GSY Review PC PS4 Xbox One

Après une démo très prometteuse, Ghostrunner est arrivé entre nos mains dans sa version finale et ils nous en a mis plein les dents. Amateurs de cyberpunk et de jeux qui demandent une exigeante précision, le jeu des Polonais de One More Level est fait pour vous !

Dharma queen

Dernier refuge de l'humanité, la tour du Dharma est née d'un cataclysme mondial dans le but d'éviter aux derniers survivants le destin funeste de tous les autres. Cette tour, vous allez devoir la gravir dans la peau d'un Ghostrunner, une sorte de garde du corps chargé par l'Architecte, responsable de cet édifice de plus d'un siècle, d'arrêter Mara, le Maître des clefs. Tué par cette dernière malgré l'intervention du personnage principal, ensuite laissé pour mort, l'Architecte avait heureusement pris les devants pour assurer sa survie sous une forme plus numérique. C'est lui qui, entre autres, va vous guider dans le monde réel et dans le cyberspace (les Ghostrunners ont cette particularité de pouvoir évoluer dans ces deux plans), un soutien qui est d'autant plus nécessaire que vous avez perdu la mémoire - et une partie de vos capacités accessoirement. S'il n'est pas toujours aisé de suivre la narration du jeu, l'exigence du gameplay demandant une bonne concentration, nous avons beaucoup apprécié cet univers cyberpunk et ce qu'il avait à nous raconter. Le doublage en anglais est très solide, le jeu est entièrement sous-titré en français mais l'absence de VF audio risque de rendre les dialogues qui se déroulent pendant les phases de gameplay un peu plus difficiles à suivre pour les anglophobes. Du côté de la bande originale, il n'y a rien à redire, elle est parfaitement dans le ton et rythme bien les phases de jeu. À cela il faut ajouter l'excellent boulot réalisé sur la partie visuelle, avec des passages vraiment marquants (mais aussi d'autres qui le sont moins), même sans devoir activer le RTX. On précise d'ailleurs que cette technologie est particulièrement gourmande dans Ghostrunner, même avec le DLSS réglé en mode performance (on nous donne le choix entre ce dernier, un mode qualité et un mode plus équilibré). Pour tout vous dire, même avec une échelle de résolution à 50% en 4K, notre RTX 2080 Ti ne nous a pas garanti un 60 fps constant. Pas de quoi crier au scandale à priori, même si on aurait aimé que les performances soient plus irréprochables. Puisque l'option RTX est toujours affublée du sobriquet "expérimental", il n'est pas impossible que l'on constate des améliorations à l'avenir, mais pour le moment, on préfère vous dire clairement à quoi vous en tenir.

Premier de Corday

Avant de pouvoir affronter Mara en espérant que cette seconde rencontre ne se termine pas une nouvelle fois dans un bain de sang, il va vous falloir escalader la tour du Dharma tel un alpiniste du futur. Heureusement, les Ghostrunners disposent d'un minimum de ressources leur permettant de courir le long des murs, d'utiliser un grappin ou un système de rails aériens, d'éviter ou de contrer les projectiles adverses, ou encore de figer le temps quelques secondes au cours d'un saut (pour justement s'écarter de la trajectoire d'une balle), voire d'actionner des panneaux à distance pour les faire pivoter. Puis, 4 capacités spéciales viendront étoffer les possibilités offensives du héros, qui n'aura décidément plus grand chose à envier au Corvo de Dishonored à la fin de l'aventure. À cela il faut aussi ajouter l'utilisation de power-ups parfois disponibles sur votre chemin, donnant au Ghostrunner la capacité d'évoluer plus rapidement que ses adversaires (qui semblent alors bouger au ralenti), de lancer des shurikens (utiles en attaque à distance mais aussi pour interagir avec des interrupteurs) ou de sauter particulièrement haut pour atteindre des zones autrement inaccessibles. Mais ce n'est pas tout, car en progressant dans l'histoire, on pourra également profiter d'améliorations à équiper via un système de grille sur laquelle on peut placer des kits d'upgrades matérialisés par des formes inspirées de Tetris (que l'on peut faire pivoter). Cela oblige à faire des choix, la place disponible étant limitée, entre des aptitudes liées à la mobilité (cooldown réduit pour le dash, possibilité d'en enchaîner deux consécutifs, etc.) ou à la défense/attaque (possibilité de renvoyer les balles d'un coup de katana par exemple).

