GSY Review PC PS4 Xbox One

Ce fut une dernière semaine de juin placée sous le signe de la nostalgie. Après Crash Bandicoot avant hier, c'est au tour de Micro Machines World Series de s'adresser aux vieux joueurs que nous sommes. Débutée sur NES, adaptée sur 16 bits et Amiga, puis poursuivie sur la première Playstation avec le célèbre Micromachines V3, la série de Codemasters revient donc en 2017 pour permettre aux joueurs d'en découdre, en local comme en ligne.

Arènes d'Angleterre

Dépourvu d'un véritable mode solo, ce nouveau volet met l'accent sur l'aspect multijoueur, même si les possibilités de personnalisation des modes en ligne nous ont semblé particulièrement limitées, pour ne pas dire absentes. Ainsi, nous ne sommes pas parvenus à créer de parties privées, ni à choisir de tracé spécifique sur lequel jouer. Plus ennuyeux encore, à la fin de chaque affrontement en ligne, le joueur a le choix de quitter immédiatement, ou d'attendre la fin du compte à rebours pour être également ramené au menu d'accueil du jeu. Quel intérêt ? Il est donc à priori impossible de valider sa participation à une nouvelle épreuve, ou de choisir le prochain circuit via un système de vote dans le mode Quick Play (le mode classé ne se débloque qu'une fois le rang 10 atteint). Étrange... Autre déception, le peu de place laissé aux tracés de course pure (10) au profit des arènes de combat (15), où l'on pourra s'adonner aux joies des Capture the Flag, King of the Hill et autres Bomb Delivery. Amusant certes, mais on doute que les habitués de la série voient cette nouvelle orientation d'un bon œil. Il est certes honorable de vouloir apporter du sang neuf à la franchise britannique, mais pourquoi le faire au détriment de ce qui a fait son succès ?

Menu à la Kart

Lors de notre session d'essai sur PS4 Pro, le nombre de joueurs humains était assez logiquement limité, mais chaque partie était complétée par des IA. Une bonne idée pour combler l'éventuel déficit de fréquentation, mais on aurait tout de même apprécié des temps d'attente un brin moins longs pour rejoindre le départ de l'épreuve. Sans grande surprise, les modes de course proposés sont de deux types : classique avec un nombre de tours donné, et à élimination, comme dans les précédents opus. Dans cette configuration de jeu, tout joueur resté à la traîne et sortant de l'écran est automatiquement éliminé. Des power-ups viennent s'ajouter à l'équation pour donner un peu plus de piment aux courses, mais au final, ils sont plutôt générateurs de confusion et de frustration. Si en mode local, il est possible de les désactiver pour redonner l'avantage à la conduite et la connaissance des tracés, nous n'avons pas réussi à le faire lors de nos affrontements en ligne. Si cela se confirme, on ne pourra que le regretter tant dans notre expérience, ils nous ont plus semblé nuire au plaisir de jeu qu'autre chose. Une impression qui reste cependant assez subjective reconnaissons-le.

Les chevaliers du miel

De leur côté, les différents circuits sont plutôt bien conçus, avec de nombreux petits détails qui peuvent potentiellement devenir des obstacles gênants : traces de lait ou de miel, morceaux de sucre, brûleurs de gazinière, fouet de cuisine, etc. Piégeux, surtout quand on les découvre, les circuits sont souvent difficiles à anticiper à cause de l'angle de camera choisi, bien que cet aspect fasse évidemment partie intégrante de l'ADN de la série. Ce que l'on peut critiquer en revanche, c'est le faible nombre de pistes dédiées à la course, et le recyclage en provenance directe de Toybox Turbos. Les arènes proposent des espaces assez vastes, également situés dans des lieux de la vie de tous les jours, avec parfois des changements de niveaux et des tremplins permettant de se propulser automatiquement. Un mot rapide sur la conduite, moins accessible qu'il n'y paraît, avec des véhicules qui ont une nette tendance à déraper, occasionnant des prises de courbes parfois trop larges (gare à la chute). En cela, World Series respecte bien ses origines, et c'est tant mieux.

Le Nerf de la guerre

Pour revenir aux power-ups, ceux-ci sont tous sponsorisés par la gamme de jouets Nerf, une association qui ne surprendra personne, la marque Micro Machines appartenant elle aussi à Hasbro. Certains trouveront malgré tout le placement de produit un peu opportuniste, d'autant que celui-ci ne parvient pas à dissimuler le recyclage des tracés dont nous parlions déjà tout à l'heure. Pour ne rien arranger, le nombre de véhicules disponibles est ridiculement bas, puisque l'on n'en trouve que 12, contre une trentaine dans Toybox Turbos. Cela fait indéniablement peu, même si la propension aux dérapages varie légèrement entre les véhicules légers et lourds, du moins nous a-t-il semblé. Aucune statistique de vitesse ou de force (pour les contacts) ne vient enrichir le gameplay cependant, ce qui fait que le changement de monture n'est pas fondamentalement stratégique en mode course. Dans les rixes en arène en revanche, chaque véhicule dispose de capacités spécifiques, dont certaines sont liées à des jauges, ce qui oblige le joueur à attendre qu'elles se remplissent pour les utiliser. La dernière d'entre elles, une attaque dévastatrice, nécessite d'ailleurs de jouer correctement en détruisant ses adversaires avant de pouvoir la déclencher.

