GSY Review Switch

Après son annonce inattendue lors d’un Nintendo Direct, le très surprenant Bayonetta Origins: Cereza and the Lost Demon sera bientôt disponible en exclusivité sur Nintendo Switch. En proposant un titre complètement différent de ce à quoi nous sommes habitués en pensant à Bayonetta, Nintendo et PlatinumGames prennent un risque qui pourrait cependant s’avérer payant. Explication dans notre review.

Autrefois, il existait deux clans bien distincts : les sages de Lumen dans la lumière, et les sorcières de Lumbra dans l’ombre. Ces deux clans étaient tout de même liés par leur capacité à contrôler un pouvoir mystique. De nombreuses lois et autres interdictions étaient en place pour éviter tout conflit ou altercation entre les deux clans, ce qui n’empêcha pas un événement qui allait bouleverser l’ordre des choses : par amour, deux personnes opposées par ces règles eurent une petite fille qui mêlait le sang des deux clans. Cette transgression ne resta malheureusement pas impunie : après leur séparation forcée, le papa fut exilé très loin du royaume, et la maman enfermée dans une prison. Quant à la petite fille, elle a été recueillie par le clan des sorcières, mais elle sera malheureusement traitée tel un paria né d’une liaison interdite. Les seuls moments de bonheur pour cette petite fille se déroulaient pendant les nuits où elle infiltrait la prison afin de rendre visite à sa mère. Cette dernière, malgré les circonstances, était toujours ravie de pouvoir passer quelques instants avec sa petite fille.

Mais encore une fois, le sort en avait décidé autrement, et ces moments de communion entre mère et fille allaient bientôt cesser. Le jour du dixième anniversaire de la petite fille, sa mère fut emportée aux oubliettes. Sans aucun espoir de la revoir, la fillette tente alors de la secourir, sans succès. Hormis Chouchou, le petit chat en peluche que sa maman lui avait fabriqué par le passé, l'enfant était désormais seule au monde, sans aucune attache. Afin d’échapper à ce quotidien, elle quitta le village et trouva refuge chez une sorcière en exil non loin du village et grâce à elle, la fillette continua d’apprendre les arts obscurs afin de devenir une sorcière assez puissante pour un jour secourir sa mère. Vous l’aurez compris, cette petite fille n’est autre que Cereza, alias Bayonetta bien avant qu’elle ne devienne la très puissante sorcière que nous connaissons. Votre périple vous fera ainsi découvrir une aventure où vous contrôlerez Cereza mais également Chouchou, qui va très vite devenir le réceptacle du premier démon invoqué par la petite fille.

Vous allez rapidement apprendre à contrôler les deux personnages en même temps, chacun étant dirigé grâce à son stick analogique dédié : stick gauche pour Cereza, stick droit pour Chouchou. Les possibilités offertes sont différentes selon le personnage : Cereza pourra par exemple utiliser sa magie pour faire apparaître des chemins inaccessibles ou encore stopper les mouvements d’un ennemi, alors que Chouchou sera plutôt le bagarreur, celui sur qui on pourra compter pour casser la figure de nos assaillants. Les deux acolytes sont donc assez complémentaires et Cereza devra absolument compter sur l’aide de Chouchou pour s’en sortir car ses capacités de combats sont quasi inexistantes, alors que la peluche démoniaque devra, elle, se fier à la petite fille pour traverser certains passages qui lui seront inaccessibles. Ce gameplay façon coop/solo n’est pas révolutionnaire en soi puisque nous l’avons déjà vu par le passé dans d’autres productions comme Brothers - A Tale of Two Sons, mais il fonctionne en tout cas très bien.

Un des points qui avait particulièrement attiré notre attention lors de l’annonce du jeu était sa direction artistique : tout est très stylisé, avec un design vraiment singulier qui tranche drastiquement avec ce dont nous sommes habitués dans la saga Bayonetta. La narration est également excellente, elle se rapproche d’un conte pour enfant avec des dessins sur des pages qui se tournent pendant les dialogues notamment. En plus de progresser dans la forêt d’Avalon, vous aurez également le plaisir de découvrir les Tír na nÓg, des sortes de salles de défi qui vous demanderont réflexion pour trouver la solution à certains puzzles, mais aussi habileté pour triompher des combats qui vous seront proposés. Il y a donc beaucoup de bonnes idées dans Bayonetta Origins: Cereza and the Lost Demon aussi bien sur le plan du gameplay qu’au niveau de la réalisation, et cette prise de risque des développeurs de PlatinumGames nous semble tout à fait satisfaisante.