La force de Ghostrunner est de parvenir à régulièrement renouveler les types d'ennemis ou les possibilités d'évolution dans les niveaux, obligeant à s'adapter sans cesse et à ne pas se reposer sur ses lauriers. Adversaires armés de pistolets, de fusils mitrailleurs, protégés d'un bouclier ou non, ninjas bondissants attaquant à mains nues ou au sabre, drones, vous allez en voir de toutes les couleurs. Mais surtout, vous allez mourir. Énormément. Voire même encore plus. Les niveaux ont beau être assez courts quand on les traverse en ligne droite, l'obligation de refaire certaines séquences rallonge obligatoirement l'expérience. Ainsi, il n'est pas rare de se faire envoyer ad patres une bonne centaine de fois avant de voir le bout d'un niveau, soit parce que l'on aura eu besoin de temps pour parfaitement maîtriser un affrontement (il suffit d'être touché une fois pour mourir), soit parce qu'un passage de plateforme un peu plus long nous aura coûté la vie à plusieurs reprises. On garde en tête un niveau exclusivement consacré aux acrobaties où l'on doit atteindre le haut d'une salle, avec des lasers dans tous les sens, y compris sur les murs… Heureusement que le jeu propose régulièrement des checkpoints salvateurs car ce passage a de quoi donner quelques sueurs froides. Pourtant, malgré les hurlements qui s'échappent parfois quand on arrive au summum de la frustration, impossible de ne pas y revenir pour surpasser les obstacles. On peste un peu sur certaines imprécisions du gameplay, parfois liées à la manette, mais Ghostrunner procure de telles sensations qu'on lui pardonne tout. Et puis comme le jeu permet de reprendre immédiatement après un échec, à la manière d'un Trials, on évite les coups de sang qu'un écran de chargement un brin longuet aurait pu occasionner. Tout juste pourrait-on lui reprocher le léger manque de vitesse de la course de son héros, notamment quand on reprend juste après un checkpoint.

Verdict


Cela faisait bien longtemps que l'on avait pas autant apprécié un jeu que l'on aura copieusement insulté avec la précision d'un métronome. Ghostrunner demande une certaine forme d'abnégation et surtout une bonne dose de patience et de self-control, mais il procure ensuite un plaisir assez unique de par les actions d'éclat qu'il autorise. À la manette, certaines situations bien spécifiques donnent un peu de fil à retordre, mais on s'y fait. Au clavier-souris, le gain en réactivité et la possibilité de reconfigurer les touches à sa convenance rendent l'expérience encore plus nerveuse et dynamique. Mais quel que soit le système de contrôle choisi, quel que soit votre niveau de jeu, vous allez obligatoirement en baver et recommencer de nombreuses fois certaines séquences. Ce n'est évidemment pas quelque chose que nous lui reprochons, car cela fait partie intégrante de son ADN, mais il faut en avoir conscience avant de se lancer dans l'aventure. L'apprentissage se fait énormément par l'échec, l'improvisation, bien que possible, est souvent difficile, mais le plaisir de jeu qui découle de tout cela vaut largement quelques frustrations. Ghostrunner est donc une grande réussite dont les petites imperfections ne doivent clairement pas vous en tenir éloignés. Un apéritif science-fiction trois étoiles à ne pas manquer avant le gros morceau cyberpunk de la fin de l'année.
  • Les plus
  • Univers cyberpunk immersif
  • Visuellement très réussi
  • Un gameplay jouissif...
  • … qui s'enrichit tout au long du jeu
  • Système d'upgrade malin
  • Des situations qui se renouvellent
  • Bande son excellente
  • Exigeant et gratifiant
  • Les moins
  • Pas toujours simple au pad
  • Peut s'avérer très frustrant
  • Allergiques au die and retry fuyez !
MadDemon
MadDemon
Commentaire du 26/10/2020 à 15:17:38
Je l'ai preco sans même avoir pu y jouer. J'espère que ca me plaira une fois en main car sur les videos j'aime beaucoup
En réponse à
Bigquick - Spider_-_-_man
Bigquick
Commentaire du 26/10/2020 à 16:58:00
Merci pour la review, j'avais vraiment beaucoup la démo, je suis bien occupé sur Death Stranding en ce moment donc ça sera pas pour tout de suite. 
En réponse à
TheDud
TheDud
Commentaire du 26/10/2020 à 22:24:45
J'avais beaucoup aimé la demo Steam ! Je vais faire le jeu entier c'est certain !

