GSY Review PS5 Xbox Series X PC Stadia PS4 Xbox One

On ne va pas vous mentir, malgré tout le temps consacré à Far Cry 6, nous ne sommes pas parvenus à en voir le bout. Pas que la campagne solo soit aussi longue à terminer en ligne droite que celle d'un Assassin's Creed, mais en voulant passer le plus de temps possible sur plusieurs versions du jeu (PS5, Xbox Series X et PC), il était difficile d'avancer aussi vite que nos confrères sans pouvoir transférer nos sauvegardes de l'une à l'autre. Pour autant, après avoir passé un nombre conséquent d'heures sur Yara, nous pensons être largement en mesure de vous donner un avis éclairé sur le sujet, d'autant que nous avons tout de même eu le temps d'aller au bout de l'une des trois grandes zones de la carte tout en jouant un certain nombre de missions dans les autres. Il nous reste sans doute encore beaucoup d'endroits à découvrir, mais en termes de mécaniques et de situations de jeu, nous avons une vision suffisamment globale pour vous aider à faire votre choix. On vous rappelle aussi que nous avons mis en ligne deux GSY Offline (dont un en anglais) pour vous guider un peu plus. Allez, trêve de bavardages inutiles, on vous invite à découvrir enfin ce que vaut ce nouvel épisode dans les quelques lignes qui suivent.

Verdict


Trois ans après Far Cry 5 (et deux après la parenthèse New Dawn), la série revient dans un sixième volet qui n’a pas pour vocation à la renouveler. C’est d’ailleurs ce que l’on peut lui reprocher le plus, la formule n’ayant pour ainsi dire plus vraiment évolué depuis le troisième opus, qui était parvenu à corriger les défauts de son prédécesseur avec brio. Les épisodes suivants n’ont jamais été de mauvais jeux, loin de là même, et ils ont toujours réussi à trouver leur public, mais ils s’appuyaient à chaque fois sur la même recette, sans réelle prise de risques. Après l’ambiance tibétaine du quatrième volet et l’Amérique profonde du cinquième, Far Cry 6 renoue avec ses origines en nous amenant à Yara, une île fictive d’Amérique du Sud qui sent bon les palmiers et le sable chaud. Maintenant, il nous faut être bien clairs, si vous étiez déjà lassé de la proposition d’Ubisoft dans les volets précédents, il y a peu de chances que cette nouvelle aventure soit à même de vous faire changer d’avis. On y retrouve donc une structure similaire, avec une carte divisée en plusieurs zones, chacune étant “dirigée” par un ou plusieurs lieutenants du dictateur local, joué par le talentueux Giancarlo Esposito de Breaking Bad (entre autres). En incarnant Dani Jojas (homme ou femme selon vos goûts), vous allez prendre part à la rebellion et tenter de rallier à votre cause un certain nombre de groupes menés par des personnages hauts en couleurs toujours très caricaturaux. L’antagoniste principal, Antón Castillo, apparaît le plus souvent dans des scènes cinématiques qui le mettent en scène avec son fils et ses lieutenants. Ces passages dévoilent petit à petit à quel genre d’homme impitoyable vous allez avoir affaire, mais si le jeu d’acteur d’Esposito n’est pas à mettre en cause, le personnage reste un vilain de Far Cry très classique, dans le fond comme dans la forme. De même, les compagnons de Dani ne tranchent clairement pas avec ceux de tous les héros des épisodes précédents. Ce qui démarque Far Cry 6 des autres jeux de la série, c’est donc plus sa partition musicale (et ses chansons locales, modernes ou non) et son panel d'armes et de véhicules bricolés façon McGyver.

