GSY Review Switch

Nous vous avions déjà présenté Daemon X Machina en vidéos preview, mais il est désormais temps de vous donner notre avis sur le jeu après l’avoir découvert dans sa version finale. Le titre de Marvelous est-il une bonne pioche dans le catalogue de plus en plus fourni de la Nintendo Switch ? On vous donne notre avis dans cette review.

Daemon Miles

Après un cataclysme sans précédent, l’humanité tente de reconstruire le monde tel que nous le connaissons en utilisant une IA très développée. Suite à cela, des machines très puissantes et agressives font leur apparition, les Immortals. En retournant l’IA contre les humains, c’est une nouvelle catastrophe qui déclenche une guerre inévitable entre l’humanité et les machines. Dans ce jeu d’action à la troisième personne, vous serez dans la peau d’un personnage s’engageant avec les Reclaimers, des soldats aux commandes de mechas appelés Arsenal. Au beau milieu de cette guerre, vous faites tout ce qui est possible pour protéger la terre et découvrir comment détruire les Immortals. Si le scénario ne fait pas preuve d’une originalité débordante, il a le mérite de poser les bases d’une histoire qui va se développer au fur et à mesure de votre progression, non seulement via la narration, mais également avec des cinématiques qui vous donneront l’occasion de découvrir certains personnages et leurs caractères spécifiques.

Le schéma de jeu de Daemon X Machina est assez simple au premier regard. Vous pouvez sélectionner une mission dans votre base via un terminal dédié à cette fonction, puis vous déployez votre Arsenal sur le champ de bataille pour remplir différents objectifs. Dans cette base, vous pourrez consulter votre profil de joueur et ainsi modifier votre titre ou votre emblème, mais également votre journal de jeu qui vous donnera un tas d’informations sur votre progression dans le jeu. En mission, votre mécha se contrôle assez facilement, et vous pourrez enchaîner les sauts et le vol très rapidement, et dans certaines situations, vous pourrez avoir besoin de quitter votre Arsenal et vous déplacer à pied. Vous aurez bien entendu de quoi vous défendre et différentes armes sont mises à votre disposition. En effet, vous pourrez attaquer avec des armes placées sur les épaules, et aussi une arme auxiliaire. Libre à vous de sélectionner celles qui vous conviennent, et pourquoi pas garder un bouclier sur le bras gauche et une mitraillette sur le bras droit, ou encore utiliser les missiles qui ont la capacité de verrouiller plusieurs cibles.

Femto clapet

Chaque gâchette (ZR et ZL) vous donne la possibilité d’utiliser l’arme droite ou gauche, tout en sachant que si vous n’avez pas d’armes à équiper, votre Arsenal donnera un coup de poing assez utile dans certaines situations. Certaines armes comme le sniper donnent l’occasion de varier quelque peu les affrontements, un appui sur le stick L déclenche ainsi le mode Sniper, la caméra zoomant sur votre cible. Même chose pour les collisions en combat rapproché, qui se déclenchent lorsque deux épées entrent en contact. Il faudra alors appuyer le plus rapidement possible sur la touche A pour repousser votre assaillant. Durant les missions, vous serez accompagné par des alliés qui vont combattre à vos côtés, et ils disposent tous d’une barre de vie. Si elle tombe à 0, ces méchas deviennent alors inactifs et vous devrez les réanimer pour qu’ils puissent de nouveaux vous aider. Votre Arsenal a la capacité d’utiliser un boost, pour gagner en vitesse et vous sortir de certaines situations périlleuses. Tous ces déplacements vont entraîner une consommation de votre endurance, vous empêchant d’abuser de ce système. Heureusement, cette barre se remplira de nouveau avec le temps.

En plus des armes classiques qui fonctionnent avec des balles, vous pourrez aussi utiliser des équipements qui fonctionnent au Femto. Comme pour les munitions, vous en trouverez régulièrement sur le champ de bataille et pourrez ainsi refaire votre stock, soit en absorbant la réserve d’un ennemi vaincu, soit en découvrant des points de concentrations sur la map. Il faudra également faire attention à la durabilité de votre armure, car chaque équipement qui subit des dégâts verra sa durabilité réduite avec le temps. Lorsque cette valeur atteint 0, l’équipement est détruit et vous handicapera fortement, par exemple un bras endommagé ne pourra pas porter d’arme. Il est tout de même bon de savoir que la durabilité de votre équipement sera restaurée à chaque retour à la base. Lors des missions, vous trouverez au sol des citernes qui vont créer une sorte de champ de force lorsque vous les détruirez. En restant dans ce champ de force, vous pourrez récupérer des points de vie pendant un certain temps, et vous en aurez bien pendant les affrontements.

