GSY Review PC PS4 Xbox One

Il aura fallu un an de patience aux possesseurs de PS4 pour découvrir enfin les nouvelles aventures de Lara Croft, après un reboot pourtant sorti sur quasiment toutes les plateformes d'ancienne et nouvelle génération. Une exclusivité payée par Microsoft qui prend donc fin cette semaine, puisque Rise of the Tomb Raider: 20 Year Celebration arrive sur la console de Sony dans une version étoffé de tout le contenu sorti à ce jour, accompagné de quelques petits bonus. Pour commencer la semaine comme il se doit, nous vous proposons donc de découvrir quelques vidéos haute qualité du jeu, et de parcourir notre review de l'époque, revisitée en bonne partie pour l'occasion.

Bonne pioche

Entre les versions Xbox 360/PS3, puis PC et enfin Xbox One/PS4, il est fort probable que beaucoup d’entre vous soient déjà familiarisés avec le reboot de la franchise Tomb Raider, effectué par Crystal Dynamics il y a bientôt 3 ans. Une petite piqûre de rappel tout de même : ce Tomb Raider d’un nouveau type se voulait plus porté sur l’action que sur l’exploration et les puzzles, au contraire des jeux précédents donc. Les développeurs avaient clairement apprécié les ajouts que la saga des Uncharted avait pu apporter dans le genre action/aventure, et ils n’avaient pas hésité à s’en inspirer. Les fans des premiers Tomb Raider n’avaient pas forcément été enchantés, mais l’accueil, du public comme de la presse, avait été positif. Une preuve que la série avait besoin de ce renouveau pour retrouver le succès.

On pouvait donc s’attendre à ce que cette suite parte de cette base pour le moins solide pour l’affiner et y ajouter de nouvelles fonctionnalités. Sans surprises, c’est exactement ce que Crystal Dynamics a fait avec ce second volet. La prise en main de Lara est donc immédiate pour toute personne ayant pu s’essayer de près ou de loin au précédent opus, même si le jeu prend bien entendu le temps de nous (ré)apprendre tous les contrôles, qu’ils soient recyclés ou nouveaux. Le stick de gauche pour se déplacer (et sprinter en le maintenant appuyé), les gâchettes pour viser et tirer, la croix directionnelle pour choisir et configurer son arme, A pour sauter, B pour esquiver, Y pour les attaques à bout portant, et bien sûr X pour les éléments contextuels et l’utilisation du piolet. Seul réel ajout de cette version PS4, le haut parleur de la DualShock 4 sert à ajouter un écho supplémentaire à certains effets, comme les tirs des armes de Lara par exemple.

Le piolet, élément essentiel du reboot de Tomb Raider, est évidemment de retour, et continue à nous permettre de nous accrocher à toutes sortes de parois (du moment qu’elles sont relativement meubles). Il dispose même d’une nouvelle fonctionnalité le rapprochant plus du grappin qu’autre chose, et il est donc possible de l'utiliser dans bon nombre de situations. De quoi ajouter encore un peu de mobilité à une Lara Croft qui n’en demandait pas forcément tant. Il reste aussi un élément essentiel dans les combats, où il permettra fréquemment de détruire l’armure d’un ennemi un peu trop costaud, ou d’achever ses victimes affaiblies d'un finish move particulièrement brutal.

Lara Craft

Il ne faut pas croire pour autant que les contrôles sont restés totalement identiques au volet précédent, car les touches R1 et L1 ont maintenant une utilité des plus essentielles. L’un des ajouts les plus importants de Rise of the Tomb Raider est en effet son aspect “crafting”, nettement plus développé qu’auparavant. Ne vous attendez pas à vous retrouver face à un système d’une profondeur inouïe, mais il existe désormais de nombreux éléments qu’il est possible de cueillir / chasser / déterrer / miner / trouver, et qui, combinés - automatiquement sur demande - permettent de créer, par exemple, un bandage (tissu + feuille de plante médicinale) pour un soin immédiat via le bouton de gauche, ou un certain type de flèche (flèche + tissu + huile pour flèche enflammée) sur le bouton de droite. S’y ajoute la gâchette de droite pour crafter des flèches standard (bois + plumes), et le contexte du type de munition à créer en appuyant à plusieurs reprises sur la croix directionnelle. On se retrouve donc avec un système qui demande un peu de temps pour être bien pris en main, mais qui est aussi très pratique puisqu’il est possible de l’utiliser à tout moment, même en plein combat. Et tant pis pour le réalisme !

