu'il n'y a aucune option de téléchargement des mp3 (chose que je n'ai jamais comprise vu qu'on les uploade bien sur les miroirs comme les vidéos et qu'on génère même un torrent). Je voudrais bien te dire que Blim finira par le faire, mais je n'ai plus aucun contact avec lui hélas (me demande pas pourquoi, je ne comprends pas non plus) donc je n'en sais fichtrement rien. Mais sinon, c'est une idée que j'avais eue (et mise en place parfois) il y a quelques années donc je sais bien que ça peut en arranger certains (ne serait-ce que pour leur éviter de se spoiler). Si tu as une autre solution (externe), ça pourrait s'envisager si ce n'est pas trop contraignant pour nous.
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 07/09/2021 à 19:07:36
Ça n'a rien de capital ou d'urgent; c'est uniquement du confort/praticité (en gros ça permet de profiter de vos contenus, même sans avoir besoin d'écran; façon podcast). Si c'est pas faisable actuellement c'est pas bien grave. En solution de dépann', éventuellement passer par soundcloud peut-être (je crois que Factor/Gk font ça pour Quickload).
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 07/09/2021 à 19:27:33 En réponse à GTB
Je comprends tout à fait l'intérêt du truc, et ça ne me dérangerait pas de le faire si le système mis en place fonctionnait et pouvait aussi proposer le téléchargement pour devenir plus flexible qu'avant. Sauf que je doute vraiment pouvoir compter sur Blim là dessus. Si j'ai un peu de temps, je regarderai ce que Soundcloud propose pour voir si je peux ouvrir un compte GSY là bas (même si je pense que ça va être un service à la carte pour trois pelés et un tondu ^^).
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC PS4 XBOXONE SWITCH
Patreon

156 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Driftwood

    Driftwood @notourious67: j'en ai eu très vite marre de ne rien trouver de nouveau à faire et de toujours faire la même chose. Les jeux avec boucle temporelle, il y en a peu que j'ai aimés. (il y a 23 Heures)

  • notourious67

    notourious67 @Driftwood: :) j'arrive à comprendre qu'on accroche pas, d'ailleurs je lui trouve quelques défauts. Mais j'ai vraiment passé un bon moment . (il y a 23 Heures)

  • davton

    davton @notourious67: pareil, j'ai beaucoup apprécié. (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood @notourious67: moi j'ai même pas tenu 12 minutes. ^^ (il y a 1 Jour)

  • notourious67

    notourious67 J'ai passé une bonne après midi en compagnie de " 12 minutes " (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood @davton: je me demande comment c'est possible vu que la plupart des gros trailers ne sont plus dispos que sur YT. Enfin tant mieux, c'est déjà ça. (il y a 1 Jour)

  • davton

    davton Si Gamersyde devenait une simple chaîne YouTube, je laisserais mes clefs sous le paillasson sans regret. (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood L'annonce n'a pas l'air de passionner grand monde mais on rappelle que l'on sera en direct sur Hitman 3 à 21h00 pour 45 minutes de présentation du dernier volet de la trilogie. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : Tails of Iron

  • Vendredi 17 septembre 2021
  • Driftwood

GSY Preview : Sherlock Holmes Chapter One

  • Jeudi 16 septembre 2021
  • Driftwood

Lost in Random en vidéo Gamersyde

  • Jeudi 16 septembre 2021
  • Driftwood