Si Far Cry 5 avait tenté de rendre la progression un peu plus organique en ne forçant plus le joueur à se rendre jusqu’à un point A pour discuter avec un donneur de quête, ce sixième épisode reprend une structure plus classique à cet égard. Chaque région va donc vous demander de vous acquitter d’une série de missions principales pour faire avancer l’histoire, sans vous obliger à suivre un ordre précis ou à vous concentrer sur une seule zone à la fois. Après avoir terminé l’introduction et le prologue, on va certes vous inciter à commencer par la partie sud ouest de l’île principale, mais rien ne vous empêche de tenter de vous aventurer plus loin. Un système de niveaux similaire à ce que l’on trouve dans Assassin’s Creed oblige cependant à se tenir éloigné de certains endroits au tout départ, sous peine de tomber sous le feu adverse très rapidement. Mais après quelques quêtes principales et secondaires terminées, on se trouve nettement moins muselé que dans un Assassin's Creed heureusement. La conquête du territoire peut passer par la destruction de canons antiaériens, ce qui facilitera vos déplacements une fois que vous aurez débloqué des hélicoptères et des avions, mais aussi par la récupération des différents points de contrôle routiers (qui ajoutent des zones de voyage rapide supplémentaires). Notez cependant que le niveau de résistance militaire augmentera régulièrement au cours de l’histoire pour éviter de rendre les premiers secteurs du jeu trop faciles. Comme pour les nombreuses chasses au trésor, aux animaux sauvages, la libération de zones précises (une plateforme pétrolière par exemple) ou les courses (voiture, quad, jet-ski, etc.), rien de tout cela n’est obligatoire (ou très nouveau), mais cela permet de se sentir un minimum impliqué dans le monde qui nous entoure. Far Cry 6 permet toujours de faire le choix entre une approche furtive ou plus brutale, avec le panel d’armes qu’on lui connaît déjà (fusils et pistolets, arcs, lance-flammes, etc.) que l’on peut customiser à sa guise en leur ajoutant des silencieux, des lunettes de visée, ou même un type de munitions défini. Celles-ci sont d'ailleurs annoncées comme étant plus ou moins efficaces selon la cible, mais dans les faits, un tir à la tête avec des balles perforantes mettra vite tout le monde d’accord. Si l’arsenal est riche en quantité, rien ne vous oblige donc à en changer, les premières armes pouvant largement vous servir tout au long du jeu. Malgré tout, les collectionneurs seront ravis, avec des skins parfois bien tape-à-l’oeil qui se marient bien avec l'ambiance générale du jeu.

Là où ce sixième volet fait un peu peau neuve, c’est dans la présence d’armes un peu plus originales. Grâce à Juan Cortez, vous allez en effet pouvoir compter sur ce qu’il appelle des Supremos, des sortes de sacs à dos bricolés capables à la fois de transporter des gadgets (balles de baseball pour attirer l’attention de vos adversaires, grenades, cocktails molotov, seringues de santé, explosifs divers et variés), mais également de lancer un “coup spécial”. Le premier que l’on obtient permet par exemple de tirer des missiles à courte portée pour se débarrasser d’un hélicoptère un peu trop collant ou d’un canon antiaérien. Après, libre à vous de l’utiliser contre de simples soldats évidemment, comme disait l'autre, c'est vous qui voyez. Jeu vidéo oblige, il faudra patienter un temps donné avant de pouvoir le réutiliser, même si la jauge correspondante pourra être remplie plus rapidement en améliorant ledit supremo (en tuant un ennemi d’une balle dans la tête par exemple). Il en existe d’autres, dont certains sont plus pensés pour le jeu en coopération, mais on vous laisse la surprise de les découvrir par vous-même. De notre côté, on doit dire que nous avons finalement jeté notre dévolu sur le premier que l’on nous a confié, ce qui veut dire que rien ne vous oblige à en changer. En plus du supremo, Juan Cortez vous fournira des armes spéciales au design plutôt réussi. Pistolet à clou, lance-harpons, fusil d’assaut électrique, lance-feux-d’artifice, lance-poison, il y a de quoi faire. Les sensations de shoot étant toujours aussi satisfaisantes dans ce Far Cry 6, on s’amuse vraiment à nettoyer les rangs de Castillo, d’autant que les animations lors des impacts reçus sont généralement réussies. Dommage en revanche que l’IA soit toujours aussi idiote et lente à réagir, surtout qu’aucun niveau de difficulté ne permet de modifier son comportement (il n’en existe que deux, l’un porté sur l’action et l’autre sur l’histoire). On n’aurait pourtant pas dit non au système de personnalisation du dernier Assassin’s Creed.

