GSY Review PC PS4 Xbox One

Après un premier épisode qui nous avait pris par surprise, Layers of Fear revient pour une suite intitulée sans surprise Layers of Fear 2. Pour couvrir la sortie du titre de Bloober Team, nous vous avons préparé une petite série de vidéos maison, dont un Gamersyde Offline découverte enregistré il y a environ une semaine. Ce dernier s'intéresse donc au tout début de ce nouvel opus, avec un premier acte qui nous aura laissé sur notre faim et un second, plus intéressant, mais encore assez loin de la forte impression laissée par le premier volet. En complément de tout cela, une review express dénuée de tout spoiler pour savoir vraiment à quoi vous en tenir.

Que le Layer gagne

Si vous connaissez un tant soit peu Layers of Fear, vous n'êtes pas sans savoir qu'il faut d'ores et déjà vous préparer à un scénario aussi torturé que cryptique (peut-être même trop d'ailleurs). Si dans le premier épisode, vous étiez amené à vous mettre dans la peau d'un peintre au passé aussi sombre et dérangeant qu'un tableau de Giger, vous allez cette fois jouer le rôle d'un acteur. De ce dernier, on ne sait rien si ce n'est qu'il a embarqué sur un paquebot pour y jouer un nouveau rôle. Une allégorie assez facile de ce que vous allez vivre pendant les 6 heures que dure l'aventure. Divisé en 5 parties, Layers of Fear 2 est construit autour d'une histoire très mystérieuse où vous serez cependant obligé de faire quelques choix, ce qui n'a rien de très évident lorsque l'on ne comprend pas encore bien tout ce que l'on nous raconte. L'existence d'un New Game + et de différentes fins possibles est évidemment un indice qui laisse penser que les développeurs ne s'attendent pas à ce que vous compreniez tous les tenants et les aboutissants de l'intrigue en une seule partie, mais cela ne sera pas forcément du goût de tous. Pour tout vous dire, nous ne sommes même pas certains d'avoir compris l'ensemble de notre expérience, ce malgré les nombreux documents que nous avons pu récolter sur notre chemin. Il nous reste cependant 3 objets clefs à découvrir ainsi que quelques affiches de cinéma, qui éclaireront peut-être un peu notre lanterne. Si ce n'est toujours pas le cas, il nous faudra tenter de modifier certains de nos choix en sélectionnant l'un des 5 actes dans notre loge (celle-ci remplace habilement l'atelier du premier jeu, qui faisait office de hub dans lequel on finissait immanquablement par revenir). Pour les plus paresseux, un petit tour sur le web pour comparer ses théories avec celles des autres joueurs devrait largement suffire à combler les trous qui leur manqueront.

La croisière s'abuse

Avant de vous parler du gameplay et de l'ambiance de cette suite, laissez-nous revenir quelques instants sur nos premières impressions à l'issue du GSY Offline ci-dessus. Après un premier acte assez poussif et peu convaincant, Layers of Fear 2 parvient petit à petit à prendre son rythme de croisière pour proposer une lente descente aux enfers dans le psyché du personnage principal. Esthétiquement superbe sur une bonne partie des plans qu'il propose, le jeu de Bloober Team vise l'hommage à l'âge d'or d'Hollywood, mais il le fait évidemment d'une manière de plus en plus dérangeante. Plus que la peur, c'est toujours un malaise prégnant que l'on ressent, l'atmosphère devenant de plus en plus pesante à mesure que l'on approche du dénouement. Un peu comme dans un certain Silent Hill en somme. Ce n'est d'ailleurs sans doute pas un hasard si l'on croise une créature tenace digne de la série de Konami, difforme autant dans son apparence que ses mouvements. Malheureusement, c'est aussi un aspect qui fonctionne assez moyennement dans le titre, les développeurs ayant cru bon ajouter la possibilité de mourir, alors même que le personnage principal n'a aucun moyen de se défendre. Ponctuellement, il vous faudra donc fuir face à la menace et trouver l'unique chemin qui vous mènera à votre salut. Les points de sauvegarde ont beau être fréquents et bien placés, cela devient vite énervant de devoir recommencer certains passages parce que l'on a été pris au dépourvu. Un ajout dont on serait bien passé finalement. Pour autant, toutes les petites nouveautés ne sont pas à mettre au rebut, Layers of Fear 2 se voulant un peu plus ludique que son prédécesseur. Il vous sera donc demandé de résoudre quelques petites énigmes pour avancer, ce qui amène une variété bienvenue à l'expérience. Une expérience narrative qui demeure néanmoins plus proche du train fantôme que du jeu d'aventure, avec quelques idées de mise en scène empruntées au premier volet, mais aussi quelques tentatives plus originales élégamment habillées d'un excellent sound design à même de vous donner le tournis.