Ce crafting plus complet est bien entendu lui aussi utilisé lors des visites aux feux de camp, où il est possible d’upgrader ses armes et de créer de toute pièce de nouveaux éléments d’inventaire. Les matériaux à combiner sont nombreux, ce qui nous encourage à vraiment explorer autant que possible l’environnement, mais aussi à chasser la très active - et parfois particulièrement dangereuse - faune locale. Comme dans le jeu précédent, les feux de camp sont aussi l’occasion d’utiliser ses points d’expérience acquis pour gagner de nouvelles capacités. Celles-ci sont optionnelles, mais permettent souvent de gagner un avantage certain lors des combats ; cerise sur le gâteau, certaines d’entre elles peuvent même faciliter la navigation dans les environnements. À noter qu'un nouveau de difficulté fait son apparition dans cette version PS4, limitant les sauvegardes aux passages au feu de camp.

Gatling Lara

Les armes ne dépayseront pas les vétérans, puisque l’on retrouve les habituels arcs / petit pistolet / fusil à pompe et mitraillette. Chacun de ces joujoux dispose de plusieurs variantes et peut aussi être upgradé pour devenir encore plus efficace. Ces améliorations sont parfois craftées, parfois trouvées au détour d’un coffre - en plusieurs morceaux - en visitant une crypte, parfois achetées dans un magasin spécial où il est possible de dépenser des pièces en or, que l'on trouve un peu partout dans le monde. Leur utilisation n’a pas changé non plus, et tout juste peut-on remarquer l’arrivée d’une nouvelle variante de flèches empoisonnées, particulièrement efficace contre les gros animaux ou les groupes d’ennemis.

En optant pour un mode de difficulté plus ardu, les affrontements offriront assez logiquement un challenge plus élevé, notamment au début de l’aventure, quand Lara n’a pas encore profité d’un gain en expérience suffisant. Les adversaires étant assez mobiles et n’hésitant pas à s’approcher pour attaquer au corps à corps, certains passages vous demanderont de maîtriser parfaitement l’arsenal mis à votre disposition ainsi que l’esquive pour se mettre à l’abri. À noter d’ailleurs que Lara a toujours la fâcheuse habitude de rester en position accroupie (comme dans le précédent volet, elle le fait automatiquement dès qu’elle arrive dans une zone de combat), même en pleine bataille. Si la mise à couvert est bien facilitée de ce fait, les esquives contre les ennemis équipés d’un bouclier sont tout aussi maladroites que par le passé.

La voie de l’infiltration propose une alternative dans certaines zones, ce qui permet d’équilibrer les chances de l’aventurière en se débarrassant d’un maximum d’adversaire silencieusement. Ces derniers ont l’œil plus affûté que celui des gardes de la série Assassin’s Creed, mais il n’en reste pas moins assez faciles à berner. Un jet de bouteille pour les attirer à l’écart, un buisson pour les attendre patiemment, des stealth kills mulitples (du dessus, du dessous, etc.), voire même une flèche empoisonnée pour éliminer deux cibles, il y a largement d'outils pour vous aider à progresser furtivement. Ces séquences fonctionnent, à défaut de révolutionner le genre infiltration dont Tomb Raider ne fait de toute façon pas partie. L’observation des lieux et le repérage des cibles potentielles sont évidemment les deux passages obligés pour ne pas éveiller les soupçons des patrouilles aux alentours, mais on reste plus dans l'esprit Uncharted de la furtivité que dans celui d’un Splinter Cell évidemment.