Il existe toutefois plusieurs mécaniques que Far Cry 6 emprunte à ce dernier, dans la gestion des camps par exemple, qui permet, moyennant une certaine quantité de ressources, d’ajouter des échoppes supplémentaires pour profiter de nouveaux équipements (offerts ou à acheter), d’un plus grand nombre de planques ou même de recettes capables de vous octroyer des bonus temporaires. Il en existe 6 sortes : la caserne des banditos, la boutique de pêche, le pavillon de chasse, le réseau de planques, la garnison des guérilleros et la cantina. Cela ne vient clairement pas bouleverser la manière dont on appréhende le jeu mais justifie la récupération régulière de ressources. C’est dans ces boutiques que vous pourrez dépenser les pesos que vous aurez amassés, pour acheter des cartes (emplacements de caches d’armes, de zones de chasse, etc.), des vêtements ou même des armes. Encore une fois, rien de tout cela n’est imposé puisque l’on trouve généralement tout ce dont on a besoin dans l’open world (ou en terminant certaines missions). Far Cry 6 lorgne d’ailleurs aussi un peu du côté des derniers Assassin’s Creed en incluant une gestion de la tenue du héros. Ainsi, vous pourrez vous équiper des pieds à la tête (de façon dépareillée ou non), mais cela n’aura pas qu’un bête intérêt cosmétique puisque chaque vêtement donne droit à un bonus passif (endurance, résistance à certains types de balles, infiltration, vous voyez le tableau). Exit donc l’habituel arbre de compétences, au profit d’un système pas forcément très réaliste, mais qui a le mérite d’être assez malléable puisque l’on pourra se changer facilement en fonction des besoins. Pas sûr que ce choix plaise à tout le monde cependant : dans les précédents opus, on ressentait un vrai gain de puissance après l’obtention de nouvelles capacités et c’est ici nettement moins le cas. D'Assassin's Creed, on retrouve aussi le système de Brotherhood, qui permettait déjà d'envoyer des hommes remplir des missions via un menu dédié, tout cela dans le but de récupérer des ressources ou de la main d'œuvre.

Le jeu propose aussi des Opérations Spéciales, des missions à pratiquer seul ou en coopération dans des zones extérieures à la map principale, avec comme objectif de récupérer une arme très instable. Assez ouvertes, les deux cartes disponibles pour le moment (avec d’autres à venir plus tard) demandent d’abord d’atteindre la zone où se trouve l’objectif en évitant (ou en affrontant) les soldats de Castillo, avant de devoir ramener la fameuse arme à l’entrée du secteur. La difficulté tient au fait qu’une fois sortie de son conteneur réfrigéré, l’arme se met à chauffer dangereusement dès que vous êtes en plein soleil, obligeant à privilégier les zones d’ombre pour progresser. Pour refroidir le colis, il faut obligatoirement utiliser les points d’eau trouvés sur le chemin du retour, tout en évitant (ou en combattant) les forces ennemies. Assez logiquement, les Opérations Spéciales sont plus faciles à aborder en coopération, le joueur transportant l’arme pouvant dès lors se concentrer sur sa préservation tandis que ses camarades le défendent. Ceci étant dit, il est tout à fait possible de s’en sortir seul. Ces missions peuvent être rejouées autant de fois que vous le désirez, avec la possibilité d’augmenter le niveau de difficulté. Enfin, au rang des nouveautés de cet opus, vous pourrez vous adonner aux joies des combats de coqs, dans un mini-jeu de VS fighting amusant (mais sans plus). Un petit mot pour évoquer les Amigos, ces animaux de compagnie qui peuvent vous prêter main forte. Si vous avez déjà pratiqué Far Cry Primal ou Far Cry 5, vous savez déjà de quoi il retourne, et si ce n’est la présence de l’adorable Chorizo (accompagné du couinement régulier des roues de son chariot miniature), il n’y a pas vraiment grand chose à en dire. Pensés pour l’attaque ou la discrétion, ces coéquipiers à quatre (ou deux) pattes ne sont jamais indispensables pour progresser, mais ils pourront vous donner un coup de main à l’occasion.