Like an X machine

L’une des particularités du jeu réside dans les possibilités qui vous sont données pour personnaliser votre Arsenal à votre guise. Dans le hangar entre deux missions, vous pourrez modifier à peu près tout ce que vous voulez : armes, armures, peintures, de nombreuses options sont disponibles. En remplissant certains objectifs durant les missions, vous débloquerez de nouvelles options, et aurez donc accès à de plus en plus de pièces pour votre mécha. Le jeu vous offre la possibilité de sauvegarder un setup particulier, et vous pourrez donc créer 10 méchas différents si vous le souhaitez. Vous pourrez aussi avoir accès à un terrain d’entraînement, très pratique pour tester vos armes dans une situation de combat sans pour autant vous lancer dans une mission plus dangereuse. Mais ce n’est pas tout, car votre mécha n’est pas le seul à pouvoir être amélioré. En effet, votre personnage a la possibilité d’être modifié via le Laboratoire. Tout cela va modifier les capacités de votre Arsenal, mais également changer l’apparence de votre avatar.

Comme vous pouvez le voir, le jeu n’est pas avare en contenu, et les possibilités de personnalisation sont vraiment très nombreuses. Tout cela s’imbrique plutôt bien dans le gameplay assez nerveux du jeu, même si l’action devient parfois un peu brouillonne lors des combats, notamment à cause d’un HUD surchargé d’informations. Les boss, généralement immenses et impressionnants, sont évidemment de la partie et demandent un peu plus d’attention que les ennemis traditionnels. Techniquement le jeu s’en sort plutôt bien sur la console de Nintendo, les développeurs ayant fait du bon boulot pour utiliser les capacités de la machine. On notera tout de même la présence d’un aliasing assez tenace mais qui ne devrait pas trop vous importuner. Pas grand-chose à dire au niveau de la maniabilité, le tout répondant bien à vos différentes sollicitaitons, que cela soit sur les Joy Cons ou bien sur le pad Pro.

Verdict


Après son annonce en grande pompe lors d’un Nintendo Direct, Daemon X Machina avait tout de suite tapé dans l’œil des fans de méchas. Le résultat de cette attente est un jeu au contenu généreux, avec des possibilités de personnalisation très poussées qui rendent même le jeu parfois un peu compliqué à suivre dans les innombrables stats qui accompagnent votre héros et votre Arsenal. Techniquement correct, on prend plaisir à découvrir les nouvelles zones de missions et les différents ennemis, tout en dévorant une histoire assez agréable à suivre. Même s’il lui manque un peu de folie, Daemon X Machina est un bon jeu pour les fans de méchas ou de jeux d'action et on vous conseille d’ailleurs de télécharger la démo pour vous faire votre propre avis.
  • Les plus
  • Les possibilités de personnalisation
  • Une grosse durée de vie
  • La prise en main plutôt rapide
  • Les nombreuses armes disponibles
  • Un excellent design
  • Les moins
  • Le HUD bien trop chargé
  • Parfois un peu brouillon
  • Un petit manque de peps
  • Un peu répétitif

Screenshots

  • Gsy Review : Daemon X Machina - Screenshots
  • Gsy Review : Daemon X Machina - Screenshots
  • Gsy Review : Daemon X Machina - Screenshots
  • Gsy Review : Daemon X Machina - Screenshots
  • Gsy Review : Daemon X Machina - Screenshots
  • Gsy Review : Daemon X Machina - Screenshots
A propos du jeu
Plateformes
SWITCH
Edité par
Nintendo
Patreon

224 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Soda

    Soda @Dazman: et moi, Jedi Fallen Order :) (il y a 1 Jour)

  • Dazman

    Dazman Je commence Death Stranding. Enfin. (il y a 1 Jour)

  • Bigquick

    Bigquick @face2papalocust: oui, déjà on avait rien eu depuis l'annonce à la Gamescom 2017 (!!!), va falloir encore attendre. (il y a 1 Jour)

  • face2papalocust

    face2papalocust @Bigquick: Il a pas l'air vilain en plus.Mais bon va falloir être patient je pense. (il y a 1 Jour)

  • Bigquick

    Bigquick Pardon. Mais depuis le temps que j'attends du neuf, je suis refait. (il y a 1 Jour)

  • Bigquick

    Bigquick AGE OF EMPIRE IV PUTAIN ! (il y a 1 Jour)

  • face2papalocust

    face2papalocust @Dazman: J'ai pensé à toi en voyant ça^^ (il y a 2 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Star Wars Jedi: Fallen Orden en vidéo 4K

  • Vendredi 15 novembre 2019
  • Driftwood

Crytek se met au RTX

  • Mercredi 13 novembre 2019
  • CpRBe