À tombeau ouvert

La partie plus plate-forme du jeu, celle qui finalement nous intéresse le plus, n’a pas subi de gros changements (hors nouveautés déjà citées, ou dont nous vous laissons la surprise), et reste donc très agréable. Il faut néanmoins souligner que tout cela reste toujours très dirigiste, ce qui n’empêche pourtant pas le jeu d’être un peu agaçant parfois. On ne compte plus le nombre de morts dues à une mauvaise lecture de ce que les développeurs voulaient que nous fassions, et où ce qui semblait être la bonne direction se finissait une bonne centaine de mètres plus bas. C'est sans doute aussi pour cette raison que l'avant dernier niveau de difficulté de cette version PS4 ne déactive plus la vision spéciale de Lara. Heureusement, les temps de chargement - hors temps initial - sont très courts et les points de contrôle fréquents, et la frustration n’est au final pas vraiment présente.

Après avoir été bien critiqués dans le jeu précédent, les puzzles sont cette fois un tout petit plus présents qu’en 2013. Nous n’avons jamais vraiment été bloqués par aucun d’entre eux, mais certains sont tout de même agréablement complexes - sans jamais atteindre bien sur ce que les jeux d’avant le reboot pouvaient nous proposer. Les tombes optionnelles sont elles aussi un peu plus intéressantes, et ne sont (enfin) plus indiquées par des flèches nous montrant exactement où les trouver. Au contraire, il vous faudra faire preuve d’un bon sens de l’observation pour dénicher les mieux cachées. Une notification indique néanmoins toujours quand on se rapproche d’une tombe, mais celle-ci est suffisamment vague pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte. Et c’est une vraie bonne nouvelle !

Petite déception par contre, à l’exception du flashback en Syrie du début du jeu et du niveau fraîchement ajouté dans le manoir des Croft, on se retrouve encore une fois dans une seule et même grande carte. Il s’agit cette fois de la Sibérie plutôt que d’une île au large du Japon, mais Lara ne nous emmènera pas aux quatre coins du monde comme à la belle époque. La neige et la glace sont évidemment au rendez-vous, mais heureusement, une bonne astuce permet tout de même d’offrir un peu de variété dans les environnements traversés. On retrouve toujours la même structure avec un grand “hub”, duquel radient de nombreuses missions principales très linéaires qui nous y ramènent (en général avec temps et/ou une heure différente), jusqu’au moment où viendra le moment de découvrir la zone ouverte suivante.

Ces hubs, ou plutôt ces terrains de jeux, sont particulièrement grands et offrent un nombre vraiment impressionnant d’activités optionnelles plus que recommandées. Les tombes bien sûr, mais aussi des cavernes (et leurs occupants, souvent grincheux) qui peuvent parfois se compléter par une crypte à explorer, pour y trouver de nouvelles pièces d’équipement, ou de nouveaux upgrades. On y trouvera aussi des humains avec lesquels il sera possible de discuter (très simplement via la touche carré) et qui, pour certains, vous proposeront des missions à remplir pour gagner, là aussi, des améliorations. Il s’agit là de l’une des grandes nouveautés de ce Rise of the Tomb Raider, qui se pare donc d’ajouts solides qui apportent énormément à l’expérience de jeu. La cueillette et la chasse sont aussi deux des éléments essentiels de ces zones “open world”, tant le crafting revêt un aspect important pour la progression du jeu.

À Core à à cri

À l'expérience de base, disponible à la sortie du jeu il y a un an, se greffent tous les DLC qui ont pu arriver entre-temps, pour une version anniversaire très complète de ce fait. Ces contenus supplémentaires ne sont pas forcément des immanquables, et on aurait même tendance à dire qu'ils ne valaient pas vraiment l'investissement sur Xbox One et PC, mais puisqu'ils sont ici inclus dans la version PS4, pas de quoi bouder son plaisir. Nous ne reviendrons pas sur ceux qui sont déjà disponibles depuis un bon moment, comme le mode endurance, la mission Baba Yaga, ou le Réveil Glacial (et ses zombies...), qui sont proposés sans le moindre changement. Par contre, nous allons nous intéresser aux Liens du Sang, chapitre narratif centré sur les origines de Lara Croft, dans lequel la jeune aventurière explore le manoir familial à l'abandon, à la recherche d'informations concernant ses parents.