(Pour être un peu chiant : je vois que tu parles du gamplay au gamepad VS clavier souris:
Ce que tu dis est vrai mais pour moi ça reste largement moins pénalisant que sur du Doom Ethernal ou sur du RDR2)
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 26/10/2020 à 22:27:25 En réponse à TheDud
Je t'assure que non, ne te base pas pour la démo pour le penser.
En réponse à
MadDemon
MadDemon
Commentaire du 27/10/2020 à 09:21:06
Oh pinaise Drift essaye sur ps4 c'est horrible les graphisme. Le jeu est genial hein mais alors les graphismes 😱😱
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 27/10/2020 à 09:22:50
On a reçu une version Xbox mais on n'a pas encore pu l'essayer car ni moi ni davton ne sommes à la maison en ce moment. Une maj gratuite sera proposée sur PS5 et Series X, j'espère que ça améliorera le rendu. C'est si moche que ça ?
En réponse à
MadDemon
MadDemon
Commentaire du 27/10/2020 à 12:12:39
Il y a du tearing et le jeu est plein d'aliasing. Tellement aliasé que ca scintille beaucoup et qu'on a l'impression qu'on a enclenché un mod genre duke nukem 3d afin de faire ressortir les pixels c'est trop bizarre... Et moche 😕 
En réponse à
Jaipur
Jaipur
Commentaire du 28/10/2020 à 19:36:03 En réponse à MadDemon
Sur PS4 normale? Sur PS4 Pro je trouve que ça passe. Mais je retrouve un peu le même genre de graphismes que sur Hard Reset par exemple, des jeux clairement pour PC. Et pour ce qui est de la jouabilité au pad il y a quand même une grosse assistance à la visée qui rend les mouvements plutôt précis.
En revanche je trouve le rythme peut-être un peu trop rapide pour moi (j'ai plus l'âge pour ces conneries^^), je m'attendais plus à du Mirror's Edge. Un niveau de difficulté pour diminuer la vitesse d'action pourrait être une bonne idée.
En réponse à
MadDemon
MadDemon
Commentaire du 28/10/2020 à 22:10:45 En réponse à Jaipur
Oui oui ps4 pro pour ma part. 
En réponse à
MadDemon
MadDemon
Commentaire du 28/10/2020 à 23:30:22
Ah en allumant la pro ce soir on a eu un patch qui ameliore grandement la chose. Bon on va pouvoir jouer maintenant ☺️
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC PS4 XBOXONE XBSX PS5
Edité par
All in! Games
Developpé par
One More Level
Patreon

193 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • bosozoku

    bosozoku Même dire du mal, ça devient difficile ! quelle époque ! (il y a 9 Heures)

  • samnite

    samnite J'avais compris le sens de la phrase, mais à l'écrit, mais j'ai pas réussi à le retranscrire ! (il y a 10 Heures)

  • bosozoku

    bosozoku @bosozoku: Bon, ils sont anglais, alors je ne sais pas ce qu'ils font entre eux, mias je voulais écrire "fans" pas"dans". :o (il y a 11 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood @samnite: j'ai pas aimé Unity et du coup Syndicate est nettement mieux passé. (il y a 11 Heures)

  • bosozoku

    bosozoku @samnite: Je parle des dans de la famille royale. Tu suis ou quoi ?! :fou: (il y a 11 Heures)

  • samnite

    samnite Fans ? Question de point de vue. Je m'attendais à un jeu plus que moyen après mon énorme déconvenue avec Unity ( pour moi le pire AC ) mais en fait, j'aime assez, l'ambiance est plus que cool ! (il y a 12 Heures)

  • bosozoku

    bosozoku @samnite: Driftwood passait son temps à épier la famille royale, dans le jeu. Il volait même quelques éléments de décor du palais, la vaisselle, notamment. Ces fans... (il y a 12 Heures)

  • Driftwood

    Driftwood Live ce soir 27 novembre pour présenter Immortals Fenyx Rising (il y a 1 Semaine)

  • Driftwood

    Driftwood Attention à l'avalanche de contenu dès 12h00, ça va piquer. (il y a 3 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Live pour Astro's Playroom tout à l'heure dès 16h15. On devrait aussi être en direct ce soir sur le nouvel AC. Plus d'infos dès que possible. (il y a 4 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Un aperçu maison de Call of the Sea

  • Vendredi 4 décembre 2020
  • Driftwood

Découverte de Twin Mirror sur Series X

  • Jeudi 3 décembre 2020
  • Driftwood

GSY Review : Haven

  • Jeudi 3 décembre 2020
  • Driftwood