Pour terminer, quelques mots sur la technique assez réussie du titre. Si l’évolution visuelle ne saute pas forcément aux yeux, on peut déjà remarquer que l’effet de construction progressive du sol vue dans Far Cry 5 a enfin disparu. Il reste bien sûr des petits soucis de pop-up plus ou moins visibles, mais rien qui ne gâche le plaisir de la balade. Comme en atteste notre vidéo HDR (et les autres d’ailleurs), les paysages du jeu sont très réussis, avec des textures détaillées (merci le pack HD) et un rendu global chatoyant qui permet d’offrir de très jolis panoramas. La nuit n’est toujours pas assez sombre à notre goût, mais elle n’en reste pas moins réussie visuellement, ce qui tombe bien puisque les journées sont assez longues et équilibrées. Ce qui sautera le plus aux yeux des joueurs console, c’est la fluidité quasi parfaite de cet épisode, qui tourne bel et bien à 60 images par seconde. Pour cela, il faut évidemment tirer un trait sur le ray tracing, mais honnêtement, même si le choix d’un mode dédié locké à 30 fps aurait été lé bienvenu, nous pensons que la décision d’Ubisoft de fournir l’expérience la plus fluide possible sur PS5 et Xbox Series était la meilleure. Le confort de jeu y gagne indéniablement si l'on compare les sensations entre ce volet et le précédent à l’époque de sa sortie sur PS4 et Xbox One. Dommage cependant que la version Playstation 5 souffre de tearing dans les passages les plus chargés. C’était déjà le cas dans Assassin’s Creed Valhalla, mais on espérait qu’Ubisoft trouve un moyen de corriger le problème. D’un autre côté, le jeu nous a semblé globalement plus fluide que sur Series X quand cette dernière n’était pas branchée sur une prise HDMI 2.1 (où la fonctionnalité VRR de notre écran faisait des merveilles). Quelle que soit la version jouée, nous avons aussi remarqué qu’il est préférable de fermer totalement le jeu une fois sa session terminée, sous peine de voir apparaître un léger stuttering en utilisant la fonction reprise des deux consoles. Côté bugs, nous avons eu plus de chance sur consoles que sur PC, alors que nous y avons passé bien plus de temps. Gageons que les développeurs sauront réagir promptement pour éviter la grogne des joueurs.

Au final, que retenir de ce dernier volet en date de la franchise ? Eh bien, il s’agit sans surprise d’un titre efficace, assez dépaysant pour la promenade touristique qu’il propose tout en restant très peu surprenant en termes de contenu et d’histoire. Nous y passons toujours un agréable moment tout en étant conscients que nombreux sont celles et ceux qui n’y verront qu’une simple redite des épisodes précédents. On aura donc plutôt tendance à le conseiller aux joueurs et joueuses qui connaissent moins la série qu’aux autres, qui en sont peut-être déjà lassés, à moins que ces derniers soient en manque de FPS solo. Mais si l’on a nous aussi un peu l’impression qu’Ubisoft a vraiment fait le tour de la formule et qu’il est grand temps de faire preuve d’un peu plus d’audace, on ne peut pas dire que le contenu de ce sixième volet n’est pas à la hauteur de celui des autres. Un titre indéniablement efficace donc, mais qui souligne paradoxalement le besoin de renouvellement d’une franchise un peu trop campée sur ses positions. Espérons donc que les équipes d’Ubisoft sauront faire table rase du passé pour que la série puisse sortir de sa zone de confort afin de nous surprendre à nouveau dans les années à venir.