Verdict


Layers of Fear 2 nous aura bien fait peur le temps de son premier acte, et on ne parle pas de la peur recherchée par le studio responsable de cette suite, mais bien de celle de se trouver face à une suite dispensable et moins maîtrisée. La formule est certes très proche du premier épisode sorti en 2016, mais l'implémentation d'un peu plus d'énigmes implique un peu plus le joueur dans une progression qui reste très linéaire. En revanche, il n'est pas dit que l'ajout des courtes séquences d'action restera dans les mémoires pour les bonnes raisons... Au final, c'est encore une fois l'ambiance très pesante de l'aventure qui sort du (f)lot dans cette croisière aux confins de la folie, un talent que Bloober Team confirme en dépit de quelques petits écueils, qui n'auront heureusement pas causé le naufrage de leur inquiétant navire.
  • Les plus
  • Une esthétique très recherchée
  • Atmosphère réussie
  • Bonne ambiance sonore...
  • ... et bons doublages (VOST uniquement)
  • Un peu plus de gameplay
  • Une plongée dans la folie qui va crescendo
  • Traduction française disponible (textes et sous-titres)
  • Les moins
  • Un rythme très lent au départ
  • Un premier acte peu engageant
  • L'aspect die and retry plus énervant que stressant
  • Pas encore parfait côté performances
  • Cryptique vous avez dit cryptique
GTB - Acapello
GTB
Commentaire du 27/05/2019 à 22:28:56
Merci pour cet avis :). Je note donc que le GSY offline ne sera pas forcément révélateur du ressenti global. Je le ferai peut-être un jour ce Layer².

ps:  "Ce n'est d'ailleurs sans doute pas un hasard si l'on croise une créature tenace digne de la série de Konami, difformes autant dans leur apparence que leurs mouvements."

Singulier ou pluriel, il faut choisir :p.
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 27/05/2019 à 22:45:04 En réponse à GTB
C'était pluriel au départ. :(
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC PS4 XBOXONE
Edité par
Gun Media
Developpé par
Bloober Team
Patreon

154 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • cryoakira

    cryoakira @CraCra: Ah oui, mais il coutait 2,5 fois plus cher. J'ai du attendre le CPC 6128 pour avoir la couleur :D (il y a 14 Heures)

  • CraCra

    CraCra @cryoakira: Ah et son clavier de merde ^^ perso j'ai du attendre 2ans et les MSX mêm si hésité avec le spectrum, mais un peu tâté du ZX chez un ami, le spectrum color était quand même mieux (il y a 16 Heures)

  • cryoakira

    cryoakira RIP Sir Clive Sinclair, l'homme qui avait conçu mon premier ordinateur, le révolutionnaire ZX-81. (il y a 17 Heures)

  • rouge

    rouge @Soda: Comme quoi la pression était énorme, c'est preque dingue qu'il perd que 6-4,6-4,6-4 quand on voit le match qu'il fait. C'est vrai que la finale dame était netemment plus intéssante niveau jeu. (il y a 3 Jours)

  • Soda

    Soda Incroyable / Djoko qui passe a coté de sa finale et rate donc le GC... Bravo à Medvedev, il a su faire son match mais bordel, qu'est ce que c'était pauvre en beau jeu ce match (il y a 5 Jours)

  • TheDud

    TheDud plutôt d'accord avec Xracer à propos de gow à cela prêt que je ne trouve pas Horizon 2 next gen non plus (cf l'aliasing relevé par DF et bien visible quand on regarde le trailer en 4k sur TV) (il y a 1 Semaine)

  • XRacer

    XRacer Je suis curieux de voir la version ps4 de HZ 2 et surtout de ce GOW mais j'en attendais beaucoup. C'est vrai que ça reste cross. Que ça serra un peu plus haut techniquement malgré tout (très timide). (il y a 1 Semaine)

  • Driftwood

    Driftwood Retrouvez notre review de Rift Apart dès 16h00 aujourd'hui, mais en attendant Guilty Gear -Strive- est en vedette en home ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le live commence d'ici 30 minutes, voici le lien GSY [url] et celui de Twitch [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Nouveau live sur Returnal à 14h30 aujourd'hui. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream via Twitch, ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Le stream maison ce sera ici : [url] (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 17h00 pour un direct de 40 minutes sur Returnal (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood L'annonce n'a pas l'air de passionner grand monde mais on rappelle que l'on sera en direct sur Hitman 3 à 21h00 pour 45 minutes de présentation du dernier volet de la trilogie. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : Tails of Iron

  • Vendredi 17 septembre 2021
  • Driftwood

GSY Preview : Sherlock Holmes Chapter One

  • Jeudi 16 septembre 2021
  • Driftwood

Lost in Random en vidéo Gamersyde

  • Jeudi 16 septembre 2021
  • Driftwood