Sympathique, mais très court (comptez une bonne heure et quart si vous ne prenez pas le temps de bien écouter/lire tous les documents ramassés), ce petit bonus n'apporte malheureusement pas grand chose au mythe Tomb Raider et au personnage de Lara Croft. Le final est à ce titre plutôt décevant, et on ne retiendra qu'une ambiance assez réussie, et quelques énigmes (dont les réponses se trouvent dans les documents que l'on collecte) qui changent des habituelles activations de mécanismes. Le rythme de ce nouveau chapitre se veut assez haché, puisque l'on doit sans cesse interrompre son avancée pour lire/écouter quelque chose, et si tout cela a pour but de ravir les fans, difficile de se passionner réellement pour ce qui s'y passe. Nous avons toutefois apprécié les quelques références faites aux premiers épisodes de l'ère Core Design.

Restera la possibilité de vivre un cauchemar de Lara, dans un mode qui mettra la jeune femme au prise avec des morts vivants (oui, encore), et qui vous permettra de vous mesurer à vos amis. Si l'aspect multijoueur du reboot de 2013 a totalement disparu, il faut souligner l'arrivée de la coopération dans le mode endurance, qui vous demande de survivre le plus longtemps possible, face aux éléments comme aux divers dangers qui se dressent devant vous - qu'ils viennent de la faune ou d'autres êtres humains. Une nouveauté qui ne devrait pas bouleverser l'expérience, mais qui pourrait cependant s'avérer amusante pour ceux qui veulent partager un bon moment. En ce qui nous concerne, ce n'est pas ce qui nous fait aimer Tomb Raider, mais après tout, il faut bien vivre avec son temps.

Piège de Crystal

Techniquement, Rise of the Tomb Raider souffle toujours un peu le chaud et le froid. Si les environnements, effets lumineux et autres animations sont très réussis, il est difficile de passer sous silence l’aliasing encore assez envahissant, dans toutes les scènes à fort contraste notamment. L'effet de scintillement ne disparaissait pas de la version PC, même en activant certaines options très gourmandes d'anti-aliasing, aussi n'est-il pas surprenant de le constater encore sur PS4. Bonne nouvelle cependant, les problèmes de ralentissements et de tearing, qui pouvaient parfois toucher la version Xbox One, semblent désormais corrigés. Si nous n'avons pas pu refaire le jeu dans sa globalité, les premières heures sont irréprochables côté framerate. La différence visuelle avec la version One ne saute certes pas aux yeux, mais l'expérience semble plus fluide globalement.

On peut en revanche signaler que la résolution des ombres demeure grossière par moments, ou que l'absence de soft shadows se fait sentir, en particulier dans les passages où Lara traverse une grotte et frôle les murs à la lumière de ses bâtons luminescents. Il existe également encore un certain nombre de petits bugs de collision, quand Lara passe en partie à travers le décor par exemple. Tout ceci ne nuit heureusement pas à la jouabilité du jeu, qui est d'ailleurs moins touché par l'input lag que la version Xbox One. Au final, même un an plus tard, Rise of the Tomb Raider reste un jeu particulièrement beau dans son ensemble, et tant pis s'il souffre un peu de la comparaison avec le visuel époustouflant d'un certain Uncharted 4, imbattable sur cet aspect.

Verdict

ptitdoux
ptitdoux
Commentaire du 10/10/2016 à 15:36:33
Excellent test Driftwood ! Toujours aussi plaisant à lire.
Je suis sur cette version depuis la semaine dernière et je m'amuse comme un petit fou malgré ses quelques défauts.
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 10/10/2016 à 15:49:42
C'est essentiellement le travail de Blim de l'an dernier remanié avec les ajouts concernant la version PS4. Donc, rendons aussi à César. :)
En réponse à
Amo
Amo
Commentaire du 10/10/2016 à 16:12:16
Du coup, excellent Test BlimWood !
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 10/10/2016 à 16:13:44 En réponse à Amo
Posté par Amo
Du coup, excellent Test BlimWood !
:o
En réponse à
MadPchhit
MadPchhit
Commentaire du 10/10/2016 à 16:37:08
Vous l'avez fait avec le ps VR le manoir Croft? Ca apporte quelque chose ?
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 10/10/2016 à 16:39:33 En réponse à MadPchhit
Posté par MadPchhit
Vous l'avez fait avec le ps VR le manoir Croft? Ca apporte quelque chose ?
Non, c'est moi qui avais la charge du jeu et je n'ai pu le donner à Davton pour qu'il le teste avec le PS VR. À la base, on m'avait d'ailleurs dit que la compatibilité VR ne serait possible qu'à la sortie du jeu. Une erreur sans doute puisque les autres articles en parlent.
En réponse à
chris_lo
chris_lo
Commentaire du 10/10/2016 à 18:31:18
dire que je dois encore patienter 1 mois avant d'y jouer, aie !!!