  • Les plus
  • De très jolis paysages
  • L'ambiance vacances qui se dégage du jeu
  • Toujours plein de choses à faire
  • Le shoot toujours aussi efficace
  • Les Opérations Spéciales
  • La coop
  • La BO qui met dans l'ambiance
  • La fluidité au rendez-vous
  • VRR et Dolby Vision sur Xbox Series
  • La DualSense mise à contribution sur PS5
  • Les moins
  • … mais pas une grande variété
  • Rien de vraiment neuf à l'horizon
  • L'IA toujours aussi laxiste
  • Des bugs de collision en véhicule
  • Une écriture au niveau des précédents volets

deathstrandingTea
deathstrandingTea
Commentaire du 06/10/2021 à 16:28:34
le pack HD est dispo sur console également? je suis sur ps5 et j'ai beau cherché je ne trouve pas de pack :( 
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 06/10/2021 à 16:50:11 En réponse à deathstrandingTea
Oui, je l'ai bien installé sur PS5 et Series X.
En réponse à
blameblame
blameblame
Commentaire du 06/10/2021 à 17:02:07
Bon bah ça sera sans moi, l'ambiance est cool mais c'est une formule tellement exploité chez UBI et d'autres éditeurs d'ailleurs, je sature d'avance.
En réponse à
MadDemon
MadDemon
Commentaire du 06/10/2021 à 17:31:55 En réponse à blameblame
Posté par blameblame
Bon bah ça sera sans moi, l'ambiance est cool mais c'est une formule tellement exploité chez UBI et d'autres éditeurs d'ailleurs, je sature d'avance.
C'est aussi ce que critique Mr Toc sur YouTube et je dois dire que je vais sûrement m'abstenir de craquer car je pense me lasser au bout de 5 à 10h. Dommage.
En réponse à
callagane
callagane
Commentaire du 06/10/2021 à 20:49:40
Merci pour cette review, je pense le prendre dans un moment. J’ai d’autres jeux à terminer et d’autres qui vont arriver. 
En réponse à
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 06/10/2021 à 22:05:15
Je fais également parti de ceux que la formule lasse. Pourtant ça ne manque pas de points positifs et il y a du boulot derrière ça se sent. Mais j'ai pas spécialement envie de prendre la manette (un peu pour la ballade). De toute façon, c'est du bien trop gros morceau pour moi ça maintenant ^^'.
En réponse à
skiwi - Ranma ½
skiwi
Commentaire du 06/10/2021 à 23:45:15
Pour une raison que j'ignore, certains FPS me donnent maintenant la nausée (alors qu'avant non). Dont Far Cry 5, que j'ai chopé à peau de saucisson il y a peu et auquel je ne peux hélas pas jouer :(

Pour le cas de Far Cry je pense d'ailleurs que c'est l'espèce de "dandinement" de la caméra pour simuler la marche qui me rend malade. Hélas pas moyen de le virer dans les options. Du coup, pour ce sixième épisode, même à pas cher, je pense faire l'impasse.
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 06/10/2021 à 23:53:40 En réponse à skiwi
Oui, il me semble que tu peux juste enlever le motion blur et le screen shake dans le 6.
En réponse à
comette
comette
Commentaire du 07/10/2021 à 00:20:46
3 ans pour sortir des suites, des suites, des suites…. Sans saveurs. Ubi et tellement conventionnel, pas certain qu’un nouveau talent émerge de cette boite 😒
En réponse à
davton - Tortue Géniale
davton
Commentaire du 07/10/2021 à 02:17:24
Posté par blameblame
Bon bah ça sera sans moi, l'ambiance est cool mais c'est une formule tellement exploité chez UBI et d'autres éditeurs d'ailleurs, je sature d'avance.
Il me laisse totalement de marbre ce Far Cry 6, c'est fou comme les jeux Ubi ne m'attire plus du tout. On en avait passé du temps sur The Division, ce n'est pas si loin :(