Verdict


Trop léger en contenu, Micro Machines World Series renie une partie de ses racines pour mieux faire de l'œil aux amateurs de jeu en ligne, en allant même jusqu'à s'inspirer grandement du Overwatch de Blizzard avec ses loot boxes à débloquer (pour obtenir des options supplémentaires de personnalisation des véhicules). Pas de chance, ce n'est pas forcément ce que les fans de la franchise attendaient, eux qui se languissaient certainement plus des courses multijoueur endiablées en local ou du sympathique championnat solo. Rien de tout cela dans World Series, mais un mode bataille largement (trop ?) mis en avant, comme pour compenser tous ses manquements. Si certains y adhéreront peut-être, nous émmettons de sérieuses réserves sur ce choix de reléguer la course au second rang, l'habillage Hasbro n'ajoutant clairement pas une valeur ajoutée suffisante par rapport à un Toybox Turbos soldé sur Steam en ce moment.
  • Les plus
  • Des tracés sympathiques
  • Les parties en local
  • Les courses sans power-ups
  • Le plaisir de retrouver les Micro Machines
  • 12 joueurs en ligne
  • Les moins
  • Pas de championnat solo
  • Contenu très léger
  • 4 joueurs seulement en local, IA comprises
  • 4 arènes seulement en mode Battle local
  • Personnalisation en ligne aux abonnés absents
  • Des ralentissements sur PS4 Pro
  • Les power-ups rendent la victoire encore plus aléatoire
  • Trop axé sur les arènes et pas assez sur la course
  • Le jeu en ligne manque de stabilité
augur - Tkazual
augur
Commentaire du 01/07/2017 à 11:30:31
Sniff Pickman! :(
En réponse à
linki
linki
Commentaire du 01/07/2017 à 19:52:00
whaooo ya du skill sur Gamersyde ! ;)
En réponse à
SweeneyTodd - Undercover Modocop
SweeneyTodd
Commentaire du 02/07/2017 à 11:09:34
Bon bah cette review m'aura au moins donné envie de me renseigner sur Toybox Turbo :D
En réponse à
roreaver
roreaver
Commentaire du 03/07/2017 à 13:41:51
ultra decevant.... quand on a vu le teaser... serieusement c'est ce rendu que l'on voulait... puis le jeu a l'air sacrément mauvais...
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 03/07/2017 à 14:16:05 En réponse à roreaver
Le teaser c'était le truc filmé avec des vrais jouets ? Tu es très optimiste de nature dis donc. ^^
En réponse à
roreaver
roreaver
Commentaire du 04/07/2017 à 11:31:22 En réponse à Driftwood
Posté par Driftwood
Le teaser c'était le truc filmé avec des vrais jouets ? Tu es très optimiste de nature dis donc. ^^
toujours !!!
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC PS4 XBOXONE
Edité par
Deep Silver
Developpé par
Codemasters
Patreon

224 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • bosozoku

    bosozoku @CraCra: Pisse sur Xav', aussi ! (il y a 1 Jour)

  • bosozoku

    bosozoku @CraCra: Pisse sur Le Fourbe, il sentira meilleur ! (il y a 1 Jour)

  • CraCra

    CraCra Mais c’est fini oui, vais finir pas aller pisser sur votre lit. Le chat est Fourbe ^^ (il y a 1 Jour)

  • bosozoku

    bosozoku @LeFourbe: Cracra fait ce qu'il peut ! Tu es toujours un tocard ? (il y a 2 Jours)

  • LeFourbe

    LeFourbe le chat des losers ici (il y a 2 Jours)

  • Avalon

    Avalon @bosozoku: :D (il y a 2 Jours)

  • bosozoku

    bosozoku @Avalon: Tu as vu comme il te snob ?! Infâme, dirais-je ! (il y a 2 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Notre vidéo de la démo d'Immortals Fenyx Rising

  • Vendredi 23 octobre 2020
  • davton

Interview : Générations Jeux Vidéo

  • Jeudi 22 octobre 2020
  • Driftwood

Nos vidéos Xbox One X de Ride 4

  • Lundi 19 octobre 2020
  • davton