en tout cas le test donne vraiment envie, surtout quand on avait kiffé le reboot de 2013

vous le re-re-re-ferez pour poster des vidéos quand la PS4 Pro sera dispo ? :D
En réponse à
Driftwood - Dictateur en chef
Driftwood
Commentaire du 10/10/2016 à 19:02:01 En réponse à chris_lo
Très certainement.
En réponse à
Soda - Tourist Trophy
Soda
Commentaire du 10/10/2016 à 20:04:17
Excellent! L'attente n'a pas été vaine, on a droit à une version ++ boosté aux hormones (le mec qui a toujours les boules d'avoir attendu un an :coupbas:)^^
En réponse à
Soda - Tourist Trophy
Soda
Commentaire du 11/10/2016 à 01:05:37
Légère coquille dans la review :

"Seul le scénario sans grand intérêt et les les différents DLC pas toujours très intéressants"

;)
En réponse à
elbourreau
elbourreau
Commentaire du 11/10/2016 à 08:16:37
De mon expérience sur PC, j'en retiens un jeu très inégal, que ce soit dans les visuels, ou dans le jeu lui même, le bon côtoyant le passable (les environnements en extérieur, par exemple, sont particulièrement bof).
En ajoutant une écriture toujours aussi pitoyable, mais se prenant complètement au sérieux, on obtient un épisode pas terrible au final, ou en tout cas qui me laissera un souvenir moins bon que le premier.
En réponse à
TheDud
TheDud
Commentaire du 11/10/2016 à 14:36:22 En réponse à elbourreau
au final ouais après l'avoir relancé je n'arrive même pas à faire en deuxieme run là ou ca ne posait aucun soucis pour le 1er opus.
En réponse à
Blackninja
Blackninja
Commentaire du 11/10/2016 à 17:31:49
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PS4
Edité par
Square Enix
Developpé par
Crystal Dynamics
Patreon

198 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • Soda

    Soda David Prowse est mort (L’homme sous le costume de Dark Vador). :/ (il y a 25 minutes)

  • BlimBlim

    BlimBlim Nous serons live sur Immortals Fenyx Rising à partir de 21h15, rejoignez nous sur twitch ou [url] (il y a 1 Jour)

  • notourious67

    notourious67 @bosozoku: 😂😂 (il y a 1 Jour)

  • bosozoku

    bosozoku @notourious67: Он англичанин, который ест пудинг ! (il y a 1 Jour)

  • czouper

    czouper Hahaha kilekon 😂😂 (il y a 1 Jour)

  • notourious67

    notourious67 @Driftwood: ooooooh toi ты съел один bosozoku ^^ (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood @notourious67: ça t'as pas un peu fait grossir ? T'es tout poutiné dans ton uniforme SNCF maintenant. (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood Live ce soir 27 novembre pour présenter Immortals Fenyx Rising (il y a 1 Jour)

  • Driftwood

    Driftwood Attention à l'avalanche de contenu dès 12h00, ça va piquer. (il y a 2 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Live pour Astro's Playroom tout à l'heure dès 16h15. On devrait aussi être en direct ce soir sur le nouvel AC. Plus d'infos dès que possible. (il y a 3 Semaines)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

Immortals Fenyx Rising en replay

  • Samedi 28 novembre 2020
  • Driftwood

Des vidéos et un live pour Immortals Fenyx Rising

  • Vendredi 27 novembre 2020
  • Driftwood

Watch Dogs: Legion sur PS5 en HDR

  • Mardi 24 novembre 2020
  • Driftwood