Et l'annonce de leur espèce de battle royale sauce Tom Clancy... 
En réponse à
Dazman - Stade Falloir
Dazman
Commentaire du 07/10/2021 à 02:50:51 En réponse à deathstrandingTea
Posté par deathstrandingTea
le pack HD est dispo sur console également? je suis sur ps5 et j'ai beau cherché je ne trouve pas de pack :( 
Je ne le trouve pas non plus....
En réponse à
Cunning20Fox
Cunning20Fox
Commentaire du 07/10/2021 à 09:10:08
Je pense le prendre un jour à bas prix, la balade à l'air quand même très sympa et le plaisir de parcourir les open world Ubi est toujours là pour moi.
En réponse à
Soda - Tourist Trophy
Soda
Commentaire du 07/10/2021 à 09:23:21
Posté par davton
Posté par blameblame
Bon bah ça sera sans moi, l'ambiance est cool mais c'est une formule tellement exploité chez UBI et d'autres éditeurs d'ailleurs, je sature d'avance.
Il me laisse totalement de marbre ce Far Cry 6, c'est fou comme les jeux Ubi ne m'attire plus du tout. On en avait passé du temps sur The Division, ce n'est pas si loin :(

Et l'annonce de leur espèce de battle royale sauce Tom Clancy... 
Je rejoins l'équipe de blasé, je l'avais évoqué à plusieurs reprises mais les productions Ubi Soft manquent cruellement d'originalité et m'ennuis terriblement. Pire encore : J'ai l'impression que tout leurs jeux se ressemblent.

J'ai l'impression de voir Far Cry 4/5 avec un filtre Amérique du Sud :s

Bref, la formule ne marche plus depuis quelques temps...
En réponse à
MadPchhit
MadPchhit
Commentaire du 07/10/2021 à 09:42:29 En réponse à Soda
Ce n'est pas une impression. 
En réponse à
Askel
Askel
Commentaire du 07/10/2021 à 14:29:36
Ce sera a petit prix un jour, pour moi ... 
J'ai eu un mal fou à finir le dernier AC ...
En réponse à
skiwi - Ranma ½
skiwi
Commentaire du 07/10/2021 à 14:31:20 En réponse à Driftwood
Erf :/ Merci !
En réponse à
Wolfstone
Wolfstone
Commentaire du 07/10/2021 à 15:14:28
Je vais le prendre pour le fait que c'est un jeu popcorn sans prise de tête. Détente panpan-boomboom après le boulot histoire de se vider les neurones. Maintenent il est vrai que les jeux Ubi répondent quasiment tous à une standardisation de la production, ça se sent et c'est dommage. Le AC Valhalla me plaisait bien pendant quelques heures au début, mais après, les limites et la redondance du gameplay m'ont complètement tué l'envie d'aller plus loin. Du coup, j'espère que l'aventure ne sera pas aussi hachée et desinterressante sur ce Far Cry. En tous les cas, les punchlines débiles des dialogues m'ont amusé de ce que j'en ai vu. Enfin, et ça, c'est à mon sens complètement préjudiciable pour Ubi, c'est cette IA naze, sans intérêt qui n'existe que parce qu'il y a des sacs à PV. A la longue, les joueurs vont s'y désintéresser. Et pourtant, chez Ubi, il y a des moyens et du skill. Il est dommage que la feuille de route ne soit que dictée par les profits à maximiser pour les actionnaires actuellement. La créativité en prend un coup et les prises de risques sont minimes. 
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 07/10/2021 à 15:23:50 En réponse à Wolfstone
Je ne trouve pas que les ennemis soient des sacs à PV dans Far Cry. Ils sont plus résistants quand ils ont des armures évidemment, mais tous n'en portent pas, et avec les bonnes munitions ils ne font pas longtemps non plus (surtout si tu vises la tête où là c'est direct). 
En réponse à
MadPchhit
MadPchhit
Commentaire du 07/10/2021 à 18:54:04 En réponse à Driftwood
On garde quand même le mot "sac" dans l'expression pour les définir ? 
En réponse à
Dazman - Stade Falloir
Dazman
Commentaire du 08/10/2021 à 00:42:05
Il est sacrément balèze ce FC6 aie aie. Impossible de faire du fufu dans les camps alors quand ils sonnent l'alarme ya 40 mecs qui débarquent
En réponse à
Soda - Tourist Trophy
Soda
Commentaire du 08/10/2021 à 08:16:54 En réponse à Dazman
C'était déjà la même chose dans FC 4/5, je m'en rappel bien, je m'étais fait la même réflexion ^^
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 08/10/2021 à 08:24:36 En réponse à Dazman
C'est pour ça qu'il faut désactiver les alarmes en premier. ;)
En réponse à
SweeneyTodd - Undercover Modocop
SweeneyTodd
Commentaire du 09/10/2021 à 08:56:15
Merci pour cet article, je partage assez l'avis général. Ça fait des années que j'ai pas touché à Far Cry et pourtant je me sens en terrain connu... tout est probablement aussi bon qu'avant mais ça me donne pas envie de prendre le jeu au prix fort. Peut être à petit prix, plus tard pour voir si la magie opère encore.