En effet, même si ce Bayonetta Origins n’est au final pas une nouvelle IP au sens propre du terme, il est indéniable que le feeling de jeu est complètement différent par rapport aux précédents épisodes de la série. Ici, nous avons un spin-off qui tente quelque chose de vraiment différent et qui ne plaira certes peut-être pas à tout le monde, mais qui n’arrive pas sur le marché juste pour essayer de surfer sur la vague. Tout n’est évidemment pas parfait, on pourra entre autres lui reprocher une certaine forme de répétitivité sur la fin de l'aventure, ainsi que son gameplay avec un stick par personnage qui sera certainement un frein pour certains joueurs qui n’arriverons peut-être pas à synchroniser correctement les mouvements de Cereza et Chouchou. Mais en dehors de cela, nous avons passé un très bon moment à découvrir les origines de Bayonetta.

Verdict


Bayonetta Origins: Cereza and the Lost Demon est une nouvelle exclusivité de choix sur Nintendo Switch, une aventure qui s’éloigne complètement des standards de la série tout en lui offrant une petite vague de fraicheur très agréable. Terminé la frénésie des jeux d’action Bayonetta, place à un récit beaucoup plus posé et intimiste doté d’une superbe direction artistique et d’un gameplay pas avare en bonnes idées. Même si l’aventure pourra s'avérer un peu répétitive sur la fin, on ne peut qu’apprécier cette découverte de l’univers de Bayonneta dans un écrin totalement différent, qui ferait pratiquement passer Bayonetta Origins pour une nouvelle IP tant le titre se démarque des autres jeux mettant en scène notre sorcière bien-aimée. Après un excellent Bayonneta 3, PlatinumGames remonte en tout cas assez fortement dans notre estime, et nous n’allons pas nous plaindre !
  • Les plus
  • Une excellente DA
  • Des bonnes idées niveau gameplay
  • La relation entre Cereza et Chouchou
  • Une proposition assez originale
  • Les Tír na nÓg, des lieux envoutants
  • On apprend pas mal de choses sur le lore de Bayonetta
  • Les moins
  • Un peu répétitif sur la fin
  • Le gameplay ne plaira pas à tout le monde
NeptuneMoods
NeptuneMoods
Commentaire du 14/03/2023 à 22:03:32
Tes impressions confirment mon ressenti sur la démo, encore un super jeu sur switch.
Sur la oled la DA passe tellement bien en portable !
Bravo Platinum pour la prise de risque payante en tout cas.
En réponse à
Luffy
Luffy
Commentaire du 15/03/2023 à 09:13:18
Bon bah… hop, un de plus sur la liste !
Merci pour le test !
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 16/03/2023 à 21:30:34
Bien envie de me laisser tenter à l'occasion (éventuellement à prix plus doux), mais j'aime bien l'approche pour nous conter la jeunesse de Bayo. Sinon 'faut compter combien d'heures environ?

ps:
Petit coquille ;) => "elle infiltrait la prison afin de rendre visite à se mère." 
En réponse à
davton - Tortue Géniale
davton
Commentaire du 16/03/2023 à 22:56:47 En réponse à GTB
Posté par GTB
Bien envie de me laisser tenter à l'occasion (éventuellement à prix plus doux), mais j'aime bien l'approche pour nous conter la jeunesse de Bayo. Sinon 'faut compter combien d'heures environ?

ps:
Petit coquille ;) => "elle infiltrait la prison afin de rendre visite à se mère." 
Environ 15 heures, plus quelques-unes si tu veux 100%

(merci pour la coquille c'est corrigé  )
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
SWITCH
Edité par
Nintendo
Developpé par
PlatinumGames Inc.
Patreon

135 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • reneyvane

    reneyvane La refresh de "Ally-Rog" (Z1 Extreme) dite Ally-Rog-X étant comme la précédente, partenaire Windows 11, elle n'est pas officiellement compatible SteamOs, à moins de risquer la garantie & bidouiller. (il y a 1 Jour)

  • reneyvane

    reneyvane 27 Minutes de Gameplay inédits de Star Wars Outlaws : [url] (il y a 3 Jours)

  • samnite

    samnite Bah Electric Callboy c'est quand même assez cool ! (il y a 3 Jours)

  • XRacer

    XRacer @samnite: Super ^^ Elle s'arrêteront quand les maj de sécu sur Win 10 pour savoir quand on va finir en slip à ce niveau ? (il y a 3 Jours)

  • samnite

    samnite J'ai testé W11, vla comment le PC soufflait non stop, oulà je suis vite revenu en arrière ! O_o (il y a 4 Jours)

  • reneyvane

    reneyvane Alors que Starfield devait s'ouvrir aux mods, les joueurs ont vu arrivé des petit contenu payants [url] (il y a 4 Jours)

  • reneyvane

    reneyvane @face2papalocust: Si les séquences en samouraï d'AC-Shadows ne te plaisient pas, quand est-il de celle avec la "Ninja" et son grapin ? J'ai peur qu'on puisse utiliser ce grapin qu'à des zones limitées (il y a 4 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Il est de nouveau possible de télécharger les vidéos sur le site. Désolé pour le mois et demi de panne. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Notre vidéo PS5 de V Rising

  • Vendredi 14 juin 2024
  • Driftwood

Notre vidéo de la démo de Selfloss

  • Vendredi 14 juin 2024
  • Driftwood