La vidéo environnement est absolument magnifique en tout cas, tu perds pas la main pour ça Drift!
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 10/10/2021 à 16:36:04 En réponse à SweeneyTodd
C'est ce que je préfère faire mais ça demande du temps (et des jeux qui s'y prêtent). 
En réponse à
Orbbs
Orbbs
Commentaire du 12/10/2021 à 10:23:45
raa, je ne sais que faire. J'ai testé le 5, mais laisser tombé au bout de quelques heures. Comme à chaque fois, ces belles vidéos me parlent, mais manette en main, l'ennuie arrive toujours très (trop) vite...
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC PS4 XBOXONE XBSX PS5
Edité par
Ubisoft
Developpé par
Ubisoft Toronto
Patreon

156 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Driftwood

    Driftwood @CraCra: c'est tous les jours la journée du bot. C'est juste que je fais le ménage vite et que c'est souvent côté anglais. Et c'est hyper relou de devoir m'occuper de ça. (il y a 1 Jour)

  • GTB

    GTB Bon bah Inscryption est un bon prétendant au GOTY. Et j'ai pas encore vu toutes les surprises. (il y a 1 Jour)

  • CraCra

    CraCra C'est la journée du bot ? Je pense qu'il y en a encore un sur le topic FC6 (il y a 1 Jour)

  • CraCra

    CraCra GTA III Definitive édition le 07/12 dans le PS Now (il y a 2 Jours)

  • CraCra

    CraCra GTA San Andreas Definitive édition le 11/11 dans le GP (il y a 2 Jours)

  • CraCra

    CraCra Grand Theft Auto: The Trilogy trailer [url] (il y a 2 Jours)

  • bosozoku

    bosozoku @GTB: Un macaron, ça se mange, môsieur ! C'est tout. :Goinfre: (il y a 3 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood L'annonce n'a pas l'air de passionner grand monde mais on rappelle que l'on sera en direct sur Hitman 3 à 21h00 pour 45 minutes de présentation du dernier volet de la trilogie. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Riders Republic en vidéo Xbox Series X

  • Dimanche 24 octobre 2021
  • Driftwood

Présentation de The Eternal Cylinder

  • Samedi 23 octobre 2021
  • Driftwood

WRC 10 accueille enfin la Belgique

  • Samedi 23 octobre 2021
  • Driftwood